Lundi 26 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Revue Presse

Les quotidiens s'interrogent sur une implication du Qatar ...

Single Post
Revue de Presse

Les journaux reçus mardi à l’APS traitent de la libération de Karim Wade en s’interrogeant sur une possible implication du Qatar dans le processus qui a abouti à l’élargissement du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade Wade. Evoquant les ‘’dessous’’ de la libération de Karim Wade, Le Populaire titre : ‘’Macky, le procureur du Qatar et Sidiki Kaba’’. Et le journal de relever : ‘’L’histoire est-elle en train de donner raison à Idrissa Seck qui parlait de deal international dans la libération de Karim Wade ?

En tout cas, quelques jours après la grâce présidentielle accordée au fils de l’ancien président de la République, l’agence de presse qatarie a mis en ligne des photos de la visite du procureur général du Qatar en compagnie du ministre de la Justice et du président de la République quelques heures avant la libération’’ de Karim Wade. L’agence de presse qatarie (Qatar news agency) rapporte que le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a rencontré le procureur général du Qatar Dr Ali bin Fetais al Marri à la tête d’une délégation, en visite à Dakar.

‘’Au cours de l’audience, les discussions ont porté sur la coopération judiciaire dans le domaine de l’Etat de droit et la lutte contre la corruption’’, écrit QNA le samedi 25 juin, soulignant que l’ambassadeur du Qatar au Sénégal, Saree bin Ali Al Qahtani, a assisté à la rencontre. Le Populaire se veut formel : ‘’Deal ou pas deal ? Au moins, il y a eu trois rencontres entre autorités sénégalaises et qataries’’.

Le Témoin quotidien étale les ‘’+preuves+ de l’implication’’ du Qatar dans ce processus de libération : ‘’Le procureur général de Doha Dr Ali Bin-Marri reçu et décoré le 23 juin par Macky Sall, jour de libération de Karim Wade ; les voyages intrigants de Sidi Kaba et Dr Ali Bin-Marri entre Dakar et Doha’’. Et le journal de s’interroger dans un éditorial : ‘’Si ce n’est pas un +deal+ c’est quoi alors ?’’. ‘’(…) les conditions dans lesquelles (cette libération) est intervenue nous mettent cependant mal à l’aise, on ne sait trop pourquoi.

Disons-le tout net : On a l’impression que cette libération a été négociée et qu’elle a fait l’objet d’un +deal+’’. La publication ajoute : ‘’Car avouez que ce n’est pas courant qu’un détenu soit libéré alors qu’un jet privé était en train de l’attendre (….) pour le transporter dans l’heure qui suit dans un pays du Golfe persique, le Qatar en l’occurrence. Surtout qu’à bord de ce jet se trouvait déjà le procureur du Roi de ce pays’’.

Les journaux reviennent aussi sur l’audience qui s’est tenue lundi au Tribunal de Grande instance de Paris et consacrée à la saisie des deux immeubles de Wade fils et de Bibo Bourgi. ‘’Le Paris du 26 septembre’’, titre Le Quotidien qui écrit : ‘’L’affaire des deux appartements de Karim Wade situés dans le 16e arrondissement de Paris a été plaidée hier. C’est le 26 septembre que l’on saura si l’Etat du Sénégal mettra la main sur les biens de l’ancien ministre’’. Sur le même sujet, Walfadjri titre : ‘’Karim et Bibo fixés sur leur sort le 26 septembre’’.

Dans sa livraison du jour, L’As évoque le film de la libération de Wade fils en affichant à sa Une : ‘’Le régisseur de Rebeuss raconte l’exfiltration de Karim Wade’’. Le journal écrit : ‘’Le régisseur de la prison de Rebeuss a levé un coin du voile sur l’exfiltration de Karim Wade de la prison vers le Qatar. Sans entrer dans les détails, Mohamed Lamine Diop a loué sur le mur de sa page facebook les mérites de l’administration pénitentiaire qui a su gérer sans bavures le séjour carcéral de Wade fils’’. OID/ASG


affaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Albèla

    En Juin, 2016 (10:09 AM)
    Où sont les répondeurs automatiques ? Pourquoi les tenants du pouvoir nous prennent pour des cancres , des gens doués de raison et qui sont capables de réfléchir et de comprendre. Les SENEGALAIS doivent prendre leur responsabilité et laver cet AFFRONT que Makky SALL nous a fait ce 23 juin 2016.

    Celui que nous avons choisi par défaut, est entrain insidieusement de mettre en œuvre la dévolution monarchique du pouvoir que nous avons combattu le 23 juin 2012 en cherchant à mettre en selle Karim WADE qui s'arroge aujourd'hui une certaine légitimité à présider aux destinées du Sénégal.

    Abdoulaye WADE ne peut pas nous imposer son fils à travers un DEAL conclu de longue date avec ce traitre et ce lâche de Makky SALL qui nous vendu aux français et qui est entrain de nous vendre aux Qataris l'un des parrains de l'Etat Islamique.

    Top Banner
  2. Auteur

    Albèla

    En Juin, 2016 (10:12 AM)
    Où sont les répondeurs automatiques ? Pourquoi les tenants du pouvoir nous prennent pour des cancres ; NOUS SOMMES des gens doués de raison et qui sont capables de réfléchir et de comprendre. Les SENEGALAIS doivent prendre leur responsabilité et laver cet AFFRONT que Makky SALL nous a fait ce 23 juin 2016.

    Celui que nous avons choisi par défaut, est entrain insidieusement de mettre en œuvre la dévolution monarchique du pouvoir que nous avons combattu le 23 juin 2012 en cherchant à mettre en selle Karim WADE qui s'arroge aujourd'hui une certaine légitimité à présider aux destinées du Sénégal.

    Abdoulaye WADE ne peut pas nous imposer son fils à travers un DEAL conclu de longue date avec ce traitre et ce lâche de Makky SALL qui nous vendu aux français et qui est entrain de nous vendre aux Qataris l'un des parrains de l'Etat Islamique.

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (14:59 PM)
    SCANDALE A L’ETAT CIVIL DE MBACKE

    L’enfant majeur, Elimane CISSE, actuellement en prison, a commis un viol sur une mineure domicilié à Touba.

    Pour se tirer d’affaire, il a sollicité l’officier d’état civil, Mor SOW, qui a établi un faux document d’état civil où son âge a été minoré et sur la base d’un récépissé de dépôt de carte nationale d’identité.

    Tous les protagonistes de cette affaire (l’officier d’état civil, Mor SOW, l’employé municipal, Cheikh MBAYE, le violeur Elimane CISSE, l’intermédiaire Elimane) ont été entendus à la police.

    Egalement interrogé, le père du violeur avoue avoir remis beaucoup d’argent à l’intermédiaire.

    NB : l’affaire suit sont cours normal.

     :frustre:  :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email