Dimanche 22 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Sonko : "Je ne peux pas confier ma sécurité personnelle à Aly Ngouille Ndiaye"

Single Post
Sonko : "Je ne peux pas confier ma sécurité personnelle à Aly Ngouille Ndiaye"

Ousmane Sonko dit avoir décliné l'offre de sécurité, parce qu'il ne fait pas confiance à Aly Ngouille Ndiaye qui veut substituer les forces de l'ordre à sa sécurité personnelle.

Le ministre Aly Ngouille Ndiaye a fait une sortie pour dire que le candidat Ousmane  Sonko a refusé une protection proposée par l'État. Le leader du Pastef a profité de l'étape de sa caravane à Velingara pour répondre.

Le patron des patriotes dit avoir reçu une offre consistant à accepter que son dispositif de sécurité soit désarmé et éloigné de sa personne. En contrepartie, soutient-il, le ministère de l'Intérieur va lui affecter 4 à 6 éléments de la Bip ou de la Gign pour sa sécurité personnelle.

Une offre qui ne lui convient pas du fait, argue-t-il, qu'il n'a pas confiance au régime de Macky Sall. "Nous n'avons pas besoin d'avoir, en notre sein, des éléments étrangers envoyés par le ministre en qui nous n'avons absolument pas confiance. Nous avons des raisons objectives de ne pas lui faire confiance".

Sonko dit avoir fait savoir à  l'autorité qu'il n'est pas intéressé par un tel format. Il propose la continuité du dispositif de sécurité mis en place depuis la Casamance. "Il s'agissait de mettre un pick-up de la gendarmerie à la tête du peloton et un autre pour fermer le peloton. Ce dispositif nous accompagnait en milieu rural et donner le relai à la police quand nous sommes dans une agglomération urbaine pour encadrer la manifestation", précise-t-il. Le candidat pense que c’est un excellent dispositif qui, au-delà du candidat, sécurise tout le convoi.

Sonko refuse de faire confiance à Aly Ngouille Ndiaye, parce que, rappelle-t-il, le ministre a été le premier à sortir pour le démentir quand il avait dit qu'un gendarme s'est rendu chez sa mère à Ziguinchor pour réclamer des fiches de parrainage.

"Ce ministre de l'Intérieur que nous avons récusé pour l'organisation des élections au même titre que toute l'opposition, s'est suffisamment illustré pour sa gestion partielle.  S'il veut assurer notre sécurité, ils peuvent reprendre le même dispositif, c’est-à-dire que nos éléments avec lesquels nous travaillons et à qui nous avons totalement confiance, soient les plus proches de notre personne".

Seulement, le ministère n'entend pas se plier à cette exigence de l'opposant. "Il a envoyé à Ziguinchor un colonel pour insister. Nous lui avons servi la même réponse. Il nous fait savoir que ce sera tout ou rien". Face à cette réponse, le candidat affirme avoir demandé au colonel de dire à Aly Ngouille Ndiaye de retirer son escorte.

"Notre première sécurité est notre formidable jeunesse. Et nous avons parfaitement confiance à notre sécurité rapprochée. Ce n'est pas un refus, mais je ne peux pas remettre ma sécurité entre les mains de Aly Ngouille Ndiaye et au régime qu'il sert", renchérit-il. L'État a donc retiré ses éléments et Sonko promet de continuer à battre campagne.

Cependant, il estime que cette sortie n'est pas innocente et qu'il y a une idée derrière. "Si ces déclarations préparent l'opinion à un coup fourré pour aller créer un guet-apens quelque part et après dire que les éléments ont agi de telle sorte, je tiens à témoigner que nous n'avons jamais attaqué qui que ce soit. A chaque étape, nous rencontrons des convois de l'Apr sans problème. Mais  nous n'accepterons pas que des nervis recrutés viennent s'attaquer à nos personnes ou à notre matériel", prévient-il.

Sonko appelle les tenants du pouvoir à avoir une attitude républicaine. "Nous menons une campagne civilisée. Nous considérons que nos forces de défense et de sécurité sont suffisamment outillées, en termes de renseignement, de moyens de prévention ou de gestion d'une crise civile, pour encadrer les 5 candidats durant tout le déroulement du processus sans avoir besoin d'intégrer totalement le groupe".

À son avis, le seul responsable de cette crise de confiance  est le "régime aux abois" qui  utilise les forces de l'ordre à des tâches politiciennes.


Article_similaires

41 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:42 PM)
    C'est l'homme qui a peur sinon y a riennnnnnnnnnnnnnnnn
  2. Auteur

    Nit

    En Février, 2019 (22:48 PM)
    loudoule yalla nenela boul fetji colere tji nji andone ak yaw
    Auteur

    Nit

    En Février, 2019 (22:48 PM)
    loudoule yalla nenela boul fetji colere tji nji andone ak yaw
    Auteur

    Nit

    En Février, 2019 (22:48 PM)
    loudoule yalla nenela boul fetji colere tji nji andone ak yaw
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:49 PM)
    C'EST TOUT A FAIT COHÉRENT
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:49 PM)
    C'EST TOUT A FAIT COHÉRENT
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:50 PM)
    Il a raison comment on peut faire à un menteur Aly Ngouille Ndiaye qui disait que les gendarmes n’étaient pas venus chez Sonko . Combien de fois ils ont saccagé les sièges de Pastef qu’à t’il fait l’état ? Combien de fois les jeunes de Pastef ont été agresses qu’à t’il fait le ministre de l’intérieur rien !! Avant les élections Sonko avait demandé que tous les candidats soient sécurisés par les forces de l’ordre pas de réponse . Il a fallu qu’il y ait des décès pour sécuriser les candidats.

    Deumb rey la dialé .

    Merci M Sonko soit avec Dieu inchalla tout ira bien.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:51 PM)
    Thiii foula
    Auteur

    Lupourvous

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    Dans une longue contribution politique parvenue à la rédaction de Leral.net, Samuel Sarr a peint Ousmane Sonko comme un « homme d’une légèreté ahurissante, sans expérience » qui excelle dans le « talent rare de diffuseur de fausses nouvelles », notamment l’affaire d’un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec les accusations de Ousmane Sonko portées à l’encontre justement de Samuel Amath Sarr et Pierre Goudiaby Atepa à propos l’introduction de Franck Timis au Sénégal et les Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum». Morceaux choisis :



    « Ousmane Sonko a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles »



    « Sonko m’a accusé sans prendre la peine de vérifier ses informations Je n’ai pas soutenu Ousmane Sonko. Le leader de Pastef m’a paru trop léger dans ses positions dû peut être par son défaut d’expérience. Et, il a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles. Ousmane SONKO m’a accusé plusieurs fois sans prendre la peine de vérifier les informations qu’il avance contre moi. C’est le style de l’homme. Il m’a accusé dans un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec des arguments d’une légèreté ahurissante. Il revient à nouveau dans son livre nous accuser Pierre Goudiaby ATEPA et moi. L’aisance d’Ousmane SONKO dans la contradiction et les contrevérités m’intrigue. Dans son livre à la Page 138, il écrit : «C’est donc le duo Samuel SARR-Pierre Goudiaby ATEPA qui a introduit Franck Timis au Sénégal et servi de «bélier » pour enfoncer la porte du Président Abdoulaye Wade et imposer la signature de Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum».



    « Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté »



    « Jamais Ousmane SONKO qui a porté ces accusations contre ma personne ne pourra produire les preuves de ces allégations devant le tribunal. Je me suis gardé de le trainer en Justice, et comme il n’est pas à son premier coup d’essai, il fera tôt ou tard l’objet d’un procès pour diffamation. La suite m’a donné raison. On s’est rencontré, on a parlé et je pense qu’il a compris ma position. Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté. Voilà cette façon de faire la politique que j’ai toujours décriée. Le leader de PASTEF possède un talent incontestable et exclusif en manière de diffusion de fausses nouvelles et de diffamation. Ce monsieur est capable de rejoindre un jour les hommes qu’il critique aujourd’hui, car il surfe sur la capacité d’oubli des sénégalais. »

    • Auteur

      Boo

      En Février, 2019 (23:12 PM)
      samuel sarr n'est pas un nom qui vend au senegal légèreté et mensonge son lier a son nom les jeunes votent majoritairement sonko les autres tranches d'age commence a l apprecier de plus en plus.
    Auteur

    Lupourvous

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    Dans une longue contribution politique parvenue à la rédaction de Leral.net, Samuel Sarr a peint Ousmane Sonko comme un « homme d’une légèreté ahurissante, sans expérience » qui excelle dans le « talent rare de diffuseur de fausses nouvelles », notamment l’affaire d’un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec les accusations de Ousmane Sonko portées à l’encontre justement de Samuel Amath Sarr et Pierre Goudiaby Atepa à propos l’introduction de Franck Timis au Sénégal et les Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum». Morceaux choisis :



    « Ousmane Sonko a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles »



    « Sonko m’a accusé sans prendre la peine de vérifier ses informations Je n’ai pas soutenu Ousmane Sonko. Le leader de Pastef m’a paru trop léger dans ses positions dû peut être par son défaut d’expérience. Et, il a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles. Ousmane SONKO m’a accusé plusieurs fois sans prendre la peine de vérifier les informations qu’il avance contre moi. C’est le style de l’homme. Il m’a accusé dans un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec des arguments d’une légèreté ahurissante. Il revient à nouveau dans son livre nous accuser Pierre Goudiaby ATEPA et moi. L’aisance d’Ousmane SONKO dans la contradiction et les contrevérités m’intrigue. Dans son livre à la Page 138, il écrit : «C’est donc le duo Samuel SARR-Pierre Goudiaby ATEPA qui a introduit Franck Timis au Sénégal et servi de «bélier » pour enfoncer la porte du Président Abdoulaye Wade et imposer la signature de Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum».



    « Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté »



    « Jamais Ousmane SONKO qui a porté ces accusations contre ma personne ne pourra produire les preuves de ces allégations devant le tribunal. Je me suis gardé de le trainer en Justice, et comme il n’est pas à son premier coup d’essai, il fera tôt ou tard l’objet d’un procès pour diffamation. La suite m’a donné raison. On s’est rencontré, on a parlé et je pense qu’il a compris ma position. Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté. Voilà cette façon de faire la politique que j’ai toujours décriée. Le leader de PASTEF possède un talent incontestable et exclusif en manière de diffusion de fausses nouvelles et de diffamation. Ce monsieur est capable de rejoindre un jour les hommes qu’il critique aujourd’hui, car il surfe sur la capacité d’oubli des sénégalais. »

    Auteur

    Lupourvous

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    Dans une longue contribution politique parvenue à la rédaction de Leral.net, Samuel Sarr a peint Ousmane Sonko comme un « homme d’une légèreté ahurissante, sans expérience » qui excelle dans le « talent rare de diffuseur de fausses nouvelles », notamment l’affaire d’un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec les accusations de Ousmane Sonko portées à l’encontre justement de Samuel Amath Sarr et Pierre Goudiaby Atepa à propos l’introduction de Franck Timis au Sénégal et les Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum». Morceaux choisis :



    « Ousmane Sonko a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles »



    « Sonko m’a accusé sans prendre la peine de vérifier ses informations Je n’ai pas soutenu Ousmane Sonko. Le leader de Pastef m’a paru trop léger dans ses positions dû peut être par son défaut d’expérience. Et, il a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles. Ousmane SONKO m’a accusé plusieurs fois sans prendre la peine de vérifier les informations qu’il avance contre moi. C’est le style de l’homme. Il m’a accusé dans un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec des arguments d’une légèreté ahurissante. Il revient à nouveau dans son livre nous accuser Pierre Goudiaby ATEPA et moi. L’aisance d’Ousmane SONKO dans la contradiction et les contrevérités m’intrigue. Dans son livre à la Page 138, il écrit : «C’est donc le duo Samuel SARR-Pierre Goudiaby ATEPA qui a introduit Franck Timis au Sénégal et servi de «bélier » pour enfoncer la porte du Président Abdoulaye Wade et imposer la signature de Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum».



    « Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté »



    « Jamais Ousmane SONKO qui a porté ces accusations contre ma personne ne pourra produire les preuves de ces allégations devant le tribunal. Je me suis gardé de le trainer en Justice, et comme il n’est pas à son premier coup d’essai, il fera tôt ou tard l’objet d’un procès pour diffamation. La suite m’a donné raison. On s’est rencontré, on a parlé et je pense qu’il a compris ma position. Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté. Voilà cette façon de faire la politique que j’ai toujours décriée. Le leader de PASTEF possède un talent incontestable et exclusif en manière de diffusion de fausses nouvelles et de diffamation. Ce monsieur est capable de rejoindre un jour les hommes qu’il critique aujourd’hui, car il surfe sur la capacité d’oubli des sénégalais. »

    Auteur

    Anodyne

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    On ne respecte pas les forces de lordre
    Auteur

    Anodyne

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    On ne respecte pas les forces de lordre
    Auteur

    Anodyne

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    On ne respecte pas les forces de lordre
    Auteur

    Anodyne

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    On ne respecte pas les forces de lordre
    Auteur

    Lupourvous

    En Février, 2019 (22:52 PM)
    Dans une longue contribution politique parvenue à la rédaction de Leral.net, Samuel Sarr a peint Ousmane Sonko comme un « homme d’une légèreté ahurissante, sans expérience » qui excelle dans le « talent rare de diffuseur de fausses nouvelles », notamment l’affaire d’un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec les accusations de Ousmane Sonko portées à l’encontre justement de Samuel Amath Sarr et Pierre Goudiaby Atepa à propos l’introduction de Franck Timis au Sénégal et les Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum». Morceaux choisis :



    « Ousmane Sonko a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles »



    « Sonko m’a accusé sans prendre la peine de vérifier ses informations Je n’ai pas soutenu Ousmane Sonko. Le leader de Pastef m’a paru trop léger dans ses positions dû peut être par son défaut d’expérience. Et, il a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles. Ousmane SONKO m’a accusé plusieurs fois sans prendre la peine de vérifier les informations qu’il avance contre moi. C’est le style de l’homme. Il m’a accusé dans un dossier à la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec des arguments d’une légèreté ahurissante. Il revient à nouveau dans son livre nous accuser Pierre Goudiaby ATEPA et moi. L’aisance d’Ousmane SONKO dans la contradiction et les contrevérités m’intrigue. Dans son livre à la Page 138, il écrit : «C’est donc le duo Samuel SARR-Pierre Goudiaby ATEPA qui a introduit Franck Timis au Sénégal et servi de «bélier » pour enfoncer la porte du Président Abdoulaye Wade et imposer la signature de Contrats de Recherches et de Partage de production, le 21 Octobre 2010, des blocs de Sénégal Offshore Sud profond et Rufisque Offshore profond au profit de sa société African Petrolum».



    « Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté »



    « Jamais Ousmane SONKO qui a porté ces accusations contre ma personne ne pourra produire les preuves de ces allégations devant le tribunal. Je me suis gardé de le trainer en Justice, et comme il n’est pas à son premier coup d’essai, il fera tôt ou tard l’objet d’un procès pour diffamation. La suite m’a donné raison. On s’est rencontré, on a parlé et je pense qu’il a compris ma position. Aujourd’hui, Sonko sollicite le soutien d’Atépa et de Me Wade qu’il dénigrait avec fierté. Voilà cette façon de faire la politique que j’ai toujours décriée. Le leader de PASTEF possède un talent incontestable et exclusif en manière de diffusion de fausses nouvelles et de diffamation. Ce monsieur est capable de rejoindre un jour les hommes qu’il critique aujourd’hui, car il surfe sur la capacité d’oubli des sénégalais. »

    Auteur

    Cheikh Kane

    En Février, 2019 (22:56 PM)
    vous avez raison, ne les faites pas confiances

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:59 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:59 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:59 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (22:59 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (23:00 PM)
    Sonko ndaré bountou k.......
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (23:30 PM)
    moi je vote sonko
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (23:40 PM)
    On ne gagne pas la confiance des sénégalais avec une stratégie de contre-feu et de victimisation.



    Monsieur Sonko doit édifier les sénégalais notamment sur:



    - le financement de sa campagne;



    - le rôle de Thullow Oil dans sa campagne et son projet de Cité pétrolière;



    - son projet de société alternatif crédible (s'il en a).



    S'agissant de son supposé financement via LEETCHI , sachez que cette plateforme ne distingue pas la nationalité ni la qualité de ceux qui donnent: des russes peuvent donner ; thullow oil peut donner , etc.



    Aussi, ce n'est pas Aly NGouye Ndiaye qui propose de protéger le candidat Sonko, mais la République du Sénégal. Nous sommes dans un Etat de droit et le Chef de l'Etat ne cesse de le répéter.

    • Auteur

      Etat Dictatorial!

      En Février, 2019 (01:03 AM)
      etat de droit, mon oeil! tu t'entends parler, sortir ce mensonge? le senegal sous macky sall est une dictature: macky, sa famille, ses proches, ses partisans et transhumants souteneurs ont tous les droits, toutes les protections pendant que les opposants sont emprisonnés, menacés, aggressés ou privés de leurs droits et des libertés garanties par la constitution. je t'epargne les details. les senegalais constatent toutes les injustices, toutes les derives perpetrées par le prince depuis son accession au pouvoir, avec une justice et un parlement aux ordres. les forces de securité, idem.

      sonko a bien raison de rejeter l'offre de cadeau piégé du ministre de l'inferieur. le fermier ne confiera jamais la garde de son poulailler au renard malfaisant, qui de surcroit annonce au prealable ses intentions de predateur.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (00:07 AM)
    Sonko e'st un démagogue, s'il ne veut pas la protection de l'état, il devait aussi refuser la couverture télévisuelle de l'état...Regardez-moi ce crétin qui fait allusion à l'accident du Bus qui a heurté un tronc posé par les populations sur la route..Vous êtes des gamins, le 24 vous allez grandir!
    • Auteur

      _author

      En Février, 2019 (06:04 AM)
      vraiment un con ce sonkoo il pense détenir la vérité absolue.quand on est habitué de dire des mensonges ,ont voit le mal partout et c est ce qui le caractérise ce guignol.
    Auteur

    C'est Anonyme

    En Février, 2019 (00:41 AM)
    C'est un manque de confiance à l'une des plus grandes institutions les Forces de l'ordre. nous simple citoyen avons confiance en eux et on les respecte. Dommage pour vous Candidat.
    Auteur

    C'est Anonyme

    En Février, 2019 (00:41 AM)
    C'est un manque de confiance à l'une des plus grandes institutions les Forces de l'ordre. nous simple citoyen avons confiance en eux et on les respecte. Dommage pour vous Candidat.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (00:52 AM)
    tout a fait raison
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (00:52 AM)
    tout a fait raison
    Auteur

    Afro

    En Février, 2019 (00:55 AM)
    Merci Pr. Sonko Vous n’avez pas d’ennemi au Senegal si ce n’est que le ministre politicien. Le pyromane qui veut se faire passer pour le pompier . Si L’APR. se calme, aucun candidat n’aura besoin de protection car les 4 candidats ont une chose en commun: les attaques de L’APR . Donc une protection contre
    Auteur

    Afro

    En Février, 2019 (00:55 AM)
    Merci Pr. Sonko Vous n’avez pas d’ennemi au Senegal si ce n’est que le ministre politicien. Le pyromane qui veut se faire passer pour le pompier . Si L’APR. se calme, aucun candidat n’aura besoin de protection car les 4 candidats ont une chose en commun: les attaques de L’APR . Donc une protection contre
    Auteur

    Afro

    En Février, 2019 (00:55 AM)
    Merci Pr. Sonko Vous n’avez pas d’ennemi au Senegal si ce n’est que le ministre politicien. Le pyromane qui veut se faire passer pour le pompier . Si L’APR. se calme, aucun candidat n’aura besoin de protection car les 4 candidats ont une chose en commun: les attaques de L’APR . Donc une protection contre
    Auteur

    Afro

    En Février, 2019 (00:55 AM)
    Merci Pr. Sonko Vous n’avez pas d’ennemi au Senegal si ce n’est que le ministre politicien. Le pyromane qui veut se faire passer pour le pompier . Si L’APR. se calme, aucun candidat n’aura besoin de protection car les 4 candidats ont une chose en commun: les attaques de L’APR . Donc une protection contre
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (01:18 AM)
    La je quitte sonko c Est la première fors que j entandu une absurdste parel tu pense avoire plus de valere Lc Est rate le gouvernement Sera surement responsabel de tout ce qui Va arriveer en ce momenttu pense vraiment qu il Sont Asser stupide pour quelle importance tu a qu Est que tu a fais pour le Senegal tu n Est meme pas encore sur le feuteuil et ,,,,
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (01:18 AM)
    La je quitte sonko c Est la première fors que j entandu une absurdste parel tu pense avoire plus de valere Lc Est rate le gouvernement Sera surement responsabel de tout ce qui Va arriveer en ce momenttu pense vraiment qu il Sont Asser stupide pour quelle importance tu a qu Est que tu a fais pour le Senegal tu n Est meme pas encore sur le feuteuil et ,,,,
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (01:18 AM)
    La je quitte sonko c Est la première fors que j entandu une absurdste parel tu pense avoire plus de valere Lc Est rate le gouvernement Sera surement responsabel de tout ce qui Va arriveer en ce momenttu pense vraiment qu il Sont Asser stupide pour quelle importance tu a qu Est que tu a fais pour le Senegal tu n Est meme pas encore sur le feuteuil et ,,,,
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (01:26 AM)
    Ttu Est aussi maalde que wade c Est triste
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (02:48 AM)
    Mr SONKO vous avez parfaitement raison. Il faut se douter de la moralité de notre ministre de l'intérieur. Il y'a beaucoup d'ondes sombres dans cette élection. Mais la jeunesse les met en garde.
    Auteur

    Omar

    En Février, 2019 (03:49 AM)
    Comment faire confiance à Aly "Ndiouth Ndiath" après que le commissaire Tamba ait été le facilitateur du guet-apens tendu au convoi du PUR à Tambacounda? Il faudrait être naïf pour se laisser infiltre par des éléments choisis et envoyés par un ennemi déclaré. Mais Sonko est lucide et courageux en plus d'être croyant. En effet, " In yansurkumu Allahu fala ghaliba lakum " Si vous recevez de l'aide de la part d'Allah, personne ne peut vous vaincre (verset 160 sourate Ali Imraan)
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (05:36 AM)
    Il est vraiment con ce mec
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (06:08 AM)
    Un vrai con ce sonko ,comment peut on raisonner de la sorte avec notre police et gendarmerie aussi responsable Et professionnel .je suis désolé mais ce mec ne m inspire plus confiance ,il voit le mal qu il crée partout

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR