Vendredi 29 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Limogée de la Dgpsn : Anta Sarr Diacko emportée par ses "casseroles" ?

Single Post
Limogée de la Dgpsn : Anta Sarr Diacko emportée par ses "casseroles" ?
Anta Sarr Diacko n'est plus déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale. Elle a été limogée, ce mercredi, en Conseil des ministres. Elle est remplacée à ce poste par Aminata Sow.

Mais, cette décision est survenue quelques semaines seulement après la publication du rapport 2017 de l'Autorité de régulation des marchés publics (Armp) qui a révélé un scandale d'un milliard qui a été puisé dans les crédits alloués aux bourses de sécurité sociale pour financer un marché nébuleux d'achat de 700 tonnes de riz à distribuer à Thiès, Saint-Louis, Kaolack, Ziguinchor, Sédhiou, Kédougou et Tambacounda le même jour où elle recevait la notification du marché. Ce, pour la couverture du Magal et du Mawlid de la même année.

Le journal Libération avait, exploitant les rapports d'audit 2017 de l'Armp, révélé  le flou artistique qui entourait ledit marché d'achat de riz. Il avait aussi informé que les détails de la procédure révélaient un autre scandale: ce marché a été attribué en deux lots à Complexe Seutou indou (196 millions de FCFA) et Socomi (803,8 millions de Fcfa).

354 millions de Fcfa pour louer des bus

Après cette autorisation, la Dgpsn a, par lettre en date du 25 octobre 2017, sollicité l'avis de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) pour passer un gré à gré avec le Complexe seutou indou (Csi) et Socomi. Le même jour, la Dcmp dit niet en estimant que l'urgence invoquée pour justifier une entente directe ne tenait pas la route.

Ce n'est pas tout. Il faut également noter qu'une enquête menée avec l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) avait révélé que la Dgpsn a loué des voitures auprès de Senecartours pour un montant de 354 millions de Fcfa.


liiiiiiiaffaire_de_malade

39 Commentaires

  1. Auteur

    En Décembre, 2019 (21:34 PM)
    En pratique...Elle doit suivre Bougadeli...

    Mais Bamboulie est genereuse avec l'argent du peuple famélique
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (22:06 PM)
      diacko mi dal amoul mi mbok rek le nombre de domeram voleur a virer et a mettre en prison dans ce pays surpasse l’entendement
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (22:09 PM)
      putain !
      rien qu'à voir sa tête, on comprend sans peine que c'est une grosse connasse
      mais comment, macky fait-il pour ne pas voir ce que tout le monde voit dès le premier coup d'oeil
      en plus, elle est "appelé à d'autres fonctions" .
      j'espère qu'on parle de la fonction de "détenue à reubeuss"
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (22:14 PM)
      macky vient de s'appercevoir qu'elle a des talents cachès il va lui donner un plus porte feuille pour qu'elle pompe
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (23:22 PM)
      pas étonnant , la déléguée avait trop de pouvoirs financièrs et couverte par la politique et son parti. dioube ma am solo. les religieux qui participent à la ripaille , vous laissent tomber après . l'argent du peuple c'est pas notre argent de poche. faut aider avec son propre fric, net d'impôts payés.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (00:33 AM)
      elle n'est pas la seule épinglée par les rapports de control , il faut les remplacer tous pour donner le bon exemple de la bonne gestion sinon le pays risque de s'enfoncer davantage dans la pauvreté et l'endettement.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (06:41 AM)
      si vous êtes de vrais patriotes alors payez vos factures d’électricité et arrêtez d’écouter les gens qui cherchent à déstabiliser notre pays qui est un havre de paix et de prospérité.
      le sénégal est le pays d’afrique où l’électricité est la moins chère.
      c’est prouvé.
      Écoutez macky. il ne cherche que votre bien
      macky a préservé l’essentiel : la paix civile il n’y a aucun détournement . l’opposition et les sonko racontent des conneries.
      l’argent qu’elle a dépensé n’a servi qu’à vous nourrir durant le magal. il n’y a rien de gratuit, les berndés coutent de l’argent elle l’a fait par compassion pour les pauvres gens. amou ci dara. vous devriez la soutenir. comme l’essentiel des cadres nommés par macky, elle est honnête et travailleuse.
      tout ce qu’elle a fait, c’est pour consolider l’œuvre de macky et l’émergence aux yeux des sénégalais et du monde entier
      n’ ´Écoutez pas l’opposition. ils mentent matin , midi et soir ils vont tout vous faire perdre. et de plus , s’ils vous incitent à la violence, vous risquez d’abîmer ce qui vous appartient et de faire face à lss as police et à la justice. vous serez les seuls perdants.
      l’apr travaille. macky est nôtre meilleur président depuis l’indépendance
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (14:50 PM)
      bientôt on verra le nombre de scandale derrière senecartours !!!! un ami du beau frère de dionne ! affaire a suivre '
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (14:50 PM)
      bientôt on verra le nombre de scandale derrière senecartours !!!! un ami du beau frère de dionne ! affaire a suivre '
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2019 (14:50 PM)
      bientôt on verra le nombre de scandale derrière senecartours !!!! un ami du beau frère de dionne ! affaire a suivre '
  2. Auteur

    Anta Sarr Diacko

    En Décembre, 2019 (21:41 PM)
    "Le Sénégal a de belles filles...qui chôment. "
    Auteur

    Lemou

    En Décembre, 2019 (21:45 PM)
    Comment l'Agence nationale de la Statistique et de la Démographie Ansd peut révéler que la Dgpsn a loué des voitures?
    Auteur

    Bibi33

    En Décembre, 2019 (21:47 PM)
    Quand on l'amateurisme avec lequel notre pays est gouverné, on a envie de se tirer une balle. Il faut attendre deux ans pour découvrir l'affaire. A quoi servent nos corps de contrôle sinon qu'à ramasser des cadavres.
    Auteur

    Gueye Kaolack

    En Décembre, 2019 (22:01 PM)
    il faut voir ce que son escroc de mari Modou Ndiaye Rahma, alias Al capone a bouffé à la DGPSN
    Auteur

    Justice!

    En Décembre, 2019 (22:10 PM)
    She is a liar and a traitor who should be jailed for breaching trust.

    All these Pasteef and PDS folks are the enemies of the Majority.



    The MFDC Dakar branch will never succeed Insha-Allah.



    Jerry Jefati Shering Touba Khadimou Rasoul Ahmadou Bamba.
    • Auteur

      Shame On You!

      En Décembre, 2019 (07:46 AM)
      and you'll never die of shame for being an eternal hypocrite who spends his/her time trying to always defend the indefensible regime of maquis sale, the scourge of senegal.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (22:11 PM)
    Et on dira ; ...." Comme les autres...., Stop..! et la danse constitue sur un autre rhitme et loin des lambris et du ????des caméras.. Merci.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (22:15 PM)
    Où est Awa Coudou Ndiaye,?
    Auteur

    En Décembre, 2019 (23:12 PM)
    Bon travail madame, la nation reconnaissante

    Auteur

    Back

    En Décembre, 2019 (00:17 AM)
    Etes -vous certain qu'elle a été limogée à cause de ce rapport de l'ARMP ?
    Auteur

    En Décembre, 2019 (01:14 AM)
    Sénégal moo beuri saath. Le Sénégal a trop souffert à cause de telles pratiques.

    Le Sénégal ne va pas se développer avec ces charognards.

    Et puis de tels voleurs, s'ils ne sont pas poursuivis...ce système va continuer à sévir et le Sénégal va continuer à souffrir économiquement. Surfacturation sur surfacturation.........Et puis elle n'est pas la seule. Par exemple, la surfacturation des véhicules de l'administration a cout de centaine de milliards.....oh mon Dieu!!!!!!!!

    Nous ne cessons de le dénoncer, si les ressources du Sénégal étaient bien gérées, nos structures scolaires et sanitaires ne seraient pas dans de telles conditions. Nos malades ne mourraient pas aussi facilement a cause de manque d'assistance médicale adéquate qui existe dans des pays comme le Maroc, la Tunisie et meme la France. Beaucoup d'emplois seraient disponibles, et que nos enfants ne tenteront pas désespérément à traverser l'océan au risque de leurs vies.

    AH Sénégalais yi nioo mana siath!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



    Auteur

    Parité Oblige

    En Décembre, 2019 (01:29 AM)
    Comme c'est la parité maintenant, hommes et femmes sont également voleurs au Sénégal.

    Auteur

    Allalou Ndjirim

    En Décembre, 2019 (01:31 AM)
    Anta, allalou ndjirim baakhoule.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (04:44 AM)
    Awa coudou Ndiaye a fait des emules .Dara dou ka si fekh Sinon promotion.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (04:54 AM)
    I'm here waiting on bidou .
    Auteur

    En Décembre, 2019 (05:41 AM)
    Chers citoyens, ne nous trompons-pas! Tant que ces genres?de?surfacturations,?de?detournements,?de?mauvaises?gestions?de?nos?ressources?ne?sont?pas?sévèrement punies, les Sénégalais continueront a souffrir de plus en plus dans la pauvreté. Meme si le Senegal devient le premier producteur de pétrole et de gaz du monde, le bas peuple n'en bénéficiera pas.

    On dirait que c'est devenu une endémie.

    Oh trop de sathieu au pays. Je prie chaque jour pour que le Bon Dieu nous en débarrasse aussi. Nous sommes fatigués.





    Auteur

    Deug Deug

    En Décembre, 2019 (06:14 AM)
    Elle n'est que la face visible de l'iceberg,exploitez les rapports des autres ministères,on verra;tout le monde va QUITTER ET REMPLACER par d'autres caïmans;C'est la bamboula au sommet de l'Etat et au niveau des Directions nationales
    Auteur

    Samy

    En Décembre, 2019 (06:59 AM)
    Badou dafa khoulo ak ministarël.?
    Auteur

    En Décembre, 2019 (08:31 AM)
    Que de voleurs au Sénégal!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Dans ce pays étranger ou je suis actuellement, un depute avait juste offert des aliments qui coutent moins de 20. 000 francs. Il a été oblige de démissionner.
    Auteur

    En Décembre, 2019 (09:01 AM)
    les ministres ne sont la que pour paraitre boubou cher
    Auteur

    En Décembre, 2019 (09:41 AM)
    Anta casseroles
    Auteur

    Bill

    En Décembre, 2019 (09:51 AM)
    Légui nak ana Procureur pour ce cas
    Auteur

    En Décembre, 2019 (10:52 AM)
    Limogee et libre comme l'airrrrrrrrr
    Auteur

    En Décembre, 2019 (11:52 AM)
    avec elle y avait du social dans ce pays
    Auteur

    En Décembre, 2019 (11:53 AM)
    AU LIEU DE NOUS PARLER DE CETTE PETASSE, PARLEZ DES PERSONNES QUI ONT FAIT LE SENEGAL. MT BASSE EST DECEDEE ET AUCUN JOURNAL N EN PARLE. HONTE A VOUS

    AH J OUBLIAIS ELLE EST CATHO !!!!!



    DOCTEUR MARIE THERES BASSE

    Lorsqu’on s’imagine les premières intellectuelles du Sénégal, on se focalise souvent sur les institutrices mais presque jamais on ne pense aux scientifiques, pourtant nous en avons eu de bien braves bien avant l’indépendance de notre pays.



    PREMIERE FEMME DIPLÔMEE EN MEDECINE DU SENEGAL

    Parmi les pionnières des filières scientifiques, on peut retenir le nom de Marie-Thérèse Camille SENGHOR épouse BASSE née voilà 89 ans, le 20 mars 1930 à Rufisque. Diplômée de la faculté de médecine de Paris le 13 novembre 1957, la jeune femme est affectée, dès 1958, à l’hôpital Bally de Conakry, puis mutée à la circonscription médicale de Boké. Elle y passera 2 années. De retour au Sénégal, elle dirigera le centre de protection maternelle et infantile (PMI) de la caisse de prestations familiales jusqu’à son départ en affectation en l’Italie.



    LE SEJOUR DIPLOMATIQUE ITALIEN

    Cette brave jeune dame, au parcours admirable, siègera comme représentant permanent du Sénégal à l’organisation des nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) alors que son époux Edouard Camille BASSE dirigera l’ambassade du Sénégal en Italie. Ils y séjourneront 5 ans de 1961 à 1966. A leur retour, elle est affectée comme médecin-inspecteur des écoles au centre médico-scolaire de Dakar.



    PRECURSEURE DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

    Plus tard en 1968, elle est nommée directeur l’institut de technologie alimentaire (ITA) où elle abat un travail de recherche colossale sur la transformation des céréales locales, des fruits et légumes et des produits animaux. C’est à ce poste, que le public la découvre à la télévision nationale, l’ORTS, comme ambassadrice du consommer local.



    Scientifique discrète, elle révèlera, à cette station, tout son potentiel en montrant aux femmes et aux ménages qu’il était possible d’améliorer leur santé en consommant des produits transformés tels le pain appelé « pamiblé » et les cakes au maïs ou au mil, les jus concentrés à base de fruits locaux tels les sirops de bissap ou de maad, ou encore la charcuterie au bœuf telles le saucisson à l’ail et le jambon de bœuf de même que le boudin (qui a eu apparemment moins de succès). A cette époque, le stand de l’ITA à la FIDAK (foire internationale de Dakar) ne désemplissait jamais du fait des dégustations organisées sur place.



    MARIE THERESE BASSE REJOINT LA PRIMATURE

    Mais l’Etat du Sénégal avait besoin d’elle à une plus haute sphère pour apporter son expertise au premier ministre Habib THIAM. Elle rejoignit, en 1981, la Primature comme conseiller technique.



    Mais sachant que l’heure de la retraite allait bientôt sonner elle s’inscrivit, parallèlement, à l’âge de 51 ans, à l’Ecole Supérieure de Gestion des Entreprises de Dakar (ancêtre de l’actuel CESAG).



    Cette grande école venait d’être portée sur les fonts baptismaux par le Président Léopold Sédar SENGHOR (son frère) et était dirigée par le conseiller en organisation Tijane SYLLA. Marie-Thérèse SENGHOR-BASSE y prépara le diplôme d’études supérieures en gestion des entreprises (DESGE) homologué MBA. ority48



    RETOUR A L’ECOLE A 50 ANS : QUEL COURAGE !

    Quel courage a démontré cette grande dame pour reprendre et réussir des études à un âge avancé ! Il faut dire que ses 6 enfants étaient déjà grands et ne requéraient point de soins particuliers. Mme BASSE pouvait ainsi, alors, se concentrer sur son nouveau challenge, à savoir ses études supérieures en gestion d’entreprises, et sa carrière finissante dans l’Administration.



    Marie-Thérèse BASSE obtint son DESGE en 1983. Un de ses camarades de promotion, jeune ingénieur en génie électrique, impressionné par son parcours, m’a souvent parlé d’elle comme exemple de cette femme battante. Marie Thérèse BASSE rejoint le cabinet du Président Abdou DIOUF en qualité de conseiller technique, en 1983. Elle lui apportera, au cours de ses deux ans de séjour, son expertise et son expérience.



    RECONVERSION REUSSIE A L’HEURE DE LA RETRAITE

    A son départ à la retraite en 1985, Marie-Thérèse BASSE entra de plein pied dans le secteur privé en gérant une agence immobilière dénommée SOGEDIM. Elle disparaîtra des écrans-radars de la presse et qui en avait fait une personne-ressource. Marie Thérèse reste dans le cœur de ses ex-agents et du public qui lui doivent toutes les innovations en matière d’alimentation, de nutrition, de valorisation de nos produits locaux et de développement économique.



    LE DIPLOMATE-MEDECIN SIEGE DANS PLUSIEURS INSTANCES DE L’ONU

    Pouvant s’enorgueillir d’une très belle carrière, Marie Thérèse BASSE a siégé, parallèlement, à ses activités professionnelles, dans plusieurs instances internationales : le Comité ad hoc pour la campagne mondiale contre la faim de la FAO, le comité du programme de la FAO de 1965 à 1967, le groupe consultatif des protéines de l’ONU (PAG) de 1975 à 1977, le comité consultatif du programme de l’Université des Nations Unies relatif à la lutte contre la faim dans le monde de 1975 à 1977, le conseil de l’université des nations unies (UNU) de 1983 à 1989 et le comité des programmes de l’UNU.



    MARIE THERESE BASSE A BEAUCOUP ECRIT

    Comme toute scientifique qui se respecte, notre dame courage publiera ou participera à des ses publications parmi lesquelles on peut retenir :



    – Appels aux femmes du Tiers Monde pour l’Année Internationale de la Femme (1975)



    – La Femme et le Nouvel Ordre Economique Mondial



    – Technologie Alimentaire, Moyen d’Education et de Promotion d’un Développement Endogène (1978)



    – Du Transfert de Technologie à la Coopération Industrielle (1978)



    – Rôle de la Femme comme Pourvoyeuse d’Aliments dans les foyers urbains et ruraux en Afrique (1984).



    ELLE RECEVRA DE NOMBREUSES DECORATIONS

    Pour récompenser son parcours, Marie Thérèse BASSE-SENGHOR a reçu plusieurs décorations italiennes, françaises, internationales et sénégalaises, parmi lesquelles on peut citer :



    1) Pour l’Italie : Commandeur de l’Ordre du Mérite italien (1962), Grand-Croix (Dames) de l’Ordre du Saint Sépulcre (Vatican 1963), Médaille Cérès (FAO 1975) ;



    2) Pour la France : Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole Français (1968), Chevalier de la Légion d’Honneur (1981) ;



    3) Pour l’International : Prix international « Femme de l’année » (1979) ;



    4) Pour le Sénégal : Chevalier de l’Ordre National du Lion (1977), Commandeur de l’Ordre du Mérite (1979), Officier de l’Ordre National du Lion (1986), Commandeur de l’Ordre National du Lion (décret 92539 du 25 mars 1992), Grand Officier de l’Ordre du Mérite (1996), Grand-Croix de l’Ordre du Mérite (décret 99188 du 8 mars 1999), Grand officier de l’ordre national du Lion ( décret 2013-1403/ PA du 7 novembre 2013 scellé et enregistré sous le numéro 339).



    MARIE THERESE PEUT SERVIR DE REFERENCE AUX JEUNES FILLES

    Marie Thérèse SENGHOR-BASSE s’est faite toute seule. Elle a accepté d’aller travailler dans un pays à l’avenir incertain, la Guinée Conakry. Ce pays vient d’accéder difficilement à la souveraineté internationale. A l’âge de 28 ans, elle accepte même, de rendre à l’intérieur à Boké.



    Toute sa carrière professionnelle, elle a occupé les devants de la scène par son courage et son abnégation n’hésitant point à aller au charbon. Marie-Thérèse BASSE fût l’une des premières scientifiques à être sous les feux de la rampe, non pas pour des défilés de mode ou autres loisirs. Elle a montré comment améliorer la nutrition des populations africaines.



    Elle a démontré assez tôt que l’on peut être à la fois cadre supérieure dans la médecine et la diplomatie (des domaines réservés généralement aux hommes), mère et épouse sans manquer à aucun de ses devoirs.



    Le parcours social et professionnel de cette grand-mamie qui, fêtera son anniversaire dans quelques jours, est, l’illustration que l’émancipation des femmes peut se réaliser sans grand heurt.



    PAR Malick S. NDIAYE Directeur de Publication
    Auteur

    En Décembre, 2019 (11:53 AM)
    AU LIEU DE NOUS PARLER DE CETTE PETASSE, PARLEZ DES PERSONNES QUI ONT FAIT LE SENEGAL. MT BASSE EST DECEDEE ET AUCUN JOURNAL N EN PARLE. HONTE A VOUS

    AH J OUBLIAIS ELLE EST CATHO !!!!!



    DOCTEUR MARIE THERES BASSE

    Lorsqu’on s’imagine les premières intellectuelles du Sénégal, on se focalise souvent sur les institutrices mais presque jamais on ne pense aux scientifiques, pourtant nous en avons eu de bien braves bien avant l’indépendance de notre pays.



    PREMIERE FEMME DIPLÔMEE EN MEDECINE DU SENEGAL

    Parmi les pionnières des filières scientifiques, on peut retenir le nom de Marie-Thérèse Camille SENGHOR épouse BASSE née voilà 89 ans, le 20 mars 1930 à Rufisque. Diplômée de la faculté de médecine de Paris le 13 novembre 1957, la jeune femme est affectée, dès 1958, à l’hôpital Bally de Conakry, puis mutée à la circonscription médicale de Boké. Elle y passera 2 années. De retour au Sénégal, elle dirigera le centre de protection maternelle et infantile (PMI) de la caisse de prestations familiales jusqu’à son départ en affectation en l’Italie.



    LE SEJOUR DIPLOMATIQUE ITALIEN

    Cette brave jeune dame, au parcours admirable, siègera comme représentant permanent du Sénégal à l’organisation des nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) alors que son époux Edouard Camille BASSE dirigera l’ambassade du Sénégal en Italie. Ils y séjourneront 5 ans de 1961 à 1966. A leur retour, elle est affectée comme médecin-inspecteur des écoles au centre médico-scolaire de Dakar.



    PRECURSEURE DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE

    Plus tard en 1968, elle est nommée directeur l’institut de technologie alimentaire (ITA) où elle abat un travail de recherche colossale sur la transformation des céréales locales, des fruits et légumes et des produits animaux. C’est à ce poste, que le public la découvre à la télévision nationale, l’ORTS, comme ambassadrice du consommer local.



    Scientifique discrète, elle révèlera, à cette station, tout son potentiel en montrant aux femmes et aux ménages qu’il était possible d’améliorer leur santé en consommant des produits transformés tels le pain appelé « pamiblé » et les cakes au maïs ou au mil, les jus concentrés à base de fruits locaux tels les sirops de bissap ou de maad, ou encore la charcuterie au bœuf telles le saucisson à l’ail et le jambon de bœuf de même que le boudin (qui a eu apparemment moins de succès). A cette époque, le stand de l’ITA à la FIDAK (foire internationale de Dakar) ne désemplissait jamais du fait des dégustations organisées sur place.



    MARIE THERESE BASSE REJOINT LA PRIMATURE

    Mais l’Etat du Sénégal avait besoin d’elle à une plus haute sphère pour apporter son expertise au premier ministre Habib THIAM. Elle rejoignit, en 1981, la Primature comme conseiller technique.



    Mais sachant que l’heure de la retraite allait bientôt sonner elle s’inscrivit, parallèlement, à l’âge de 51 ans, à l’Ecole Supérieure de Gestion des Entreprises de Dakar (ancêtre de l’actuel CESAG).



    Cette grande école venait d’être portée sur les fonts baptismaux par le Président Léopold Sédar SENGHOR (son frère) et était dirigée par le conseiller en organisation Tijane SYLLA. Marie-Thérèse SENGHOR-BASSE y prépara le diplôme d’études supérieures en gestion des entreprises (DESGE) homologué MBA. ority48



    RETOUR A L’ECOLE A 50 ANS : QUEL COURAGE !

    Quel courage a démontré cette grande dame pour reprendre et réussir des études à un âge avancé ! Il faut dire que ses 6 enfants étaient déjà grands et ne requéraient point de soins particuliers. Mme BASSE pouvait ainsi, alors, se concentrer sur son nouveau challenge, à savoir ses études supérieures en gestion d’entreprises, et sa carrière finissante dans l’Administration.



    Marie-Thérèse BASSE obtint son DESGE en 1983. Un de ses camarades de promotion, jeune ingénieur en génie électrique, impressionné par son parcours, m’a souvent parlé d’elle comme exemple de cette femme battante. Marie Thérèse BASSE rejoint le cabinet du Président Abdou DIOUF en qualité de conseiller technique, en 1983. Elle lui apportera, au cours de ses deux ans de séjour, son expertise et son expérience.



    RECONVERSION REUSSIE A L’HEURE DE LA RETRAITE

    A son départ à la retraite en 1985, Marie-Thérèse BASSE entra de plein pied dans le secteur privé en gérant une agence immobilière dénommée SOGEDIM. Elle disparaîtra des écrans-radars de la presse et qui en avait fait une personne-ressource. Marie Thérèse reste dans le cœur de ses ex-agents et du public qui lui doivent toutes les innovations en matière d’alimentation, de nutrition, de valorisation de nos produits locaux et de développement économique.



    LE DIPLOMATE-MEDECIN SIEGE DANS PLUSIEURS INSTANCES DE L’ONU

    Pouvant s’enorgueillir d’une très belle carrière, Marie Thérèse BASSE a siégé, parallèlement, à ses activités professionnelles, dans plusieurs instances internationales : le Comité ad hoc pour la campagne mondiale contre la faim de la FAO, le comité du programme de la FAO de 1965 à 1967, le groupe consultatif des protéines de l’ONU (PAG) de 1975 à 1977, le comité consultatif du programme de l’Université des Nations Unies relatif à la lutte contre la faim dans le monde de 1975 à 1977, le conseil de l’université des nations unies (UNU) de 1983 à 1989 et le comité des programmes de l’UNU.



    MARIE THERESE BASSE A BEAUCOUP ECRIT

    Comme toute scientifique qui se respecte, notre dame courage publiera ou participera à des ses publications parmi lesquelles on peut retenir :



    – Appels aux femmes du Tiers Monde pour l’Année Internationale de la Femme (1975)



    – La Femme et le Nouvel Ordre Economique Mondial



    – Technologie Alimentaire, Moyen d’Education et de Promotion d’un Développement Endogène (1978)



    – Du Transfert de Technologie à la Coopération Industrielle (1978)



    – Rôle de la Femme comme Pourvoyeuse d’Aliments dans les foyers urbains et ruraux en Afrique (1984).



    ELLE RECEVRA DE NOMBREUSES DECORATIONS

    Pour récompenser son parcours, Marie Thérèse BASSE-SENGHOR a reçu plusieurs décorations italiennes, françaises, internationales et sénégalaises, parmi lesquelles on peut citer :



    1) Pour l’Italie : Commandeur de l’Ordre du Mérite italien (1962), Grand-Croix (Dames) de l’Ordre du Saint Sépulcre (Vatican 1963), Médaille Cérès (FAO 1975) ;



    2) Pour la France : Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole Français (1968), Chevalier de la Légion d’Honneur (1981) ;



    3) Pour l’International : Prix international « Femme de l’année » (1979) ;



    4) Pour le Sénégal : Chevalier de l’Ordre National du Lion (1977), Commandeur de l’Ordre du Mérite (1979), Officier de l’Ordre National du Lion (1986), Commandeur de l’Ordre National du Lion (décret 92539 du 25 mars 1992), Grand Officier de l’Ordre du Mérite (1996), Grand-Croix de l’Ordre du Mérite (décret 99188 du 8 mars 1999), Grand officier de l’ordre national du Lion ( décret 2013-1403/ PA du 7 novembre 2013 scellé et enregistré sous le numéro 339).



    MARIE THERESE PEUT SERVIR DE REFERENCE AUX JEUNES FILLES

    Marie Thérèse SENGHOR-BASSE s’est faite toute seule. Elle a accepté d’aller travailler dans un pays à l’avenir incertain, la Guinée Conakry. Ce pays vient d’accéder difficilement à la souveraineté internationale. A l’âge de 28 ans, elle accepte même, de rendre à l’intérieur à Boké.



    Toute sa carrière professionnelle, elle a occupé les devants de la scène par son courage et son abnégation n’hésitant point à aller au charbon. Marie-Thérèse BASSE fût l’une des premières scientifiques à être sous les feux de la rampe, non pas pour des défilés de mode ou autres loisirs. Elle a montré comment améliorer la nutrition des populations africaines.



    Elle a démontré assez tôt que l’on peut être à la fois cadre supérieure dans la médecine et la diplomatie (des domaines réservés généralement aux hommes), mère et épouse sans manquer à aucun de ses devoirs.



    Le parcours social et professionnel de cette grand-mamie qui, fêtera son anniversaire dans quelques jours, est, l’illustration que l’émancipation des femmes peut se réaliser sans grand heurt.



    PAR Malick S. NDIAYE Directeur de Publication
    • Auteur

      Abdel Kader Ly

      En Décembre, 2019 (12:22 PM)
      son parcours est sans aucun doute exemplaire et est à saluer.

      personnellement, je n'ai jamais véritablement entendu parler de cette dame. peut-être est-ce lié à sa nature discrète que vous avez mentionné.
      je trouve maladroit de votre part de suggérer qu'on ne parle pas de son décès car elle est catholique. bruno diatta était catholique et son décès a fait la une de tous les journaux au sénégal. cela, pour vous dire, encore une fois, que la non évocation de son décès est certainement dû au fait qu'elle ne devait pas aimer se mettre en avant, même si, de manière générale, il faut aussi ne pas oublier que beaucoup de nos journalistes d'aujourd'hui ne le sont que de nom. rares parmi eux sont ceux qui ont une bonne culture générale et une connaissance, fût-elle minime, de l'histoire du sénégal.
    Auteur

    Pape

    En Décembre, 2019 (11:54 AM)
    Faut bien voir y’a d’autres voleurs à la DGPSN
    Auteur

    Pape

    En Décembre, 2019 (11:54 AM)
    Faut bien voir y’a d’autres voleurs à la DGPSN
    Auteur

    Pape

    En Décembre, 2019 (11:54 AM)
    Faut bien voir y’a d’autres voleurs à la DGPSN
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Décembre, 2019 (12:07 PM)
    un jeune braqueur de 22 ans a ete tuè la semaine passèe, tandisque cette dame a braquè plus 1000 millions de frs .....on l'a seulement limogè....demain elle sera recasèe....LE VRAI VOLEUR C'EST MACKY SALL.
    Auteur

    Sek

    En Décembre, 2019 (13:52 PM)
    L'institut de technologie alimentaire porte le nom de feue Marie Thérèse Basse. Est ce que tous les autres scientifiques sénégalais de sa génération ont eu cette chance. Enfin, il faut éviter d'indexer la race et la religion dans nos écrits.
    Auteur

    Pap Seck

    En Décembre, 2019 (16:02 PM)
    Merci pour l'info sur Mme. M T Basse, cette dame (au parcours somme toute remarquable) que je viens de découvrir, Malick. Cependant, votre référence à son appartenance au catholicisme qui serait la cause de son non évocation de son décès par les médias, est très mal à propos. Toute la grandeur de votre acte est édulcorée par cet impair. A l'avenir, évitons de gâcher nos œuvres!
    Auteur

    En Décembre, 2019 (17:47 PM)
    c'est vache de s'en prendre a elle et de laisser les autres voleurs au plus au niveau!

    non c'est désolant ce pays!
    Auteur

    Vive La Parité

    En Décembre, 2019 (23:12 PM)
    Avec la parité, le Sénégal a maintenant autant de voleurs que de voleuses.
    Auteur

    Diobo

    En Décembre, 2019 (07:43 AM)
    C'est l'amie de la première dame. Gestion clanique du pays. Pauvre de nous.
    Auteur

    Rahne

    En Décembre, 2019 (08:50 AM)
    Il faut sortir des bureaux et des maisons,rien ne sert a taper son ordinateur,sortez manifester c'est la meilleure voie pour sew faire entendre
    Auteur

    Ndiaye Bouya

    En Décembre, 2019 (10:06 AM)
    Macky vient de s’apercevoir qu'elle a des talents cachés il va lui donner un plus porte feuille pour qu'elle prouve ses compétence au service de l'état
    Auteur

    Toti

    En Décembre, 2019 (16:57 PM)
    il devait le chasser depuis longtemps
    Auteur

    En Décembre, 2019 (20:05 PM)
    Finalement, certaines femmes sont des hommes comme les autres

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email