Mercredi 12 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Religion

L’Église espère un retour des messes pour la Pentecôte

Single Post
L’Église espère un retour des messes pour la Pentecôte
Un compromis semblait se dessiner mais Christophe Castaner a confirmé, dimanche, une ligne dure. Les évêques se réunissent ce lundi.

Jusqu’à ce dimanche, un compromis semblait se dessiner en vue de la reprise des cultes. Il ne s’agissait plus d’attendre le 2 juin fixé par le premier ministre. L’idée était de relancer les célébrations pour le grand week-end de la Pentecôte. Soit le vendredi 29 mai pour les mosquées qui rassemblent ce jour-là ; dans la soirée du vendredi et pour le samedi 30 mai pour les synagogues qui fêtent alors Chavouot ; le samedi soir et le dimanche de Pentecôte 31 mai pour les Églises catholiques et protestantes car les orthodoxes la célèbrent une semaine plus tard.

La proposition avait été émise jeudi par la Conférence des responsables de cultes en France, qui rassemble les hauts responsables des religions. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, les avait consultés depuis par téléphone. Mais, interrogé dimanche lors du «Grand Jury-RTL-Le Figaro-LCI», Christophe Castaner, ministre des Cultes, a confirmé une ligne dure: «Je pense que la prière se fait dans son rapport à celui que l’on accompagne, que l’on célèbre (...) soi-même, et n’a pas forcément besoin de lieu de rassemblement où l’on ferait courir à l’ensemble de sa communauté religieuse» un risque de contamination.


Notre déception est venue du fait que nous n’avons pas eu de retour sur le plan de déconfinement que nous avaient demandé les services du premier ministre

Mgr Éric de Moulins-Beaufort

Il s’est donc refusé pour l’instant à accélérer le calendrier. L’Église catholique ne va pas apprécier cette nouvelle fin de non-recevoir sur la reprise des cultes. D’autant qu’elle se préparait, la semaine dernière, à une relance des cultes pour le 11 mai. Elle a déjà été très choquée par le report au 2 juin annoncé par Édouard Philippe. Et l’avait fait savoir publiquement. Mécontente, elle a même convoqué, dans la foulée, pour ce lundi, une assemblée exceptionnelle de la centaine d’évêques (les diocèses recoupent quasiment tous les départements) en visioconférence.

Le 30 avril, le président de la Conférence épiscopale catholique, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, a ainsi expliqué son état d’esprit: «Notre déception est venue du fait que nous n’avons pas eu de retour sur le plan de déconfinement que nous avaient pourtant demandé les services du premier ministre. Il n’était pas très élégant, nous ayant demandé un plan, de l’enterrer, sans nous avoir au moins prévenus de cet enterrement.»

Il précisait que les catholiques voulaient «faire entendre que la vie spirituelle, la vie sacramentelle et la vie liturgique ne sont pas des loisirs dont on pourrait se passer facilement, ni des activités sans portée sociale». En effet, argumentait l’homme d’Église, «la participation à la messe contribue à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve, à la capacité de garder le cœur et l’esprit ouvert et paisible dans des temps difficiles et inquiets».

Mais il concluait: «La grande majorité des fidèles est très légaliste, elle n’a donc pas du tout l’intention de braver la loi» d’autant que «l’enjeu, c’est l’unité du pays». D’où cette position finale du président des évêques: «Je ne suis pas pour durcir les choses.»  

liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email