Mardi 22 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Revue Presse

La gestion de la pandémie de Covid-19 à la Une

Single Post
Revue de Presse
La gestion de la pandémie du nouveau coronavirus par les pouvoirs publics est l’une des préoccupations des quotidiens reçus mardi à l’APS.
 
Le Témoin note que ‘’l’année 2020 restera gravée dans les annales de notre histoire comme étant l’une si ce n’est la plus macabre. En effet, en l’espace de 7 mois, le Sénégal a perdu plusieurs de ses fils et non des moindres’’.
 
‘’Le rythme de décès de personnalités politiques, religieuses, économiques, médiatiques et culturelles est tel qu’on ne peut s’empêcher de s’inquiéter (…) Il faut le dire tout haut, plusieurs de ces décès sont liés au coronavirus même si certains parents de ces illustres personnes décédées refusent mordicus de lier la mort de leur proche au Covid-19’’, souligne le journal.
 
Le Témoin estime que ‘’face à l’avalanche de décès intervenus ces derniers jours, les statistiques gouvernementales paraissent bien ridicules’’. 
 
‘’A l’évidence, le gouvernement ne dit pas la vérité aux Sénégalais à propos du coronavirus. Comme d’ailleurs le dit ouvertement le Khalife général des Tidianes. Entre les chiffres officiels et la réalité des cimetières, le doute est plus que permis’’, écrit la publication qui s’interroge à la Une : ‘’Hécatombe du Coronavirus, et si le gouvernement nous disait la vérité ?’’.
 
A la date d’aujourd’hui, le Sénégal comptabilise 10 386 cas de covid-19 dont 6901 guéris, 211 décès et 3273 patients sous traitement, selon le ministère de la Santé et de l’Action sociale.
 
Tribune met en exergue la perte de grandes figures et des repères et affiche à la Une : ‘’2020, année sans rires’’.
 
Wa Grand-Place se fait écho de l’appel du Khalife général des Tidianes qui invite le gouvernement à ‘’dire la vérité’’ aux Sénégalais à propos de la Covid-19. ‘’Ceux qui représentent l’Etat, doivent parler à la population en lui disant la vérité’’, a lancé le religieux lors d’une cérémonie de levée du corps.
 
Selon le quotidien Kritik, ‘’le Khalife général des Tidianes met l’Etat devant ses responsabilités’’.
 
Sud Quotidien note que des spécialistes ‘’désavouent’’ l’Etat dans sa stratégie de lutte contre la Covid-19.
 
L’As constate qu’en l’espace de 5 mois, ‘’la peur cède à l’amusement’’. ‘’La Covid-19 est apparemment devenue un mythe pour certains Sénégalais qui depuis la levée de l’état d’urgence le 29 juin dernier, toisent le virus en faisant fi des règles de distanciation sociale et des mesures barrières. La stupeur cède ainsi à l’amusement. Et tout porte à croire que l’Etat mise sur l’immunisation collective’’, écrit le journal.
 
Le quotidien Enquête s’intéresse à la question des évacuations sanitaires dans ce contexte de pandémie et note que ‘’les VIP (font) face aux dures réalités du système de santé’’.
 
‘’Coincés dans le pays depuis le début de la pandémie de Covid-19, certains VIP qui avaient l’habitude de se rendre à l’étranger, même pour des check-up, ont dû se rendre compte des dures réalités du système sanitaire national’’, écrit le journal.
 
Source A aborde la question de la dette due aux hôpitaux dans le cadre du plan Sésame et note que ‘’Macky Sall refuse de solder pour Wade’’. Le Plan Sésame était une initiative de l’ancien président Abdoulaye Wade pour la prise en charge des personnes âgées.
 
Le journal revient également sur l’attaque perpétrée, lundi, contre le quotidien Les Echos ‘’pour une banale info covidienne’’ et pointent du doigts ‘’des bandits +moustarchidines+ qui reprochent au canard d’avoir relèvé l’hospitalisation du marabout Moustapha Sy qui serait atteint de coronavirus’’.
 
Selon Vox Populi, ‘’+Les Echos+ subit la furie de nervis moustarchidines (…)’’.
 
OID/ASB


liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2020 (12:18 PM)
    Beaucoup de vérités sont dites dans cet article. Pourtant Macky Sall semble sourd et muet. Depuis le mois de Mars des spécialistes décrivaient les insuffisances de son soi-disant ministre de la Santé et son équipe dans la stratégie de circonscrire la maladie. Quand le Prof Seydi s'est indigné de l'Etat de délabrement de certains centres hospitaliers on lui a reproché au Ministère de sortir ce qui devait rester "un linge sale à laver en famille". Pauvres de nous peuple du Sénégal.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email