Mardi 27 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sante

Des lésions cérébrales impliquées dans les comportements criminels ?

Single Post
Des lésions cérébrales impliquées dans les comportements criminels ?

Après une lésion cérébrale, certaines personnes ont commis des actes criminels. Une nouvelle étude américaine montre un lien avec le réseau de neurones impliqué dans la prise de décision morale.

En 1966, Charles Whitman tue 16 personnes et en blesse 31 autres dans l'université du Texas, aux Etats-Unis. Avant cet épisode, il s'était plaint de maux de tête et de changement de personnalité. L'autopsie avait révélé une tumeur dans l'hypothalamus, centre émotionnel du cerveau impliqué dans la violence et le jugement. Depuis, les recherches liant lésions cérébrales et criminalité ont gagné en intérêt.

De précédentes études avaient montré que le cerveau de certains criminels présentait des anomalies, sans savoir si elles étaient la cause, le résultat, ou une simple coïncidence avec les crimes perpétrés. Des chercheurs du Bet Israel Deaconess Medical Center, aux Etats-Unis ont développé une nouvelle technique pour comprendre les symptômes neuropsychiatriques basés sur les lésions cérébrales. Leurs résultats sont parus dans la revue Proceedings of the National Academy of Science.

DES LÉSIONS ÉLOIGNÉES, MAIS CONNECTÉES AU MÊME RÉSEAU

Leur technique, appelée " cartographie des réseaux de lésions " a récemment été utilisée chez des personnes souffrant d'hallucinations, délires et mouvements involontaires avant de se pencher sur la criminalité. Les lésions étudiées étaient fonctionnellement connectées au même réseau de régions cérébrales, les chercheurs ont donc voulu savoir s'il existait un tel lien chez les criminels. Pour cela, ils ont travaillé avec 17 patients ayant manifesté un comportement criminel après - et non avant - de subir des lésions cérébrales. Ces dernières étaient toutes situées dans des régions différentes, mais la cartographie a révélé qu'elles se trouvaient dans un réseau commun : celui de la prise de décision morale.

Les auteurs expliquent que ces lésions pourraient rendre les patients plus susceptibles d'avoir un comportement criminel, mais d'autres recherches sont nécessaires. " Par exemple, si une lésion cérébrale tombe en dehors du réseau que nous avons identifié, cela signifie-t-il qu'elle n'a rien à voir avec un comportement criminel ? " a déclaré Michael Fox, directeur associé de ce programme de recherche. " Ces résultats peuvent constituer un pas important vers la prévention ou même le traitement de ces comportements, mais ne peuvent en aucun cas dire si la personne incriminée est légalement responsable de ses actes ou devraient être punis différemment d'une personne sans lésion. C'est à la société de répondre à ces questions ".



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email