Samedi 22 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Sénégal : Human Rights Watch dénonce les "énormes souffrances" des enfants talibés

Single Post
Deux enfants talibés mendient dans une rue de Dakar, en avril 2016. SEYLLOU / AFP

Pensionnaires d'écoles coraniques, ils seraient plus de 100 000 forcés de mendier quotidiennement sous peine de brimades physiques ou psychologiques.

De nombreux talibés, ces enfants pensionnaires d'écoles coraniques du Sénégal, restent victimes d'abus sévères et de négligences, ayant entraîné la mort d'une quinzaine d'entre eux ces deux dernières années, a dénoncé mardi 11 juin Human Rights Watch (HRW), en réclamant que le président Macky Sall mette fin à ces "énormes souffrances".

"Plus de 100 000 enfants seraient forcés de mendier chaque jour par leur maître coranique pour ramener de l'argent ou de la nourriture, sous peine de brimades physiques ou psychologiques de leur maître, dans ce pays d'Afrique de l'Ouest dominé par l'islam confrérique", indique un rapport publié par l'ONG britannique et la Plate-forme pour la promotion et la protection des droits humains (PPDH), un réseau d'ONG sénégalaises.

Seize enfants talibés sont morts en 2017 et 2018 "des suites de passages à tabac, d'actes de négligence ou d'une mise en danger par certains maîtres coraniques dans leurs écoles, appelées “daaras”", indique ce rapport de 81 pages, fruit de 150 interviews, dont celles de 88 talibés ou anciens talibés, de 23 maîtres coraniques et de travailleurs sociaux, experts et responsables gouvernementaux.

"Enchaînés, séquestrés"

Il fait également état d'abus perpétrés à l'encontre de ces enfants "dans 8 des 14 régions du Sénégal, dont 61 cas de passages à tabac ou d'abus physiques, 15 cas de viols, tentatives de viols ou abus sexuels, 14 cas d'enfants séquestrés, attachés ou enchaînés dans des daaras, et un recours généralisé à la mendicité forcée".

"Je n'aimais pas le daara parce qu'on nous frappait tout le temps, si on ne mémorisait pas les versets du Coran ou si on ne rapportait pas d'argent", a déclaré un talibé de 9 ans, cité dans le rapport. "Si on essayait de s'enfuir, le marabout nous entravait les jambes avec une chaîne", a expliqué un autre, âgé de 13 ans. Des enfants ont signalé avoir été "attachés, enchaînés ou séquestrés dans des daaras, dans des salles comparables à des cellules, parfois pendant des semaines voire des mois, en guise de punition", selon Human Rights Watch et la PPDH.

Réélu en février, le président Macky Sall peut avoir un "impact durable sur la vie de milliers d'enfants", a estimé Mamadou Wane, coordinateur de la PPDH, en réclamant des mesures d'urgence. Alors que les autorités sénégalaises ont lancé en 2016 des opérations de "retrait" des enfants de la rue, au succès limité, et qu'elles "se disent engagées à protéger les enfants et à éliminer la mendicité forcée, pourquoi un si grand nombre de daaras dangereux ou caractérisés par l'exploitation ou d'autres abus continuent-ils d'opérer ?", a interpellé la directrice adjointe de la division Afrique de HRW, Corinne Dufka.


affaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2019 (07:03 AM)
    C une honte
  2. Auteur

    Antimacky

    En Juin, 2019 (07:18 AM)
    ONG Jamra anii guen? voila sujet plus imporant
    {comment_ads}
    Auteur

    Amadou

    En Juin, 2019 (07:26 AM)
    Bonjour Tous! Cela fait un bon bout de temps que je "dénonce" avec force l'exploitation des "Talibés" par les maîtres coraniques qui vivent aux crochets de ces mineurs. Le drame est que la plupart de ces talibés ne SONT MÊME PAS SENEGALAIS; Ils sont originaires des pays limitrophes (Guinée Conakry, Guinée Bissau, entre autres) pour la plupart. Il est temps d'arrêter cette pratique inhumaine qui ne fait que placer notre pays sur le banc des accusés. Nous ne pouvons pas accepter le diktat des OUSTAZ véreux et sans scrupules, car jamais ils n'accepteraient de mettre leurs enfants dans une situation pareille. Les temps ont changé, il nous faut savoir nous adapter à ce nouveau monde où il existe des alternatives. J'appelle à plus d'engagement et plus de fermeté de la part du Ministère responsable de ce porte-feuille très sensible et ne pas accepter ni considérer les sorties de certains OUSTAZ qui veulent continuer à imposer aux enfants ce qu'ils ont vécu il y a décennies derrière et profiter de leur "force de travail" pour s'enrichir, épouser des femmes, construire leur maison et se la couler douce. CETTE EXPLOITATION DES MINEURS N'A RIEN A VOIR AVEC LA RELIGION. Excellente Journée.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (07:53 AM)
    Enfants dans la rue c'est le coté visible ce qu'ils vivent eux seul savent et leur bourreaux

    C'est ça un pays religieux: la religion n'est pas une tradition ilya des universités international en islam

    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (08:03 AM)
    Il y a des situations franchement difficiles à comprendre au Sénégal. Pour un problème de voile, de pitbull, ou de téléfilms certains, pour ne pas les nommer, sont scandalisés, choqués au point de demander l'intervention des autorités pour sanctionner durement ce qui, à leurs yeux, serait une faute impardonnable. Mais quand il s'agit de défendre les enfants esclaves talibés bizarrement on ne les entend plus. Ils deviennent aveugles, sourds et muets.
    Auteur

    Snsn

    En Juin, 2019 (08:05 AM)
    Ils devraient plutôt dénonce les "énormes souffrances" du peuple sénégalais
    {comment_ads}
    Auteur

    Pam Pam

    En Juin, 2019 (08:08 AM)
    voilà une situation que nos frères musulmans ne veulent pas régler en toute vérité. C'est de l'esclavage islamiste
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (08:31 AM)
    honte a nous tous j espere que cela ce reglera cette fois ci ou sont les opposants qui s agitent pou le petrole et le gaz
    {comment_ads}
    Auteur

    Dakar Dans Le Coma

    En Juin, 2019 (08:50 AM)
    Le probleme ce q'au senegal tout est permis les petits mendiants par milliers qui jonchent les rues de la capitale perdu entre les ambulants aussi qui occupent tout les trottoirs de dakar on ne sait vraiment pas s'il existe de centre ville a dakar la capitale etouffe est n'arrive plus a respirer je pense que le pays va verre la plus grande catastrophe ou sonts nos dirigeants comment on peut accepter toute cette anarchie.bye bye dakar capitale des ambulants est bientôt ca sera le sauve qui peut parce que le terme de pays de la teranga a etait remplacer par le pays des ambulants a bon entendeur
    Auteur

    X Der

    En Juin, 2019 (08:54 AM)
    C kontre la pauvreté k il faut lutter dans ce pays tout le reste n'est k du charabia .il y a des pays où les enfants tirent par armes a feu sur des innocents nous on en est pas la
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (09:53 AM)
    Malheureusement pour HRW et pour les talibés qui souffrent énormément, Macky Talloulène, il est plus préoccupé par comment trouver les voies et moyens de sauver sa peau et celle de son frère, impliqué dans le scandale du siècle au Sénégal.



    Yenni tamm, essez de tirer sur un homme déjà à terre ! -)
    {comment_ads}
    Auteur

    Hé!

    En Juin, 2019 (09:53 AM)
    @Seneweb

    Pourquoi mes commentaires sont SYSTEMATIQUEMENT SUPPRIMES quelques heures après leur publication? Il n’y a pas d’insultes dessus, pas de faute de langue française (à part des fautes de frappe), RIEN qui devrait vous choquer par rapports à d’autres commentaires hyper-agressifs sur votre site!!

    Si mes opinions (anti Jamra, anti Ouztaz à la c*’, anti certains de VOS articles nul à chier, rien à f**tre de la politique etc...) vous dérangent, merci de me le faire savoir.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (10:10 AM)
    Donnez aux talibés leurs 400000
    Auteur

    Honte

    En Juin, 2019 (10:38 AM)
    Macky yam are sall,
    {comment_ads}
    Auteur

    Paco

    En Juin, 2019 (10:40 AM)
    ce sont les parents les seules responsables du sort de ses enfants ils n ont aucune amour pour leurs enfants de les laisser dans la rue a longueur de journée dieu ne vous a pas donner des enfants pour les mettre dans la rue vous répondrai un jour de votre irresponsabilité parentale devant dieu
    {comment_ads}
    Auteur

    Sakk

    En Juin, 2019 (10:52 AM)
    La mendicité des enfants, un crime contre l'humanité. On est lâche dans ce Sénégal. Il ny a que quelques bonnes volontés qui agissent contre cette maltraitance des enfants.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2019 (11:38 AM)
    "ont ils des chapelets" demande le ministre de la justice................................
    Auteur

    En Juin, 2019 (11:40 AM)
    Il y'a des enfants qui s'adonnent à la mendicité qui ne sont pas de talibés. Il faut faire pour ça surtout en ce qui concerne la région de dakar

    {comment_ads}
    Auteur

    Riverain Desespere

    En Juin, 2019 (11:51 AM)
    Dans notre quartier Soprim nous sommes fatigués avec les charrettes à la pharmacie MAME DIARRA de grace aidez-nous à nous débarraser de ces charretiers impolis ivrognes vendeurs de chanvre indien dés fois on se demande s'ils sont de méche avec certains policiers ou le maire de la patte d'oie; on a déposé une plainte au niveau de la police et de la préfecture sans réponse si un jour les habitants du quartier se revoltent !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email