Jeudi 16 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Le concours d'entrée au Cesti décentralisé dans les régions de Kaolack, Tamba, Ziguinchor et Saint-Louis

Single Post
Le concours d'entrée au Cesti décentralisé dans les régions de Kaolack, Tamba, Ziguinchor et Saint-Louis
Une bonne nouvelle pour les candidats au concours d’entrée au Centre d'études des sciences et techniques de l’information et de la communication (Cesti), qui se tiendra, cette année, outre Dakar, dans les régions.

Donner le maximum de chance aux candidats venant des régions souvent confrontés à des problèmes de déplacement et d’hébergement à Dakar : telle est la motivation qui sous-tend la décision du Cesti de décentraliser, dans quatre pôles régionaux que sont Kaolack, Tambacounda, Ziguinchor et Saint-Louis, l’organisation du concours d’entrée dans cette école de formation des futurs journalistes. 


«C’est à la fois une forte demande et une volonté du Cesti d’aller dans les régions où nous avons de très bons candidats qui n’ont pas toujours les moyens de venir à Dakar pour passer le concours. Parfois, les candidats étaient présélectionnés mais ne pouvaient pas revenir pour faire la phase d’admission finale. Nous avons étudié tous ces problèmes et avons donc décidé de décentraliser le concours», a expliqué la directrice des études du Cesti, Mme Sall Cousson Traoré.


Dans les colonnes du quotidien Le Soleil, elle renseigne que «toutes les inspections d’académie ont reçu le communiqué et les fiches individuelles. Nous avons convié les responsables des centres académiques d’orientation scolaire et professionnelle (Caosp) à Dakar cette semaine, précisément le samedi 13 février, pour une journée de travail sur les modalités pratiques de l’organisation du concours», informe la directrice des études du Cesti.

liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Fatou Diop Ndiaye

    En Février, 2016 (13:48 PM)
    CE SONT SURTOUT L ENA ET LA FATSEF QUI DEVRONT SUIVRE LE MOUVEMENT DE LA DECENTRALISATION DE L ORGANISATION DE LEURS CONCOURS SI ELLES VEULENT ETRE MODERNES EQUITABLES ET EFFICACES
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (14:48 PM)
    Excellente idée de décentraliser



    Auteur

    Anonyme Dom Rewmi

    En Février, 2016 (14:55 PM)
    Décentralisation ces concours est une mauvaise chose , bonjour la triche et les sujets vendus .Un concours et différent d'un examen , un concours on prends les meilleures notes et le nombre d'admis est fixé à l'avance hors un examen il suffit d'avoir la moyenne de 10 sur 20.Regardez dans les EFI école de formation des instituteurs n'importe qui peut le faire et étre admis sans avoir le niveau .Il faut surtout pas décentraliser le concours ENA où on forme les élites du pays peut étre on peut décentraliser ENA l'amené dans une ville région mais pas le concours d'entrée .Les candidats pouvaient bien étre pris en charge pendant 2 semaines par l'état durant leur séjour à dakar basta. :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Boy Saloum

    En Février, 2016 (17:05 PM)
    Il faut être précis. Le concours comporte deux parties : c'est la première partie, la présélection qui se fait dans certains sites dans les régions choisies par le CESTI. Mais le concours en lui mêle se fait a Dakar.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (09:02 AM)
    Bonne.Très bonne initiative. Faites de même pour le concours de l'EBAD aussi si possible. C'est connu, les carences de nos jeunes élèves est due, avant même qu'ils ne pensent à devenir journalistes, au fait qu'ils ne lisent pas, ne se documentent pas, ne parlent pas français. Créez des bibliothèques/centres de documentation/médiathèques en grand nombre à travers tout le pays, surtout dans les écoles. Vous verrez les résultats.



    Les enfants liront plus, maitriseront mieux la langue française dans laquelle ils font leurs études, feront de meilleurs candidats, et, finalement , seront de meilleurs journalistes. TOUT COMMENCE DONC PAR LA LECTURE et dés le plus jeune age, une certaine maitrise de la rédaction/dissertation, et de l'élocution. Avant de devenir un bon journaliste, il faudrait savoir LIRE, COMPRENDRE, ANALYSER, BIEN PARLER, SAVOIR TROUVER et RESTITUER L'INFORMATION etc.Et tout cela commence à la BIBLIOTHÈQUE. Les enseignants et étudiants de l'EBAD ne diront pas le contraire et viendront certainement compléter ce que je viens de vous dire.



    Les racines du CESTI, j'en suis convaincu, se trouvent à l'EBAD. Que l'on greffe les deux écoles et que l'on en fasse UNE. Que l'on crée des TRONCS COMMUNS etc. Cela nous évitera ce que nous voyons et entendons de la part de nos journalistes.



    Au risque de me répéter, et je le fais, lorsqu'ils auront une BONNE BASE par la LECTURE d'abord, L’ÉLOCUTION, la RECHERCHE et la RESTITUTION de l'INFO etc... telle qu'elle est donnée à l'EBAD, je suis persuadé que nos jeunes feront de bons journalistes. PRENEZ LE TEMPS DE LIRE, C'EST LA SOURCE DU SAVOIR.



    Basho vous le conseille: commencez par le livre et la lecture. LISEZ et vous serez de BONS JOURNALISTES. :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email