Mardi 20 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Magal et Covid-19 : Une braise dans la poudrière

Single Post
La Magal de Touba 2020 dans un contexte de Covid-19
En plus d’offrir un terreau fertile à la propagation du virus, comme l’ont démontré plusieurs études, le magal est suivi par le gamou et d’autres cérémonies religieuses. Ce qui fait de cette édition une véritable poudrière.

 Le Magal 2020 aura donc bien lieu comme les précédentes éditions. Après avoir entretenu le flou pendant des semaines sur le mode de célébration du départ de l’exil de Cheikh Ahmadou Bamba, Touba a fini par trancher. Les fidèles sont ainsi invités à faire le déplacement dans la ville pour une communion dans la ferveur religieuse. La pandémie de Covid-19 n’aura donc pas changé la donne, malgré les 300 morts au Sénégal et la nouvelle vague en perspective et déjà réel dans les pays européens.

 Pourtant, ce rassemblement religieux n’est pas sans risque. Au contraire, c’est une véritable poudrière dans ce contexte. L’attention des autorités étatiques et religieuses a été d’ailleurs attirée là-dessus par les auteurs du rapport ayant créé la polémique sur les risques de la tenue de cet évènement. 

 « Des études scientifiques ont montré que le Magal de Touba, malgré ses atouts et apports, expose, à l’instar de beaucoup de grands rassemblements humains, à des risques accrus de transmission de maladies infectieuses, surtout les infections digestives et respiratoires. Tel qu’illustré par l’édition de 2004 ayant concouru à l’extension d’une épidémie de choléra dans le pays », souligne le document. 

 Cette affirmation est confortée par l'épidémie de choléra de 1999. A l'époque, le magal a eu lieu en fin mars. En avril, la situation s'est dégradée. "Nous étions passés de 25 cas à un cas de choléra par jour dans la ville de Touba, mais avec le pèlerinage, l'épidémie a connu une flambée", se plaignait Amadou Moustapha Sourang, alors médecin-chef du district de Touba. 

 Ce risque de propagation tient à la difficulté, voire à l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières. Pour le cas de la Covid-19, les recommandations vont dans le sens d’éviter les déplacements non essentiels et les rassemblements, d’observer la distanciation sociale, de porter le masque et de se laver régulièrement les mains. Or, le magal ne s’accommode avec presque aucune de ses mesures. 

 Appels documentés à un magal à domicile 

 D’abord cet évènement draine 4 à 5 millions de personnes selon une étude réalisée en 2017 par le cabinet de l’économiste Moubarack Lo. C’est donc un important mouvement de population venant de partout dans le pays, de la sous-région et de la diaspora. 

 Pourtant, la tabaski célébrée quelques mois avant le magal a donné une idée assez nette de ce que pourraient être les conséquences. Dans une contribution assez critique datée du 15 août 2020, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur Mary Teuw Niane reprochait au gouvernement sa passivité pour n’avoir pas joint des mesures administratives aux appels du ministre de la Santé à fêter la tabaski sur place. 

 La conséquence est que le virus s’est fortement propagé. En fait, Mary Teuw Niane a comparé les chiffres sur la Covid-19 entre la semaine du 25 au 31 juillet 2020 qui se termine le jour de la Tabaski et ceux de la semaine du 9 au 15 août 2020. Ce mathématicien a donc laissé écouler une semaine considérée comme la période d’incubation. Le résultat est sans appel. La transmission communautaire a connu une augmentation de 340 %, passant de 140 à 616 cas. D’où l’appel de l’ancien ministre à une anticipation. 

 « Nous devons tirer des leçons positives des errements de la gestion de la maladie lors des grands déplacements de la Tabaski. Ainsi les pouvoirs publics devraient-ils assumer leur leadership, anticiper, alors qu’il est encore temps, sur les grandes manifestations religieuses à venir pour éviter tout rassemblement qui risque de démultiplier les cas positifs et de les disperser dans le pays », préconise-t-il. 

 L’Etat a délégué ses pouvoirs 

 Mary Teuw de faire remarquer que l’Arabie Saoudite a donné le bon exemple en organisant le pèlerinage 2020 de façon symbolique, avec juste 10 000 pèlerins. Mais son appel est finalement tombé dans l’oreille d’un sourd.

 Interpelé sur la question, le ministre de l’Intérieur a dégagé ses responsabilités, avec un ton qui semble inviter Serigne Moutakha à ne pas opter pour le rassemblement. «Ce n’est pas moi qui organise le Magal. Mais le khalife nous écoute sur tous les points. Il est au courant de ce qui se passe dans ce pays. Il sait que la maladie est une réalité. (…) Le moment venu, les décisions appropriées seront prises par le khalife avec l’objectif de protéger les Sénégalais de la maladie». La suite, on la connait.

 Et pourtant, force est d’admettre il n’est presque possible, en aucun moment du magal, de respecter les gestes barrières. Les bousculades dans les gares routières, les conditions de déplacement dans les moyens de transport peuvent être de puissants vecteurs. Vient ensuite la promiscuité dans la ville, plus que jamais propice à la propagation des maladies respiratoires, comme l’ont déjà montré de nombreuses études. « Les pénuries en eau, très courantes en période de Magal, pourraient impacter (aussi) sur le respect des règles d’hygiène à même de prévenir les contaminations », renchérit le rapport sur magal et Covid.

 En outre, Même si toutes les conditions matérielles étaient réunies, les mesures barrières ne seraient quand même pas respectées. Les réalités socioculturelles ont déjà montré la difficulté des Sénégalais de se conformer à ces exigences. Et c’est encore plus difficile avec les pratiques religieuses chez les mourides. 

 Réalités socioculturelles et esprit mouride 

En effet, il est difficile, voire illusoire d’interdire les fidèles de se masser aux alentours de la mosquée, de se précipiter dans les mausolées des anciens khalifes généraux. D’ailleurs, on note déjà une contradiction à ce niveau entre acteurs. Pendant que le Professeur Massamba Diouf, membre de l’unité d’alerte et de prévention épidémiologique mise en place par le Khalife général des mourides déclare que tous les mausolées seront fermés, sauf celui de Cheikh Ahmadou Bamba. Le Dahira Mouhadimatoul Khidma, par la voix de Matar Kane, vient derrière pour démentir et affirmer que tous les mausolées seront ouverts, avec respect des gestes barrières. 

 Outre les ziars, les moments de partage du festin appelé berndé, les poignées de main portées à la bouche sont autant de pratiques en contradiction avec les mesures barrières édictées dans le cas de la Covid-19. 

 A tout cela s’ajoute le fait que la population de Touba n’a jamais cru à l’existence de ce virus mortel. Le gouverneur de Diourbel a été obligé de lancer un cri de d’alerte au début de la maladie pour que la population soit consciente du danger, mais rien n’y fait. Aujourd’hui encore, le port du masque reste un luxe à Touba. 

Devant le domicile du Khalife, le masque permet parfois de faire la différence entre les membres de la délégation venue de Dakar et ceux qui habitent de Touba. D’ailleurs, la défiance vis-à-vis du virus et des autorités sanitaires fait qu’il n’existe presque plus de test dans la ville. « A Touba, nous sommes restés quelques jours sans attaque, mais il y a toujours le problème des prélèvements qui se pose », se plaignait le médecin chef de la région, Dr Moustapha Dieng, lors de la visite de Dr Abdoulaye Bousso à Touba lors du week-end du 12 et 13 septembre.

 Après le magal, le Gamou 

 La manifestation spontanée observée la première nuit du Safar semble donner une bonne indication de ce que sera le magal. D’ailleurs, les rédacteurs du rapport sur magal dans le contexte de Covid-19 ne s’y sont pas trompés. La mise en garde est sans équivoque. « L’hypothèse d’une multiplication exponentielle des cas et d’une propagation fulgurante du Covid-19 à travers toutes les régions du Sénégal, qui serait imputable au Magal, est ainsi une éventualité non négligeable que le leadership mouride devra sérieusement envisager et pallier, dans la mesure du possible », prévient-on. Peine perdue ! 

 Et c’est là ou justement le magal 2020 reste très sensible. En effet, en cas de démultiplications des cas, il faudra nécessairement prendre des mesures pour limiter les dégâts. Et il n’y a rien de mieux que de limiter les déplacements et d’interdire les rassemblements. Or, le Mawlid, communément appelé Gamou intervient 3 semaines après le magal, comme l’a si bien souligne le ministre de l’Intérieur. Là aussi, ce sera des millions de personnes qui vont se rassembler dans les différents foyers de la Tidianya, Médina Baye et Tivaouane en particulier. 

 L’Etat pourra-t-il alors interdire cet évènement religieux ? Rappelons que le ministre Aly Ngouille Ndiaye a déjà indiqué qu’il n’a pas son mot à dire. Faut-il alors laisser la situation s’empirer ? Une chose est sûre : un traitement discriminatoire peut conduire à la révolte comme ça été observé à Léona Niassène sur la fermeture des mosquées. La question est donc plus que jamais délicate et le risque réel. Sans compter les conséquences économiques d'éventuelles nouvelles mesures de restrictions, pour un pays ayant passé de plus de 6% de croissance à moins de 1%, avec un déficit budgétaire qui a glissé de 3 à 6% du Pib.

 En définitive, l’Etat ayant délégué ses pouvoirs aux autorités religieuses, il ne reste qu’à tendre les mains à Allah Le Tout Puissant au nom de qui tout cela est fait pour conjurer le mauvais le sort et éviter ainsi une explosion.

liiiiiiiaffaire_de_malade

38 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2020 (11:46 AM)
    avec l'étude de mary tew on ne peut pas en déduire par extrapolation que l'immunité collective a été atteinte vu que le virus s'est largement diffusé au 4 coins du sénégal?
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (13:09 PM)
      yallah nopina. donc observons entre octobre et novembre le nombre de cas et tirons la conclusion de la juste vision ou de l'irresponsabilité des mourides.
      il n'y a rien d'autres. diaroul hekh, diaroul saga
    • Auteur

      Busy

      En Septembre, 2020 (14:01 PM)
      je trouve dommage que dans les commentaires on ne fait que critiquer, d'indexer...
      je pense que échanger, argumenter, sensibiliser, ... serait beaucoup plus constructif que de vouloir indexer les mourides.

      moi j'aime les mourides parce qu'ils prennent leur responsabilité, ils s'organisent, ils réalisent beaucoupp de choses que les autres n'arrivent pas a faire.

      a la fin, on donnera raison aux mourides. parce que il suffit qu'ils decident de faire quelques choses pour que tout le monde parle.

      combien de gens ne portent pas de masque ici, combien de gens ne respectent pas les gestes barrières, ou sont les baptêmes, ou sont les transports en commun etc...
      vous me diriez que ce n'est pas le meme nombre de personnes mais ca devrait être la base.

      je ne veux pas dire mon tarikha pour froisser personne mais si ca continue comme ca je deviendrai mouride
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (14:17 PM)
      ila touba , magal 2020 j'y serai incha alla.
      il faut craindre dieu avant de craindre le covid 19;
      aucune maladie ne peut etre une barriere à notre croyance.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (14:20 PM)
      il ya trop d'hypocryte dans ce pays le senegal , ces gens qui insultent n'ont pas la foie en dieu
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (16:15 PM)
      hun, au moins cela change des torchons écrits la plupart du temps par seneweb.
      libre d'être d'accord ou pas avec lui.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (19:54 PM)
      tous ceux qui diswnt que l'immunite collective a ete atteinte sont des farceurs.
  2. Auteur

    Mnaye

    En Septembre, 2020 (12:12 PM)
    Ce serait bien dommage de se retrouver a la case depart apres les bons chiffres qu'on a eus ces derniers jours!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (13:13 PM)
      naniou setane. bou mbir mi eupé lokho, c'est là ou le peuole silencieux passera à l'action
      pour l instant, il faut leur accorder le bénéfice du doute( avons vraiment le choix après la demission du gouvernement?)
    Auteur

    Titeuuf

    En Septembre, 2020 (12:34 PM)
    Il y a plus de 10.000 cas à Dakar, plus de 500 à Guédiawaye et à Mbao, 601 cas à Touba et vous voulez nous emmerdez.

    Votre haine des Mourides et de Touba vous tuera. Il n'y plus de cas positifs à Touba depuis un bon moment et vous essayer de leurrer les gens avec vos conneries.

    Personne ne vous a invité à Touba, restez chez vous !
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (17:04 PM)
      dans l'article , il est bien dit que touba ne teste presque plus. lis bien.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (17:45 PM)
      tu as commencé par un bon raisonnement et ensuite tu es passé à côté.
      touba à un taux faible, maintenant ce sont le dix autres cas qui vont exploser sur place avec les pèlerins qui arrivent de partout.
    Auteur

    En Septembre, 2020 (12:36 PM)
    Aucun sénégalais ne se sent aujourd’hui en sécurité avec ce régime sans autorité. L’Etat du Sénégal s’est complètement affaibli face au pouvoir religieux du fait de ces politiciens qui nous gouvernent. Quand la pandémie aura repris sa croissance que personne ne vienne nous donner des explications . Que chacun reconnaisse ses responsabilités, l’état , comme les religieux . Je sais que toutes les personnes équilibrées , intelligentes et tant soit peu rationnelles ne feront pas le déplacement et prieront chez elles
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (22:09 PM)
      j'espère bien qu'après le magal tu reviendra ici pour nous faire le point de situation de tes prévisions macabres d'après magal...
    Auteur

    En Septembre, 2020 (12:40 PM)
    Comment peut-on d'un point de vue islamique accepter de mettre en danger toute une population, pour un évènement qui ne fait même pas partie des obligations islamique telles que la Tabaski, Korité, ramadan..... Et sachant pertinemment que les cas, qui sont en chute, vont repartir à la hausse. Qu'est-ce qui les empêche de patienter juste cette année, de célébrer cet évènement de manière symbolique pour préserver notre pays, qui à cause des peude cas enregistré, comparé à l'occident, connaît des dégâts sociaux économiques terribles avec des pertes d'emploi, de revenus....etc. Tout ça pour engranger de l'argent et quand l'épidémie va reprendre de plus belle, faire sois disant des dons, en étant à l'abri des conjonctures ! C'est quand même exaspérant de la part de personnes se disant musulmans !
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (07:01 AM)
      franchement c'est à ne rien y comprendre. quel obscurantisme ! comment eut-on décemment prendre ce risque il ne faut pas oublier que le magal n'et pas une obligation religieuse, ne fait pas partie des piliers de l'islam.
      naniou délo sougnou xel si borom koun fa yakoun. qu'allah le tout puissant nous preserve.
    Auteur

    Fatima

    En Septembre, 2020 (12:40 PM)
    Ce pays est dégoûtant Heureusement je n’y vis pas.
    Auteur

    En Septembre, 2020 (12:49 PM)
    Ila Touba inchalla

    La Tabaski a fini de nous montrer que nous pouvons belle et bien aller à Touba.

    Un mois après la tabaski les contaminations ont fortement baissé.

    Alhamdoulilahi

    Dieuredieuf Serigne Touba
    Auteur

    Veuse

    En Septembre, 2020 (12:59 PM)
    Alhamdoulilah Magal di na ame dieuredieufè Serigne Touba
    Auteur

    Trim

    En Septembre, 2020 (13:32 PM)
    Nous avons un Gouvernement par Procuration. Ce Gouvernement a déchiré tout ce qui restait de l'Étatisation. Macky Sall doit démissionner parce qu'étant indigne maintenant de gouverner un peuple pluriel dans l'équité et l'intérêt Supérieur de la nation. Après le magal, je ne plus jamais considérer le gouvernement de MACKY SALL comme légitime.
    Auteur

    Docteur Mouhamadou Bamba Ndiay

    En Septembre, 2020 (13:39 PM)
    À la veille de la Tabaski, les autorités politiques et sanitaires craignaient une recrudescence de l’épidémie et exhortaient les populations à un renforcement de la vigilance - essentiellement au respect des gestes barrières ; et certes, cela est important, mais au delà, du fait des grâces incommensurables afférents à ces jours bénis (Hajj, Arafat, Tabaski), nous y avions vu une opportunité inouïe pour renforcer la riposte spirituelle communautaire qui, en vérité, pour les croyants que nous sommes, devrait constituer l’essentiel de la prise en charge d’une épidémie. Et par la grâce d'Allah, le taux de contamination ne cesse de baisser depuis lors ; le taux de positivité des tests est en moyenne de l'ordre de 3% ; ce qui témoigne d'un très faible niveau de circulation du virus [sur 100 sujets suspects, seul 3 sont positifs (et donc 97% des tests sont négatifs) ; il s'y ajoute une mortalité journalière très faible et une baisse régulière des cas graves (une trentaine) ; une situation très enviable qui témoigne qu'on n'est plus loin de la fin de l'épidémie et qui a véritablement surpris tous les observateurs. Et nous a toujours beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients. Que je sache, il n'y'a pas eu de clusters dans les lieux de cultes et les daaras. Prions pour qu'il en soit toujours ainsi, afin que notre religion ne soit plus stigmatisée par ses détracteurs. Oui, un Magal sans Covid-19 doit être le challenge de tous les mourides, voire de toute la communauté islamique.
    Auteur

    Prendre Ses Responsabilités

    En Septembre, 2020 (13:39 PM)
    Tendre la main à Allah swt pour éviter une explosion des cas de covid 19 post magal...



    Yalla Yalla béye sa toole.Le hadith rapporte bel et bien que le Prophète Muhammad psl avait conseillé à un compagnon d'attacher d'abord son chameau puis demander à Allah swt de veiller sur le chameau.



    Dieu est Tout puissant. Innal Laha alla koulli chey'ine kaadir.Mais l'homme doit jouer d'abord sa partition.
    Auteur

    Pirate

    En Septembre, 2020 (14:17 PM)
    L'Etat est chargé d'assuré la securité nationale sous toutes ses formes.

    Ces imbeciles qui ne pensent qu'a leur gueules ne font rien pour rassuré la population de ces craintes.

    Vouloir tiré sur les mourides ou touba je pense que c hypocrite et lache de votre part. Si Maquillage sall le voulait,il nyaurait pas de magal.mais com c un incompetent qui pense qu'a sauvegardé sa first lady. Yaa khayta laissé au moins les religieux tendrent la main a Dieu et prier pour ce pays.



    Et je vous invite a dire le fond de vos pensée librement mais en respectant les hommes religieux a l'image de Serigne Touba qui etait un serviteur d'Allah.



    Je suis pr toutes les ceremonies religieuses plutot que les dires et hypocrisies de ces hommes politiques qui ne font que comploté sur le dos de la population.



    Wa salam..
    Auteur

    En Septembre, 2020 (14:31 PM)
    Arrêtez votre hypocrisie. Vous avez tous vu les bains de foule de Maky Sall et de Abdoulaye Diouf SARR... Laissez les Mourides tranquille. Sur ce coup ci ils ont raison vu l’incohérence du gouvernement
    Auteur

    Noopiwaroul

    En Septembre, 2020 (14:33 PM)
    Je salue le courage du journaliste comme celui de Mary teuw Niane et déplore le silence des activistes et de la société civile qui s'attaquent plutôt à Macky et à son régime sans vraiment défendre la population.
    Auteur

    En Septembre, 2020 (15:00 PM)
    Cette pandémie n est pas africaine il se passera rien de grave le magal se tiendra sans problème bon magal à tous les mourides
    Auteur

    Bachir Thiam

    En Septembre, 2020 (15:27 PM)
    Merci pour ce papier, juste et équilibré. Belle leçon de courage de prise de position journalistique à visage découvert. Merci
    Auteur

    En Septembre, 2020 (15:50 PM)
    est-il raisonnable de comparer les situations de réception de Macky et les conditions de célébration du magal? Lors de l'accueil de Macky, on a vu des gens ne pas respecter les gestes barrières pendant peut-être une heure de temps et après, ils sont rentrés chez eux. Mais pour le Magal, ce sont des gens qui vont vivre durant des jours dans la promiscuité pour beaucoup, dans des conditions d'hygiènes difficiles, des gens qui vont dormir ensemble dans des maisons remplies et étroites, etc. Ce qui n'était pas le cas lors de l'accueil de Macky. Bref, on ne peut pas comparer les deux situations.
    Auteur

    En Septembre, 2020 (16:33 PM)
    Pour l'unité des musulmans du Senegal.. Djoulit, Djoulit mooy mbookam
    Auteur

    Just Read

    En Septembre, 2020 (16:37 PM)
    Chers confrères , si il y a une chose qu’il faudra arrêter c’est la victimisation! Personnes n’est contre les MOURIDES et tout individus musulmans qui ne s’active pas dans le sectarisme ou parparlo doté de sens ne saurait haïr serigne touba , ak fo meune bokh! Tarikha bala mo meune wèr charria wèr t moy top tere yalla bi ak souna yonente bi saw les hadiths sur les pandémies sont à la portée de tous!

    Atiou laha wa atiou rassoul wa oulil amri minkoum et dans ce contexte les ouloul amri sont les médecins! c’est pas de l’hypocrisie parce que d’autre font des rassemblements autres part que vous devez le fair “d’où mane rek bokhoumassi ko guene” ! Ken bagnoul ligueyou serigne touba Waye li kouli makanin makhal! Les autres tarikha font le travail sans tambours ni trompettes ! Critiquer objectivement et intellectuellement la confrérie mouride est devenu taboo! Je vous rappels que vous êtes minoritaires dans ce pays mais avec beaucoup plus de bruit ! Tivaouane, Medina baye Leona niassene famille omariene Medina gounas thieneba SONT TOUS DES TALIBES CHEIKH ! Donc y a pas de compétitions ! Wal amrou shouara le prophète débattais avec les sahabas et se concertais en toute humilité!

    Di toub bou bakh wa Salam
    Auteur

    Mandela

    En Septembre, 2020 (16:47 PM)
    Tant que la religion fût Égyptienne - ou inspirée de son modèle - elle resta lumière.

    Puis..
    Auteur

    221

    En Septembre, 2020 (16:48 PM)
    Article bien écrit, avec une très bonne structuration agréable à lire. Merci au journaliste
    Auteur

    Aag

    En Septembre, 2020 (17:06 PM)
    belle analyse, on a besoin de ça.
    Auteur

    Dg

    En Septembre, 2020 (17:13 PM)
    ce texte renseigne à suffisance sur les dangers des rassemblements ce qui me dérange c’est de voir les autorités étatiques organiser de grandes manifestations comme si le coronavirus ne les intéressait pas ensuite fustiger les rassemblements religieux laissons les sénégalais décider eux mêmes la responsabilité est personnelle
    Auteur

    18 Safar

    En Septembre, 2020 (17:54 PM)
    Diereudieufety SERIGNE TOUBA CHEIKH AKHMADOU BAMBA KHADIMU RASSOUL.Yal nañu fi YALLAH bayi ak jiam ñu magal si jam,ñep dem si diam délu si jam. Ba Islam di lath bakan fan la séni Baay ak séni Mame nékon ménoum SERIGNE TOUBA mo tahaw héhal islam ba tay nguén tala nék fi di wax.Ila Touba inch'ALLAH 18 Safar
    • Auteur

      Mouride Menteur

      En Septembre, 2020 (01:41 AM)
      tu as menti. petit con va apprendre l'histoire. vous mentez nuit et jour. l'islam existait bien avant serigne touba. et après sa mort le blanc dominait jusqu'en 1960 et puis jusqu'en 2020 sous une autre forme. donc arrêtez vos mensonges
    Auteur

    Iceberg

    En Septembre, 2020 (18:19 PM)
    En tout cas il faut au moins comprendre une chose : nous sommes dans une guerre mondiale ,sans brio ,ni bruit , ni éclat; l'ennemi est invisible ,inodore ,incolore et sans saveur , il peut être partout et nul part .Mais une chose est sûre il est efficace et mortel.

    Le fer de lance de la puissance navale française à été cloué à la rade avec 650 marins au tapis . Tous les vols sont suspendus ,toutes les économies des pays les plus riches tirent la langue . Pas mal de pays sont en récessions ou en voie de l'être : Le monde est bloqué , n'est pas le but guerre?

    300 militaires espagnoles en missions au sénégal sont rentrés chez eux infectés ,200 jambares sont rapatriés de GAMBIE POUR CAUSE DE COVID 19.. Cette situation est assez grave pour que l'état puisse prendre ses responsabilités .
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (22:24 PM)
      seuls les moutons du nouvel ordre mondial comme toi croient à ces balivernes....
    Auteur

    En Septembre, 2020 (18:29 PM)
    On s'en fout, seuls importent: ataya,adiya, kwassa kwassa

    Oh Africa bambata

    Oh Africa bambouli
    Auteur

    Zeuble

    En Septembre, 2020 (18:49 PM)
    Félicitations pour votre article au moins au Sénégal il y a des gens qui reflechissent
    Auteur

    En Septembre, 2020 (18:50 PM)
    Quel cretin ilah touba . . Cette pandémie a tué 300 sénégalais et plus et des gens continuent à la minimiser. .Il y’en a qui vivent encore au moyen âge
    Auteur

    Bilan Ahmed

    En Septembre, 2020 (19:06 PM)
    Ce qui est certain qu après le magal la mauritanie fermera pour longtemps sa frontière avec le Sénégal
    Auteur

    Bour Ndiambour

    En Septembre, 2020 (19:10 PM)
    Pourtant, il ne devrait pas y avoir de polémique. ceux qui sont mourides et veulent aller au Magal vont le faire, les mourides qui veulent pas y aller sont libres de pas y aller. le problème, c'est ceux qui ne sont pas mourides et qui ne veulent pas y aller, mais ils n'ont qu'à rester chez eux. on ne force personne à aller à touba,
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2020 (16:40 PM)
      le problème ne se situe pas là. il ne s'agit pas de dire que ceux qui veulent aller n'ont qu'à aller et ceux qui ne veulent pas aller de ne pas aller. si ceux qui vont et ramènent la maladie ils vont exposer ceux qui ne sont pas partis. c'est là où se trouve le problème mon frère
    Auteur

    En Septembre, 2020 (08:14 AM)
    La science etant ce qu'elle est (un moyen aussi de connaitre Dieu) il est plus que probable qu'après le magal le Senegal va connaître une montée exponentielle des infections au COVID au 4 coins du pays.... donc prenez vos gardes!
    Auteur

    Farce

    En Septembre, 2020 (09:09 AM)
    humm je m'attendais à de tels articles. Faut dire que vous nous avez habitués à ça maintenant.



    Ce qui est sur vous allez vous faire beaucoup de commentaires mais il est temps de changer de refrain.

    Diamou yalla bou deugmeulei lay amatoul
    Auteur

    En Septembre, 2020 (13:05 PM)
    Covid covid 300morts en 7 mois soit au grand max 2 morts par jour....allez en masse au magal en respectant les mesures préventives. Bon magal QU ALLAH VOUS PROTÈGE

    Auteur

    Kany

    En Septembre, 2020 (13:27 PM)
    C’est triste de voir les autorités fuir leurs responsabilités. Comment un état qui se respecte peut piétiner de façon aussi flagrante son autorité ? En fait ce sont des incompétents uniquement préoccupés par bien être personnel. C’est honteux
    Auteur

    Ahmadou Moustapha

    En Septembre, 2020 (15:36 PM)
    les chiens aboient la caravane passe et risque de les écraser...utilises ton énergie cognitive sur d'autres sujets
    Auteur

    En Septembre, 2020 (18:30 PM)
    Le souci c que les deuxièmes vagues sont plus difficiles à maîtriser. Les fêtes de fin d année risquent d être non célébrées
    Auteur

    Peulh Mouride

    En Septembre, 2020 (13:00 PM)
    L'essentiel c'est que nous mourides dégni magali koumou nekh ak koumou nekhoul.

    Ceux qui critiquent n'ont qu' à rester chez eux. Keneuh dou am yéné Sante YALLA thi anam gou selleuh dissi dieulé ay lorr. Tawfekh rek ak khewal ak barké Wa Salam.

    Dieureudief Serigne Touba!
    Auteur

    En Septembre, 2020 (19:58 PM)
    Au moment où tous les pays luttent pour endiguer le fléau nous on se risque à un tel grand rassemblement. Bon Dieu pourquoi les chrétiens sont plus disciplinés que nous?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email