Vendredi 15 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Marché de concession de l’eau: L’Armp suspend encore la procédure et inflige un second camouflet à Mansour Faye

Single Post
Marché de concession de l’eau: L’Armp suspend encore la procédure et inflige un second camouflet à Mansour Faye

Et de deux ou bis repetita en termes de camouflet pour Mansour Faye ! L’ancien ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a été encore une fois désavoué par l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP). Le gendarme des marchés publics a de nouveau décidé de suspendre la procédure de passation du marché de concession de l’eau dans les centres urbains de notre pays que Mansour Faye avait décidé, dans des conditions particulièrement opaques, de refiler à la multinationale française Suez. Ce alors que la Sénégalaise des Eaux, qui gère ce secteur avec d’excellents résultats depuis 1996, avait pourtant présenté la meilleure offre financière après avoir passé avec succès l’épreuve des tests techniques ! Après avoir saisi l’alors ministre de l’Hydraulique d’un recours gracieux, la SDE avait saisi l’ARMP qui, le 07 mars dernier, avait ordonné l’annulation du choix de Suez et la reprise des évaluations.

La Société des eaux (SDE) a encore une fois touché — mais pas encore fait couler ! — l’ancien ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Mansour Faye, dans les eaux profondes et troubles du marché de l’hydraulique urbaine pour les 15 prochaines années ! Elle vient pour la deuxième fois en deux mois d’obtenir de l’ARMP la suspension de la procédure d’attribution du fabuleux marché de distribution de l’eau potable dans les grandes villes de notre pays — et pour les 15 prochaines années s’il vous plait — à la multinationale française Suez. La société dirigée par M. Abdoul Ball avait saisi le gendarme des marchés publics d’un nouveau recours le 30 avril dernier pour contester l’attribution provisoire faite à Suez du marché ayant fait l’objet d’un appel d’offres international pour la gestion du service public de distribution d’eau potable dans les grandes villes du Sénégal. Après un recours gracieux introduit auprès du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, la SDE a déposé le 30 avril son nouveau recours devant le Comité de Règlement des différends (CRD) de l’ARMP. Pour le mo- ment, on ne connait pas les motivations à partir desquelles l’ARMP a ordonné à l’autorité contractante, c’est-à-dire au ministère de l’Eau qui remplace l’ancien ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement qui avait conduit jusqu’ici le dossier, de suspendre la procédure de passation du marché. Ce qu’on sait en revanche, c’est que cette nouvelle décision de l’ARMP — qui confirme la précédente — est un deuxième ca- mouflet pour Mansour Faye. Ce après la première annulation du choix de Suez et la reprise des évaluations ordonnée par la même ARMP. Ce qui, en principe, aurait dû avoir comme effet de remettre les compteurs à zéro pour les trois postulants que sont les françaises Suez et Veolia CGE et la Sénégalaise des Eaux (SDE). Entretemps, mais ça M. Mansour Faye ne l’avait pas dit, Veolia avait décidé de se retirer de la compétition, tout en demandant le remboursement de son cautionnement de l’ordre de 800 millions de nos francs. Nous écrivions alors que l’ARMP indiquait à l’autorité contractante, en l’occurrence le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement de Mansour Faye de reprendre toute l’évaluation. « Dans le cas d’espèce, la SDE a autant porté des griefs sur les spécifications techniques comme les travaux, les fournitures techniques, les termes de référence... que sur l’évaluation financière. Donc c’est en prenant en compte tous ces paramètres que le CRD a rendu sa décision » précisait une source. Cette dernière ajoutait alors que « le ministre Mansour Faye, conscient de la faiblesse technique de la commission d’évaluation de son ministère, avait mis en place une autre commission technique en faisant appel à des compétences externes. Cette commission était composée d’inspecteurs des impôts, du domaine, de fiscalistes, d’hydrauliciens, d’un représentant de la Primature, de la Sones...Sa mission a été de bien faire les évaluations techniques et financières. Une fois ce travail fini, il est soumis à la commission du ministère. Donc je suis surpris parce que ceux qui ont travaillé dans le dossier ont plus d’expérience que les membres du CRD » confiait au lendemain de la première décision de l’ARMP, une source proche du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainisse- ment. Comble du paradoxe, la SDE même moins disante (286,9 francs CFA le mètre cube) que Suez (298,5 francs CFA m3) et Veolia (366,3 francs) avait été écartée au profit de Suez. La décision de l’Armp du 07 mars remettait en selle la SDE qui devait plier bagages au soir du 31 décembre dernier pour laisser la place à Suez. Hélas, plutôt que de s’exécuter ou de reprendre ses calculs (qui parlaient de toute façon d’eux- mêmes !), la commission de dépouillement du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement s’était précipitée pour refaire une réévaluation —si elle n’avait pas repris tout simplement la première — pour donner encore le gigantesque marché à Suez. Et le plus curieux, c’est la précipitation dont a fait montre le maire de St- Louis pour baliser le terrain à Suez qui lui avait offert la veille du lancement de l’appel d’offres international des bennes-tasseuses pour sa ville. Un Mansour Faye qui, bien que muté à un autre département ministériel à l’issue du remaniement du 07 avril dernier, n’avait même pas eu l’élégance de laisser son successeur, M. Serigne Mbaye Thiam, gérer la continuité du dossier. Au contraire, il a profité de la passation de service avec son successeur pour... annoncer l’attribution du marché à Suez ! Encore une fois, Mansour Faye avait caché à l’opinion un détail important. A savoir que l’autre entre- prise française, Veolia, s’était désistée la veille du nouvel examen des offres, faisant qu’en réalité, seuls Suez et la SDE étaient en compétition. Voici ce que nous expliquions au lendemain du nouveau choix porté par Mansour Faye  à ses amis de Suez:«la validité des offres pour l’appel d’offres international expirait le 27 mars dernier. Ce que constatant, le ministère a écrit à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) le 02 du mois en cours (avril) pour solliciter une prolongation de cette validité. Or, dès le 03 avril, c’est-à-dire le lendemain de l’expédition de cette lettre, Veolia adressait une lettre au ministère pour l’informer de son désistement à l’appel d’offres et ré- clamer par la même occasion le remboursement de sa caution. La- quelle se monte à... 800 millions de nos francs ! En disant que la commission de dépouillement a examiné « trois offres » et en faisant mention de trois soumissionnaires dans l’avis d’attribution paru dans Le Soleil, le ministre Mansour Faye a donc pris des libertés avec la vérité ». Pour rester polis, bien sûr...


Article_similaires

23 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2019 (19:47 PM)
    Ca se voit que Seneweb, Pressafrik et le Temoin sont à la solde la Sde. Chaque fois qu'il ya recours, l'Armp suspend l'attribution le temps de "juger" le contentieux dans le fond. La manipulation est grosse et ridicule.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2019 (00:11 AM)
      arrêtez d être malhonnête, en plus beaucoup de recrues de complaisance à l''onas sones olac de gens incompétents avec des responsabilités et des salaires faramineux qui risquent de couler ces boîtes. soyez patriote et respctez les sénégalais
  2. Auteur

    En Mai, 2019 (19:54 PM)
    J'ai honte de la presse de mon pays. "Suspension", comme vous dite comme fait l'Armp chaque fois qu'il y a un recours avant de se pencher sur le fond. Ce n'est qu'en ce moment que l'armp maintient ou annule l'attribution du marché. On en est encore pas et vous diffusez ces conneries pour quelques billets. C'est honteux.
    Auteur

    En Mai, 2019 (19:59 PM)
    C'est vrai que cet article est une vraie manipulation de l'opinion. Si la SDE introduit un recours contentieux, l'ARMP est obligée de suspendre l'attribution en attendant de se prononcer sur le fonds; par ailleurs ce qui est sûr, c'est que le texte a été écrit par quelqu'un qui a un intérêt dans cet affaire (qui? qui? qui?... SUIVEZ MON REGARD !!!). Abdou Karim Diarra s'est contenté de copier un texte qu'on lui a communiqué. Cela pose encore la question de la déontologie en matière journalistique.
    Auteur

    En Mai, 2019 (20:03 PM)
    les nullards Africains à l'oeuvre ....et pourquoi le Senegal ne veut-il pas gerer l'eau tout seul ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2019 (21:06 PM)
      vas sur le net et fais des recherches sur suez.tu sauras que cette compagnie evolue même en chine. passez son temps à insulter les gens capables par simple jalousie voilà en quoi le sénégalais de ton genre est expert.dans tous les pays du monde il y'a contestation dans l'attribution des marchés, cela fait partie de la bonne gouvernance.
    Auteur

    En Mai, 2019 (20:06 PM)
    Parce que ton père boit trop d'alcool et jamais de l'eau sale con.
    Auteur

    Mais

    En Mai, 2019 (20:14 PM)
    Le scandale c’est pas ce recours ou LARMP mais le fait qu’on veut donner un secteur aussi sensible à des étrangers ???leau est une source de vie et chaque citoyen en a droit ! Une partie de la consommation de chaque citoyens devait être gratuit ... le monde civilisé va dans le sens de la gratuité de l’eau ou mieux une partie de la consommation ! Mais avec nos politiciens de la dernière heure on sait plus ou on va ! Je peux comprendre le désir de se taper des pots de vin mais avec l’eau vraiment faisons une exception ! Un autre état ne doit pas gérer notre eau c vraiment trop dangereux même c un secteur trop stratégique mais avec le Macky quand les maîtres appellent il comprend plus rien vrai vendu !
    Auteur

    En Mai, 2019 (20:43 PM)
    Sde n'est-elle pas aussi contrôlée en majorité par Eranove, un lugubre fond basé au Luxembourg? Arrêtez vos intoxications.
    Auteur

    En Mai, 2019 (20:51 PM)
    Les mensonges du Témoin sont flagrants. Comment écrire que "suspension de l'attribution provisoire" égale "annulation"? On suspend le temps de juger. C'est une mesure conservatoire et c'est la loi qui le dit. Vous êtes pitoyables. Mamadou Oumar Ndiaye est tombé bien bas. Quel naufrage! Un si grand journaliste qui raconte des conneries à tout va sur cette affaire pour des miettes.
    Auteur

    Sa

    En Mai, 2019 (21:33 PM)
    Continuer à supprimer les les commentaires hostiles à Saer Niang , ce corrompu qui vous a achetés.
    Auteur

    En Mai, 2019 (21:38 PM)
    A ceux qui disent que les Sénégalais auraient du gérer un secret aussi sensible, je les informe que la SDE est une filiale de ERANOV qui est une société française qui a sénégalisé le nom de l'entreprise et nommé un Sénégalais qui prend toutes ses instructions de France. Maintenant pourquoi SUEZ et pas SDE? C'est parce que SUEZ est prête à faire les investissements que la SDE n'a jamais faits.

    Le Témoin gagne quoi dans cette affaire? Si vous ne savez pas, eux ils savent.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2019 (22:21 PM)
      suez ne pourra pas investir plus que sde, c’es un contrat d’affermage donc seule la sones est habilitée à investir dans le patrimoine. arrêtez les mensonges.
    Auteur

    En Mai, 2019 (22:30 PM)
    A celui qui dit que ERANOVE est un fonds lugubre, sachez que ce grand groupe gère l’eau et l’électricité en Côte d’Ivoire, pays moteur de l’umoa. Comme si c’était Senelec et sde reunies, et avec succès. Qui dit mieux? Aigri va te soigner!
    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:11 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:12 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:12 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:12 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    Leuz

    En Mai, 2019 (15:12 PM)
    Entre la SDE et la ZUER , l'un est composé d'un groupe française et des sénégalais qui détiennent des actions plus leurs propres entreprises qui gagnent des marchés juteux dans le dos des travailleurs. Tandis que la aura lui veut convertir sur les ressources humaines et le matériel.

    Auteur

    En Mai, 2019 (23:44 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email