Samedi 29 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Pédophilie dans les " Daaras" : JAMRA propose des sanctions exemplaires contre les maîtres coraniques violeurs, et les Imams hypocrites

Single Post
Pédophilie dans les " Daaras" : JAMRA propose des sanctions exemplaires contre les maîtres coraniques violeurs, et les Imams hypocrites

Au moins d’avril 2009, JAMRA, fidèle à sa démarche et constante dans ses positions, dénonçais énergiquement l’inconduite hautement répréhensible du Maître coranique, S.A. Niang, confondu par une enquête de la Gendarmerie, dans une triste affaire de pédophile, qui avait tenu en émoi les populations du paisible village de Goulom (Daara Djolof), devenu pour la circonstance tristement célèbre. Mais voilà que le sommet de l’hypocrisie vient d’être atteint à travers un autre scandale sexuel, ayant pour acteur principal un acteur social qui était sensé donner le bon exemple : un adjoint d’imam de Mosquée ! 

 

Le fait qu’il ait pris la poudre d’escampette, après avoir commis son ignoble forfait, pour se soustraire du regard scandalisé des fidèles de la Mosquée Serigne Mansour Sy et des habitants de la Cité Adama Diop de Guèdiawaye, sont sans préjudice à la sanction exemplaire que la justice des Hommes – avant celle, imparable, de Dieu – devrait réserver à cet usurpateur, qui s’est révélé être un coutumier des faits. 

Quel doit être le sentiment d’horreur qui habite présentement ces centaines, voire milliers de fidèles musulmans dont cet Imam diabolique a eu à diriger les prières ? 

 

Le premier pervers cité, le maître coranique, sous couvert de sa fonction, ô combien respectable, profitait sans vergogne de l’autorité morale qu’il est sensée incarnée vis-à-vis de sa victime, pour exécuter sa basse besogne. Il avait pour subterfuge d’«isoler» sa victime des autres élèves, prétextant de la nécessité pour sa cible de suivre un cours particulier, après la descente, soit disant pour lui faciliter la mémorisation des versets du Coran. Alors que le second vicieux, homosexuel endurci se camouflant sous son caftan d’adjoint d’Imam et qui défraie présentement la chronique, aurait utilisé un breuvage mystique pour envouter sa jeune victime. 

 

Depuis quelques temps, certaines «Daaras» offrent malheureusement l’image de lieux de perdition, pour enfants, du fait des multiples frasques de prétendus « maîtres coraniques », abusant de la confiance des parents, et profitant de la naïveté des enfants, pour se livrer à des actes que la morale la plus élémentaire réprouve. 

 

Profitant de leur ascendance morale sur les apprenants, ils font lâchement subir à ces frêles victimes, sans défense, leurs phantasmes sexuels, loin des regards de la société. Et, souvent, c’est lorsque le mal est déjà fait que l’on rue dans les brancards. Combien de fragiles innocents traînent encore les traumatismes physiques et les séquelles psychologiques de cette violence sournoise ; et combien souffrent toujours le martyr, dans le silence et la résignation, par crainte des foudres du "Maître" ? 

 

La petite fille du paisible village de Goulom, a subit pendant 12 longs mois les coups de boutoir de son sadique maître coranique pédophile, avant que sa mère ne découvre, scandalisée, l’enfer qu’a du endurer sa fillette de 14 ans. Quant au jeune adolescent de la Cité Adama Diop de Guèdiawaye, il n’a du son salut qu’à sa confession, recueillie in extremis par l’Imam titulaire, qui s’est empressée d’éventer le scandale, libérant ainsi tous les esprits, depuis longtemps soupçonneux du reste, relativement au train de vie particulièrement fastueux de cet Imam indélicat. 

Face à l’intrusion de plus en plus manifeste de vicieux pédophiles et de fieffés pédérastes dans le domaine religieux, ternissant l’image de notre sublime religion, JAMRA s’insurge contre l’Omerta, et estime qu’il grand temps que les Chefs religieux des grandes confréries, garants de l’orthodoxie, prennent ce fléau à bras-le corps, en exigeant désormais que préalablement à tout exercice de ces nobles charges, qu’une enquête de moralité fut requise. 

 

Ce qui devrait contribuer, en amont, à séparer la bonne graine (islamique) de l’ivraie (satanique). La préservation de la santé mentale, de l’intégrité physique de nos enfants et de la sauvegarde de l’image de notre sublime religion en valent le prix, pour ne pas tomber dans la vulgarité des scandales pédophiles à répétition qui secouent sporadiquement le Clergé Catholique ! 

Dakar, le 21 mai 2013 

Pour l’Organisation Islamique JAMRA 

Le Président Exécutif 

Imam Massamba DIOP 


affaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Red...

    En Mai, 2013 (23:01 PM)
    ...FINALEMENT ...JAMRA.... JE TE RECONNAIS...



    .... ET JE T'ATTENDS SUR LE PROBLEME DES AGRESSIONS CONTRE L'ISLAM DE LA PART DE BOKO HARAM, AQMI.....



    ...  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
  2. Auteur

    Baba

    En Mai, 2013 (23:44 PM)
    Cet article me reflete pas la realite. Il parle comme si les faits etaient nouveaux et inconnus Je suis psychiatre depuis 30 ans et je ne sais pas la quantite de meres honorables, hommes et femmes dont pa vie a ete bousillee par l'abus, les viols des Marabouts et serignes dara. Ces personnes ne peuvent plus mener une vie normale ou sont devenues simplement des deviants voire des malades Certains se sont plaints aupres des parents qui les ont reduis au silence car "serigne diw mounoul deff lou gnaw loolou". Arretons de pretendre que les abus sexuels de la part d'autorites religieuses sont des faits nouveaux dans notre societe.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ocb007benetally

    En Mai, 2013 (10:42 AM)
    qui aurai penser il y a 20 ou moi moins un enfant a ete violer , quand c est genre de choses ont commencer avec cette empleures cest 14 derniers annee ,svp dou ca vient cessons d etre des hypocrytes on laisse la voies tracer par l islam est nos valeurs au profit des toubbabs , maintenant ques qui ce passe pour avoir de laforce est rependre ca ils occupent tous les postes sencibles pour mieu exister est commettre leurs des actes malsains ilssont des bureaux ,dans les mosquee dans l etat , meme dans l armee ils sont partous , alors si on se leve pas pour arreter cest perverions bientot se sera trop tard basta a ses goordjigenn est pedofile est ces sall tv qui ne font que de la pervertion de nos enfants
    {comment_ads}
    Auteur

    Test2

    En Mai, 2013 (16:51 PM)
    Le comportement de Mahomet tel qu’il est inscrit dans les sources islamiques authentiques et incontestées est tellement immoral et barbare d’un point de vue humain. Mahomet était barbare chef militaire, un CRIMINEL dépourvu de vertus. L’imiter dans les aspects de la vie (suivre la Sunna) est premièrement impossible et deuxièmement dangereux au 21ème siècle. Pourquoi sommes-nous si désespérément dans le déni de cette simple évidence ?

    Ce ne sont pas des histoires, mais des faits rapportés par l’histoire islamique authentique et les Hadiths.

    (Hadîth:Muslim XX 4696). … le messager d’Allâh a dit : celui qui meurt sans avoir combattu sur le chemin d’Allâh et n’a pas expressé le désir de COMBATTRE pour le jihad meurt de la mort d’un hypocrite

    (Bukhari, Sahih 49/13,2).

    ibn Awn a dit : j’avais écrit à Nafi ; il me répondit également par écrit que le prophète avait fait une expédition contre les Banu Mustaliq et les avait surpris au moment où ils s’abreuvaient leurs troupeaux, qu’il avait tué un certain nombre de combattants et emmené leurs enfants en captivité ; ce fut ce jour-là que le prophète prit Juwayra.

    {comment_ads}
    Auteur

    Mouhamed Ibn Mouhamed

    En Mai, 2013 (16:58 PM)
    Qui fera après l'enquête de moralité au sein de Jamra?



    Auteur

    En Novembre, 2019 (18:27 PM)
    La responsabilité se trouve à 3 niveaux :

    - les géniteurs qui ne méritent pas le titre de parents. Les premiers responsables, ce sont des animaux au vrai sens du terme. Aucune forme de pauvreté ou de croyance ne justifie cette fuite de responsabilités. Quand on ose dire au supposé maître coranique de son enfant "ay yakham la-la ladj" cela signifie implicitement qu'ils ne lui demanderont jamais de comptes à plus forte raison lui porter pleinte quel que soit le traitement infligé.

    - les supposés maîtres coraniques de vrais tortionnaires sans état d'âme, sortis tous droit des entrailles de l'enfer. Ils me rappellent le capitaine Domato dans Kunta-Kinté. C'était à eux d'aller mendier sils étaient convaincus de leur mission.

    - Nous sénégalais lambda, nous qui croyons que notre avenir sera d'autant plus belle que nous aurons de bons marabouts chargés de nos "kharfa-foufa". On nous apprend à croire dès le bas âge à l'importance du marabout "guissané" à travers les gris-gris dont on nous barde, les "sarakh" et bains mystiques de notre entourage proche, les "nawétanes" et entre autres les pratiques mystiques de la lutte. Tout ceci justifie l'existence de ces talibés premières cibles des "sarakh".

    Comme on est au Sénégal, je n'ose pas parler des grands propriétaires terriens multimilliardaires que sont nos chef religieux ou "serignes tarikha" mais il est de notre devoir de souligner leur complicité tacite à travers un silence assourdissant. Entre construire une mosquée à coup de milliards et investir ces mêmes milliards dans l'implantation de darras suivant la subdivision territoriale, à l'instar de la case des tous petits, respectueux des besoins de la petite enfance ou se trouve la priorité ?

    Je suis encore désolé de le souligner mais des gens comme Khadim Samb de "thiakhabal" et Iran Ndao ne peuvent constituer des références en terme de réussite sociale pour justifier le maintien de ces pratiques d'un siècle révolu.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email