Mardi 20 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sante

Covid-19 : plus de 60 pays riches se mobilisent pour l'accès mondial au vaccin

Single Post
Des recherches sur un vaccin contre le Covid-19 menées par l'université d'Oxford dans une usine italienne, le 11 septembre 2020
Quelque 64 pays riches, dont les membres de l'Union européenne, ont accepté de financer des doses de vaccins contre le Covid-19 en solidarité avec les pays pauvres. Les États-Unis et la Chine, qui ont quitté l'OMS, n'en font pas partie.

L'OMS tente d'assurer l'accès à un vaccin anti-coronavirus aux populations des pays pauvres, sans compter sur l'aide des États-Unis et de la Chine. Plus de 60 pays riches ont adhéré au dispositif mis en place par l'Organisation mondiale de la santé pour faciliter l'accès des pays pauvres au vaccin contre le Covid-19, selon la liste publiée lundi 21 septembre. Pékin et Washington n'en font pas partie.

Alors que de nombreux pays ne disposent pas des ressources pour mettre au point leurs propres vaccins, l'OMS a annoncé il y a quelques semaines le lancement, en collaboration notamment avec l'Alliance du vaccin (Gavi), d'un dispositif d'accès mondial au vaccin contre le Covid-19, connu sous le nom de Covax (Covid-19 Vaccine Global Access, soit accès mondial au vaccin contre le Covid-19).

Par la suite, l'organisation a demandé, fin août, aux pays qui peuvent s'autofinancer de prendre des engagements fermes en adhérant à ce mécanisme avant le 18 septembre. Il leur fallait pour cela procéder à des versements initiaux au plus tard le 9 octobre. L'ONU n'a toutefois reçu que 3 milliards de dollars sur les 38 milliards demandés.

Plus de 90 pays ou entités à revenu faible et moyen vont également rejoindre le dispositif, a indiqué l'OMS dans un communiqué. Ces derniers comprennent les engagements de la Commission européenne au nom des 27 États membres de l'UE plus la Norvège et l'Islande.

Le dialogue se poursuit avec Pékin

Les États-Unis, qui ont officiellement confirmé leur retrait de l'OMS début juillet, ne figurent pas sur la liste. Tout comme la Chine, où les premiers cas de coronavirus ont été détectés fin décembre 2019.

Interrogé sur l'absence du pays asiatique, le directeur général de Gavi, Seth Berkley, s'est contenté d'indiquer en conférence de presse que "le but du Covax est de travailler avec tous les pays du monde", et que le dialogue allait se poursuivre avec Pékin.

"Mettre fin à la phase aiguë de la pandémie d'ici la fin 2021"

"Notre objectif est de disposer de 2 milliards de doses de vaccin d'ici à la fin de 2021. Nous sommes encouragés de voir un grand nombre de pays s'engager dans le mécanisme Covax", a indiqué pour sa part aux médias le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS et ses partenaires vont désormais commencer à signer des accords formels avec les fabricants de vaccins afin d'obtenir les doses nécessaires "pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie d'ici la fin 2021", a indiqué l'OMS dans le communiqué.

liiiiiiiaffaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2020 (14:38 PM)
    pendant ce temps les africains attendent sagement le vacin ou les test de vacin.
  2. Auteur

    En Septembre, 2020 (15:57 PM)
    c'est pourtant les sénégalais en particulier et les pays africains en général qui se plaignent toujours concernant la vaccination en prétendant qu'ils nous inoculent la mort !



    Pour une fois, soyons logiques avec nos revendications et crevons la bouche ouverte sans aide extérieure ;
    Auteur

    Fuez

    En Septembre, 2020 (16:04 PM)
    ne faites surtout pas le teste corona virus ou prendre ce vaccin mortel empoisonné!

    c'est dangereux!!!



    diverses maladies très graves proviennent du fait que vous laissez les tests de coronavirus se faire au travers de votre nez. il y a une barrière entre cette partie et le cerveau qui, lorsqu'elle est endommagée peut entraîner des pathologies très graves dont les convulsions, l'anxiété, le cancer du cerveau, l'avc, la démence ou folie, défaut de circulation du sang dans le cerveau, vous allez complètement être détruit en acceptant que l'on fasse entrer ce truc dans votre nez. pour votre sauvegarde, refusez catégoriquement de vous faire tester par le nez. exigez un test par la bouche s'il faut absolument se faire tester.



    plusieurs pathologies psychiatriques et psychiques, cérébrale graves proviennent de ces tests que l'on effectue dans le nez et pas du coronavirus. personne ne s'en soucie si ce n'est vous qui devez le faire si vous ne voulez pas perdre dans toute cette histoire. l'air que vous respirez passe par votre gorge, les tests peuvent se faire par là, absolument rien de solide ne doit jamais entrer dans le nez. ces tests se font trop profondément et causent de gravement dégâts. refusez sinon vous serez fichus !!!!
    Auteur

    Tamitdk

    En Septembre, 2020 (16:12 PM)
    Est ce qu’il existe vraiment un vaccin !?
    Auteur

    En Septembre, 2020 (16:39 PM)
    On parle de vaccin alors que rien nous nous dit qu'il sera découvert un jour. Même s'il est découvert, vous voudrez bien l'utiliser chez vous car le paludisme tue chaque année plus de personnes que la COVID et personne ne s'en émeuve.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (17:09 PM)
      ils veulent nous rendre malade et nous tue à petit feu
      pourquoi les sénégalais ne se réveillent pas?c'est ça mon véritable problème
    Auteur

    Un Senegalais

    En Septembre, 2020 (21:46 PM)
    LA SOLUTION IL FAUT REFUSR LE VACCIN CAR ON NE PEUT PAS LIMPOSER AUX GENS

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email