Lundi 15 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Le Petit Commerce, territoire guinéen au Sénégal

Single Post
Le petit commerce guinéen au Sénégal
La force de la présence guinéenne à Dakar, nourrie et entretenue par la proximité géographique et culturelle, se traduit par le contrôle exercé par les ressortissants guinéens sur le petit commerce. Un quasi-monopole aux racines profondes. Les Guinéens, une des plus fortes communautés étrangères établies au Sénégal, tiennent de main de maître certains secteurs du commerce informel à Dakar.

 Il se remarque facilement qu’ils sont propriétaires de la plupart des boutiques de vente au détail. Les ressortissants guinéens sont tout aussi présents dans la vente de fruits et de légumes dans les marchés, de café dans les rues, de jus de coco aux abords des plages. De même sont-ils très présents dans la vente des cartes de recharge téléphonique, de charbon de bois, d’arachide grillée, jusqu’aux sachets d’eau. Les fruits, les légumes, le pain, produits de consommation essentiels, sont aussi sous le contrôle des ressortissants guinéens au Sénégal, autant de secteurs désormais quasiment abandonnés par les commerçants sénégalais.

 Ibrahima Sory Camara, un citoyen guinéen de 70 ans, installé à Dakar depuis trois ans, n’a pour seule activité au Sénégal que la vente de légumes au marché de Castors, connu pour être un centre d’approvisionnement privilégié de certains ménages de la capitale sénégalaise. ‘’Nous sommes tous venus les uns après les autres. Ici, c’est un grand marché dont la fréquentation assure des bénéfices importants. C’est pourquoi nous sommes assez nombreux ici’’, confie le vieil homme, entouré pour une partie de thé d’une dizaine de ses compatriotes, tous vendeurs de légumes. A Castors, impossible de faire plus de deux pas sans entendre une langue nationale guinéenne. 

 A quelques mètres du magasin d’Ibrahima Sory Camara, Fatoumata Camara est en train de marchander avec des clients en wolof, langue la plus parlée au Sénégal. Cette Guinéenne de 25 ans, installée à Dakar depuis sept ans, subvient aux besoins de sa famille restée au pays grâce à son commerce de légumes. Elle n’a donc presque pas de temps à perdre pour un entretien. ‘’Nous sommes assez nombreux ici, mais nous nous connaissons tous et nous nous entraidons’’, explique la jeune femme, pressée de répondre aux sollicitations de ses clients. Selon elle, cette forte concentration de ressortissants guinéens à Castors, plutôt que de créer un esprit de concurrence, a favorisé l’instauration de mécanismes de solidarité. 

 ‘’Si l’un d’entre nous se trouve dans une situation difficile ou fait face à un cas social, nous nous manifestons tous. Nous sommes une famille ici’’, dit-elle avant de signaler la création d’une association baptisée ‘’Séré Lumière’’. Cette association créée il y a cinq ans n’est composée que de commerçantes guinéennes du marché de Castors. Mamasta Camara en est membre. Installée à Dakar depuis 30 ans, elle exerce dans la restauration. ‘’Je ne vends que des plats guinéens. Etant donné que nous sommes assez nombreux dans ce marché, mon commerce marche bien. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai fait venir ma jeune sœur de la Guinée’’, explique-t-elle.

 Nabinty Camara, la sœur en question, continue pourtant de faire la navette entre Dakar et Conakry, preuve que l’axe reliant les deux capitales compte parmi les lignes de migration intérieure les plus denses en Afrique de l’Ouest. ‘’Quand je fais le commerce depuis quelques années ici, je retourne en Guinée auprès de mon mari et de mes enfants. Ensuite, je suis encore obligée de revenir au Sénégal pour continuer mon commerce’’, confie-t-elle tout en épluchant des légumes. 

 Rue Sandiniéry, place forte de la présence guinéenne Castors, mais surtout la rue Sandiniéry, en plein centre-ville dakarois, symbolise plus qu’ailleurs la force de la présence guinéenne dans la capitale sénégalaise, cette voie marchande étant totalement quadrillée par des ressortissants guinéens spécialisés dans la vente de fruits. ‘’Il arrive que des Sénégalais s’essaient à la vente de fruits ici, mais ils abandonnent aussitôt. Ils ne peuvent pas supporter la concurrence des Guinéens qui maîtrisent parfaitement la vente et surtout la conservation des fruits. Ce qui fait que nous détenons le monopole de la vente de fruits dans ce marché’’, souligne Fallou Bah, un Guinéen opérant sur place. 

 A la rue Sandiniéry, les Guinéens sont comme chez eux. ‘’Ce marché a été créé par les Guinéens. Il existe depuis le temps de [Léopold Sédar] Senghor’’, premier président du Sénégal indépendant de 1960 à 1981. ‘’C’est donc notre fief. Partout où tu dis rue Sandiniéry, on te dira que ce sont les Guinéens qui y sont’’, dit Diallo Thierno Sadou, vendeur de fruits. Pour ce Guinéen de 27 ans, ‘’en Guinée ce n’est pas facile de faire fortune, on est donc obligé de sortir. Ici au Sénégal, il suffit juste de travailler pour gagner de l’argent.’

’ Les fruits écoulés à Sandiniéry sont pour la plupart importés et viennent d’un peu partout. Il arrive ainsi très souvent de trouver des jeunes, tous venus de la Guinée, en train de décharger des conteneurs de fruits. Des cartons et des cartons de fruits qu’ils ventilent à travers les échoppes. ‘’Généralement, quand on est arrive fraîchement au Sénégal, on a forcément un frère ou quelqu’un de notre village qui habite déjà ici. C’est ce parent qui nous héberge pour un temps et qui nous initie au commerce’’, explique Diallo Thierno Sadou, après avoir fini de remercier un jeune déchargeur. Alpha Bah par exemple, qui habite Dakar depuis 2000, est vendeur de fruits pour le compte de son grand frère. 

’’Dans notre magasin, dit ce jeune Guinéen de 24 ans, nous sommes tous de la même famille. Nous travaillons tous pour notre aîné.’’ Les Guinéens, maîtres dans la distribution de pain à Dakar C’est peut-être qu’il semble plus facile de se mettre à son propre compte dans le secteur de la distribution de pain, que les nationaux semblent avoir abandonné aux Guinéens. ’’Les Sénégalais sous-estiment ce travail. Les Guinéens, eux, s’y connaissent bien. Je suis sûr que si les Sénégalais savaient ce que ça donne, le monopole ne serait pas aujourd’hui aux Guinéens’’, fait observer Alassane, actif dans ce créneau.

 A 18 ans, Mamadou Mouctar Barry travaille lui aussi dans la distribution de pain. Une activité qui ‘’paye bien’’, concède-t-il, sans en dire davantage, avant de s’emparer de son charriot de fortune contenant des pains à distribuer. ‘’C’est un travail que les Sénégalais négligent, mais nous, on sait que c’est rentable. Depuis mon arrivée au Sénégal il y a un an, je ne fais que ça comme travail’’, renchérit Saliou, dont les horaires de travail sont pour le moins flexibles : tous les matins de 6 à 9 h, les soirs de 16 à 18 h. Pour tout dire, les ressortissants guinéens tiennent la quasi-totalité des boutiques, tiennent des tables pour la vente de fruits et de légumes, vendent des beignets, du café dans les rues dakaroises. 

 ‘’Si nous sommes fortement représentés dans le commerce à Dakar, c’est parce que c’est un domaine que nous maîtrisons bien. Et pour gagner de l’argent, mieux vaut exercer une activité que l’on maîtrise’’, tente d’expliquer Moustapha, vendeur de café et cireur de chaussures à l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. De fait, la vente de café se présente comme la porte d’entrée des ressortissants guinéens dans le petit commerce au Sénégal. Dans les rues, coins et recoins de Dakar, les vendeurs d’origine guinéenne et leurs poussettes de café font le décor de la capitale sénégalaise. 

Ils sont tout aussi présents dans ce créneau que dans les autres. Mieux, ils font désormais figure de pionniers, avec la montée de la mode du ‘’café Touba’’, un genre de café local dont la vente reste l’apanage de jeunes Sénégalais. ‘’Pour les Sénégalais, vendre du café est un travail insignifiant. Mais nous, on ne peut pas penser ainsi. Quand on quitte son pays pour un autre, peu importe le travail que l’on fait, si ce n’est pas du vol, ça va’’, philosophe Oury Bah, un ressortissant guinéen qui s’active dans la vente de café depuis 2007, une activité qu’il exerce à quelques mètres du siège ministère du Travail. Comme pour Oury, la vente de café est la seule activité exercée par Oumar Diallo à Dakar. "Le Sénégalais n’aime pas les petits boulots.

 Par contre, pour nous, aucun travail n’est banal. Nous sommes étrangers au Sénégal et nous ne cherchons que de l’argent’’, dit ce Guinéen de 25 ans, dans la vente de café depuis 2015. Un avis tout à fait partagé par Boubacar Bah, 23 ans. ‘’Lorsqu’on est étranger dans un pays, aucun travail n’est à minimiser’’, pense ce jeune homme trouvé à place de l’Indépendance, en plein centre-ville de Dakar, où il s’adonne habituellement à la vente de café. Il assure que cette activité lui procure des revenus ‘’suffisants’’ depuis 2006. 

‘’C’est avec ce commerce que je parviens à soutenir financièrement mes parents restés au pays.’’ Boubacar Bah ajoute qu’il compte beaucoup d’amis vendeurs de café, ‘’tous venus de la Guinée’’. ‘’Le plus souvent, poursuit-il, avant de commencer, on demande conseil à ceux qui font ce travail depuis un certain nombre d’années.’’ Ce que confirme Moustapha Diallo, installé à l’entrée de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. ‘’Dès ma venue au Sénégal, je me suis rapproché de mes compatriotes déjà installés ici. Ils sont tous vendeurs de café dans les rues. Étant donné qu’ils s’en sortent bien, je me suis aussi lancé. Et Alhamdoulilah, je ne regrette pas mon choix’’. SC/BK/ASG


43 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2019 (12:24 PM)
    Ils sont tellement nombreux au Sénégal
  2. Auteur

    En Septembre, 2019 (12:28 PM)
    yen a en vraiment marre des poul fouta guineens puants , ces sont des rats des cafards ils s'infiltrent et se multiplie comme des cafards ,vrament mon grand pere Sekou TOURE avait raison mais il netait pas tres severes si cetait moi jaurais genocider cette sous-race de peul de merde ,ils sont trop nombreux a dakar ils viennent achete la nationalité et pondent chaque anne un nouveau gosse, sans parler quils sont entrain dacheter des terres ,bientot va falloir faire comme en afrique du sud et egorger ces fils de putes de ndring
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (12:37 PM)
    Thiey yalla sénégalais insulte tous les étranger aux senegal .comme si le sénégalais n est pas étranger dehors
    {comment_ads}
    Auteur

    Malinke Et Fier

    En Septembre, 2019 (12:42 PM)
    VRAIMENT LES SENEGALAIS SONT TROP YAMBARS BANDE DE BOUFFEUR DE THIEBOU DIEUN ET DE JUMBO , VOUS ETES TROP TOLERANTS ET LACHES VOUS LAISSEZ CES PEULHS DE MERDE VENIR VOUS ENVAHIR , PARFOIS MEME ILS SONT ARROGANT ENVERS VOUS , VOUS ETES TROP RAMOLITS ,ICI EN GUINNEE ON LES TIENS EN LAISSE ,NOUS MALINKES ON NE LAISSERA JAMAIS UN PRESIDENTS PEULH NOUS DIRIGER MEME SIL FAUT FAIRE UNE GUERRE CIVILE



    LETAT DUS SENEGAL DOIT REGULER LE NOMBRE DE CES CHIENS QUI ENTRENT SINON DANS 10ANS VOUS AUREZ DE SERIEUX PROBLEMES
    {comment_ads}
    Auteur

    Thieddobi

    En Septembre, 2019 (13:17 PM)
    JEF JEL

    IL N Y A QUE LE TRAVAIL QUI PAIT.

    LES PEULS SONT LA BIENVENUE.JE SUIS WOLOF BOY TOWN AVEC DES ANCETRES PEULS ET J EN SUIS FIER.PEUL SENEGAL OU PEUL GUINEEN IL N Y A PAS DE DIFFERENCE.

    LES "GUINEENS" FONT PARTIE DE NOTRE TISSU SOCIAL, QU ON LE VEILLE OU NON.

    A BON ENTENDEUR...
    Auteur

    En Septembre, 2019 (13:19 PM)
    Et après, c'est pour se lever et insulter Marine Lepen parce qu"elle ne veut pas des africains en France, cette femme est une sainte comparée aux gens comme toi qui vont même jusqu'à appeler au génocide, pauvre type. Heureusement qu'au Sénégal, on ne pense pas comme ça sinon Macky Sall n'aurait jamais été Président de la République.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gokh

    En Septembre, 2019 (13:22 PM)
    A titre de comparaison avec les sud africains, nous sénégalais on cultive la téranga, chers Guinéens vous êtes chez vous, vous participez à l’essor économique du Sénégal. Dans chaque pays ce sont les étrangers qui font les petits boulots que les résidents ne veulent pas faire. Vive la téranga sénégalaise !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (13:22 PM)
    Pendant que le Sénégalais passe tout son temps à jouer à l'intelligent les autres travaillent. Ensuite , il en voudra à tout le monde: la France, la Turquie, le Maroc ,etc.
    {comment_ads}
    Auteur

    Taxe

    En Septembre, 2019 (13:27 PM)
    Est ce qu'ils paient des taxes ?
    Auteur

    En Septembre, 2019 (13:27 PM)
    je ne sais pas qui sont derrière SENEWEB ni à quoi ils jouent mais ça sent pas bon du tout. Seneweb fait de la propagande, il fait tout pour créer des divergences, si c'est pas religieux, c'est ethnique. il veut nous pousser à la xénophobie contre nos parents guinéens. de grâce ne nous laissons pas faire soyons intelligents. les sénégalais sont aussi présents partout dans le monde, les baol baol font leur commerce dans les rues des pays occidentaux malgré que ce soit interdit. AIMONS NOS FRERES AFRICAINS ET PENSONS A L'UNITE AFRICAINE.

    SENEWEB fait la promotion des lgbti en faisant chaque jour des articles sur eux, essai de diviser les religions, les ethnies etc. IL NE FAUT JAMAIS TOMBER DANS CE PIEGE. SOYONS INTELLIGENT
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (13:42 PM)
    les soussous et malinkès passent inappercus..
    {comment_ads}
    Auteur

    Stlou

    En Septembre, 2019 (13:53 PM)
    vraiment peulh fouta amlen khel touti senegal lou touti guen beugu ko fessal dolen faye ndokh dolen faye courant tabakh bou eggoul guen di weur marche yeup peulh leu boutik yeup gnom leu certe amna ben cote bolen niou arrange mais limite sen envahissement si deuk bi

    {comment_ads}
    Auteur

    Sénégalaise

    En Septembre, 2019 (14:44 PM)
    courage aux guinéens ; si nos compatriotes faisaient comme eux c'est à dire pas de sot-métier , ils travaillent dur et gagnent leur vie honnêtement . vive la guinée et bravo pour votre détermination et hard-working
    Auteur

    Lol

    En Septembre, 2019 (14:55 PM)
    Bienvenue les guinneens... Moi je rêve d'union africaine

    . Vivement que la Guinée Mauritanie soit qu'un seul pays
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (14:55 PM)
    Les guineens seraient 2 millions au Senegal selon les chiffres officiels donc ils sont plus nombreux.En general tu ne fais pas de petits boulots dans ton propre pays mais dans celui des autres.

    Les Seneglais qui minimisent ces jobs faits par les Guineens font des jobs encore plus devalorisants en Italie et en Espagne, pour eux l'essentiel c'est d'etre en Europe meme s'ils gagnent 10 euros par jour ils sont contents, pourvu qu'ils ne soient pas dans leur pays.

    J'etais en vacances a Milan avec mon epouse dans un hotel de Corso Buenos aires et des qu'on est sortis se promener le 1er jour on a vu des centaines de Seneglais vendeurs a la sauvette poursuivis par les policiers, on se croyait a Dakar.

    Donc quand on est ici on fait la fine bouche et lorsqu'on sort on fait de petits boulots insignifiants

    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:03 PM)
    Les Guinéens sont nos frères, ils sont de la même lignée que les habitants du Fouta, ils sont les bienvenus au Sénégal depuis des siècles. Notre FCFA a la même force que l'euro par rapport au Francs Guinéen. Un guinéen qui gagne 60.000 FCFA au Sénégal a le pouvoir d'achet de quelqu'un qui gagnerait 160.000 FCFA au Sénégal. En Guinée, la vie est très bon marché depuis toujours, avec 40.000 CFA pendant mes vacances en 2017, j'ai compris pourquoi les Guinéens travaillent dur au Sénégal dans les boutiques et/ou la vente de fruits. Non seulement ils ont les boutiques et les fruits, mais le commerce en gros c'est eux, et cela ne me dérange pas je les voient comme des Sénégalais, et ils s'intègrent bien au Sénégal. iNTELLIGENTS, ils parlent très bien au moins une de nos langues en moins de quatre ans de séjour ici.
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais

    En Septembre, 2019 (15:04 PM)
    Il faut faire comme au Zimbabwé où il est interdit au étranger de détenir un commerce réservé aux nationaux.... inutile de les tuer faut juste les interdire pondre tout les ans et leur contrôler avec des autorisations
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:07 PM)
    Il n'y as pas de petit métier, ni de sot métier, tant que c'est une activité halal. Les Sénégalais refusent chez eux des choses qu'ils acceptent en Europe ou aux Etats-Unis, et n'ont pas la patience des Guinéens.
    {comment_ads}
    Auteur

    Sénégalais Aricaniste

    En Septembre, 2019 (15:15 PM)
    Big respect pour nos frères guinéens résidant chez nous;,des gens besogneux qui se contentent de peu et travaillent fort. Et mille pardons pour les petits esprits haineux qui vous insultent sur les réseaux sociaux. Ils ne représentent en rien les Sénégalais. Vive l'unité africaine.
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote

    En Septembre, 2019 (15:31 PM)
    Disons nous la verite: c'est tres normal d'acceillir des gens venant d'autres pays du continent mais ces gens la sont tres tres nombreux chez nous et se muliplient entre eux sans cesse, comme si c'est une course.

    J'etais surpris quand je me promenais a Dakar, de voir des guineens partout. Dans les bus, les rues, les marches.

    Bien que je respecte le fait que ce sont des travailleurs, force est de constater que la majeure partie de ces gens s'en fichent de notre culture et de nos difficulties. Nous ne partageons pas les meme vision: Laisser des etrangers aussi ambitieux et communautaires devenir assez puissant et surpeuples chez nous entrainera des problemes demain. Car ca va entrainer beaucoup de divergences suivi de querelles.

    Ceci est valable pour tout autre peuple etranger qui essaye de nous envahir. Je ne rentre pas dans ces ethnicismes, je sais qu'il y a beaucoup de senegalais dont les parents viennent de Guinee mais qui epousent nos valeurs et Vivent en harmony avec les citoyens. Mais j'aime pas du tout cette nouvelle vague d'envahisseurs et ca fait mal que dans son propre pays de se faire entourer partout de gens qui parlent une langue etrangers comme si c"est toi l'etranger.

    Mes chere guineens, il faut etre reconnaissant. Quand on vous acceille et que vous reussissez vous pouvez aller investir chez vous aulieu de continuer a sucer et envahir un pays qui est deja pauvre.

    Les commercants sont generalement tres ruses et materialists, ce n'est pas une question d'ethnies, les commercants baol baol sont pires dans ceci a mon avis mais a ce que je sache il ne cherchent pas a envahir les lieux ou ils s'etabilisent.

    Le Senegal la Gambie et la Guinnee Bissau n'ont pas ces problemes ethniques mais les Guineens et Maliens me semblent etre trop actifs dans ces conneries, ils me semblent qu'ils sont trop actifs sur nos reseaux sociaux. Ils n'ont qu'a aller s'occuper de leur pays.

    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:42 PM)
    J'adore les guinéennes.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (15:45 PM)
    En tout cas ces peulafouta sont emcombrant, ils sont pire que nos marchant ambulants. Et en plus ils ne veulent voire aucune commerce senegalaise a cote deux. L'etat doit reguler leur nombre.
    {comment_ads}
    Auteur

    Rick Hunter

    En Septembre, 2019 (16:07 PM)
    désolé, escusez, mais j'ai du mal à comprendre l'objet de ce texte. Xénophobie, ou réflexion???? ET POURQUOI?

    Attention au contexte de publication de certains articles.
    {comment_ads}
    Auteur

    Parisien

    En Septembre, 2019 (16:15 PM)
    saana , vous ne voyez que pour les Guinéns au SENEGAL tout en oublinat la vie des SENEGALAIS VIVANT EN GUINEE , je suis passé dans ce pays ou des senegalais wolof SONT DEVENUE GUINEEN
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (16:22 PM)
    Quel est le but de cet article à 1 kopek? Uniquement pour stigmatiser et attirer des insultes sur de paisibles travailleurs étrangers et rien d'autre.

    Ce que l'article narre ou relate n'a rien d'extraordinaire et cela est connu de tout le monde; donc à quoi bon?
    Auteur

    Senegalais

    En Septembre, 2019 (16:34 PM)
    AMIS GUINNEENS VOUS ETES CHEZ VOUS AU SENEGAL; NE LISEZ PAS LES COMMENTEURS DES TROLLS
    {comment_ads}
    Auteur

    Diom

    En Septembre, 2019 (16:35 PM)
    Arrêtez avec cette xenophobie, les guinéeens, n'ont fait que prendre ce dont nous ne voulions pas, travailler dur jusqu'à pas d'heure, toujours présents, pas de folie de grandeur ni "sangsé" pour épater la galerie, ils commencent tout petit, pas à pas, investissent et nous sommes jaloux.

    Sachez que Senegal, Mali, Guinée, Gambie, Mauritanie etc... c'est la même famille, ils ne viennent pas d'ailleurs. Avez vous fait le décompte de nos compatriotes sénégalais dans les pays voisins que je viens de citer, croyez-moi ils sont autant nombreux là-bas que les guinéens au sénégal,

    wa salam.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (16:43 PM)
    Moi je voterai le parti politique qui va mettre dans son programme l'expulsion de tous ces guinéens(peuls fouta) ils volent les emplois des sénégalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (16:53 PM)
    Les guinéenes ne vont pas se marier avec les Sénégal s qui non la fille va etre abdannoner par sa famille

    Auteur

    Le Patriote

    En Septembre, 2019 (16:55 PM)
    Je déteste tellement les guinéens que je ne les salue même plus...ils st trop nombreux ils doivent dégager
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (17:08 PM)
    Il y a trop de ndarangs dans ce pays. Je me demande s'il h a des règles pour entrer dans ce pays.

    Ce qui est plus choquant c'est qu'ils ont quasiment la double nationalité. Ils votent aussi bien au Sénégal qu'en Guinée et ne votent que Mbidou.

    Ils demeurent aussi un problème de santé publique car ils vivent en proximité : père mère et enfants dans une chambre qui sert en même temps de cuisine.

    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (17:08 PM)
    Il y a trop de ndarangs dans ce pays. Je me demande s'il h a des règles pour entrer dans ce pays.

    Ce qui est plus choquant c'est qu'ils ont quasiment la double nationalité. Ils votent aussi bien au Sénégal qu'en Guinée et ne votent que Mbidou.

    Ils demeurent aussi un problème de santé publique car ils vivent en proximité : père mère et enfants dans une chambre qui sert en même temps de cuisine.

    {comment_ads}
    Auteur

    Haire

    En Septembre, 2019 (17:34 PM)
    tous les commentaires haineux sont de la même personne. si tu crois ce que tu dis, donne le coup d'envoi en tuant un guinéen.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (17:46 PM)
    Quand j´étais petit, dans mon village situé à 7 Km de Thiès, il n´y avait pas de boutique. On faisait les courses à Thiès. Et comme il n´y avait pas de véritable route, sinon une piste difficile, ce n´était pas facile. Alors il y´avait un jeune Peulh originaire de la Guinée, avec un vélo renforcé blindé, qui était le boutiquier ambulant. C était des moments, son arrivée. Les biscuits, les bonbons, de petits jouets , voilà , il nous ravitaillait et puis continuait, de village en village. Et on attendait son arrivée. Nous sommes un peuple en fait et en plus nous sommes de la Oummah de l´Islam. Et dans la tradition africaine occidentale, l´Etranger est sacré!
    {comment_ads}
    Auteur

    Ba Poullo Djerie

    En Septembre, 2019 (17:55 PM)
    J'ai entendu quelqu'un parler de langue étrangère je rêve comme le puular n'est pas une langue sénégalaise j'ai peur qu'un jour qu'on me dise que je ne suis pas sénégalais dès fois on m'interpelle pour me dire guinéen quand je rétorque non les gens insistent tout ça pour dire que le Sénégal est peuplé de multitudes d'hetnie et qu'il faut faire attention quand on insulte une communauté qui dépasse largement la Guinée et que l'on retrouve partout en afrique de l'Ouest et pour le malinke rageux on comprend pourquoi ton pays c'est un bordel de merde
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (18:38 PM)
    Ce ne sont pas des "activistes", ils travaillent eux.................
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (18:38 PM)
    Ce ne sont pas des "activistes", ils travaillent eux.................
    Auteur

    En Septembre, 2019 (18:38 PM)
    Ce ne sont pas des "activistes", ils travaillent eux.................
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (18:50 PM)
    Moi je travaille a aéroport même pour aller cap vert il te faut 500000 CFA si non tu n'entre pas dans leur pays . Mais au Sénégal pays de merde ou l'accès est trop facile .les guinéens trop salle ,qui se reproduisent comme des bacteries doivent rentrer ces eux . Ils faussent toutes les calcules de l'état sur le plan démographique,PNB,taux de natalité guire yalla rester cher vous.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (19:36 PM)
    Article inopportun. Cela dit, je pense que nous ne devons pas laisser notre commerce entre les mains des étrangers.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (19:41 PM)
    Des millions de peulafouta dans un petit pays c'est bcp. Leur nombre ne doit diminuer. l'etat doit etre plus serieux.
    Auteur

    Papa

    En Septembre, 2019 (20:21 PM)
    je me demande si les sénégalais ont la même liberté en guinée, dans les boutiques ils refusent de faire les prêts de denrées alimentaires , A KOUNOUNE a la cite sagef ils majorent les prix comme ils veulent parce qu ils sont loin du centre de Dakar donc du contrôle économique Tout ce qu ils gagnent c est pour leurs pays d origine, ils ne s intègrent jamais même quand ils veulent prendre femme ils vont en guinée
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:35 PM)
    Guinéens rentrez chez vous
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email