Dimanche 15 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Energie : Le Premier ministre annonce un taux d’électrification de 70 % d’ici 2017

Single Post
Energie : Le Premier ministre annonce un taux d’électrification de 70 % d’ici 2017

Le Sénégal s’est donné pour objectif d’atteindre un taux d’électrification de 70% d’ici 2017. La révélation a été faite, hier, par le Premier ministre, Abdoul Mbaye, lors d’un colloque sur l’énergie, organisé par l’Amicale des anciens de l’Ecole polytechnique de Thiès. Pour réaliser un tel dessein, l’Etat veut miser, entre autres, sur les énergies renouvelables et la construction d’infrastructures de stockage de produits pétroliers. « Le Sénégal s’est engagé à résorber le gap d’infrastructures énergétiques à l’intérieur du pays afin de permettre dès 2017 un taux d’électrification de 70%, dont 95% dans les centres urbains et 50% dans le monde rural », a déclaré hier le Premier ministre, Abdoul Mbaye. 

C’était à l’ouverture du colloque scientifique sur l’énergie, organisé par l’Amicale des diplômés de l’Ecole polytechnique de Thiès. Les énergies renouvelables vont certainement aider l’Etat du Sénégal à atteindre un tel objectif. Selon le Premier ministre, le gouvernement vise un taux de pénétration des énergies renouvelables de 15% d’ici 2025. « La production se fera à partir d’une diversité de ressources d’énergie primaires, incluant le gaz, le charbon, les énergies renouvelables, notamment le solaire, l’éolien, etc. », a souligné le chef du gouvernement. Selon le Premier ministre, cela permettra de ramener les coûts de production à un niveau supportable pour les consommateurs. 

Faisant le diagnostic de la situation du pays, Abdoul Mbaye a indiqué que la situation énergétique du Sénégal est celle d’une crise. « Nous avons des coûts de production élevés qui imposent à l’Etat à verser une subvention à la Sénélec afin de maintenir le prix de l’électricité à des niveaux supportables. Cette subvention avoisine 120 milliards de Fcfa en 2012», a-t-il affirmé. Malgré une subvention élevée, le prix des produits pétroliers est toujours difficilement accessible à une population à dominance rurale », a-t-il déploré. 

Il relève également une très faible utilisation des énergies renouvelables, notamment le solaire, malgré l’important potentiel dont dispose le Sénégal. Pour lui, ces difficultés justifient l’annonce, par le président de la République, le 25 juillet dernier à Diourbel, lors d’un conseil des ministres décentralisés, des grandes lignes qui doivent fonder la politique énergétique du gouvernement. Parlant du sous-secteur des hydrocarbures, il a déploré l’existence d’une raffinerie en relative difficulté, budgétivore, vieillissante et engloutissant des ressources publiques, alors même que son capital est majoritairement détenu par des privés. Selon lui, le gouvernement s’est donné pour objectif de sécuriser l’approvisionnement du Sénégal en énergie. A cet effet, il va également intensifier les explorations du bassin sédimentaire sénégalais dans le but de découvrir du pétrole. « L’espoir d’un Sénégal producteur de pétrole ne doit pas se perdre à jamais », a lancé le chef du gouvernement. 

 Laboratoire de contrôle des produits pétroliers Abdoul Mbaye a aussi dit que le gouvernement entend renforcer sa capacité de stockage de produits pétroliers à travers la construction d’infrastructures de stockage. L’objectif est d’avoir un stock de sécurité de 50 jours de consommation en produits pétroliers. Dans le même sillage, il a laissé entendre que son gouvernement va réexaminer les critères d’attribution des licences pour la distribution des produits pétroliers pour favoriser la concurrence. Dans le souci de protéger les consommateurs, l’Etat va également créer un laboratoire indépendant de contrôle des produits pétroliers. Le thème du colloque est : « les défis du Sénégal pour un accès universel à l’énergie : bilan et perspectives ». 

Justifiant le choix porté sur ce sujet, le président de l’Amicale des diplômés de l’Ept a souligné que les membres de cette association veulent trouver des solutions durables à la crise récurrente dans l’approvisionnement en énergie surtout l’électricité qui plombe, selon lui, le développement de l’économie sénégalaise depuis des décennies. Selon son président, à travers les réflexions qui seront menées, l’Adept entend proposer des idées et une stratégie pour une solution structurelle. Elle va aussi s’engager « sans faille, sur le terrain, pour concrétiser la solution ».


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Boy Harlem

    En Octobre, 2012 (13:54 PM)
    le yonu yakhoutee de Macky sale= pedophilie, homosexualite,detournement, prostitution,impunite,assassinat,innondation,defaites,famine,mauvaise federation,maraboutage,delestage,partage du gateau,hausse des prix, pauvrete,gnaak jooom,thiakagoune gou tathie, takk si ripp....le senegal est foutu
    • Auteur

      Xeme

      En Octobre, 2012 (16:04 PM)
      des annonces, des annonces, des annonces. vers la réalisation de... vers l'acquisition de ... ainsi vogue la galère.
  2. Auteur

    Zone B

    En Octobre, 2012 (13:55 PM)
    boy harlem t as oublie le gouvernement..y a ke des francmacons actifs dedans.....
    Auteur

    Romeo

    En Octobre, 2012 (13:58 PM)
    je pense qu on m a marabout le jour de l election ...je ne devais pas voter pour macky ce tocard avec son gouvernement de tocards....
    Auteur

    La Gueule

    En Octobre, 2012 (14:00 PM)
    Regrettable, mais la SENELEC demeure nulle sur toute la ligne. Sans parler des désagréments et le manque de satisfaction chez le consommateur, là voilà qui joue sur un autre registre qui ne l'honore nullement. Elle dit vouloir appliquer la rigueur en coupant désormais aussitôt après l'expiration de la date d'échéance. Imaginez qu'ils ont commencé à couper aujourd'hui Jeudi 18, chez tous ceux qui avaient comme dernier délai le Samedi 13. J'ai envie de dire dans quel pays sommes-nous??? Connaissant le contexte dans lequel les sénégalais vivent et les textes, la SENELEC a-t-elle le droit de se comporter de la sorte?

    SOYONS VIGILENTS CHERS SÉNÉGALAIS. Il ne faut surtout pas que ce diktat passe. Au moins une semaine de tampon, c'est mieux, mais moins d'une semaine pour nous balancer des bons de coupure ne ressemble à rien d'autre que de l'escroquerie, de vol. HALTE A CE SUBTERFUGE, A CE DIKTAT INADMISSIBLE.

    Auteur

    Ngor V

    En Octobre, 2012 (14:52 PM)
    Pour seulement ne pas reconnaitre les merites et la reussite du plan Takkal, on invente n'importe quelle theorie sur l'energie. Tachez de faire mieux que Mondieur Karim Wade et respectez vos engagements.
    Auteur

    Grooee

    En Octobre, 2012 (16:18 PM)
    khana bala nga yokeu taux d'electricification, tu regles d'abord le probleme de l'existant.

    Coupure soubeu, coupure ngone
    Auteur

    Listo

    En Octobre, 2012 (17:25 PM)
    Mr Le Premier Miinistre, la solution de l'électricité est trés simple: il faut privatiser la Sénélec et meme pour allécher des repreneurs, il faut la céder au franc symbolique soit que le repreneur ne paie rien pour la prise en main!

    Il faut stopper cette spirale infernale, dépensiére dans laquelle Ablaye Wade, le populiste incompétent nous a embarqué depuis 2003!

    Tout le monde se souvient que sans avoir aucune alternative réfléchie et crédible, il a repris la Sénélec de Elyo/Hydro Québec, en devant leur verser 60 millards de cfa, ce qui a été fait!

    Par la suite , et selon le Fmi qui lit tous les comptes de nos budgets, plus 800 millards cfa ont été investis dans la Sénélec par l'Etat, pour de piétres résultats à ce jour!

    Enfin, alors que nous avons en discontiu, l'électricité la plus chère de la sous région, il faut de surcroit subventionner mensuellement de 10 millards/mois la Sénélec soit 120 millards de cfa/an et plus que le budget alloué à la Santé publique! C'est une aberration!

    Il faut etre responsable et arreter ce cirque!

    Il faut avoir le courage politique de passer à cet acte, le préparer, si nécessaire le dire aux Sénégalais et affronter les Syndicats maison, mais ce serait totalement irresponsable de continuer dans cette voie: l'électricité n'est pas un métier de l'Etat, il faut la céder à ceux dont c'est le métier et qui ont les capacités techniques et financières d'investir dans le secteur!
    Auteur

    Flopaty

    En Octobre, 2012 (17:55 PM)
    la lumière de la senelec, les poteaux sont bouffes par les termites depuis plusieurs années qu'ils trainaient au sol faute de n'avoir jamais été mis en place....alors la lumière j'y croirai quand je la verrai chez moi en casamance et combien de villages encore sans aucune electricité.....
    Auteur

    Patcha

    En Octobre, 2012 (01:02 AM)
    Wait a minute, did we not see this yesterday! Oh je vois, c'est le meme article mais mieux ecrit je crois! En tout cas ca donne plus d'espoir! Bon rectificatif! On aime voir le verra a moitié rempli qu'a moitié vide! Merci!

     :sn:  :sn:  :sn: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email