Dimanche 13 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Lancement de cinq livres écrits en langues nationales, vendredi

Single Post
Lancement de cinq livres écrits en langues nationales, vendredi

Les Editions Papyrus Afrique, spécialisées dans les langues africaines, procèdent au lancement de leurs nouvelles parutions, vendredi, dans le cadre de la 14ème édition de la Foire du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK).Prévue de 16h à 18h à la Salle Alioune Diop du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), la cérémonie de lancement sera l’occasion, pour l’éditeur, de présenter cinq livres écrits en wolof ou en pulaar. Il s’agit de : "Doomi Golo", un roman en wolof de Boubacar Boris Diop (édition révisée) ; "Lelngo Alquraan", une traduction du Coran en pulaar de Kadeer Kah ; "Fulbé gila heli e yoyo", un essai en pulaar du professeur Abuubakri Muusaa Lam ; "Jimol Maayo", un recueil de poèmes en pulaar de Mamma Wan et "Yobbalu tuut tànk yi", des comptines en wolof de Meissa Maty Ndiaye. 

Les Editions Papyrus Afrique sont une maison d’édition de livres et de presse en langues nationales, en même temps qu'un département de traduction et de communication, explique son directeur, Seydou Nourou Ndiaye, lui-même auteur de plusieurs ouvrages en langues nationales. Il est membre de l’Alliance internationale des éditeurs indépendants, mais aussi membre fondateur de l’Union des écrivains sénégalais en langues nationales (UESLAN) et de l’Association sénégalaise des éditeurs (ASE). ‘’Sa mission (celle de Papyrus Afrique), en droite ligne de la pensée de Cheikh Anta Diop, est de faire émerger de grands noms dans tous les genres littéraires en langues nationales et de développer également une presse digne de ce nom dans ces langues’’, selon l’éditeur. 

 Cette maison d’édition, lancée le 15 mars 1996, est née d’une volonté de mettre à la disposition des lecteurs des produits de qualité du fait de leur quasi absence dans l’environnement lettré du Sénégal, et ailleurs en Afrique. Elle a assuré la publication de 130 ouvrages dans les langues nationales. ‘’Bien connue pour ses publications en langues nationales, elle a aussi publié en français et en anglais’’, précise toutefois son directeur qui est aussi l’éditeur de Lasli/Njëlbeen, un mensuel d’informations générales et d’éducation wolof/pulaar, pour l’Afrique de l’Ouest et sa diaspora. Le titre est en phase de relance.


Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Senenmut

    En Décembre, 2013 (10:25 AM)
    Excellent chers confréres ! Nous y arriverons !
  2. Auteur

    Senenmut

    En Décembre, 2013 (10:33 AM)
    Portant davanatge l'effort sur l'apprentissage orale et écrit dés le plus jeune âge. Je sais que Babacar Sall trouvait cela prématuré, mais le support écrit doit être annoncé , sans que cela déroute, appliquons les hiéroglyphe. La preuve en est donnée par Aboubakry dans "les hiéroglyphes dés le berceau" du caractère opératoire et beaucoup plus efficace que n'importe quel autre support écrit actuellement dans le monde. les enfants s'amusent en apprenant. Et tous les adultes initiés au "Médou netcher" écritures divines, sont fascinés par leur précision et leur facilité. En quelques minutes des mots ont été écrits. ils n'en revenaient pas. Le courage consiste à annoncer nos objectifs dés maintenant cela ne freinera personne.
    Auteur

    Atypico

    En Décembre, 2013 (11:24 AM)
    Pas de quoi être fier ; au lieu de permettre à tous de parler une même langue donnnat un acès à la culture mondiale on évite l'effort, on se replie sur soi, on écrit des langues orales au risque de les rendre incompréhensibles, on va dans le sens de privilégie l'ethnicisme et le communautarisme avec ses effets xénophobes et racistes ! Pas de quoi être ni fie, ni rassuré sur l'avenir du pays et sur sa place dans le monde !
    Auteur

    @atypico

    En Décembre, 2013 (12:14 PM)
    un vrai analphabet est celui qui ne peut ècrire ou lire sa langue maternelle.

    " koo demngal woni duwool tuuba pinal " disait Aboubakry M Lam

    PROMOUVOIR LES LANGUES NATIONALES C' EST DE COMBATTRE L'IGNORANCE et de vulgariser le savoir au niveau de la population

    Combattre l' ignorance cest d'eviter justement l'etniscisme et le communautarisme et tous ses effets
    Auteur

    Sall

    En Décembre, 2013 (12:29 PM)
    c'est une exellente idèe. Cela permettra aussi de traduire beaucoup d'oeuvres litteraires env langues nationales par exemple en lisant l'aventure ambigue le roman de cheick hamidou kane traduit en pulaar m'a permis de mieux comprendre le sens du livre

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR