Mercredi 22 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Droits humains: des manquements décelés dans la législation minière (ONG)

Single Post
Droits humains: des manquements décelés dans la législation minière (ONG)

Les lois régissant l’exploitation minière au Sénégal contiennent des lacunes en matière de protection des droits des communautés, a déclaré vendredi à Dakar, Seydi Gassama, président de la section Sénégal d’Amnesty International‘’Il y a des lacunes dans les lois qui régissent l’exploitation minière au Sénégal. Elles présentent des lacunes énormes en matière de protection des communautés’’, a-t-il dit en conférence de presse. M. Gassama s’exprimait lors du lancement du rapport ‘’L’exploitation minière et les droits humains au Sénégal : Remède à une protection défaillante’’. 

Ce rapport est le résultat de recherches effectuées par Amnesty International dans la région orientale entre 2011 et 2013. ''Nous sommes très généreux pour attirer les compagnies minières et les investissements, mais (les lois) présentent des lacunes énormes en matière de protection des communautés’’, a déploré le président de la section Sénégal d’Amnesty International. Selon lui, les compagnies profitent des lacunes pour engranger beaucoup de profits. Seydi Gassama a demandé au gouvernement ''de corriger beaucoup de choses'' dans les lois régissant l’exploitation minière pour ''prendre en charge'' les droits des communautés. 

Le rapport d’Amnesty recommande au gouvernement de réviser les lois applicables, y compris celles qui se rapportent aux activités minières. ''Toutes les réinstallations de personnes concernées par les activités minières doivent être effectuées conformément aux principes de base et directives concernant les expulsions et les déplacements liés au développement’’, indique le rapport. ''Tous les efforts possibles doivent être déployés pour minimiser la perte d’accès à la terre et remplacer la terre perdue par un terrain de valeur équivalente en termes de moyens de subsistance’’, plaident les auteurs de l’étude. Ils demandent aussi la révision des systèmes hydrauliques dans les zones d’activité minière et la mise en place un système d’indemnisation clair. BHC/OID/AD


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Bakh Yaya

    En Mai, 2014 (17:16 PM)
    Gassama Tu était où quand on préparer cette loi il fallait anticiper c'est pourquoi Amnisty te paye. Arrêt de courir derrière le serpent  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
  2. Auteur

    Anti-droit

    En Mai, 2014 (21:46 PM)
    Ce sont de vrais idiots, ces soit-disants intellectuels protecteurs des populations pénalisées par je ne sais quoi. Quand on parle de choses précises,il faut l'illustrer chiffre à l'appui (montant du préjudice, personnes ou familles concernées, etc..), et surtout laissez ngir Yallah les populations parler d'elles-mêmes. Qui vous a dit que ces terres étaient effectivement utilisées par ces populations pour un usage quelconque (culture, élevage ou autres). Si on vous l'a dit, l'avez vous vérifié de façon contradictoire ; Quels sont les droits de ces populations sur ces terres, avez-vous les documents qui l'attestent? il faut arrêter votre cinéma, vous gars d'Amnesty, vous nous fatiguez avec votre attitude de soumis devant des blancs. Tout çà pour un salaire chez ces gens d'Amnesty, çà fait pitié de vous entendre parler, sans convaincre. Nous citoyens, on veut des défenseurs capables d'être crédibles, pas des marionettes. On en a marre, à bon entendeur....circulez
    • Auteur

      Regimeregalien

      En Mai, 2014 (01:17 AM)
      eh ben je doute de la veracité des propos quand ils parlent d 'equivalence en terme des terres de compensation.
      mon séjour dans la contrée minière de sabodala m' a permis de voir des populations qui ne sont deplacées de que de quelques km à peine donc je douterais d'un changement aussi rapide des propriétés de la terre végétale. aussi l activité dans la zone c'est l'orpaillage qui se pratique dans des zones un peu éloignées des habitats, je ne vois pas en quoi les populations peuvent etre lésées? aussi on est dans un domaine régalien, ce qui implique que l' etat est le proprietaire des terres.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email