Dimanche 22 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Processus de paix en Casamance : Robert Sagna préconise l'implication des populations

Single Post
Processus de paix en Casamance : Robert Sagna préconise l'implication des populations

Les démarches visant le retour de la paix en Casamance (Sud) doivent intégrer une "nouvelle forme de gouvernance" consistant à une participation plus active des populations, a dit samedi l'ancien maire de Ziguinchor, Robert Sagna."Il y a une nouvelle forme de gouvernance [...] qui implique une participation plus active des populations à la gestion des affaires qui les concernent", a dit M. Sagna lors d'un point de presse tenu à Ziguinchor. Le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance, dont il est président, a entamé samedi un atelier de deux jours dans le but de faire l'état des lieux du processus de paix en Casamance. 

La Fondation Friedrich Ebert et l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) prennent part à cette rencontre. "Il ne s’agit pas de dire : +L'indépendance, nous ne la voulons pas+. Il ne s’agit pas de dire non plus : +L’unité nationale ou rien+. Il s’agit d’étudier les problèmes en profondeur. Des pays ont acquis leur indépendance, par exemple le Soudan du Sud, sans pour autant que cela résolve leurs problèmes internes", a expliqué, M. Sagna, en ce qui concerne la "nouvelle forme de gouvernance" qu'il préconise. 

 "Il faut [...] que nous ayons véritablement une nouvelle gouvernance sur la gestion des collectivités locales, qui impose qu’elles participent à la gestion des affaires les concernant, sans nécessairement remettre en cause l’intégrité territoriale", a affirmé l'ancien ministre. Le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance a salué la volonté exprimée par le président Macky Sall d’aller vers "une nouvelle gouvernance, un Sénégal nouveau et une nouvelle forme de prise de conscience, pour faire participer les populations de manière plus active et réelle à la gestion des affaires les concernant". "Il faut aussi considérer l’ensemble national sénégalais comme un. Autrement dit, il n’y a pas que le centre et la périphérie. 

Toutes les régions ont aujourd’hui le droit de prendre part à l’avenir de ce pays", a-t-il ajouté. "Il faut donc gérer globalement les réalités de ce pays, sans faire promouvoir des critères de marginalisation ou de mépris culturel. Ce sont toutes ces questions qui font la nouvelle forme de gouvernance, qui doit être prise en compte dans la recherche de la paix en Casamance", a-t-il souligné. Le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance envisage de prendre langue avec le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion), dans le but d’arrêter les "actes de violence" récemment commis en Casamance, a-t-il annoncé. Le groupe travailler prépare l'ouverture de négociations de paix, auxquelles prendront part les protagonistes du conflit casamançais.


Article_similaires

16 Commentaires

  1. Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (13:52 PM)
    La ''Lettre à Mes Peuples du Djoloff et de la Casamance'' reste et demeurera à jamais une série de mises en garde des Peuples du Djoloff et de la Casamance sur la futilité et l’inopportunité des Représentations Indigènes de l'Administration Coloniale (R.I.A.C) qui se jouent et abusent de ces 2 peuples depuis plus d'une soixantaine d'années usant du Mensonge, de la Duperie, du Crime et de l'Idolâtrie pour se pérenniser! M'avait-on écouté? Ou les Rats qui pullulent dans la république avaient-ils grignoter jusqu'à leur pouvoir de discernement et leur capacité de se reprendre une fois que la Lumière a jailli éclairant du coup la profondeur des ténèbres abyssales dans lesquelles on les avait empêtrés depuis 1895 sous l'égide de la Trahison, de la Traîtrise, et de la Lâcheté. Elle constitue aussi un vibrant appel au Refus de l'Aliénation et de la Clochardisation du peuple par une Connardisation tous azimuts où rien n'est laissé en rade dans ce vaste complot contre mes 2 patries: La Casamance et le Djoloff,
    • Auteur

      Wolof De Mauritanie

      En Avril, 2013 (14:19 PM)
      @ thiedo


      et que fais tu pour la partie du walo amputée au sénégal et qui se trouve en mauritanie ? une bonne partie du walo est en territoire mauritanien
    • Auteur

      Cpt

      En Avril, 2013 (16:56 PM)
      annonce sur annonce ! j`ai assez souvent l`impression que robert sagna est utilise par l`etat du senegal comme un mouchoir a jetter.
    • Auteur

      Le Thiedo

      En Avril, 2013 (17:04 PM)
      tous les trois présidents qui ont dirigé ce pays sont véritables stiff necked fools qui n'ont même pas pu sauvegarder le walo dans son intégralité, bradant plus de la moitié de son territoire. il est vrai que pour tuer un arbre, on n'a pas besoin de l' abattre, il suffit tout simplement de lui couper les racines et le temps fera le reste. …

      en effet, le djoloff c'est la réunion des royaumes du walo, du fouta, du boundou, du cayor, du sine, du saloum. ce peuple du djolof et celui de la casamance consituait les deux peuples fréres qui ont été détruits par la france avec la complicté de nos dirigeants.
  2. Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (13:56 PM)
    En effet, si le Sénégal est la conjonction forcée d'un Djoloff cocufié auquel on a rattaché une Casamance achetée sans se préoccuper de l'avis des conjoints, un véritable mariage forcé cynique et oppressant, il ne fait aucun doute que je serais le tout bon dernier à revendiquer une sénégalité d'emprunt comme le voudrait l'hypocrisie de la république-bananière pour des raisons d'éthique inhérentes à ma condition de Natural Rebel, à mon instinct de conservation, à mes idéaux de justice, d'équité et de démocratie. Pire, il n'y a jamais eu de pacte d'allégeance entre le Djoloff et le Nord-Gabou, communément appelé Casamance. C'étaient deux peuples qui vivaient côte-à-côte en parfaite harmonie et dans la convivialité. La république néocoloniale à l'envers et non-sens, par son cynisme, sa fausseté, son ostracisme extraverti, et son snobisme arrogant a réussi par le biais de l'Excellence de l'Incompétence à semer la désolation et la mort entre ces deux peuples frères qui se respectaient et s'appréciaient mutuellement. Au nom de la république une et indivisible! Mais si, par extraordinaire, la géographie du Sénégal représente une tête de lion débarrassée de sa crinière, une autre insulte de l'histoire du Djoloff, le Djoloff représentant le crâne et la face, la Casamance la mandibule, il devient aisé de comprendre l'irrédentisme casamançais. La mandibule n'est-elle pas le seul os mobile de la tête? Surtout que le modèle d'intégration proposée les snobait outrageusement. Plus sarcastique, cette tête à ADN multiple s'est vue greffée une langue exogène qui, à l'occasion manifeste de violentes réactions de rejet. Les bizarreries machiavéliques d'une domination opprimante pseudo-civilisante non avenue.
    Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (13:58 PM)
    Et dire qu'en Afrique, quand un père décide de marier sa fille selon ses coutumes, on crie au scandale du mariage forcé et à l'archaïsme mental avec en arrière-pensée une chance inouïe d'incitation à la débauche et une occasion providentielle de torpiller les traditions et mœurs d'un peuple. Beaucoup trop de choses à dire!...
    Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (13:59 PM)
    Et dire qu'en Afrique, quand un père décide de marier sa fille selon ses coutumes, on crie au scandale du mariage forcé et à l'archaïsme mental avec en arrière-pensée une chance inouïe d'incitation à la débauche et une occasion providentielle de torpiller les traditions et mœurs d'un peuple. Beaucoup trop de choses à dire!...
    Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (14:03 PM)
    La sociologie du Sénégal de ces cinquante (50) dernières années peut se résumer en une triptyque machiavélique:



    _ La phase Senghorienne avec sa politique du dialogue avec la carotte et le bâton: C'est à partir de ce moment qu'on a appris aux Sénégalais à se mentir entre eux, et aussi le début des frustrations car à cette époque le leitmotiv de la RIAC était sans équivoque: "Ne jamais nommer à un poste-clé quelqu'un dont on peut faire l'éloge des ancêtres", semant ainsi la zizanie, la suspicion et la méfiance parmi les valeurs sûres de la patrie qui, pourtant étaient de vrais républicains. Aussi disparaitront-elles de la république après juste le temps d'une vie active, soit 25 à 30 ans, et leurs enfants seront écrasés au bas de l'échelle sociale. Et l'école est passée par là. Car, si certains sont étouffés dans leur coquille, les uns sont découragés en cours de route juste après leurs premiers balbutiements, et les autres plus tenaces et plus coriaces ne seront acceptés qu'après maintes humiliations. C'est ainsi que là où on devait avoir un général preux et patriote, on en fait un psycholoco ou un socioloco ou un philodoff; là où on devait avoir un bon fabricant de djembés, on en fait un grand quelqu'un avec les honneurs et la distinction usurpés: et là où on devait avoir un sage pertinent, on a un hypocrite majeur et menteur invétéré.

    Plus une négativ'action qu'une discrimination positive. Et cela dura vingt (20) ans.

    Auteur

    Ziguinchorois

    En Avril, 2013 (14:09 PM)
    C’est ce qu’il fallait faire des le début ; inclure la population concernée.



    Le problème qui se posera à ce plan est que la population casamançaise a peur. Les gens ont peur de la revanche. Personne ne veut apparaitre publiquement et se faire assassiner avec toute sa famille. La population casamançaise ne croit pas que l’armée ou la police pourra les protéger.



    A la Population casamançaise, je dis.



    Qu’est ce que nous avons à perdre ?

    La liberté est l’essence de la vie. Nous l’avons perdue. Nous ne sommes pas libres. La peur est notre vie quotidienne. Nous ne pouvons pas vivre continuellement sous la peur, donc faisons quelque chose pour notre région.

    Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (14:10 PM)
    _ La phase Diouffiène avec son maître slogan: "Ce que tu refuses, dix (10) de tes pairs l'accepteraient avec joie", en toute connaissance de cause car le sang ne ment pas.

    Ce fut le début de coquinisation de la république-banania avec ses détournements massifs de deniers publics, ses crimes non résolus, l'emballement de la négativ'action et le haro sur la république-banania par de sinistres individus aux desseins bien dissimulés mais très clairs pour peu qu'on ait un tant soit peu d'entendement. L'on se rappelle des nombreux comités de soutien à l'action du Président Abdou Diouf (COSAPAD) et le début d'un multipartisme qui évoluera sans nul doute dans le mauvais sens, plus pour distraire et divertir le peuple que pour son véritable bien.

    C'est pendant cette période que l'on assista au crime crapuleux politique, le plus odieux de tous les temps, pour lequel le plus vil mensonge d'état fut servi au peuple pour on ne sait quelle raison! Certainement la toute puissance des obédiences occultes qui foisonnent dans ce pays! Aussi, l'indemnisation de cette mort brutale,suivie de la loi Ezzan, ne devrait ni surprendre, encore moins entraîner la cacophonie corolaire. N'étaient-ils pas tous complices? État brigand, justice lâche et pourrie, et politiciens véreux sans éthique. Ainsi, c'était un évènement malheureux banal et personne n'était responsable! Ou l'encanaillement de la république-banania avec la complicité de la France, face à un peuple qui pourtant réclamait justice. Rien n'y fera. En lieu et place, une véritable comédie judiciaire lui avait été servie. La suite restera toujours cocasse. L'Arnaque de la Conscience et de la Mentalité des peuples fera le reste car le despotisme, la corruption et la gabegie croissants d'un système dictatorial excèderont plus tard un peuple surmanipulé aboutissant au départ prématuré (?) du Président Abdou Diouf, sous l'égide d'une France invisible qui le récompensera rapidement par la Présidence de la Francophonie.

    Seulement, il n'y avait rien de démocratique dans la transition de l'an 2000, entre un homme qui avait tout à perdre en s'agrippant au pouvoir et un homme qui était prêt à mettre le pays à feu et à sang sous le prétexte d'un hypothétique tripatouillage électoral. Oh Peuple! Quand te réveilleras-tu? 20ans encore!

    Auteur

    Le Thiedo

    En Avril, 2013 (14:13 PM)
    La phase Wadienne ou de l'Alternance à la transparence opaque qui, en fait est le peaufinement des deux systèmes précédents, royalement servie sur des plats en or massif après une douce transition (?)Pouvait-il en être autrement (?) sur fond de deal politikchien sur le dos des peuples surmanipulés et tenus dans l'ignorance totale. Le scrutin dit "universel", une des pires infamies qu'on ait transplantée en Afrique, y est passé. Toujours est-il que le nouveau Représentant Indigène de l'Administration Coloniale suscitait beaucoup d'engouement, d'espoirs et de rêves pour les peuples manipulés qui étaient très loin de se douter que le pire était à venir, entre gabegie, violences d'état tous azimuts, je-m'en-foutisme et ma-teï institutionnalisés, aggravation aigue de la négativ'action avec inversion accrue des rôles étendue à tout le territoire sénégalais, au vu et au su des populations divisées et snobées au nom de la république, avec intimidation à la clé. Où tout cela risque-t-il de nous mener? Qui vivra verra!

    Le visionnaire et patriote Lamine Coura Gueye avait très tôt prévenu la nation devant la dangerosité du système discriminatoire mis en place dans ce pays dans le cadre d'un vaste Complot contre les Peuples, notamment contre les valeurs pures et sûres de ce pays. Que ce qu'il redoutait soit réalisé quarante (40) ans plus tard et que le système mis en place décide de le commémorer, relève plus d'un snobisme mal placé que du respect de la grandeur de cet éminent visionnaire plus que patriote.

    En effet, s'il faut trois (3) anonymes, deux (2) apatrides, trois (3) synonymes, et deux (2) homonymes pour faire une république-bananière, il en faudrait beaucoup plus que ceux-là pour un vrai et réel patriotisme..

    Loin de moi toute idée et/ou tout sentiment de racisme, de xénophobie, d'ethnophobie, de castophobie et/ou de toutes autres phobies complexes non encore définies mais le sentiment qu'on nous prend pour des cons après s'être joué de nos pères, avoir trompé nos grands-parents et menti à nos ancêtres a pris le dessus sur tout bémol qui aurait pu bénéficier aux différents systèmes-cons mis en place dans ce pays depuis cent-quinze (115) ans avec leur emballement frénétique de ces cinquante (50) dernières années qui a fini par transformer des terres des Hommes d'Honneur Intègres en une terre de basse abjection et de pourriture dominée par la corruption, la magouille, le clientélisme, le dilettantisme et le larbinisme, la lâcheté et l'Excellence de l'Incompétence, tous résultats de la discrimination sociale fondée sur la Roture et la Caste prônée dans ce pays par la négativ'action des valeurs sûres et l'inversion des rôles.



    Auteur

    Maïmoune

    En Avril, 2013 (16:48 PM)
    Voilà encore les même propositions depuis vingt ans ! Qu'est-ce que cela veut dire implication des populations ? Que peuvent faire ces populations quand des Sénégalais prennet les armes, blessent tuent, volent, posent des mines qui hadicapent ? Aucun pays démocratique n'a réussi à faire taire les armes de sa rebellion sans s'être donné dles moyens d'obliger la rébellion à déposer les armes après une lutte farouche qui a affaibli les rebelles. Ne nous laissons pas entraîner dans ces formes de folklores au moment où les combattants du MFDC s'arment, volent des denrées de première nécessité en vue des combat de l'hivernage ! Ce n'est pas notre nouveau CEMGA aussi mou que notre Président qui va libérer cette région qui est entre les mains de bandits et de quelques combattants égarés !
    Auteur

    Kassa Boy

    En Avril, 2013 (20:27 PM)
    En tout cas vive la Casamance indépendante.
    Auteur

    Gardo

    En Avril, 2013 (21:54 PM)
    La Casamance est et sera toujours une partie intégrante du Senegal. Il faudra une participation sérieuse de chaque fils ou fille de la Casamance pour dévelipper la région. Il faut des investissements à ts les niveaux et dans ts les domaines:immobilier,education,affaires,trsport etc.Pourquoi se tuer à acheter des terrains et maisons cheres à Dakar alors qu'il y a de la place partout en Casamance?la région est belle, elle a de la place et des potentiels. Alors fils et filles de la région mettons nous au travail, investissons partout en Casamance et ce conflit ne sera qu'un mauvais souvenir.
    Auteur

    Diagne Nar

    En Avril, 2013 (22:04 PM)
    un grand monioseur,effcicace et discret,dieu l'aidrear d
    Auteur

    Sakhéwère

    En Avril, 2013 (22:22 PM)
    Vous êtes un grand monsieur un artisan de la paix,dommage que Wade ne vous avait pas impliqué dans le dénouement du conflit auquel il annonçait le régler en 100 jours.Le président Macky SALL reconnait votre compétence.Vous êtes entrain d'agir dans la discrétion,félicitations,vous êtes un grand patriote amalgamé tous les dénigrements que l'on a porté sur votre personne
    Auteur

    Thialo

    En Avril, 2013 (22:37 PM)
    Vous Robert pourquoi n'aviez pas fait cela au temps de Senghor alors que le probleme existait depuis des annees.L a CASAMANCE n'est pas une region mais un PAYS COMME TOUT AUTRE PAYS.Elle sera independante et si vous croyez que les populations CASAMANCAISES sont avec le Senegal alors vous mordez la poussiere.
    Auteur

    Alex

    En Avril, 2013 (01:17 AM)
    quelle sera la reaction d'un enfant si les colons senegalais tuent ou torturent son pere? quelle sera la reaction du fils d'un casacais dont son pere n'est jamais revenus apres avoir ete arreter par ces colons?

    Les CASACAIS N'ONT JAMAIS VOULUES LA VIOLANCE,A PARTIR D'UNE MARCHE PACIFIC DEMANDANT TOUT SIMPLEMENT UNE INDEPENDANCE; ELLE AS ETE TRANSFORMER EN VIOLANCE ET PUIS EN CONFLIT ARMEE PAR ABDOU DIOUF,PRESIDENT DE L'EPOQUE.

    ET ALORS APRES AVOIR TUES DES MILLIERS VOUS DEMANDEZ LA PAIX,PAIX,

    SI POSSIBLE AVEC UNE INDEPENDANCE,NON SANS INDEPENDANCE.ARMEE OU NON ARMEE LE MFDC Y ABBOUTIRAR.
    Auteur

    Colonnel

    En Avril, 2013 (03:47 AM)
    impliquer la population dans le processus de paix est une hypocrisie car nous savons que d'un coté l'administration sénégalaise a toujours procédé à l'arrestation systématique de tout diola qui se prononce en faveur de l'indépendance et de l'autre coté le MFDC réduit au silence ceux qui sont contre l'idée d'une indépendance . Pour aboutir à une implication de la population il faut que l'état accorde aux diolas une liberté d'expression et d'opunion sur le sujet . Diolas car se sont eux qui sont visés spécifiquement . les autres ethnies peuvent s'exprimer librement sur le sujet sans craindre une arrestation.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR