Lundi 23 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Sénégal : le PDS en pleine migraine

Single Post
Sénégal : le PDS en pleine migraine

Malgré le retrait d'Abdoulaye Wade et les dossiers ouverts contre ses ténors, le Parti démocratique sénégalais (PDS) ne veut pas se choisir un nouveau chef. Une situation un brin surréaliste...

 

Sur le bas-côté de la voie rapide qui traverse Dakar, une affiche à l'effigie d'Abdoulaye Wade, barrée du slogan "Le choix de l'avenir", marque l'entrée du siège du Parti démocratique sénégalais (PDS). Vestige de la précédente campagne présidentielle, elle résume la situation dans laquelle se trouve le mouvement libéral depuis sa double défaite électorale de 2012. De la façade aux salles de réunion en passant par le hall d'accueil, le visage d'Abdoulaye Wade est omniprésent. Malgré son exil en France, le numéro un du parti, c'est toujours lui.

 

En partant en "retraite politique", l'ancien chef de l'État a confié les clés de la maison à Oumar Sarr, l'un de ses fidèles lieutenants et ancien ministre, nommé coordinateur national. Mais bien qu'il n'occupe plus de position exécutive, le patriarche quasi nonagénaire continue à tenir son rang dans les coulisses. Un an et demi après sa défaite, le PDS n'a toujours pas inscrit à son ordre du jour le renouvellement de ses instances dirigeantes ni la désignation d'un nouveau secrétaire général national. Les libéraux sénégalais seraient-ils devenus adeptes de l'autogestion ?

 

Les cadres du parti suspectés de détournement d'argent public

 

Pourtant, la période est sombre. Trois mois après la défaite de son candidat à la présidentielle, le PDS a en effet touché le fond lors des législatives du 1er juillet 2012, face à la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) formée autour de Macky Sall. Devenu principal parti d'opposition, l'ancien parti présidentiel n'a conservé que 12 députés sur 150, contre 131 lors de la précédente législature. "La bataille ne se joue pas au sein de l'hémicycle, mais auprès de l'opinion", reconnaît Modou Diagne Fada, président du groupe libéral à l'Assemblée nationale.

 

L'annus horribilis s'est poursuivie lorsque des enquêtes préliminaires ont visé les principaux cadres du parti, suspectés les uns après les autres de détournement d'argent public ou d'enrichissement illicite. En tête de gondole, Karim Wade, incarcéré à la prison de Rebeuss, à Dakar, depuis le 17 avril 2013. Six autres personnalités de la mouvance libérale y sont également détenues depuis plusieurs mois.


Un régime "revanchard" qui veut "décapiter" l'opposition

 

"Le PDS représente une force réelle dans le pays, analyse un député de Rewmi, le parti de l'ancien Premier ministre Idrissa Seck. Mais pour espérer peser dans la balance, il doit se trouver un leader." Or les cadres du comité directeur n'ont pas l'air pressés d'y parvenir. "Nous ne pouvons pas nous permettre de rebattre les cartes dans le parti pour le moment, estime Oumar Sarr. Notre priorité, c'est de faire bloc autour des personnes agressées et d'organiser le combat." Selon lui, le PDS pourrait tenir ainsi jusqu'en décembre 2014, après les élections locales prévues en juin, afin de ne pas alimenter d'inopportunes divisions en son sein.

 

En attendant que le parti fasse peau neuve, les principaux ténors du PDS donnent de la voix à tour de rôle pour dénoncer le bilan de Macky Sall et vilipender un "régime revanchard" qu'ils accusent de chercher à "décapiter" l'opposition. Une posture de rupture qui a probablement évité au parti de se disloquer au lendemain de sa débâcle, mais qui, pour l'heure, ne lui offre aucune garantie de retrouver de sa superbe dans les urnes.

 

Une succession dynastique à la tête du PDS risquerait-elle de le desservir et de provoquer son implosion ?

 

Quant au profil du futur successeur, les jeux restent ouverts. D'un côté, le vivier des fidèles compagnons de l'ancien chef de l'État, d'Ousmane Ngom à Oumar Sarr, en passant par Modou Diagne Fada. De l'autre, le nom de Karim Wade revient avec insistance comme un recours possible, avec le visible assentiment de l'intéressé. Mais selon un responsable du parti, cette perspective relèverait du bluff : "Tel que je le connais, Karim est trop secret sur ses intentions pour laisser fuiter une telle décision aujourd'hui." D'autant que plusieurs piliers du PDS ne se cachent pas d'y être défavorables. Selon eux, une succession dynastique à la tête du parti risquerait de le desservir et de provoquer son implosion. À moins que ce ne soit déjà fait...


affaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Pdssss

    En Décembre, 2013 (16:22 PM)
    Agonie ngané migraine ?
  2. Auteur

    Gorgui Doli

    En Décembre, 2013 (16:32 PM)
    diokh léne doli-prane :haha: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegal

    En Décembre, 2013 (16:41 PM)
    deug moy moudji. karim wade future president.
    {comment_ads}
    Auteur

    People

    En Décembre, 2013 (16:45 PM)
    c'est la triste réalité que les militants et dirigeants du PDS tente d'occulter et ils se voilent la face.



    s'ils continuent de la sorte le PDS ou ce qu'il en reste va mourir à petit feu et rejoindre les partis comme le PAI.



    ils doivent accepter la réalités et profiter de ces moments pour renouveler l'ensemble de leurs instances avec surtout de nouvelles personnes crédibles pas celles qui ont causé la défaite de Wade et qui ne se signalent que par leur insolence. il leur faut ce renouvellement tant redouté même s'il faut que le parti en paie le prix perd les élections locales à venir. l'essentiel c'est de se projeter pour l'avenir et surtout de tirer leçon de leur échec.
    {comment_ads}
    Auteur

    Maïmoune

    En Décembre, 2013 (16:58 PM)
    Malgré sa perte du pouvoir, on dirait que ce parti impressionne jusqu'au sommet du pouvoir actuel ! Comme dans tous les pays démocratiques du monde, le PDS est en train de faire son boulot de parti d'opposition, et MACKY SALL et ses Lieutenants savent bien que ceux animent ce grand parti sont d'un niveau supérieur à ceux qui sont chargés de défendre sa politique. On peut commander ce genre d'article pour manipuler les masses, mais il n’y rien aucun nuage qui pourrait inquiéter ceux qui croient dur comme fer que Wade et ses partisans sont les meilleurs.
    Auteur

    Fox

    En Décembre, 2013 (17:13 PM)
    En interdisant aux libéraux de quitter le territoire , laCREI leur a fait économiser des centaines de millions car leur voyage leur coute extrement cher

    Dakar Paris dakar 4.500.000 fcfa en classe première

    Une Nuitée Georges V = euros 3000,00

    Sans compter le billet des maitresses
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbeur Galle

    En Décembre, 2013 (17:15 PM)
    Balla Gaye 2 vs Bombardier est l'affiche qui s'impose  :up: 

    Nous ne voulons pas de cet imposteur de Rocky Balboa  :dedet: 

    Merci !
    {comment_ads}
    Auteur

    Norodom2

    En Décembre, 2013 (17:28 PM)
    Jeune Afrique en prostitution. Encore !
    {comment_ads}
    Auteur

    Moor

    En Décembre, 2013 (18:13 PM)
    MEME MORT LE SERPENT FAIT TOUJOURS PEUR
    Auteur

    Coke And Magouille..

    En Décembre, 2013 (18:51 PM)
    Moi j ai la migraine en regardant ce truand de Souche a l instant sur canal plus au cote de macky Sall a Paris

    Je Peux pas croire que le président s accompagne de cet escroc...



    C EST GRAVE..... :hun: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mane Moussa

    En Décembre, 2013 (19:17 PM)
    Quelle que soit l'opinion de qui que soit, le Président WADE marquera pour l'éternité de son sceau de bâtisseur le Sénégal dans le monde et les Sénégalais. Il n'est nullement pas besoin de se casser la voix par les cris propagandistes pour démontrer les œuvres du Président WADE; il suffit de tourner la tête de gauche à droite pour se rendre compte du concret réalisé: les universités existent, les cases des tout petits, les dispensaires, les routes intérieures, l'autoroute, l'aéroport Blaise DIAGNE, le NEPAD, la muraille verte, la corniche, les enseignants recrutés, les bourses ou aides allouées aux étudiants qui commencent à comprendre, les bâtiments des communautés rurales, le grand théâtre où pavanent sans honte tous les caciques de l'Etat, le port de Dakar, la promotion de jeunes ministres et quoi encore. Oui, comme les militants et dirigeants du PDS ne sont pas dupes, il n'y a pas d'urgence à se lancer dans une précipitation aventurière à laquelle les poussent ceux-là mêmes qui veulent les décapiter. Oui, M. Karim WAADE peut et doit être un recours car il a la carrure, la discrétion, la compétence, l'énergie, la force de la jeunesse qui sied, la double culture nécessaire et indispensable qui permet de connaître les flatteurs, pourvoyeurs de toujours et en face desquels il n'aura pas de complexe pour traiter à égal niveau avec eux. En effet, un tel CV fait toujours peur aux arnaqueurs patentés qui ont toujours dévalisé l'Afrique que le Président WADE a écarté par le biais d'une concurrence d'appel d'offres pour ses projets. Qui défendra la politique WADISTE plus que M. Karim WADE? Il n'y a pas mieux que d'organiser des assises où chaque prétendant au Secrétariat Général exposera son programme; ainsi, on évitera les primaires que le Président WADE ne souhaite pas (référence: Appel à la Reconstruction de la Grande Famille Libérale de juillet 2013 à Versailles. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit sans le machin, la CREI.
    {comment_ads}
    Auteur

    Zale

    En Décembre, 2013 (19:19 PM)
    Vous n'avez rien, ce journaliste larbin et. Corrompu à été reçu le 11 nov par macky et jules diop. Tenez vous bien, il n'est. Pas. Parti avec moins de 100 million.



    Moi j'etais. Contre le pds, mais maintenant je les adore, Karim wade est le. Futur président du Senegal
    {comment_ads}
    Auteur

    Mame Goor

    En Décembre, 2013 (19:33 PM)
    regardez bien le visage de Fatou Thiam député. C'est une haineuse. merci à ceux qui la connaisse de nous édifier sur son enfance. Ensuite avec son mari par défaut cela fait trop.
    Auteur

    Aliment

    En Décembre, 2013 (20:39 PM)
    C l'article de jeune Afrique
    {comment_ads}
    Auteur

    Mane Moussa

    En Décembre, 2013 (09:20 AM)
    Comme d'habitude, je reste dans ma ligne de conduite qui est une capitalisation de mon vécu, de mon éducation, de ma courte expérience de la vie et de ma culture. Bien sûr que mon éducation n'est pas seulement une addition du vécu mais aussi et surtout de ma lecture des livres d'histoire, de culture générale et de compréhension du monde. Oui, plus que jamais, j'accuse les pleurnichards d'être des comédiens sans la troupe de comédie. Dans un passé récent, nous avons vu et remarqué des personnes, déclarer en face du monde entier qu'ils ne sauraient retenir leurs "sujets" pour déferler dans les rues de Dakar et les mettre à feu et à sang parce qu'un certain Président a fait sienne une interprétation juridique de la Constitution pour se représenter à la magistrature suprême. A ceux-là, j'ajouterai le nombre important de ceux qui se font élire avec des scores de 79 à 85% pendant 26 à 34 ans et verser des larmes dont la signification échappe au commun des mortels non averti. De la tolérance, parlons-en; que n'a t-on pas entendu de grossier, d'affabulations, de ressenti à l'encontre d'un homme ou d'un groupe de personnes sur la base des propos de colporteurs voulant s'emparer d'un pouvoir en collision avec le monde extérieur? Que ne banalisons-nous pas de propos, de ceux que nous qualifions sympathiquement de "fous" du village qui attribuent l'handicap de certains prétendants à la magistrature suprême au simple fait qu'ils appartiennent à des "castes" dits de griots? Pour être en cohérence avec l'déologie et la grandeur de M. Mandéla, j'estime qu'il nous faut réviser nos attitudes en face de situations opportunistes, nous instruire davantage dans la conduite de notre monde afin de préserver, la paix et la sécurité dans notre monde. Tout un chacun de nous peut être victime de l'arbitraire, de l'injustice; non en fonction de ce que nous ayons fait mais uniquement de l'idée de ce que les autres ont de nous. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat de droit sans le machin, la CREI. Quan on a pas de principes, on heurte ou on est souvent blessé par les paroles de ceux que nous pensons partager les mêmes valeurs. MANE Moussa
    {comment_ads}
    Auteur

    Aliounemedina

    En Décembre, 2013 (09:58 AM)
    Yague fi lool té werr!!! Longue vie au President WADE et Liberté a Karim...

    +221709529787
    {comment_ads}
    Auteur

    Aaba

    En Décembre, 2013 (11:30 AM)
    amine alioune

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email