Mardi 18 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Lutte contre l'émigration clandestine : L'Union européenne offre une ferme agricole aux jeunes de Némataba

Single Post
Lutte contre l'émigration clandestine : L'Union européenne offre une ferme agricole aux jeunes de Némataba

Le ministre de l'Agriculture et de l’Équipement rural, Moussa Baldé, a inauguré la ferme villageoise Naatangué de Némataba (Vélingara). La cérémonie officielle, qui s'est tenue ce vendredi 24 janvier 2020, a noté la présence de l'ambassadrice, cheffe de délégation de l’Union européenne (Ue) au Sénégal, Mme Irène Mingasson, de l'ambassadeur du Royaume d’Espagne au Sénégal, Alberto Virella, du directeur de Anida, El Hadj Malick Sarr, du maire de la commune de Némataba, Kalidou Mbaye, entre autres.

Un coût global de 115 millions de francs Cfa

Financée par l'Union européenne (Ue) pour un montant global de 115 millions de francs Cfa, cette ferme agricole moderne a été réalisée en 2019. Elle dispose d’un forage, d’un réseau d’irrigation goutte à goutte sur 10 hectares, d’un bloc agronomique constitué d’un bureau, d’un magasin, d’une aire de stockage et d’un espace de réunion. Elle s’étend sur une superficie de 15 hectares et polarise 10 villages. 30 bénéficiaires y sont installés dont 12 migrants de retour et 11 femmes. La ferme en est à sa première campagne agricole, selon son secrétaire général, Younoussa Danfa. Lequel est un migrant de retour au bercail.

«Une ferme modèle d’une agriculture modèle»


Selon le ministre de l’Agriculture, la ferme villageoise Naatangué de Némataba est une ferme «modèle d’une agriculture modèle». Parce que, soutient-il, elle donne des emplois «décents et rémunérés à des jeunes de la région de Kolda. Une agriculture modèle car elle se fait avec une «maîtrise» de l’eau. Ici, on cultive pendant toute l’année (12 mois/12) et les travailleurs sont rémunérés entre 1 et 3 millions de francs Cfa par an.

A en croire Moussa Baldé, cette ferme agricole va permettre aux jeunes de «rester chez eux, de travailler et de contribuer à l’émergence» du Sénégal.   

Un projet de plus de 6 milliards de francs Cfa


Après avoir inauguré la ferme villageoise Naatangué de Némataba, le ministre et sa délégation se sont rendus aussi dans la commune de Saré Coli Salle (Vélingara). Ce, pour visiter une autre ferme agricole. Il s’agit, de la ferme familiale Naatangué de Hassana Mballo. Comme celle de Némataba, cette ferme a été financée également par l’Ue.

A noter que ces deux fermes agricoles ont été réalisées dans le cadre du Projet d’appui à la réduction de la migration à travers la création d’emplois ruraux au Sénégal (Pacersen). Il s’agit, d’un projet financé par l’Ue et dont la durée d’exécution est de quatre ans (2017-2020). D’un coût global de 6 milliards 500 millions de francs Cfa, ce projet a pour objectif général de contribuer à la réduction de la migration irrégulière à travers la réduction de la pauvreté et le soutien à la résilience dans les régions de Tambacounda, Kédougou, Kolda, Sédhiou, Louga, Diourbel et Kaffrine.

Spécifiquement, le projet vise à contribuer à la création d’emplois et de richesse dans ses zones d'intervention.

La ferme villageoise Naatangué de Némataba et la ferme familiale Naatangué de Hassana Mballo ont été réalisées dans la composante Sud-Est dudit projet, gérée par le Bureau technique de la coopération espagnole AECID. Cette composante intervient dans les régions de Kolda, Sédhiou et Kédougou où 70% des bénéficiaires du projet sont des jeunes et des femmes, et 25% de migrants de retour.

A rappeler que, dans sa période d’exécution, le projet avait prévu la réalisation de 197 fermes Naatangué, 47 fermes villageoises, 80 fermes familiales et 7 Waar wi. Chaque Waar wi est composée de 10 fermes familiales. Il a prévu également la création de 2 645 emplois directs dont 25% de migrants de retour (1480 pour la zone Centre-Ouest et 1165 pour la zone Sud-Est) et 5000 emplois indirects.

En début de soirée, le ministre et sa délégation ont assisté également à un grand spectacle de danses et de théâtre. Réalisé et présenté par l’École des Sabres de Toubab Dialaw, ce spectacle intitulé «Gueum sa bopp», conscientise les jeunes à rester, travailler et réussir chez soi.

liiiiiiiaffaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 3 semaines (13:37 PM)
    Trop bon trop con
  2. Auteur

    Opposant Conquis

    il y a 3 semaines (13:54 PM)
    Je suis un opposant farouche au pouvoir de Macky Sall, mais j'avoue que le documentaire sur les Dac (Domaines Agricoles Communes) sont un des projets qui pourraient développer l'agriculture du Sénégal en moins de 15 ans si on les multipliait par 1000 dans toutes les régions où il y a les conditions favorables. L'état du Sénégal,( le ministre de l'agriculture) devrait faire passer ces documentaires sur 1 heure au moins et sur chaque chaines parce que c'est çà la solution . Il faudrait tout simplement y adjoindre des unités de transformation modernes des produits pour le marché intérieur et l'export. JE VAIS ENCOURAGER 100 JEUNES DE MA LOCALITE près de Dakar à aller vivre dans un DAC à Kolda, Tamba ou Kédougou. Vivre au Sénégal ne veut pas dire obligatoirement vivre là où ses parents sont nés, le Sénégal c'est partout !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email