Dimanche 25 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Conservation du lait : Pendant l’hivernage, le Sénégal perd 250 millions de litres de lait

Single Post
Conservation du lait : Pendant l’hivernage, le Sénégal perd 250 millions de litres de lait

Chaque année, le Sénégal produit 250 millions de litres de lait durant l'hivernage. Mais faute de conservation, une bonne partie est perdue. C’est ce que révèle le président de la confédération paysanne du Sénégal, Abdoulaye Arona Ka sur Radio Sénégal :

Pendant ce temps, ''le Sénégal continue à importer à hauteur de 70 milliards par année avec un taux de fiscalité très faible qui tourne autour de 5%''. 

D'après Ka, les industries rechignent à utiliser le lait local, parce qu’il est trop taxé. En guise d'exemple, explique-t-il, avec 1kg de lait en poudre acheté  à 1 200 F cfa, on peut avoir 4 voire 5 litres de lait. 

Autrement dit, avec le lait importé, un litre revient à 250 F Cfa, alors que le litre de lait local ne peut pas coûter moins de 400 F Cfa. ''Donc ce lait là n’est pas compétitif par rapport au lait importé», regrette-t-il. 

D’où une technique de conservation du lait enseignée aux femmes et qui permet d'avoir un genre de fromage qu’on peut garder jusqu’à 6 mois et utilisable avec d'autres condiments. 

 

 

Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2019 (19:49 PM)
    Pendant ce temps macky sall distribue à cauche et à droite l´argent des honnetes citoyens.
    • Auteur

      Senegal

      En Juillet, 2019 (20:12 PM)
      tiens tiens, vous devez être des bandits pastefs, résidus des "400.000" fca imaginaires du groupe des 4 menteurs publics (sonko, abdoul, mld, sagna).
      allez travailler, créez des projets de transformation du lait, au lieu d'être des déchets de la société et d'accuser des innocents.

      allez récupérer les laits et soyez entreprenants et imaginatifs.
      rendez-vous utile à votre patrie si vous êtes réellement patriotique.
      mais sur cela, j'en doute.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (20:52 PM)
      250 millions de litres ? chiffres à revoir vu la faiblesse de notre cheptel national et leur état d'alimentation et de santé...dans notre pays, on aime balancer des chiffres sans enquêtes sérieuses.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (21:49 PM)
      on t'a dis pendant l'hivernage. une vache locale te produit minimum deux fois 4 litres par jour pendant au moins 2 mois. cela fait 480 litres. mutiplie par 500000 cela te donne 240 millions de littre. tu c'est toujours des chiffres minimaux car on ne se réfère qu'à deux mois. au moins donc l'année ceci doit être valable
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (05:19 AM)
      une vache locale produit tou au plus 3 litres par jour au total. dans des conditions d elevage et d alimentation ideales on peut avoir 5 litres par jour. par contre les pertes de lait en hivernage sont reelles. autant que le fait que l etat soit en train de faire des efforts dans l equipement en moyens de conservation subventionne mais le champ est vaste et il faudrait intensifier cela peut etre et que les eleveurs et leurs associations s y mettent aussi
  2. Auteur

    En Juillet, 2019 (19:50 PM)
    This is senegal!
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:06 PM)
    Les Peulhs continuent de pratiquer l'élevage comme il y a 10 000 ans lol lou géne beugu
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (21:06 PM)
      comme les pêcheurs, comme les agriculteurs. c est dans tout les domaines comme ça
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (21:52 PM)
      comme on continue de croire à des fables maraboutique depuis toujours...comme on donne toujours son adiya. comme le marabout de promettre le paradis
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (21:55 PM)
      c'est quoi c'est répliques la mdr comme des gamins ''ak yaw tamite'' on parle d'élevage ici
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:21 PM)
    Avec l'argent frais que rappoortera le gaz et le pétrole, il sera plus facile de mettre en place une bonne politique du lait.

    Car les fabricants étrangers que nous admirons tant, sont subventionnés à coup de millions de dollars par leurs États.



    Mais qui est le plus important est que, le lait que nous consommons soit un produit national à 100%.
    Auteur

    Peulhsow

    En Juillet, 2019 (21:01 PM)
    Le probléme s'explique par un échec des autorités politiques qui, en réalité ne mettent en avant les besoins de la population. Et paradoxalement 8 milliards sont dépensés annuellement pour du lait importé.

    Auteur

    En Juillet, 2019 (22:04 PM)
    Si on avait mis 10% du coût du Ter on réglait le problème !!!
    Auteur

    Drôle

    En Juillet, 2019 (03:32 AM)
    « Une technique de conservation du lait enseignée aux femmes » pourquoi pas les hommes. Bizarre....
    Auteur

    Honte

    En Juillet, 2019 (06:41 AM)
    honte a nos dirrigeant .ou est jamra les oustaz les opposants
    Auteur

    Marvel

    En Juillet, 2019 (06:47 AM)
    Dans quels départements cette technique de conservation du lait est enseignée? C est triste su on doit encore à ce stade . On a élevé l élevage au rang de Ministére , mais pour quel résultat ? Aujourd hui encore nous dépendons des pays limitrophes , pour nous ravitailler en moutons pour la Tabaski. Pour la viande , nous importons des pays de l Amérique du Sud , sans compter les pays voisins notamment la Mauritanie et le Mali. Il n y a pratiquement aucune unité industrielle de lait , hormis Bathily qui n est pas du tout soutenu par l État . On importe du lait en poudre, Dieu seul sait la composition , et nos comme(cants se contentent du reconditionnement. C est la médiocrité partout . Même l importation des vaches de race a été déviée puisque un lobby s en est accaparé. On ne cultive même pas du fourrage pour les animaux ; ce qui favorise la transhumance . Trop c est trop . Il nous faut une autre politique , pour être autosuffisant aussi bien pour le lait et la viande .
    Auteur

    Zadig

    En Juillet, 2019 (07:03 AM)
    Il faut commencer par regrouper l agriculture et l élevage pour revenir au Ministére du Développement RURAL . Ensuite , il faudra introduire la culture du fourrage dans toutes les zones en particulier le centre , l Est et le nord du pays où l élevage de transhumance est pratiquée . Naturellement on devrait disséminer un peu partout , en particulier dans les zones du diéri, les forages fonctionnant à l énergie solaire et gérés par des Gie locaux , regroupant éleveurs et agriculteurs. L Etat devra aider à obtenir des semences Et engrais de qualité , pour les fourrages , les cultures vivrières et de maraîchage.

    Naturellement, il faudrait opter pour la disparition progressive de la transhumance , et le métissage des races . On doit aider les éleveurs à fabriquer eux même les aliments de bar-tail dont ils ont besoin.

    Le gros probléme de l élevage est le manque d eau qui conduit à un manque de fourrage et d aliments de bétail.

    Enfin on devrait inciter les industriels de transformation du lait et fabrication de produits dérivés , à s installer dans les zones de production. C est une question de Vision et de volonté. On a investi des milliards dans des futilités sui ne rapportent rien ( Arena , stade de lutte , Centre de Conference AD , et j en lasse . Ces sommes investies sous forme de prêt , dans les 4 départements ayant le plus important cheptel , regkeraient définitivement le probléme de viande et de lait
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (09:05 AM)
      bonjour,
      la transhumance est une forme d'exploitation des ressources dans un environnement hostile. la base de la production du lait dépend de l'aliment. le schéma de la collecte du lait par la laiterie du berger est un exemple a suivre.
    Auteur

    VÉritÉ

    En Juillet, 2019 (07:28 AM)
    L'ÉMERGENCE DE MACKY SALL

    QU'ALLAH NOUS AIDE WAAAY
    Auteur

    En Juillet, 2019 (07:59 AM)
    Accompagnons ces éleveurs dans la transformation comme le fait Bagoré Bathily avec DOLIMA et nous verrons.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (10:54 AM)
    Ce sont ces vrais questions que le ministre de l’agriculture et de l’élevage doit se poser , avoir des entreprises de transformation et de conservation sinon on reste toujours rudimentaire et on ne pourra pas parler d’autosuffisance alimentaire.

    Résultat : perte de compétences et de compétitivité, manque de poste de travail, dépendance de l’extérieur, et....

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR