Mercredi 01 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Les raisons du retour du poste de PM: Ismaïla Madior Fall assure le service après-vente

Single Post
Les raisons du retour du poste de PM: Ismaïla Madior Fall assure le service après-vente
La réinstauration du poste de Premier ministre charrie finalement le même tollé que sa suppression avait soulevé. Pour faire passer la pilule encore trop amère à avaler, le constitutionnaliste Ismaïla Madior Fall a remis le bleu de chauffe pour assurer le service après-vente de cette réforme qui fait déjà jaser. Invité du journal télévisé de la Rts, l’ancien ministre de la Justice indique qu’il s’agit ni plus ni moins, d’un retour au statu quo ante bellum.

 

 « C’est une décision populaire. Il faut dire que notre régime politique est un régime politique dans lequel le président de la République, élu au suffrage universel direct, définit la politique de la nation que le gouvernement et son Premier ministre conduit sous son autorité. Autrement dit, le Sénégal est un régime présidentiel. Et dans un régime présidentiel, il peut y avoir un Premier ministre comme il peut ne pas y avoir de Premier ministre. En revanche, dans un régime parlementaire il y a forcément un premier comme chef de l’exécutif. Mais dans le régime présidentiel le Premier ministre lorsqu’il existe, il n’est pas chef de l’exécutif. C’est le président qui est chef de l’exécutif.

Le Sénégal a vécu une histoire constitutionnelle dans laquelle il y avait un Premier ministre. Il y a aussi des cas dans lesquels il n’y a pas eu de Premier ministre. Tout dépend parfois des circonstances, mais tout dépend aussi de la conception de l’exercice du pouvoir par le président. Lorsque le président de la République veut par exemple tenir directement en main les affaires gouvernementales, généralement il n’y a pas de Premier ministre.

Suppression du poste sous Senghor, Diouf et Macky

C’était le cas de 1963 jusqu’en 1970, il n’y avait pas de Premier ministre. A partir de 1970, le président Senghor a créé le poste de Premier ministre et a nommé Abdou Diouf Premier ministre. Mais on verra également que lorsque le président Abdou Diouf est arrivé au pouvoir, il a supprimé le poste de Premier ministre en 1983 parce qu’à l’époque, il venait d’arriver au pouvoir et voulait assurer une prise en main de l’action gouvernementale. Le poste de Premier ministre sera réhabilité en 1991.

Lorsque le président de la République Macky Sall a été réélu en 2019, il avait, comme on le sait, lancé sa doctrine du Fast track. Il a dit que c'est un deuxième mandat, les choses doivent aller plus vite. L’Etat doit montrer plus de célérité dans la mise en œuvre des politiques publiques. Il faut donc supprimer le poste de Premier ministre et permettre au président de la République d’être directement en contact avec l’exécution des politiques.

Aujourd’hui, le président de la République a considéré que nous sommes dans un nouveau contexte économique, parce qu’on est dans une phase Covid. Il y a l’impératif de relancer l’économie du pays. Il y a aussi un nouveau contexte politique. Le président a aussi senti la nécessité de mettre un Premier ministre pour mieux huiler la coordination des affaires gouvernementales sans que ce soit à son niveau. Pourquoi ? Pour un contexte diplomatique. Parce que le président de la République va, comme on le sait, être le président en exercice de l’Union africaine. Ce qui fait qu’il consacrera une partie de son énergie aux relations diplomatiques, à l’Union africaine. Et c’est pour cela que le président a estimé nécessaire de réinstaurer le poste de Premier ministre dans l’ordonnancement constitutionnel du Sénégal.  

Retour au Statu quo ante  

On va réviser la constitution. Après l’adoption, on aura la mouture de la constitution qu’on avait avant la réforme de 2019 qui supprimait le poste de Premier ministre. Autrement dit, ce sont les dispositions qu’on avait enlevées de la constitution qui vont être introduites. Autrement dit, on aura quoi : on va remettre dans la constitution les modalités de nomination du Premier ministre ; les modalités pour mettre fin à ses fonctions ; le rôle du Premier ministre dans l’exercice du pouvoir exécutif c’est-à-dire son pouvoir de proposer pour nomination. Il va y avoir dans la constitution un pouvoir réglementaire qui sera dévolu au Premier ministre.

Les rapports entre le gouvernement et l’Assemblée nationale

La réintroduction aura une autre conséquence dans les rapports entre le gouvernement et l’Assemblée nationale. Désormais, comme il y a un Premier ministre qui est chef du gouvernement, ce gouvernement va redevenir responsable devant l’Assemblée nationale. Il y a une sorte de rééquilibrage des pouvoirs. Maintenant, l’assemblée peut dissoudre le pouvoir par le vote d’une motion de censure. Cela veut dire que l’assemblée peut mettre fin aussi aux fonctions du gouvernement par le vote d’une question de confiance.

Deuxième conséquence importante, le président de la République dispose de la faculté de dissoudre l’Assemblée nationale. Cela veut dire que le président de la République, deux ans après les élections législatives, peut abréger le mandat des parlementaires en provoquant des élections législatives anticipées.

« Le poste de Premier ministre est pertinent dans notre dispositif »

Chaque fois qu’on a supprimé le poste de Premier ministre, on a vu que le poste est revenu. On a l’impression que le poste est à sa place, premièrement, dans le dispositif constitutionnel du pays. Deuxièmement, la majorité des Sénégalais considèrent que le poste de Premier ministre est pertinent dans notre dispositif.

Les Sénégalais considèrent que le président doit être secondé par un Premier ministre d’abord pour que le président ne soit pas obligé de toujours monter au front, qu’il ne soit pas toujours au contact des problèmes et en même temps aussi, ça c’est la vision un peu Machiavélienne de la politique. Tout ne doit pas retomber directement sur le président, il doit y avoir un paravent, une sorte de fusible et le Premier ministre joue ce rôle ».  


24 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 6 jours (22:51 PM)
    Verbiage 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (23:03 PM)
      Du doux plaisir d'avoir retrouvé mon Professeur .. Ismaël Madior fall aujourd'hui invité au JT de 20 h ce Mercredi sur la RTS,  à propos du retour du poste de PM. Explications claires, simples le tout dans une sérénité et sincère honnêteté visible sur son visage. Mr le Professeur, voilà l'homme que nous voulons voir chaque fois. Le terme  "tailleur de constitution " que l'on vous fait porter nous attriste bcp. Et puis , vous feriez un excellent PM pour le Senegal et le Président de la République. Mr le Président, je vote Madior. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (23:50 PM)
      Ptdrrer
      Et c lui qui avait ete envoye exactemz t au JT de 20h defendre la suppression
      Chzuteuteutttttt mackydou nit waayai ses co seillers et defenseurs aussi ,coueage a vs
      A
    {comment_ads}
    • Auteur

      Tio Le Prime Minister

      il y a 6 jours (08:40 AM)
      Ça a plus à voir avec la visite de Blinken qu'avec l'ua. Macky Sall a entendu le message des américains... Quand les sénégalais ou les africains parlent leur s président s n'écoute nt pas. Ils ne se préoccupent que de l'avis des puissances étrangères 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 6 jours (11:22 AM)
      Je suis juste là pour lire les commentaires et me régaler. À mes yeux ce monsieur n'a plus aucune crédibilité à défendre une chose puis son contraire.
    {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    Mode

    il y a 6 jours (22:54 PM)
    Toujours en mode justification ! pourquoi il l'avait enlevé ?????? 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (23:01 PM)
    Wakhou fi dara. Si vous l'aviez interrogé il y a deux jours,  il vous aurait juré que le Président a 100 % eu  raison de supprimer le poste de PM. Maintenant , il veut nous faire croire qu'il faut absolument rétablir ce poste. Sénégalais mo baré tapalé ! Kène wakhatoul deug. Tu paies et les gens disent exactement ce que tu désires.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (23:01 PM)
    Quel continent, Pauvre peuple
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (23:01 PM)
    chip j'ai même honte que je vois cette personne se ridiculiser j'ai pitié de sa famille 
    Top Banner
    Auteur

    Macky Nul

    il y a 6 jours (23:15 PM)
    Macky ne fait que tuer le temps en repetant exactement ce que Senghor,iouf et Wade ont eu a faire.Il n'innove pas,ne considere pas son epoque ou le contexte.Il a un mandat a remplir,Il tue le temps tout en s'enrichissant avec les caisses noires,les marches Publics et tout y passe.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    5ytyy

    il y a 6 jours (23:21 PM)
    Wahoufi dara
    {comment_ads}
    Auteur

    Wakhe_deugueu

    il y a 6 jours (23:30 PM)
    IMF mom gueumoul dara; lou Macky wakh ba def mou justifier ko
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (23:30 PM)
    Du pilotage à vue tout simplement
    Top Banner
    Auteur

    Obs

    il y a 6 jours (23:36 PM)
    Du n'importe quoi. 

    Teulé rek 
    {comment_ads}
    Auteur

    Logiquement

    il y a 6 jours (23:37 PM)
    Sonko,

    Même si on te demande de choisir un juge en qui tu as confiance pour finaliser le dossier Adji Sarr tu crieras au complot.

    Sonko tu ne veux pas aller au tribunal affronter la réalité, prouver aux juges et à tous les senegalaises et senegalais que rien ne s'est passé à Sweet beauté qui ressemble à du viol...

    Ne t'inquiètes pas grand, les senegalais sont intelligents pour comprendre que au-delà de l'accusation de viol, il ya eu échange corporel, nudité, il ya eu flirt, il ya eu jeux de sexes entre autre qui ne sont pas forcément passibles de peine mais aussi que des senegalaises et senegalais te pardonneront et mettront certainement dans le registre "de Nit rek la", "goor la" guerrier la" su cela est bien sur arri

    Je pense quil faut oser affronter le tribunal, à t'entendre tu nas rien fais tout est complot, vas avec  tes avocats  nous prouver le contraire
    {comment_ads}
    Auteur

    Merci Professeur

    il y a 6 jours (23:42 PM)
    N'est pas agrégé des universités qui le veux... kham kham bi doy ndam.

    Ceux là qui ne maîtrisent pas le fonctionnement d'un état, et ben tampi.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (00:17 AM)
    c'est pathétique....
    Top Banner
    Auteur

    il y a 6 jours (02:53 AM)
    Ah...il retrouvé son cerveau !?

    Parle nous aussi de la 3 ème candidature de ton boss !!! Ton cerveau va encore quitter ta boîte cranienne...nekk garmi da bakh
    {comment_ads}
    Auteur

    Ancien De L'ucad

    il y a 6 jours (04:35 AM)
    Je me rappelle de mes TD au camp Jeremy de l'ucad. C'étaient Ismaila Madior Fall mon prof de td en droit constitutionnel . Il était franchement très brillant comme prof et les étudiants l'adoraient. C'est un homme très respectueux et affable. Je suis parti en Amérique du Nord depuis. Mais entre-temps, je ne comprends pas ce qui s'est passé pour qu'il renie ses principes d'hier. Le pouvoir corrompt les hommes. Ceey aduna !
    {comment_ads}
    Auteur

    Lick1239

    il y a 6 jours (06:33 AM)
    Ces gens (Macky et son tailleur constitutionnel) ne respectent pas les sénégalais. Covid19 à bon dos, pourquoi Macky n'admet pas qu'il a commis une erreur en supprimant ce poste mais vouloir justifier le retour du poste de 1er ministre par la situation économique c'est pathétique. Cela prouve donc à suffisance que ce pays va très mal économiquement alors qu'ils disent le contraire dans les plateaux télé il y a une incohérence dans le justificatif. Débarassons-nous de ces gens lors des élections  à venir, c'est la seule alternative qui s'impose chers sénégalais. wassalam 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (08:25 AM)
    Défintion de "girouette"  : plaque mobile autour d'un axe vertical, placée au sommet d'un édifice pour indiquer l'orientation du vent.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 6 jours (09:30 AM)
    Yankhoba Diattara Premier ministre! 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 6 jours (09:51 AM)
    "Lorsque le président de la République Macky Sall a été réélu en 2019, il avait, comme on le sait, lancé sa doctrine du Fast track. Il a dit que c'est un DEUXIEME MANDAT✔ " A retenir.
    {comment_ads}
    Auteur

    Oh

    il y a 6 jours (09:57 AM)
    Resaisissez vous Mr le Professeur.N'acceptez pas pour des subsides bassement matériels,de jeter l"anathème sur toute une science aux implications socio politiques et enjeux fondamentaux pour l'équilibre sociétal de notre pays.N'acceptez d'etre l"intellectuel  des causes impossibles.Vous avez bien dit deuxieme mandat au lieu de second.L'équivoque charriée par ce vocable de deuxieme est de taille et suppose qu'un troisieme est bien de l'ordre du probable et du possible.De qui te moques tu ?

     
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Cheikh Sene

    il y a 6 jours (10:00 AM)
    Merci monsieur le ministre d'Etat, une analyse pertinente, nous saluons la bonne démarche de son Excellence, ce qui témoigne qu'il est en parfaite connexion avec son peuple, bonne continuation cher président.
    Top Banner
    Auteur

    Nts

    il y a 6 jours (11:03 AM)
    le negre de service
    {comment_ads}
    Auteur

    Right

    il y a 6 jours (11:18 AM)
    Je pense que le futur Premier Ministre sera Abdoulaye Daouda Diallo, c'est un homme très compétent qui pourra faire de bons résultats
    {comment_ads}
    Auteur

    Sn

    il y a 6 jours (11:23 AM)
    C'est léger comme argument, profeseeur.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email