Lundi 15 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Me A. Dioma Ndiaye aux avocats : "Il faut des arguments juridiques plutôt que de mobiliser l'opinion"

Single Post
Me A. Dioma Ndiaye aux avocats : "Il faut des arguments juridiques plutôt que de mobiliser l'opinion"
La sortie de l'Ordre des avocats pour mettre en garde les avocats des différentes parties dans l'affaire dite des 94 milliards ne laisse pas indifférent l'avocat Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh). Joint par Seneweb, il analyse la sortie des avocats de Sonko et de Mamour Diallo et le rappel à l'Ordre signé du bâtonnier de l'Ordre des avocats.

"Je l'ai écouté ce matin, il disait qu'il y a des cacophonies dans le milieu des avocats qui sortent souvent dans la presse alors que les dossiers sont en justice ou en voie de l'être. Il a pris comme référence aussi la sortie de El Hadji Diouf, quand il sortait pour faire une vidéo. A mon avis il (le bâtonnier : ndlr) veut éviter que les dossiers se défendent plutôt dans les médias qu'en justice", commente Me Ndiaye.

Il estime toutefois que "Le moment choisi peut être discutable. Mais il (le bâtonnier : ndlr) aurait pu prendre cette décision bien avant que les avocats ne sortent. C'est une cuisine interne entre les avocats et ils pourront réagir par rapport à cela. Mais ça c'est une décision du bâtonnier qui veut encore apporter plus d'ordre, plus de cohésion dans leur démarche et éviter de descendre dans l'arène politique".

Dans le même registre, Assane Dioma Ndiaye de regretter "l'impact de la politique sur les affaires judiciaires. Les avocats souvent sont mêlés dans ces feuilletons politico-juridiques, judiciaires mais il faudrait aussi qu'il y ait beaucoup plus de professionnalisme en leur sein, qu'ils puissent trouver des arguments juridiques pour défendre les dossiers plutôt que de mobiliser l'opinion publique seulement : ça c'est l'affaire des politiques. C'est très difficile, parce qu'on est dans le champ politique. Maintenant c'est au niveau de l'Ordre des avocats de trouver le juste milieu. Il faut qu'ils en discutent".

Au bâtonnier, recommande-t-il d'appeler ses collègues pour trouver une formule qui puisse arranger le corps, qu'ils ne puisent pas léser les parties concernées".

Quid des appréhensions du leader de Pastef ?

"Ousmane Sonko est connu dans le milieu depuis le début comme quelqu'un qui alerte, c'est presque un lanceur d'alerte. De l'autre côté on lui reproche de n'avoir pas répondu quand il s'agit d'aller donner les preuves de ses accusations. Il peut aussi les brandir, les montrer", conseille-t-il.

"De l'autre côté également, ce que je ne comprends pas, c'est l'absence de plainte de la part de Mamour Diallo qui serait diffamé. On ne voit pas encore la plainte. Ce retard aussi est un peu suspect, depuis lors on en parle, depuis quelques mois et il n'y a pas eu de plainte", déplore l'avocat.

"On attend, s'il y a une plainte, comment le procureur va réagir, ajoute-t-il. C'est une affaire dont personne ne sait encore où est-ce que se trouve la vérité. Il vaut mieux que la justice se saisisse pour que la vérité puisse éclater. On sait que l'Ofnac a été déjà saisi, il reste au procureur de s'autosaisir… Que ce dossier soit un dossier que le procureur puisse régler".

Pour rappel, dans un communiqué de presse, l'Ordre des avocats dit avoir constaté, "Ces derniers temps, avec regret des interventions désordonnées et peu reluisantes de quelques uns de ses membres dans les médias, généralement sur des affaires pendantes ou en voie de l'être devant les cours et tribunaux".

Dans le document, Pape Leyti Ndiaye de regretter que "ces interventions médiatiques constituent souvent, voire toujours, des infractions aux dispositions de notre règlement intérieur". Or, "Les avocats, ajoute-t-il, doivent être les premières sentinelles du respect scrupuleux de leurs règles professionnelles".



9 Commentaires

  1. Auteur

    Alou

    En Octobre, 2019 (17:32 PM)
    LA RUE PUBLIQUE EST Transformée en TRIBUNAL. LE DROIT EST DEVENU Saturé.
  2. Auteur

    Alou

    En Octobre, 2019 (17:32 PM)
    LA RUE PUBLIQUE EST Transformée en TRIBUNAL. LE DROIT EST DEVENU Saturé.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mauvaise Foi

    En Octobre, 2019 (17:38 PM)
    A quoi servirait une plainte contre un député qui jouit de l'immunité parlementaire? Maitre, chaque chose a son temps. Attends la levée de l'immunité du député Sonko pour connaitre l'attitude de Mamour Diallo! En tout cas, ne viens pas nous parler de procès politique après la plainte de Mamour Diallo!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:44 PM)
    Première sortie responsable de la soi-disante Société Civile depuis 20 ans. Pourvu que ça continue
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Octobre, 2019 (18:28 PM)
    Je m'inscris en faux sur ceux qui disent que Mamour Diallo ne pouvait pas porter plainte car Sonko étant député est couvert par l'immunité parlementaire. Mamour se sentant diffamé il lui était loisible de porter plainte. Le parquet pourrait demander la levée de son immunité pour entendre Sonko.
    Auteur

    Diop

    En Octobre, 2019 (18:32 PM)
    Bien lire je m'inscris en faux contre et non sur ceux qui disent
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (18:59 PM)
    pourtant khalifa sall était député quand la justice l'avait saisi. Ils veulent étouffer le dossier simplement. Mais vous vous êtes trompé de camps. PASTEF n'est pas comme les autres partie. ça va chauffer
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (19:09 PM)
    BRAVO LE RWANDA ! UN BEL EXEMPLE DE PAYS ÉMERGENT QUI CÉLÈBRE SON PREMIER SMARTPHONE QUANT AU SÉNÉGAL UN PAYS DE VOLEURS ET D'HYPOCRITES
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (19:13 PM)
    SENEWEB SENEWEB SENEWEB, voilà un problème d’intérêt national:



    L’affaire des chevaux tués au Technopole puis dépecés par des personnes mal intentionnées, a remis sur la table le problème des abattages clandestins à Dakar. Dans la capitale Sénégalaise où sont concentrés les plus grands centres d’abattage, il est relevé récemment la présence d’une viande impropre à la consommation. Cette affaire qui a soulevé un tollé, semble demeurer une goutte d’eau face à la réalité.



    ‘’Dans la région de Dakar, 70% de la viande crue ou cuite, livrée à la consommation des populations provient des abattages clandestins, du recyclage de cadavres d’animaux, ou de la viande en début de pourrissement à cause d’une mauvaise conservation. C’est ce genre de viande qu’on livre à la population et c’est ce qui explique nos états de santé défaillants’’, a dit Djiby Ba, coordonnateur du Comité d’initiative des bouchers pour la transparence sur la viande et la lutte contre la fraude, la corruption, le vol de bétail et l’abattage clandestin, qui dit avoir saisi le procureur de la République d’une plainte.

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email