Lundi 26 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Dépollution baie de Hann : L’Onas veut impliquer toutes les parties prenantes

Single Post
Dépollution baie de Hann : L’Onas veut impliquer toutes les parties prenantes

L’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) est «assurément plus que jamais déterminé» à démarrer dans les «meilleurs délais» les travaux du projet de dépollution de la baie de Hann. Et pour assurer «une bonne et effective» mise en œuvre dudit projet, il a opté pour «une démarche inclusive» de l’ensemble des parties prenantes. C’est dans ce cadre que l’office a organisé, ce mardi 23 octobre à Dakar, une table ronde sur les enjeux et la problématique du financement des systèmes de prétraitement des effluents industriels de la baie de Hann. Ce, pour sensibiliser le secteur bancaire dans l’accompagnement des industriels le long de la baie à s’équiper en dispositifs de prétraitement.

Une rencontre de partage et de réflexion sur les outils envisagés et à laquelle tous les acteurs de la dépollution de la baie, sous l’égide des directeurs généraux de l’Onas et du Bureau de mise à niveau (Bmn) ainsi que des Préfets de Pikine et de Dakar, du maire de Hann, des banques, entre autres, ont pris part.

«Pour un mode de vie plus respectueux de l’environnement et de la santé humaine»

Selon le Directeur général de l’Onas, Lansana Gagny Sakho, «les entreprises installées le long de la baie contribuent à grande échelle à l’aggravation de sa pollution». Une problématique dont il faut, pour lui, «freiner l’évolution dangereuse et renverser la tendance pour un mode de vie plus respectueux de l’environnement et de la santé humaine». Car, dit-il, «il ne serait pas acceptable de laisser la pollution de la baie se poursuivre et s’accentuer par défaut d’équipements de prétraitement des effluents industriels, alors qu’un réseau public d’assainissement et des installations de traitement modernes des eaux usées sont réalisées et disponibles».

Il ajoute qu’aujourd’hui, il y a une évolution dans le processus de mise en œuvre du projet. Car, l’Onas est dans une logique de lancer un appel d’offres. Et désormais, une nouvelle feuille de route est disponible avec un «échéancier précis». Et signale que la mise en œuvre sera «rigoureusement respectée avec la complicité de tous les partenaires et parties prenantes». Mais, pour atteindre cet objectif, le patron de l’Onas estime qu’«il urge pour les industriels installés le long de la baie et qui y déversent près de 70% de la pollution, de commencer à jouer leur partition». «Ils doivent, à l’instar de certaines entreprises comme la SOBOA et la SENTA, commencer à s’équiper en dispositifs d’auto surveillance et de prétraitement de leurs effluents avant de les rejeter», a laissé entendre le directeur général de l’Onas.

Et sous ce rapport, Lansana Gagny Sakho invite ces entreprises, conformément à «leurs engagements» contenus dans le protocole d’accord dit «Principe pollueur-payeur» signé depuis huit ans, à se préparer à prendre «les dispositions utiles» pour la signature des conventions de déversements avec l’Onas.

Monsieur Sakho signale que déjà, sur le plan réglementaire, des «avancées notoires» sont en train d’être enregistrées avec la signature prochaine d’arrêtés ministériels et de confection de guides devant compléter et renforcer le code de l’assainissement». Et rassure que cette «dynamique» sera maintenue pour qu’avant le mois de janvier 2019, l’Onas puisse disposer d’«un cadre réglementaire permettant l’application effective du principe pollueur-payeur».

«La concertation, une méthode fondamentale pour la réussite du projet»

Venu participer à la rencontre, Babacar Mbengue, maire de la commune de Hann-Bel air, a soutenu que cette «méthode de l’Onas est fondamentale pour réussir le projet de la dépollution de la baie de Hann».

«60% des industries du Sénégal y sont installées»

Selon le directeur du Bureau de mise à niveau des entreprises du Sénégal, Ibrahima Diouf, aujourd’hui, 60% de l’industrie manufacturière du Sénégal qui se trouve sur le long de la baie de Hann, rejettent leurs effluents industriels dans cette baie. S’y ajoutent des rejets domestiques. Une situation qui, pour lui, présente «un danger de santé publique». C’est pourquoi, il estime que des «solutions rapides et pérennes doivent être apportées».

Et pour permettre à ces entreprises de disposer du matériel de surveillance et de prétraitement de leurs effluents, il signale que le Bureau de mise à niveau dispose «du savoir-faire» pour les accompagner dans les études.

Toutefois, Ibrahima Diouf estime que l’accès au crédit doit être «facilité» à ces entreprises. Et que les lignes de crédit «soient des lignes attractives» (autour de 4%).

Il faut noter que le projet de dépollution de la baie de Hann consiste à réaliser un gros collecteur de 15 kilomètres de long, compte non tenu des 45 kilomètres de réseau secondaire, 7 stations de pompage et de 2000 branchements sociaux. Il projette également l’érection d’une station d’épuration à Petit Mbao. Et cette dernière effectuera un traitement secondaire des eaux usées et sera reliée à un émissaire de 3 kilomètres pour le rejet en mer.

 


affaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    Zou

    En Octobre, 2018 (18:34 PM)
    Franchement je suis apolitique mais si on s'en fit aux résultats: des efforts réels ont été faits ou sont en train d'être faits. J'entends les gens dire qu'on a besoin d'hopitaux, 4 hopitaux sont en cours de construction pour 200 milliards à Kaffrine, kedougou, sedhiou et Touba.Ils disent aussi qu'ils ont faim, mais on ne peut négliger l'investissement réalisé dans le domaine de l'agriculture et sa mécanisation.Dans l'éducation et l'enseignement superieur,il y a les universités Amadou Mbow et l'ussein de même que la cité du savoir et les Eno...je suis d'avis que chacun a le droit de soutenir qui il veut, mais force est de reconnaître que malgré les difficultés notées parfois, ya une réelle politique de développement en cours. J'espère juste que le prochain président, d'où qu'il provienne fera autant ou plus parce que les défis sont nombreux.wassalam
    Top Banner
  2. Auteur

    You

    En Octobre, 2018 (20:42 PM)
    Zou, poste no1:

    tu parles de quel pays?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (21:17 PM)
    merci monsieur le directeur
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (22:36 PM)
    Waji comme ounk kene hamoule a quoi il ressemble. Bouy wakh melni kou saff poupe
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (23:09 PM)
    L'argent avant déjà été donné par la France du temps de Wade. Où est passé ce fric?
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (23:21 PM)
    Poste 1 : Un président est élu sur la base d'un programme, il est l'émanation du peuple, ce n'est pas la concurrence, les jeux olympiques ou les mondiaux d'athlétisme. Il n'est pas élu pour battre des records parce que s'il s'agit simplement de record celui de Macky est facile à battre, la gestion vertueuse (ne pas voler, ne pas détourner, ne pas donner aux copains, ne pas spolier). Macky est le dernier de la classe en matière de bonne gestion, il est largement passible de la CPI. Je préfère un Président qui construit peu et économise notre argent pour le lendemain de nos enfants. Avec Macky nos enfants paieront très cher tous les crédits qu'il a contractés car tous se paient (les belles limousines, les beaux châteaux, la dolce vita au Palais).
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (00:36 AM)
    Une demarche inclusive c'est bien, mais je ne crois pas que tous les acteurs aient été pris en compte. Et si vous pensez que dépolluer la baie de Hann c'est seulement cette conception simpliste, vous vous trompez. Et pire le schéma qui est proposé, ne fait que DEPLACER le problème et la pollution à Mbao.Le Maire de Mbao, ainsi que les populations doivent être VIGILANTS par rapport à ce projet qui avant même de commencer, nous impose des publireportages sans fin payés par l'argent du contribuable Sénégalais !
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (00:36 AM)
    Une demarche inclusive c'est bien, mais je ne crois pas que tous les acteurs aient été pris en compte. Et si vous pensez que dépolluer la baie de Hann c'est seulement cette conception simpliste, vous vous trompez. Et pire le schéma qui est proposé, ne fait que DEPLACER le problème et la pollution à Mbao.Le Maire de Mbao, ainsi que les populations doivent être VIGILANTS par rapport à ce projet qui avant même de commencer, nous impose des publireportages sans fin payés par l'argent du contribuable Sénégalais !
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (00:36 AM)
    Une demarche inclusive c'est bien, mais je ne crois pas que tous les acteurs aient été pris en compte. Et si vous pensez que dépolluer la baie de Hann c'est seulement cette conception simpliste, vous vous trompez. Et pire le schéma qui est proposé, ne fait que DEPLACER le problème et la pollution à Mbao.Le Maire de Mbao, ainsi que les populations doivent être VIGILANTS par rapport à ce projet qui avant même de commencer, nous impose des publireportages sans fin payés par l'argent du contribuable Sénégalais !
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (00:36 AM)
    Une demarche inclusive c'est bien, mais je ne crois pas que tous les acteurs aient été pris en compte. Et si vous pensez que dépolluer la baie de Hann c'est seulement cette conception simpliste, vous vous trompez. Et pire le schéma qui est proposé, ne fait que DEPLACER le problème et la pollution à Mbao.Le Maire de Mbao, ainsi que les populations doivent être VIGILANTS par rapport à ce projet qui avant même de commencer, nous impose des publireportages sans fin payés par l'argent du contribuable Sénégalais !
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (01:02 AM)
    on parle trop et agit peu...ce projet doit démarrer!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (15:28 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (15:28 PM)
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (16:48 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (16:48 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (20:54 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (20:54 PM)
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (22:14 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2018 (22:14 PM)
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email