Vendredi 19 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

[Dialogue national] Macky Sall : “Chaque sénégalais tué laisse une blessure profonde à notre pays”

Single Post
[Dialogue national] Macky Sall : “Chaque sénégalais tué laisse une blessure profonde à notre pays”
  Le Président de République a évoqué le contexte politico-social, marqué par les violences, lors de son discours d’ouverture du dialogue national. “Chaque violence physique, chaque violence verbale, chaque mot de haine, chaque bien privé ou public saccagé, et au-dessus de tout, chaque sénégalais tué laisse une blessure profonde à notre pays, à notre humanité, et à la nation sénégalaise”, a affirmé Macky Sall. 


Toutefois, le chef de l’État garde foi à la capacité du Sénégal de surmonter ces épreuves : “Si besoin en était, je voudrais vous rassurer que l’Etat est et restera debout, pour protéger la nation, la République et ses Institutions. Ensemble, avec toutes les composantes socio politiques éprises de paix, de stabilité et de cohésion nationale, nous avons le devoir solidaire de défendre notre modèle de société, qui nous ressemble et nous rassemble. C’est l’une des raisons d’être fondamentales de ce dialogue national”.


Seneweb vous propose l’intégralité de son discours. 



"Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Présidente du Haut Conseil des Collectivités territoriales,

Monsieur le Président du Conseil économique social et environnemental,

Madame la Présidente du haut Conseil du dialogue social, 

M. le Haut Représentant du Président de la République,

Mesdames, messieurs les leaders de partis et coalitions de partis politiques, 

Mesdames, messieurs les représentants du patronat, des centrales syndicales et de la société civile,

Chères autorités religieuses et coutumières,

Mesdames, messieurs en vos rangs, titres et qualités,

Mes chers compatriotes d’ici et de la diaspora, 

Je souhaite d’abord vous remercier toutes et tous, mesdames, messieurs, d’avoir bien voulu répondre à mon appel à ce dialogue national ; appel que j’avais lancé dans mon message à la nation, à l’occasion de la fête de l’indépendance, et que j’ai réitéré le jour de la Korité. 

Cette rencontre n’est pas une première, parce que le diisso fait partie de notre identité socio culturelle.  

C’est pourquoi j’ai érigé le dialogue en principe de gouvernance qui, transcendant le face à face pouvoir-opposition, intègre toutes les forces vives de la nation ; parce que la vie nationale ne peut être monopolisée par les seuls antagonismes politiques, au détriment d’autres priorités d’intérêt commun.  

Voilà pourquoi nos concertations nationales antérieures ont porté sur des domaines variés comme :

l’avenir de l’Enseignement supérieur ; 

la réforme des Institutions, à l’origine du référendum constitutionnel de mars 2016 qui a conféré à l’Assemblée nationale les nouvelles prérogatives d’évaluation des politiques publiques, et la désignation de deux (2) membres du Conseil Constitutionnel par le Président l’Assemblée nationale ;

les Collectivités territoriales (ce qui a abouti à l’Acte 3 de la décentralisation) ; 

le dialogue politique, qui a permis la réforme du Code électoral, dont l’élection des maires et des présidents de conseil départemental au suffrage universel direct constituent deux innovations majeures ;

le dialogue social, qui a donné naissance au  Haut Conseil du dialogue social et aux conférences sociales ;

 et tout récemment les concertations nationales sur la lutte contre la vie chère.      

C’est dans le même esprit que j’ai instauré le 28 mai comme Journée du dialogue national. 

Aujourd’hui, mes chers compatriotes, le besoin de concertation est encore plus pressant, alors que le monde entier continue de subir les conséquences cumulées de la pandémie COVID-19 et d’une guerre majeure, dont personne ne peut prédire ni l’étendue, ni la fin.

S’y ajoutent pour nous, la menace immédiate liée à l’avancée du terrorisme dans le sahel, qui a fini d’atteindre des pays jusque-là épargnés. 

En outre, l’échéance électorale présidentielle de février 2024 s’impose d’elle-même comme sujet de dialogue. 

Je voudrais dire ici que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour organiser une élection paisible, démocratique, libre et transparente, comme notre pays sait si bien le faire ; y compris en janvier et juillet 2022. 

Je n’oublie pas le défi de la jeunesse, de la formation, de l’emploi et de l’entreprenariat. Nous avons beaucoup fait dans le cadre d’instruments comme les Centres de formation, la Convention Etat-Employeurs, la DER/FJ, le 3FPT, l’ANPEJ et le Programme XËYU NDAW ÑI. 

Mais il reste évidemment beaucoup à faire pour améliorer l’employabilité des jeunes et vaincre le chômage.

Autre défi qui mérite concertation : l’exploitation prochaine de nos ressources gazières et pétrolières. 

Toutes ces questions nous interpellent en tant que nation, au-delà de nos différences et de nos divergences.

Il est donc de notre devoir de nous retrouver pour délibérer sur nos affaires communes, dans le respect de nos acquis démocratiques, le respect des règles qui fondent la nation sénégalaise, l’Etat de droit, la République et ses Institutions, le respect de notre Justice, le respect de nos Forces de défense et de sécurité, le respect des biens publics et de la propriété privée, le respect de nos confessions religieuses et de leurs guides. 

C’est tout cela qui forme notre modèle de société que nous avons la responsabilité individuelle et collective de faire vivre et protéger.

Le régime de liberté que nous avons choisi va de pair avec l’exigence de responsabilité. Il n’y a pas de démocratie sans liberté, comme il ne peut y avoir de liberté sans responsabilité. Toute liberté a comme contrepartie la responsabilité qui en limite les abus. 

C’est dire que ce dialogue doit marquer notre engagement individuel et collectif de raviver les valeurs qui fondent notre vivre ensemble dans la paix, la stabilité et l’harmonie sociale.

Adhérer à ces valeurs, c’est bannir la violence physique et verbale, ainsi que les discours haineux et la stigmatisation.

Chaque violence physique, chaque violence verbale, chaque mot de haine, chaque bien privé ou public saccagé, et au-dessus de tout, chaque sénégalais tué laisse une blessure profonde à notre pays, à notre humanité, et à la nation sénégalaise. 

Je saisis l’occasion pour renouveler mes condoléances émues aux familles endeuillées, et souhaiter prompt rétablissement aux blessés.     

Si besoin en était, je voudrais vous rassurer que l’Etat est et restera debout, pour protéger la nation, la République et ses Institutions. 

Ensemble, avec toutes les composantes socio politiques éprises de paix, de stabilité et de cohésion nationale, nous avons le devoir solidaire de défendre notre modèle de société, qui nous ressemble et nous rassemble. 

C’est l’une des raisons d’être fondamentales de ce dialogue national.

Il y va de notre intérêt commun. Comme je l’ai rappelé dans mon message du 31 décembre 2022, nous sommes parce que le Sénégal est. Nul ne doit s’imaginer plus grand ou plus fort que cette nation qui nous abrite tous. 

Mesdames messieurs

Ici et maintenant, c’est la nation qui nous parle, car elle exige la paix. C’est chacune et chacun de vous qui parle avec votre Sénégal que vous aimez, car vous prolongerez ici par vos mots, par vos suggestions, par votre respect des valeurs du dialogue, notre aspiration à la paix, à la démocratie et au Sénégal de progrès économique et social qui saura prendre en charge son avenir.

Mesdames, messieurs, distingués participants, 

D’autres défis nous interpellent, dont l’exploitation de nos ressources pétrolières, gazières et minières. 

L’expérience en Afrique prouve à suffisance que ces ressources suscitent souvent la convoitise, des rivalités géostratégiques et des actes malveillants, allant de la piraterie au sabotage, voire au terrorisme. 

Comme gouverner c’est prévoir, nous souhaitons le meilleur en nous préparant au pire. 

C’est pourquoi nous avons considérablement renforcé les capacités opérationnelles de nos Forces de défense et de sécurité, afin qu’en tout temps et en tout lieu, elles soient à la hauteur de leur mission de veille sur nos ressources naturelles. 

Je tiens à renouveler ici ma ferme détermination pour l’exploitation sécurisée, transparente, inclusive et durable de nos ressources. 

Ainsi, selon les dispositions de la Constitution issue du référendum de mars 2016, « Les ressources naturelles appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie. L’exploitation et la gestion des ressources naturelles doivent se faire dans la transparence et de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population en général et à être écologiquement durables ».
En application de cette norme constitutionnelle, le gouvernement a adopté une série de mesures, comprenant :  

la révision de nos Codes minier, pétrolier et gazier, en intégrant les normes  de l’Initiative pour la Transparence des Industries extractives à laquelle j’ai fait adhérer notre pays en 2013 ;  

les lois sur le partage des recettes tirées de l’exploitation future des hydrocarbures entre les générations actuelles et futures, et sur le contenu local, pour soutenir la participation du secteur privé national à l’exploitation de nos ressources naturelles ; 

la création d’un registre des bénéficiaires effectifs dans le secteur extractif ; 

et la modification du Code général des impôts pour étendre l’obligation de déclaration des bénéficiaires effectifs à l’ensemble des secteurs de la vie économique au Sénégal. 

Au demeurant, nos efforts en matière de gestion transparente des ressources extractives ont été reconnus par l’ITIE. Je ne reviendrai pas ici sur les excellentes appréciations dans l’évaluation d’octobre 2021 du Conseil d’administration de l’ITIE sur le Sénégal.

Dans la même dynamique, nous avons mis en place en 2016 le Comité d’Orientation stratégique du pétrole et du gaz, COS-PETROGAZ, chargé de conseiller le Président de la République et le gouvernement sur toutes les questions liées aux filières pétrolière et gazière. 

Je présiderai d’ailleurs prochainement une réunion élargie du COS-PETROGAZ, pour faire le point sur :

l’état d’avancement des projets pétroliers et gaziers et la stratégie « gas to power », production d’électricité à partir du gaz domestique ;

le bilan et les perspectives de développement du contenu local dans le secteur des hydrocarbures et des Mines ;

les résultats, orientations et impacts économiques et sociaux attendus de la politique nationale  de gestion des ressources pétrolières et gazières ; 

et la gouvernance des entreprises et agences publiques du secteur de l’énergie. 

Je rappelle également que nous avons créé en 2017 l’Institut national du pétrole et du gaz.

L’INPG a formé à ce jour 78 ingénieurs et techniciens déjà opérationnels. Notre objectif est d’élargir le spectre des formations pour intégrer d’autres corps de métiers, y compris des juristes hautement qualifiés dans ce domaine complexe ; parce que si nous voulons maitriser au mieux l’exploitation de nos ressources, il nous faut disposer d’un capital humain diversifié et de qualité.

En outre, à la faveur de la loi sur le contenu local, je souhaite que le secteur privé national investisse davantage dans la chaine de valeurs de la filière gazière et pétrolière afin de créer de nouvelles opportunités d’emplois et d’activités génératrices de revenus pour nos jeunes.

Je veux redire ici la disponibilité constante du gouvernement à échanger sur l’exploitation de nos ressources naturelles sur une base saine, sereine et informée. Aucune question n’est tabou.

De la même manière, en plus des questions politiques et celles spécifiques des ressources naturelles, ce dialogue national pourrait porter sur d’autres sujets, notamment économiques et sociaux.

A l’épreuve de la pandémie COVID-19 et de la guerre en Ukraine, et malgré une conjoncture économique difficile, le gouvernement a pris un ensemble de mesures de soutien aux ménages et aux entreprises ; mesures d’ordre fiscal, subventions des prix de denrées de première nécessité et hausse des salaires, en plus de l’appui aux couches sociales les plus vulnérables à travers les Bourses de sécurité familiale.

L’État a également fait un effort considérable de réduction des dépenses publiques, en particulier sur son train de vie.

Au cours de ce dialogue, nous pouvons échanger sur les voies et moyens de mieux soutenir notre secteur privé, atténuer le coût de la vie et optimiser la dépense publique. 

S’agissant du format du dialogue, tirant parti de l’expérience passée, nous pourrions reconduire les mêmes Commissions, à savoir :

 politique ; 

économique et sociale ;

cadre de vie et environnement; 

paix et sécurité ;

ressources naturelles ; 

bonne gouvernance et lutte contre la corruption ; 

administration, décentralisation et territorialisation des politiques publiques ; 

 enfin, Commission de synthèse.

Sur le volet dialogue politique, je vous recommande de mener les concertations de façon à consolider nos acquis démocratiques par de nouveaux consensus sur le Code électoral, le processus électoral et les droits civiques et politiques. 

J’ai désigné mon Haut Représentant, Monsieur Moustapha Niasse, ancien Président de l’Assemblée nationale, pour me représenter au dialogue et en assurer la conduite si vous en convenez. 

S’agissant de sa structuration, je souhaite qu’elle soit inclusive, en intégrant aux blocs composés de la majorité présidentielle, de l’opposition et des non-alignés, les représentants des guides religieux et coutumiers, ainsi que ceux de la société civile. 

Je resterai, pour ma part, attentif à vos conclusions. 

Encore une fois, je vous remercie pour le temps et les efforts appréciables que vous allez consacrer à ces assises. 

C’est une grande cause, plus grande que chacun de nous ; parce qu’elle est nationale, qu’elle nous engage toutes et tous, et fait de chacun de nous un acteur indispensable de notre réussite collective.

Je suis confiant que nous pouvons y arriver, si nous puisons dans la sagesse de nos anciens et le génie créateur de notre peuple. 

Je vous y encourage vivement et souhaite plein succès aux travaux du dialogue national."


22 Commentaires

  1. Auteur

    Maky Forever

    En Mai, 2023 (18:29 PM)
    Contunuez le job et laissez les bavards parler. 

    Merci président 

    Vive le Sénégal. 
    Top Banner
    • Auteur

      L Hypocrisie

      En Mai, 2023 (18:40 PM)
      Comment ca se fait qu il n y ait jamais d enquete quand un innocent se fait tuer par la police bien sur??? 
      La verite c est que ca vous fait ni chaud ni froid 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2023 (18:52 PM)
      Alors pourquoi vous les tuez ??? Si vous ne leur tirez pas dessus ils ne mourront pas je vous assure.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_authorjahman

      En Mai, 2023 (18:55 PM)
      Qui a provoqué ces morts,? Une prostituée qui a été utilisé pour éliminer un opposant qui ne fait jouer son rôle et de surcroît élu par ses populations à Ziguinchor. Quel respect doit on dans ce à un député, un Maire. Il y a à ce jour des députés et des maires aux arrêts.ne parlons d'honnêtes citoyens arrêtés pour avoir émis des opinions. Et avec ça on veut entamer un dialogue sans l'opposition réelle de ce pays mais le résultat sera un échec patent.
    Top Banner
    • Auteur

      Karim$

      En Mai, 2023 (19:27 PM)
      Macky est un homme dangereux ! Le problème est qu’il est dangereux et incompétent en même temps ! Ce qu’il est entrain de faire subir au peuple Sénégalais, c’est pire que du nazisme !  Et nous savons tous qu’il est capable de génocide contre son propre peuple et bien pire encore. Quoi qu’il en soit, si le peuple sort massivement en même temps, on gagnera le combat pour sauver notre pays ! Dans le cas contraire, c’est une longue période sombre qui nous attend. Et même ceux qui le soutiennent aujourd'hui, Macky finira par se retourner contre vous ! Quoi qu’il en soit, continuons le combat tout en nous mettant en sécurité ! Comme le disent les Américains : Be safe ! Soyons en sécurité. Toujours utiliser son cerveau avant d’agir. Et puis être rapide ! Tu fais ce que tu as à faire et puis tu bouges rapidement tu vises d’autres cibles. Et puis sachez que les toubabs sont les maîtres du monde ! Certes, ils ne se l'avent et sentent très mauvais. Mais c’est eux qui contrôlent ce monde et ils vivent plus longtemps que les autres. Jamais aucun manifestant n’est tué chez eux, ils protégent bien leurs fils ! Et quand on découvre du pétrole et du gaz chez nous, ils viennent nous arracher les 90% et s’en vont. 2 choses leur ont permis d’être les maîtres du monde : le bon usage du cœur et du cerveau. Le cœur par la religion, le cerveau par l’apprentissage. Macky n’a pas fait beaucoup d’études et la majorité de ceux qui l’ont élu en 2012 e sont pas mieux que lui. C’est pourquoi on est tous condamnés sans le savoir. Si Macky réussi à éliminer Sonko, aucun de nous ne vivra longtemps car les conditions de vie et de travail vont continuer d’être trop rudes. À bon entendeur ! Résistance et prudence, efficacité ! 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Salam

      En Mai, 2023 (20:26 PM)
      Ce pays est malade de ses politiciens qui ne font que voler et mentir, surtout monsieur diam gniouth gnath kor woyof seur. Le pays recule de jour en jour. Selon l’ONU et la banque mondial, les citoyens de Monaco ont un PIB par habitant de 234317 dollars Americain. Ce chiffre est plus de 143 fois le PIB par habitant du senegal qui est seulement de 1637 dollar qui se trouve au 155ieme dans le monde. Depuis que maki est au pouvoir, le senegal a recule de facon majeur. Meme la cote d’ivoire et la mauritanie sont de loin au dessus du Senegal avec des PIB/Habitant de plus de 2000 dollars. Pour ratraper le premier pays aficains comme les iles sechelles, il faudra des decennies au rithme de croissance actuel. Seul Sonko a un discours qui donne espoir, s’il peut accepter l’experience des expatries comme moi. Wa salam!
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Triste Pays

    En Mai, 2023 (18:32 PM)
    Qui a donner l'ordre  de tuer nos frères de mars 2021 jusqu'à aujourd'hui ?? 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2023 (21:00 PM)
      Ce président de la république macky sall est le président plus malhonnête que ce pays n'ait jamais connu. Voilà quelqu'un foncièrement de mauvaise foi et qui prétend initier un dialogue vis à vis du peuple qu'il tue, emprisonne arbitrairement, piétine les droits civiques, saccage nos ressources avec ses partisans parasitaires et complote contre les intérêts de ce pays.
      Il faut être d'une malhonnêteté sataniste ou d'une naïveté démencielle pour accepter cette mascarade de dialogue qui ne se tient que pour permettre une association de malfaiteurs au pouvoir d'arriver à leurs fins. VIVE LA RÉSISTANCE, Â BAS LES TRAÎTRES ET COLLABOS...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (18:41 PM)
    Et pourtant aucune enquete n'est faite : crois t il en ce qu'il dit ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2023 (18:47 PM)
    Aucun sénégalais digne de foi ne peut croire en ce dialogue national...faire cela 8 mois avant les prochaines élections ne rime à rien...la plupart des gens dans cette salle ont juste pour objectif de saigner le peuple...aucune ethique, comme disait souvent le doyen et modèle Keba Mbaye 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (18:47 PM)
    Chaque Sénégalais que tu as tué ...
    Top Banner
    Auteur

    Moi

    En Mai, 2023 (18:49 PM)
    Vraiment ce monsieur prend les Sénégalais pour des débiles...il dit être émue des morts mais pourquoi il n'engage pas une enquête pour situer les meurtriers, le contexte, l'heure, le jour...ect...ce que j'ai compris il veut vous le faire à l'envers comme watara...
    {comment_ads}
    Auteur

    Tract Des Criminels

    En Mai, 2023 (18:57 PM)
    Il doit finir sa vie en prison et radicalement mourir en prison avec ces complices criminels, nous chasserons partout où vous irez, vous êtes des genocidaires, voleurs, haineux et raciste !!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:04 PM)
    Ki doff na.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:04 PM)
    Lui et sonko sont Les seuls responsables 
    Top Banner
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:04 PM)
    Dans ce dialogue aucun parti crédible n'est pas présent pour remplir la salle ya que les membres aperistes du gouvernement qui n'ont aucune crédibilité dans ce dialogue national avec ses conséquences 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:12 PM)
    Cest pas la peine de le dire depuis mars 2021 sans interruption tu tues retues et tu sais que tu as tué les emprisonnements sont de trop apprend à éduquer les aperistes pour se decharger du dialogue national tu veux confier les travaux a grand père moustapha niass une honte pour le senegal il devrait même pas être présent 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:15 PM)
    Je respecte vraiment les opposants présents à ce dialogue. Comme cheikh Bamba dieye, ils ont dit avec grandeur et courage ce qu'ils pensent de la gouvernance de Macky. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ma Warou

    En Mai, 2023 (19:16 PM)
    Sinistre individu.Malheureusement rien ne me surprend venant de lui.Un énergumène foncièrement sombre et outrageusement méchant.Qu'Allah nous en débarrasse le plus rapidement possible sur la baraqa du noble Coran 
    Top Banner
    Auteur

    Observation

    En Mai, 2023 (19:16 PM)
    Macky charlie Hebdo Sall TU es la raison de Tous ces meurtres . Tu as trahi ce pays qui t a tout donne. 

    La verite et la Justice finiront par triompher.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Foulbes!!!

    En Mai, 2023 (19:16 PM)
    Que les minables "êtres" crèvent de jalousies-envies-haines-racismes déguisés! Ainsi que les mesquins cruellement certainisés-es et les hordes de traitres déguisés-es en ceci-cela car croyant sottement que personne ne peut les démasquer-identifier! Il NOUS fallait des preuves concrètes, démontrables & démonstratives, pour les foutre sur toutes les places publiques du monde entier! Des hordes de corrompus-prédateurs-rapaces-avides-voraces-cupides insatiables-mafieux qui souillent-déchirent-humilient-abîment notre éternellement CHER SENEGAL sous les houras diaboliques de leurs sinistres semblables!  Maintenant, même les cons-nes-ignorants-es-incultes-bornés-es les connaissent désormais. Le certainisme est un cruel HANDICAP cruellement HANDICAPANT! DEcertainisez-vous, sinistres "êtres".

    FOULBES!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Mai, 2023 (19:31 PM)
    Hypocrisie manifeste.

    Didier Badji, Fulbert Sambou, François Mancabou, Macky s'est opposé à toute possibilité de connaître les assassins. Et il ose nous faire croire qu'il est blessé ? Hypocrite. Il protège ses tueurs, oui.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:42 PM)
    Que fait tu des gendarmes tués de tes propres ordres fulbert sambou didier badji francois mancabou le commando de cheikh tidiane gadio 
    Top Banner
    Auteur

    Ngagne

    En Mai, 2023 (19:49 PM)
    Malaakal Mawcky, le maléfique! Ta soif pour le sang des jeunes sénégalais n'a d'égal qu'à ton désir irraisoné de rester au pouvoir au dela de ce que la Constitution dit. Tu tueras sans répit et sans pitié tant que nous nous opposerons à ton agenda de petit dictateur sanguinaire. Tu finiras comme Samuel Doe! Dépecé en public.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2023 (19:50 PM)
    Donc Macky reconnait que des Sénégalais ont été tués durant ces évènements. Donc il temps de se demander qui les a tués et pourquoi. Qui en sont les commenditaires ou instigateurs. Justice sera t elle faite?
    {comment_ads}
    Auteur

    Tim

    En Mai, 2023 (20:16 PM)
    Je n'aime pas la gueule de Macky. Il a l'air d'un idiot. Il peut être President (pour 8 mois encore) tant qu'il veut, mais il ne me représente pas.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ptjmkdr

    En Mai, 2023 (20:18 PM)
    Cette ripaille organisée dans notre palais n'a qu'un objectif

    Montrer aux pays européens et aux USA qu'au Sénégal la démocratie fonctionne et que pouvoir et "opposition" se parlent en toute liberté.

    La raison en est que Macky craint énormément que des juges dans ces pays n'instruisent les plaintes déposées contre eux.

    D'ailleurs les voyages de certains d'entre eux en Europe ou aux USA vont commencer à se raréfier.

    Beaucoup vont perdre leur habitude de s'y rendre pour du shopping ou des vacances comme ils en avaient l'habitude 
    Top Banner
    Auteur

    En Mai, 2023 (20:24 PM)
    mettez du beurre de karité dans vos narines pour se protéger des gazs lacrimogénes

    tres efficaces
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email