Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Gestion des impactés du conflit casamançais : Vers la mise en place d’un cadre de coordination

Single Post
Gestion des impactés du conflit casamançais : Vers la mise en place d’un cadre de coordination

Ils sont nombreux les projets, programmes et Ong qui interviennent en Casamance dans la gestion du processus de paix et de l’assistance aux personnes impactées par le conflit. Pour mieux harmoniser les interventions, le directeur général de l’agence nationale pour la relance des activités socioéconomiques en Casamance (Anrac), Ansou Sané, a rencontré les différents responsables de ces structures. Ainsi, il a été retenu l’idée de créer un cadre de coordination et d’articulation des activités de mobilisation, de médiation sociale, de formation et de financement.

Cette rencontre avec les différents acteurs a aussi permis au Directeur général d’aborder la question de la réintégration économique des déplacés et refugiés qui reviennent dans leur localité à la faveur de l’accalmie notée en Casamance. L’Anrac, dira-t-il, poursuit la dynamique initiée depuis l’année dernière, dans les zones du nord Sindian (Bignona) et de Djibanar (Goudomp). Celle-ci consiste à apporter à ces couches sociales des appuis pour la réalisation d’activités génératrices de revenus (AGR).

Pour cette année, poursuit Ansou Sané, la zone des palmiers ainsi que les localités de Kouram et de Kourek seront concernées par cette politique de réintégration économique. A long terme, il s’agira pour l’Anrac de nouer des partenariats avec la Délégation à l’entreprenariat rapide (DER) et avec le fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT) pour prendre en charge la cible.

Toujours sur ce point, Ansou Sané a souligné qu’un processus est en cours pour la collecte de données en vue de l’élaboration d’un Programme de Réinsertion et de Réintégration de déplacés du département de Ziguinchor. Sa structure, dit-il, travaille dans ce processus avec les autorités administratives, les services techniques déconcentrés, les projets et programmes et les ONG intervenant en Casamance.

A signaler qu’en marge de cette rencontre, le Directeur de l’ANRAC a remis des subventions à l’association des personnes victimes de mines ainsi qu’au groupement des femmes déplacées de Ziguinchor.

Post Gallery

1 –  Gestion des impactés du conflit casamançais : Vers la mise en place d’un cadre de coordination

Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Hé!

    En Août, 2019 (15:18 PM)
    Cette question sur LA REGION de la Casamance est juste incompréhensible. Combien de fois avons-nous vu des conflits armés avec des blessés, morts, amputés, handicapés, déplacés, orphelins, veufs, veuves, épidémies, endémies etc... Rien que d'la m**de!!! JAMAIS une guerre n'a fait avancer un pays. Prenons juste exemple sur les pays Africains: Libye, Algérie, Maroc, Niger, Tchad, Mali, Burkina, Cameroun, Nigeria, Soudan, Ethiopie, Erythrée, Angola, Mozambique, Zimbabwe ;-) et d'autres certainement!!! Y en a t-il juste 1 (un) qui a plus avancé que l'autre, ou qui a tiré quelque chose de positif après une guerre, un coup d'Etat etc????

    Nous sommes VRAIMENT BETES!!! Comme si on n'avait pas autre chose que ça à f**tre!!!  :sunugaal: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR