Lundi 26 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sécurité

Affaire Abdoulaye Niang : Après Interpol, le département d’Etat s’intéresse à la drogue dans la police sénégalaise

Single Post
Affaire Abdoulaye Niang : Après Interpol, le département d’Etat s’intéresse à la drogue dans la police sénégalaise

Avec l’implication d’Interpol et du Département d’Etat américain, l’affaire qui secoue la police nationale sénégalaise est en train de prendre une tournure internationale.  « Engagés sans merci dans la traque contre les cartels, les Etats-Unis via le Département d’Etat ont saisi le président de la République pour exprimer leurs vives préoccupations. En langage diplomatique, il s’agit d’une façon très soft d’exiger des explications à l’Etat du Sénégal dont le patron de la Police, Abdoulaye Niang, est cité dans une affaire de trafic international de drogue », écrit le Quotidien dans son édition de ce vendredi 19 juillet 2013.


Le journal, le premier à révéler cette affaire mardi dernier, de noter dans ses colonnes que c’est l’ambassade américaine à Dakar qui a exprimé les sentiments du Département d’Etat au président de la République. Une pression supplémentaire sur les épaules de Macky Sall qui doit couvrir les légèretés et les aveux de faiblesse de son ministre de l’Intérieur.


Pour rappel, Abdou­laye Niang est accusé d’être au cœur d’une affaire qui a des liens «avérés» avec le grand banditisme et des milieux de drogue. Révélations faites par le commissaire Cheikhena Cheikh Saadbou Keïta, qui l’a remplacé à la tête de l’Ocrtis, l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) au ministère de l’Intérieur.


Le président Macky Sall quant à lui dit attendre les résultats de l’enquête ouverte à ce propos et dont il souhaite les résultats dans les meilleurs délais.


affaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Collectif

    En Juillet, 2013 (12:28 PM)
    De la même manière Pape Sagna, Maire de Pikine a ruiné les écoles privées de formation professionnelle et d'enseignement général qui ont accepté d'accueillir les élèves et étudiants pris en charge par la mairie.



    Depuis bientôt 3 ans ces écoles courent derrière leurs sous d'un montant global de 225.000.000 F. La plus part d'entre elles sont en faillite actuellement et sont sur le point de déposer la clé sous le paillasson eu égard aux difficultés auxquelles elles sont confrontées. Les professeurs ont déserté nos écoles après nous avoir traité de tous les noms d'oiseaux, les fournisseur menacent de porter plainte, sans oublier les institutions sociales comme l'IPRES et la caisse de sécurité sociale qui n'hésitent pas à nous envoyer des huissiers pour saisie. Je ne parle pas du personnel administratif qui croule sous le poids d'un sur endettement et menace eux aussi de porter l'affaire au niveau de l'inspection du travail. Il est tant que l'état revoit sa façon de faire avec ses partenaires et remette de l'ordre dans les collectivités locales qui sont entrain de tuer l'initiative privée. Ce qui est bizarre , c'est pendant tous ces 3 ans, ce montant est toujours porté dans le budget approuvé par la préfecture. Donc, si c'est pas réglé c'est parce qu'il y'a détournement d'objectifs. Nous demandons à L'IGE de bien fouiller à Pikine.



    Par ailleurs, au moment où le Président mise sur l'emploi des jeunes en vue d'améliorer les conditions de vie des sénégalais, pose des actes forts pour enrayer l'injustice et l'impunité, d'autres se mettent à torpiller tous ces efforts.



    Nous lançons un appel au président de l'association des maires du Sénégal, au Ministre des collectivités locales, au Premier Ministre et au Président Macky Sall de prendre ce dossier en main afin d'éviter le pire.

    Top Banner
  2. Auteur

    Deug Rek

    En Juillet, 2013 (13:34 PM)
    Ha la les gars ,mbirmi dineu metti ci Yémen nieup!les yankees vont tirer cette affaire au clair rak tak! Kouchner ci tâche ripp, demal seeti serignou balla gaye 2
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Juillet, 2013 (13:53 PM)
    Qu'Interpol et autre FBI nous fichent la paix. Mais de quoi je me mêle ? Et s'ils étaient venus encore pour brouiller les pistes ? N'est ce pas une affaire de notre cuisine interne ?

    Si, au moins, nous n'étions pas dirigés par des complexés.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lamine

    En Juillet, 2013 (16:09 PM)
    PROBLÈME PLUS GRAVE QUE LA DROGUE



    COMMENT L'ETAT DU SENAGAL PEUT FINANCER L'AUTOROUTE A 300 MILLIARDS ET LE DONNER A UN COLON QUI A DONNE QUE 80 MILLIARDS POUR QU'ELLE EXPLOITE PENDANT 30 ANS POUR NOUS REMETTRE A LA FIN UN OUVRAGE DELABRE CAR QUE LA DUREE DE VIE DE L'OUVRAGE EST INFERIEURE A 30 ANS.

    DONC ON A CONSTRUIT UNE AUTOROUTE A PEAGE POUR UN BLANC QUI VA NOUS SPOLIER PENDANT TRENTE ANS.

    IL FAUT NATIONALISER L’AUTOROUTE A PEAGE CAR ON L'A CONSTRUIT AVEC NOTRE ARGENT

    EN BAS LE NEOCOLONIALISME
    {comment_ads}
    Auteur

    100m

    En Juillet, 2013 (16:38 PM)
    TU AS RAISON LAMINE IL FAUT UN SOULEVEMENT POPULAIRE POUR REGLER CE PROBLEME
    Top Banner
    Auteur

    Dos Argenté

    En Juillet, 2013 (10:19 AM)
    tout cela c'est ablaye wade

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email