Vendredi 20 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Ousmane Sonko : "Nous allons continuer à faire des révélations et des critiques"

Single Post
Ousmane Sonko : "Nous allons continuer à faire des révélations et des critiques"

Les critiques contre le leader de Pastef sur ses sorties n'ébranlent guère Ousmane Sonko. Le député à l'Assemblée nationale dit ne faire que son devoir citoyen et répondre aux inquiétudes des Sénégalais.

"Beaucoup de gens disent qu'il passe beaucoup de temps à critiquer, à faire des révélations. Oui, nous allons continuer à faire des révélations et des critiques parce que c'est extrêmement important et aussi les Sénégalais avaient envie de savoir ce qui se passe, comment ils sont gouvernés. C'est ce que beaucoup de Sénégalais apprécient de ce que nous faisons. Nous allons continuer à inonder les réseaux sociaux. Je suis loin d'être un nihiliste, je ne le suis pas. Si vous parcourez les politiques développées aujourd'hui, si elles sont bonnes, je le dirais", promet le leader des Patriotes à l'émission Grand-Jury de la Rfm de ce dimanche.

Article_similaires

51 Commentaires

  1. Auteur

    Tolomgbo

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    n importe quoi aigri tu vas maigrir
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (14:45 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (14:50 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (14:52 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (14:53 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (14:55 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:00 PM)
      macky le champion des promesses non tenues

      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:09 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:33 PM)
      j'ai peur de sonko président. il risque d reconduire le même modèle ethnocentrique que macky sall.
      beaucoup de les connissances qui étaient dans d'autres parties s'identifient maintenant à lui parcequil est du sud
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (20:25 PM)
      sonko est un métisse wolof-diola. et ces deux ethnies (wolof et diola) sont les moins sectaires, les moins communautaristes d'afrique, je ne dis même pas du sénégal. donc ne t'inquiète pas.

      tu peux sortir de nulle part et aller être le chef du village diola le plus reculé de casamance, si tu t'intègres bien. renseigne toi bien et tu sera trop surpris. d'ailleurs, les rois diola sont souvent descendants d'étrangers à
      la communauté.

      ca ne craint pas que sonko soit président du sénégal. bien au contraire, cela résoudra un problème (supposé ou réel?) de disparité au niveau national. le premier président originaire de casamance et de surcroît diola, voilà qui fera taire tout les adeptes de la théorie du complot nordiste.


      et cerise sur le gâteau, il est bon le gosse, très bon, l'un des meilleurs que le sénégal ait connu depuis plusieurs générations. exactement comme l'arrivée de obama au usa.
  2. Auteur

    Tolomgbo

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    n importe quoi aigri tu vas maigrir
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:33 PM)
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:33 PM)
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.
    Auteur

    Tolomgbo

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    n importe quoi aigri tu vas maigrir
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:12 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017 !
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:15 PM)
      macky sall et aliou sall grossissent comme des porcs en bouffant l'argent des sénégalais.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Voila le menteur. Celui qui fonde sa reussite sur le mensonge. Doul rek lay def.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Voila le menteur. Celui qui fonde sa reussite sur le mensonge. Doul rek lay def.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Voila le menteur. Celui qui fonde sa reussite sur le mensonge. Doul rek lay def.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Voila le menteur. Celui qui fonde sa reussite sur le mensonge. Doul rek lay def.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:03 PM)
    Voila le menteur. Celui qui fonde sa reussite sur le mensonge. Doul rek lay def.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:28 PM)
    Bravo ceux qui aiment le sénégal sont avec vous
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:35 PM)
    Les dignes fils de Sénégal sont tous tres fiers de toi. Qu'Allah te garde contre ce régime malsain
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:35 PM)
    Les dignes fils de Sénégal sont tous tres fiers de toi. Qu'Allah te garde contre ce régime malsain
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:35 PM)
    Les dignes fils de Sénégal sont tous tres fiers de toi. Qu'Allah te garde contre ce régime malsain.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:45 PM)
    Tout ceux qui sont contres ces critiques et revelations sont soit des APRISTES OU N'AIMENT PAS LE SENEGAL.Oui continuez a nous faire savoir ce que ces corrupteurs et NON honorables deputés font sur le dos des senegalais.Vous,vous deservez votre HONORABITÉ.Car vous representez dignement les senegalais.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:55 PM)
    Eh!!! sonko réponds à maitre Elhadji DIOUF d'abord. :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (08:29 AM)
      el hadj est très remonté contre o sonko, pour lui avoir empéché d'empocher son ticket de sorite de 10 000 000 de fcfa et un terrain pour une bonne retraite parlementaire.
    Auteur

    Sunugal

    En Mars, 2018 (14:57 PM)
    AH RÉPONDEURS AUTOMATIQUES LES PREMIERS A INTERVENIR POUR TOUJOURS INSULTER CEUX QUI DISENT LA VÉRITÉ FACE A CE GROS LION DORMEUR QUI PILLE NOS RESSOURCES AVEC SA FAMILLE .

    MARIAME FAYE SALL VOUS PAIE COMBIEN POUR ENTRETENIR SON MARI A TRAVERS CE SITE.

    LE RÉVEIL SERA DIFFICILE POUR VOUS ET CE CLAN MAFIEUX .

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:00 PM)
    et toi tu es le répondeur automatique de qui??????

    krim, ydi ou je ne sais quiiiiiii

    allezzzzzzzzzz ouste :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:03 PM)
    Vive Sonko!
    Auteur

    Foulbés!

    En Mars, 2018 (15:20 PM)
    Le sinistre sonko, ex diola, traitre à sa culture authentique, sa nature pure, sonkan tan! fulbés ngopé o sonka!

    Le sinistre sonko, cruellement certainisé jusqu'aux fins fonds des tréfonds de ses viscérales viscères souillées,

    ne fait là que montrer mesquinement à certains-es-certainement-certains-es qu'il est cruellement certainisé

    et qu'il est cruellement apte à exister-agir-parler comme certains-es-certainement-certains-es, c'est-à-dire gueuler-bavarder-cracher des inepties-mentir-trahir-falsifier-tricher-usurper-haïr-manipuler-manoeuvres-combiner-comploter-pactiser pour des funestes desseins.

    Citoyen, digne de ce nom, politicien ou intellectuel ou religieux soit-il, ne devrait pas avoir la vocation

    de fabriquer des cochonneries cochonnes à distiller comme "révélations"

    ou bien de cracher des critiques destinées à crétiniser les crétins déjà viscéralement crétins.

    Un Patriote dignement digne de ce nom, devrait, certes donner ses versions des faits, après une analyse rigoureuse-vigoureuse-honnête-sincère accès sur des faits concrets démontrables démonstratifs,

    mais surtout mettre en évidence évidente ses choix-projets-programmes afin que les dignes-nobles peuples sénégalais puissent en tirer des conclusions en connaissance de toutes les causes en cause!

    Que des menteurs-traitres-falsificateurs-méchants-manipulateurs-manoeuvriers-crapuleux-malhonnêtes-méchants-fascistes-racistes déguisés

    puissent disposer de personnes qui les approuvent et les soutiennent dans leurs délires délirantes, illustre et atteste la basse bassement basse, l'inculture inculte, les ignorances ignorantes qui caractérisent ces sinistres personnes là.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:25 PM)
      macky le champion des promesses non tenues
      29/12/2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.

      macky sall nous avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans après l’avoir répété à sept reprises dans des rencontres internationales. il revient enfin, voulant profiter l’occasion pour faire un tripatouillage constitutionnel avec son référendum budgétivore, demander l’avis du conseil constitutionnel sur la réduction de son mandat. un avis qu’il a présenté aux sénégalais comme une décision. cela justifie que nous avons à la tête de notre pays un chef d’etat qui manque de sérieux et qui n’a aucun respect pour son peuple. or le peuple est souverain. il pouvait juste passer au parlement dont il détient la majorité pour réduire son mandat et se soumettre à l’épreuve de parole donnée.
      il avait promis de former un gouvernement de 25 ministres. aujourd’hui nous en sommes à 49, sans compter les ministres conseillers mais aussi des alliés qui n’ont aucune nomination et qui reçoivent chaque mois de salaires de ministre d’etat. le cas mamadou ndoye de la ligue démocratique est une parfaite illustration.

      il nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. d’où le slogan ‘’la patrie avant le parti’’. peut-on parler de sobriété avec un etat qui valorise le clientélisme politique. les sénégalais se demandent encore l’utilité des hcct (haut conseil des collectivités territoriales) dont 6,5 milliards circulent par année entre les mains de ousmane tanor dieng pour juste le contrôle de sa troupe au moment où des millions de sénégalais vivent dans l’extrême pauvreté. la cndt (commission nationale du dialogue des territoires) confiait au feu djibo ka qui avait un budget annuel de 400 millions f cfa. le hcds (haut conseil du dialogue social) confié à innocence ntap ndiaye qui circule avec un budget annuel de 300 à 400 millions.

      la cpdp (commission de protection des données personnelles) à sa tête awa ndiaye avec un budget annuel de 400 millions. il faut aussi noter l’implication abusive de son frère aliou sall sur les ressources du pays mais aussi celle de la famille de la première dame. nous nous souvenons encore de ses fraiches déclarations dans le magazine ‘’jeune afrique’’ interrogé par marwane ben yahmed sur l’implication des familles présidentielles africaines dans la gestion des affaires publiques. macky répond : «je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. si mon frère est amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué très clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme». ce frère est l’actuel dg de la cdc (caisse de dépôt et de consignation). cela justifie que le régime de macky sall est le règne de la sacralisation du népotisme.

      le candidat macky sall avait promis de réduire le budget présidentiel qu’il jugeait inconcevable pour un pays comme le nôtre. le budget qu’il dénonçait sous wade était fixé à 1.100.000.000. pour 2018 le président sall a décidé de fixer sa dépense de personnels à 9.162.719.080.

      il avait promis un etat de droit alors qu’au même moment il déclare couvrir certains dossiers des transhumants devant la justice. nous nous souvenons encore de ‘’awa koudou ndiaye’’, mais aussi me ousmane ngom qui est apparu dans une délégation présidentielle alors qu’il était interdit de sortir du territoire. ce qui laisse entendre une justice sélective dans ce pays. il tire sur une force qui lui est confié pour neutraliser et exiler ses adversaires.

      il avait promis la transparence électorale au moment où nous notons des centaines de bureaux fictifs lors des consultations référendaires, la distribution sélective des cartes d’électeurs, des transferts d’électeurs lors des élections législatives, des ordres de missions à en plus finir dans des villes où la mouvance présidentielles se trouve faible sur la balance électorale, l’absence de certains bulletins de votes dans des centres ou bureaux et tant d’autres.

      il nous avait promis une éducation pour tous et de qualité. ce qui est un mensonge d’etat. il a au contraire instauré un système éliminatoire avec un taux d’échec de 60 % à l’université cheikh anta diop de dakar. il a brutalement imposé une réforme aux etudiants. les inscriptions étaient à 4900 f cfa sous wade pour tous les niveaux. il l’a augmenté à 25.000fcfa pour le premier cycle, à 50.000 f cfa pour le master et à 75.000 f cfa pour les étudiants en thèse de doctorat. avec wade, à défaut d’une bourse entière ou demie-bourse, l’obtention d’une bourse sociale ou aide était automatique. actuellement, le cumul des boursiers et bénéficiaires d’aides ne fait pas 35 % des etudiants. il faut aussi tenir compte le système du master sélectif.
      nous voulons enfin alerter les sénégalais de prendre conscience que ce dictateur cherche à donner l’avenir de notre pays aux étrangers. depuis combien de temps n’avez-vous pas entendu un appel d’offres ? il bafoue les règles pour imposer le gré à gré en enrichissant les entreprises étrangères, car ils ont été ses souteneurs pendant l’élection présidentielle de 2012.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2018 (15:29 PM)
      2017
      aujourd’hui, les sénégalais dans leur majorité regrettent d’avoir accidentellement élu un chef d’etat agrégé à des promesses non tenues. nous avons un président anti-modèle et anti-démocratique. macky sall est un ‘’terroriste de la démocratie’’. il est pire que yaya jammeh qui a au moins laissé ses adversaires conquérir le suffrage des gambiens. nous allons vous faire une liste qui est loin d’être exhaustive de ses promesses.
    Auteur

    Bext

    En Mars, 2018 (15:21 PM)
    Le chien aboit la caravane passe.

    Mr Ousmane sonko est un grand menteur un homme qui est la pour sa gueule et non pas pour les sénégalais
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:24 PM)
    Nous allons continuer à critiquer ? et le programme que vous allez proposer aux sénégalais? wala vous n'avez rien?!

    Critiquez c trop simple, nous on veut un programme qui concurrence le PSE et des idées bien faites pour l'avenir du Sénégal.

    Sincèrement cette opposition est bête quoi...

    les partis sont tous les mêmes...critiquer pour critiquer na jamais gagné quelques choses.

    En 2012, Sall avait investi le rural, il y vivait, y mangeait, dormait, manger du pain thon, affronter les pistes. Mais vous dés que vous entrez dans le monde rural vous ressortez la meme journée pour revenir dans vos maisons huppées et dorées. Mais vous préférez les plateaux de télé, les sites internet en pensant gagner le peuple avec ces méthodes d'influence.

    NE PRENEZ PAS LE PEUPLE POUR DES DEMEURES



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :rigolo:  :rigolo:  :rigolo: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:26 PM)
    Sonko Président
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:27 PM)
    Traître Macky Sall qui s'était engagé à ne faire que 5 ans s'il était élu
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:29 PM)
     :jaaxle:  :jaaxle:  :jaaxle: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:11 PM)
    Oui continue de dénoncer les dérives de ce régime de délinquants et faites attention aux corrompus qui vous insultent.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:12 PM)
    j'ai peur pour Sonko, il est taxé de menteur presque partout; si jamais il devient presi avec cette techniq de divulguer à babord et à tribord, accepterait il qu'on lui fasse ces coups pareils?

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:15 PM)
    Sonko ne propose rien aux snegalais khanaaa des plats de mensonges reek nakkk. ya des moutons derrieres lui qui estiment qu'il est le messi
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:17 PM)
    Oui continuez à critiquer et à inventer des révélations. Il n'est plus aveugle que celui qui ne veut rien voir.

    Macky continue à travailler:la fin des delestages, le prolongement du péage Diamniadio- AIBD à Mbour, ouverture de l'AIBD, le TER qui va désengorger Dakar et sa banlieue, l'autoroute ILAA TOUBA, Le prolongement de la VDN, le stadium de Diamniadio, le port de Bargny et celui de Ndayane, l'universite de diamniadio et celle du sine saloum, le PUDC et autres programmes , le pont de Farafeni ( en gambie) pour citer que ceux-là.



    Mr sonko, vous ne boxez pas dans le meme ring que Macky.

    Vous continuez à mentir, le peuple n'est pas dupe.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:27 PM)
    AH LES APRISTES ON VOUS COMPREND,LE POUVOIR EST VRAIMENT BON.MAIS LES SENEGALAIS NE SONT PAS DUPES.DEPUIS L'INDEPENDANCE A NOS JOURS LES POLITICIENS PASSENT LEUR TEMP A NOUS MENTIR ET AUISSI A NOUS VOLER.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:27 PM)
    AH LES APRISTES ON VOUS COMPREND,LE POUVOIR EST VRAIMENT BON.MAIS LES SENEGALAIS NE SONT PAS DUPES.DEPUIS L'INDEPENDANCE A NOS JOURS LES POLITICIENS PASSENT LEUR TEMP A NOUS MENTIR ET AUISSI A NOUS VOLER.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:00 PM)
    Quand on gouverne des saints,des voyous,des idiots,des voleurs... C'est difficile! Croyez-moi
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:31 PM)
    Oui à des " révélations" mais il faut en apporter la preuve et les exhiber à la vue des Sénégalais . Oui aux critiques, mais il faut proposer un programme alternatif. Le discours populiste peut amuser la galerie mais il ne suffit pas pour l'adhésion du peuple.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:31 PM)
    Oui à des " révélations" mais il faut en apporter la preuve et les exhiber à la vue des Sénégalais . Oui aux critiques, mais il faut proposer un programme alternatif. Le discours populiste peut amuser la galerie mais il ne suffit pas pour l'adhésion du peuple.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:31 PM)
    Bonne continuation Sonko.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:46 PM)
    Révélations et critiques : c pas tout ce l'on sait qu'on doit dire . Tu n'es pas présidentiable , parce k cette fonction nécessite de la discrétion . Ensuite la critique peut être positif mais toujours vers le négatif , ne relève t'elle pas de la subjectivité. Tu n'est qu'une balance.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:12 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:12 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:13 PM)
    Ce mec a minimum 7 enfants.Il veut s'installer au palais pour nourrir ses nombreux enfants avec notre argent.Je ne le trouve pas presidentiable parce qu'il a trop de charges familliales.Sa serait une catastrophe a l'avoir comme president il bouffera tout l'argent avec sa famille directe deja tres nombreuse.Non aux candidats opportunistes.Il me rappele Latif Coulibaly qui ne criait que pour avoir droit a sa part du gateau.Sonko degage!Tu ne vivras pas au crochet des senegalais.Y en a marre de ces opportunistes waye.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:31 PM)
    Chacun veut créer un parti politique. Faire des révélations des critiques quand suggèrer et proposer des solutions. Nous ne voulons plus des critiques ou des révélations mais des solutions pour l économie l éducation la santé l agriculture l infrastructure etl immigration. Et y a bcp des partis politiques au Sénégal. Chaque un pense à lui même.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (18:57 PM)
    Président sonko
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (19:18 PM)
    La dénonciation est croustillante et les senegalais en raffolent. Mais est ce le rôle d un vrai opposant. Je pense qu’un programme bien ficelé avec des adhérents qui savent expliquer le fond de ce programme sera plus payant. Le dénonciateur voudra demain qu’on ne le dénonce pas et pourra passer son temps à masquer parce que les jeux d intérêts quand on gère un pays feront prendre des decisions peu compréhensibles.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (21:38 PM)
    Je n'aime pas les mouchards la gestion d'un Etat obéit à des règles.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (07:22 AM)
    Antonnoir sonko , confidentiel, secret, très secret, çà existe dans tous les pays du monde, même au sein de la famille il y a des choses qui ne sortent pas dans la rue. Khana démo assemblée pour di sènne késsé.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (07:40 AM)
    L'un a ete deja vendu. Il n'en reste plus qu'un

    **Deux terrains en face du Pôle de Diamniadio se trouvant dans la zone convoitée de Bargny. Prix très intéressants !!!

    Je ne suis pas courtier je suis le propriétaire, pas sérieux s'abstenir et les éternels intermédiaires.

    Merci pour une visite sans engagements au 7*8*2*8*7*1*6*3*0
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (10:01 AM)
    MAIS NE PAS MENTIR;
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (13:00 PM)
    OUSMANE SONKO EST L'HOMME DE LA SITUATION POUR RELEVER CE PAYS QUE CES CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE. Y’EN A MARRE DES HERITIERS WADIENS ET SOCIALISTES. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE . DOYEN MODY NIANG DOIT VOIR UN JOURNALISTE QUI TRADUIT SES CHRONIQUES EN WOLOF CAR TROP BENEFIQUE POUR LE SENEGALAIS LAMBDA QUI N’EST PAS INSTRUIT. ALY NGOUILLE NDIAYE DEGAGE

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR