Vendredi 20 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Nécessité de restaurer le poste de PM : Les «arguments» d’Aymerou Gningue

Single Post
Aymerou Gningue
Le président de la République a décidé, mercredi dernier en Conseil des ministres, de restaurer le poste de Premier ministre (PM) au bout de deux ans, six mois et 20 jours de suppression. La nouvelle a fini de dérouter les Sénégalais qui s’interrogent sur le bien-fondé de cette décision post-électorale. Pour le président du groupe parlementaire de la majorité, Aymerou Gningue, tout ceci répond à un schéma cohérent et bien pensé. Rien n’a été le fruit d’un tâtonnement.

Invité de l’émission «Objection» de ce dimanche sur Sud Fm, il déclare : «Il faut se rendre à l’évidence. Dans le système qui est mis en place, c’est le président qui est élu au suffrage universel. C’est lui qui prend un engagement devant le peuple qui lui donne mandat de définir la politique nationale. Il dispose d’instruments pour organiser sa forme de gouvernance, avec ou sans Premier ministre, parce que la Constitution le lui permet, pour atteindre les objectifs qu’il s’est assignés sur la base du programme qu’il a décliné.» 

Les vraies raisons des crises au sommet

Si certains analystes pointent les crises au sommet de l’Etat pour expliquer l’instabilité du poste de Premier ministre, le député estime que le couple peut bien vivre en parfaite harmonie, si celui qui est nommé, c’est-à-dire le Premier ministre, fait preuve de loyauté. 

«Le Premier ministre est nommé par le président et il a une triple responsabilité : politique, comptable et pénale. C’est vrai que dans certains cas, il peut arriver qu’il y ait crise. Quand il y a crise, celui qui perd, c’est celui qui a été nommé. Parce que je ne peux pas vous nommer à un poste pour que vous mettiez en musique la politique que j’ai définie et que je constate que véritablement, vous n’êtes pas à votre place ou vous êtes en train de mener votre propre calendrier», indique-t-il. 

Mais il existe aussi des cas qui prouvent que c’est bien possible d’avoir une stabilité au sommet. «On a vu des Premiers ministres rester pendant longtemps en poste. C’est le cas de Macky Sall et Mohamed Boun Abdallah Dionne qui sont restés plus de quatre ans», confie Aymerou Gningue. 

Ce qui justifie le retour du poste de PM

S’agissant du bien-fondé de la décision du président de restaurer le poste de PM, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar pointe deux «impératifs». «Le premier impératif, c’est que nos Etats, dans la forme de gouvernance qu’ils sont en train d’appliquer qui est une gouvernance qui prend en compte la gestion axée sur le développement et la nécessité de rendre compte, parce qu’ils sont contrôlés à priori et à posteriori dans l’évaluation des politiques publiques, ont besoin d’avoir une autre forme de gouvernance», souligne-t-il. 

Le deuxième impératif, selon Gningue, «c’est qu’au sortir des élections de 2019, le président a gagné avec 58 % des voix. Le premier acte qu’il a posé, c’était de dire : je fais un appel pour un dialogue politique». 

Poursuivant son argumentaire, il ajoute : «Le président a voulu avoir un contact direct avec ce peuple-là. Avec la Covid-19, que se passerait-il, si le président (sans Premier ministre) n’était pas en premier ligne dans la riposte ? Est-ce que le Sénégal ne serait pas dans une société beaucoup plus difficile ? Mais passons. En ayant ce contact avec les populations, vous arrivez à reprofiler les objectifs. Si le président n’était pas en première ligne, certainement le Pap2A n’aurait pas été fait.» 

Maintenant, poursuit-t-il, «une fois que vous avez défini les axes stratégiques, vous avez besoin de mettre en musique. Il faut quelqu’un pour coordonner ces actions». 

Autre argument qui justifie la nécessité de restaurer le poste de Premier ministre, selon Aymerou Gningue, c’est que «nous sommes dans une phase où on dirige le pays avec un budget programme où la culture du résultat prime sur la culture des moyens. D’où la nécessité de donner au Parlement la possibilité de procéder aux évaluations des politiques publiques. Quand vous faites ça, vous avez besoin maintenant d’un Premier ministre qui coordonne l’activité du gouvernement en engageant sa responsabilité politique et comptable». 


10 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2021 (14:05 PM)
    Kassaw Kassaw 
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    En Novembre, 2021 (14:05 PM)
    J'ai juste lu cet article pour voir comment un homme comme Aymerou peut continuer éternellement à mentir devant ses pairs, ses enfants, sa femme, ses parents. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2021 (14:16 PM)
      Idem pour moi. Wakhou doff rék lafi wakh. Il est "pitiant" comme on dit en Côte d'Ivoire...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (14:24 PM)
    Regarde moi ce rat on dirait que tu n as pas famille toujours mentir vous eres de la merde
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2021 (14:42 PM)
      Malheureusement pour nous il fait parti des plus proches collaborateurs de notre président, ça veut dire ce que ça veut dire, nous l'avons élu largement maintenant assumons jusqu'au bout. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (14:29 PM)
    Regardez ce Vieux menteur qui nous regarde devant dans les yeux et qui nous sort ces conneries.

    Le Sénégal n'avancera jamais tant qu'on continuera d'avoir ces rats à l'Assemblée Nationale.

    Ces corrompus, égoistes, voleurs et menteurs n'ont même pas honte de mentir devant leurs enfants.

    Vous faites honte au peule !!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (14:35 PM)
    Le problème de la prostitution politique, c'est qu'on est obligé de se mettre dans la position exigée par celui qui a l'argent est le pouvoir. Alors que si on est un homme d'honneur, on peut dire : "non, je ne vais pas dire le contraire de ce que j'ai dit hier, parce que je ne serais plus crédible".
    Top Banner
    Auteur

    Diakhle

    En Novembre, 2021 (14:38 PM)
    C'est dure d'être un employé du président. On doit tout justifier même sans profonde conviction ! Ces gens sont prisonniers du système. Je pense qu'ils ne savent pas comment s'en échapper.... 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ouz

    En Novembre, 2021 (14:43 PM)
    Pourquoi ses vautours ne peuvent pas se taire
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (15:32 PM)
    Je ne suis pas juriste mais l'acte de Mr Ngom consistant a gruger et trahir une coalition politique en profitant de son statut de mandataire pour commettre du tort a ces derniers est un crime punit par la loi. Je ne crois pas que notre arsenal juridique surtout sur le plan electoral soit totalement neutre afin de dissuader ces genres de cas qui sont pires que la transhumance.

    De ce fait comment se fait il qu'un justiciable ayant commis forfait en flagrant delit ne se retrouve d'abord au 'palais de justice' afin que cette affaire soit videe et une sanction dissuadant dans le futur de tels actes soit prononcee a son encontre.

    Mais dans un 'shit country' comme le notre on le voit au 'palais de l'executif' plastronnant a cote du chef de l'executif lui meme fier de l'exhiber comme un trophee de guerre. Celui qui a cette conception des joutes electorales ne peut etre qu'un catalyseur de la violence, qui etait deja un phenomene conjoncturel aux elections dans ce 'shit country'. La violence est devenue systemique d'ailleurs depuis l'accession de ce chef de clan et tribu a l'executif. Installee de fait par des actes unilateraux de ce dernier tel un roi Ubu qui ne discerne jamais son role preponderant rassembleur.

    L'on se rappelle Wade recevant des decus de Rewmi au palais, au lieu de les encourager il les a savonne au micro de la RTS personne n'osant pipet mot. 

    Bref nos PR devraient savoir le sens des priorites et s'y atteler toutes les heures sans retenue, au vu du traitement princier indecent que le peuple souffrant leur octroie. Sauf si le probleme serait le peuple lui meme, il est temps de savoir a quoi et surtout a qui celui en qui la confiance est placee consacre son temps et son energie. Une publication in extenso de la liste de ses audiences devrait etre consultable. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2021 (16:32 PM)
    Maky à perdu son rêve de troisième mandat avec l humiliation face à sonko

    Maky va nommer un premier ministre toucouleur et son adjoint serere pour lui succéder

    Posez la grille ethnique pour ne plus vous tromper sur maky salll

     
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2021 (18:34 PM)
    Lui, il devra répondre devant la justice dans l'affaire des milliards de la SAR. 

    C'est une question de survie pour eux.

    Mais ils ont oublié que c'est Dieu le maître du jeu. 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email