Vendredi 19 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Souleymane Bachir Diagne : Pourquoi le Sénégal est dans le viseur des djihadistes

Single Post
Souleymane Bachir Diagne : Pourquoi le Sénégal est dans le viseur des djihadistes

Le Sénégal est bien dans le viseur des djihadistes. D'où la nécessité d'intensifier la lutte contre le terrorisme, qui fait l'actualité de ces derniers jours. Invité de l'émission "Objection" sur Sud Fm, ce dimanche, le philosophe et Professeur Souleymane Bachir Diagne estime que notre pays est visé pour ce qu'il représente : ses valeurs démocratiques et la terre par excellence du soufisme.

La solution immédiate, contre le terrorisme, dit-il, reste le travail d'identification et le partage de renseignements entre les différents États. Alors que la solution durable est l'éducation, préconise l'universitaire dans le quotidien L'As.

Donc, pour éradiquer le mal, il faut inculquer des valeurs de l'islam à la jeunesse, renchérit l'enseignant à l'université de Columbia. Non sans souligner la responsabilité des États qui est, en premier, d'assurer la sécurité de leurs concitoyens, ensuite leur procurer une bonne éducation et une bonne formation.

Last but not least, l'insertion de jeunes et la satisfaction de la demande sociale qui restent, selon lui, une réponse efficace contre le terrorisme.


affaire_de_malade

43 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (11:10 AM)
    Si c le cas alors preparons nous a des moments terribles...parsk le Senegal ne peut rien opposer a la Determination des terroristes...Pourquoi tout ce tam-tam autour du terrorisme
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (11:17 AM)
    Analyse terre à terre.

    Moi, je pense que c'est parce que nos dirigeants font bcp de bruits sur le terrorisme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Soufi Et Fier

    En Octobre, 2017 (11:23 AM)
    La somalie est un pays à majorité soufie et ce sont les wahabites qui y sèment le chaos.

    Le nord du nigéria également est une zone ou l’islam soufi est majoritaire. Et depuis la création de boko haram par mohamed youssouf, diplômé à l’université de médine d’arabie saoudite, c’est le chaos là bas !

    Le nord mali également est une terre soufi et vous avez vu ce que les wahabites en ont fait.

    C’est pourquoi nous devons être très vigilants à l’égard des zombies wahabites , venus des universités saoudiennes qui s’attaquent à longueur de journée à nos taarikhas, à notre mode de vie.

    Le wahabisme hait la spiritualité soufie. C’est une idéologie purement matérialiste et presque athée qui ne se prive même pas d’humilier le prophète de l’islam dont il voulait même déplacer la tombe (comme oumar sall a fait déplacer la tombe d’un saint à bettenty, causant ainsi la malédiction sur ce village).

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (11:24 AM)
    Le soufisme n'est pas reconnu par l'islam radical. Pour les salafistes, les soufis sont des apostats et doivent être traités comme tels (au même titre que les mécréants d'occident).
    {comment_ads}
    Auteur

    Dykhar

    En Octobre, 2017 (11:28 AM)
    Je travaille dans un ministère de la place et depuis un certain temps un dispositif de surveillance est installé à l'entrée. Mon problème est le suivant : le gendarme préposé qui est un peu en retrait de cette machine et qui est souvent plongé dans la lecture de son journal ou entrain de passer des sms peut-il matériellement stopper quelqu'un déterminé à commettre un forfait ? cette assassin va t-il attendre patiemment qu'on lui passe ce truc tout au long de son corps afin de vérifier s'il est armé ou non ?

    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (12:09 PM)
    cite keur khadim pas d'eau depuid des annees



    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (12:30 PM)
    le plus important dans tout cela est que le Sénégal prenne ses dispositions comme il se doit.....veiller sur les frontières mais surtout prendre des dispositions dans les structures sanitaires au cas ou malheur arrivait...je ne le souhaite nullement mais dans un débat télévisé quelqu' un a soulevé le fait que nos hôpitaux ne soient pas en mesure de faire face à des cas d extrême urgence. Alors imaginez ce qui pourrait arriver dans de telles circonstances...Que l état prenne les mesures nécessaires et surtout pense à anticiper sur les solutions en cas d urgence...en bon entendeur....
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (12:32 PM)
    Ou alors pour légitimer une plus grande présence française au Sénégal !



    Eh oui...ça sent le gaz....et le pétrole ! suivez mon regard !



    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (13:45 PM)
    aucune Analyse ce n'est qu'une opinion...Jusqu'a present les jihadistes ne nous avaient pas dans leur viseur mais a force de peindre le Diable sur le mur il finit par apparaître...Un Petit pays comme sa au lieu de vous taire et de passer inapercu...vous jouez quoi même...? :frustre: 
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (13:50 PM)
    oi
    {comment_ads}
    Auteur

    Africando

    En Octobre, 2017 (13:59 PM)
    ces pseudo-djihadistes des fous à lier sont les chiens de l'enfer. Un chien tu le fuis il te mord tu fais face il se casse!!! Il faut que le pays soit en alerte et les populations doivent rester vigilantes et seconder les forces de sécurité. Ce sera oeil pour oeil dent pour dent. Ces gens ont été ecrasés en Irak (vive le hashd chaebi les milices chiites) en syrie aux philippines lourdement laminés au nigeria..... Nous pouvons bien en venir à bout à condition de se preparer et d'ouvrir l'oeil...
    {comment_ads}
    Auteur

    Risma

    En Octobre, 2017 (14:02 PM)
    En tout cas Avec leur defaite en Syrie ils vont s'en prendre aux Faibles qui se font les Champions de la lutte contre le terrorisme...Ca c sur.
    {comment_ads}
    Auteur

    Jean De Takussane

    En Octobre, 2017 (14:04 PM)
    pour combattre ce fléau il faut occuper les jeunes ,du travail pour tous .si le corps n'est pas fatigué par le travail l'esprit a le temps navigué ou bon lui semble(plus de moral, plus de respect)l'on devient autre chose on perd tout simplement notre humanité .
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (14:26 PM)
    Les terroristes agissent contre un pays pour des raisons géopolitiques et géostratégiques car ilsn sont instrumentalisés par des puissants de ce monde qui leur donnent les moyens d'agir.

    Ne voir que l'aspect idèologique et confessionnel c'est ignorer les vraies causes du terrorisme.

    Depuis la guerre en Afganistan contre la présence russe dans les années 80 le terrorisme islamiste est devenu le légionnaire au service des interets de certains milieux prédateurs occidentaux et wahabites.

    Wa salam.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (14:35 PM)
    On dirait que le Sénégal veut son attentat. Vous les connard de jihadistes ne leur donnez pas ce plaisir et vous irez tout droit à Aldiana Firdawsi
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (14:56 PM)
    On voit des wahabites présentatrices et autres sur les tv du sénégal.Après ces infiltrations au nom de l'islam-ça pétéra dru.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gaindé

    En Octobre, 2017 (15:18 PM)
    Bachir tu as été trop reformaté par les amerloques. Pas de panique, restons ferme, vigilant, déterminé, mais ne tombons pas dans la paranoïa.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (15:53 PM)
    Les terroristes sont ces Politiciens Franc-maçons qui ont jusqu'à présent retenu les Cartes nationales d'identité des citoyens.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (15:56 PM)
    mon oeil!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (16:06 PM)
    Dieu doit dire la vérité aux musulmans. On est fatigué !!! Soufi, wahabisme, chiiste,salafiste..... chacun pense que c'est lui le neveu de Dieu. J'ai assisté une bataille rangée dans une mosquée en France à cause juste d'une manière de prier. Chacun pense que c'est lui qui applique les préceptes de l'islam. Le terrorisme vient de là!

    Certains pour d'autres sont des apostats, haram, mécréant. Et ils se tuent bêtement entre frère pour une religion.

    Notre problème, c'est qu'on laisse l'essentiel (la spiritualité avec Dieu) et on se focalise sur les détails de l'autre (voile, haram, alcool,porc, panta-court, les abolitions, ....)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (16:38 PM)
    un con pris pour un intellectuel :fbhang: 
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:08 PM)
    NDAW DE BOU BEURI.. AK NIW... YOU NEKEU SI TALIBI... LES TERRORISTES VONT SUREMENT ALLER DANSLES MARCHES: SANDAGA, CASTORS, TILENE , TOUBA... GARE ROUTIERE.. COMME LEUR BUT CEST DE TUER UN GRAND NOMBRE.. PUTAIN.. AVEC LES MAUVAIS HOPITAUX AU SENEGAL...





    DEPUIS QUILS VISENT.. ILS VONT FINALEMENT.. ATTEINDRE LEUR OBJECTIF
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:10 PM)
    C est juste a Cause des DECOUVERTES DE PETROLE ET DE GAZ. Ca attire les corbeaux, l occident et les surtout les americains ont l oeil partout. ils voient qlq chose qui les interessent, tu partages ou ils TE MENACENT en te mettant en mal avec le reste du monde et font des FAUSSES ALERTES SUR TON PAYS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:10 PM)
    C est juste a Cause des DECOUVERTES DE PETROLE ET DE GAZ. Ca attire les corbeaux, l occident et les surtout les americains ont l oeil partout. ils voient qlq chose qui les interessent, tu partages ou ils TE MENACENT en te mettant en mal avec le reste du monde et font des FAUSSES ALERTES SUR TON PAYS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:10 PM)
    C est juste a Cause des DECOUVERTES DE PETROLE ET DE GAZ. Ca attire les corbeaux, l occident et les surtout les americains ont l oeil partout. ils voient qlq chose qui les interessent, tu partages ou ils TE MENACENT en te mettant en mal avec le reste du monde et font des FAUSSES ALERTES SUR TON PAYS.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:10 PM)
    C est juste a Cause des DECOUVERTES DE PETROLE ET DE GAZ. Ca attire les corbeaux, l occident et les surtout les americains ont l oeil partout. ils voient qlq chose qui les interessent, tu partages ou ils TE MENACENT en te mettant en mal avec le reste du monde et font des FAUSSES ALERTES SUR TON PAYS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (17:10 PM)
    C est juste a Cause des DECOUVERTES DE PETROLE ET DE GAZ. Ca attire les corbeaux, l occident et les surtout les americains ont l oeil partout. ils voient qlq chose qui les interessent, tu partages ou ils TE MENACENT en te mettant en mal avec le reste du monde et font des FAUSSES ALERTES SUR TON PAYS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Momo N'a-t-il Pas Tuè....?????

    En Octobre, 2017 (17:28 PM)
    ... l'ISLAM..... EST LE VRAI PROBLEME..... :jaaxle:  :jaaxle:  :jaaxle: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (18:02 PM)
    Ce n'est pas sérieux comme analyse. Les djihadistes ne sont quant même pas en guerre contre les démocraties du monde, ni contre les soufis. On connait leur cibles.C'est les occidentaux.C'est pourquoi il attaquent les hôtels. Ils le font dans nos pays parce que la sécurité publique y est plus faible, c'est tout. C'est plus accessible pour eux. Nous avons tellement de poubelles, garages désordonnes, lieux publics vulnérables que s'ils voulaient nous attaquer serieusement ils passeraient par ces trucs. Meme les gamous et magals, manifestations soufies par execellence, n'ont pas connu d'acres terroristes. Alors, combattre le terrorisme oui. Assurer sa securité et ne pas baisser la garde oui. Mais aussi garder sa lucicidité, c'est important.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (20:08 PM)
    Mr le Professeur bayil wakh lo khamoul. Il n'ya pas démocratie ou soufisme qui tiennent. Quand les bandits attaquent ils attaquent surtout quand il y'a des intêréts économiques. Nous avons de grandes ressources energetiques convoitées n'oublions pas. Soyons prudents rek et laissons nos services de renseignements faire leur travail  :smile:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (20:24 PM)
    même pas peur  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (21:56 PM)
    Quand l'Etat ferme l'oeil sur le terrorisme verbal et idéologique dans les réseaux sociaux et certaines écoles de pseudo-salafistes , tout peu arriver. L'autre jour j'ai entendu un wahabi défendre DAESH contre les soufis au motif que les l’associationnisme dont les soufis seraient coupables est pire que meurtre que commettent DAESH et ses sembles. Ce gars n'est nullement inquiété alors qu'il fait l'objet d'une plainte introduite par des membres d'une communauté dont il a insulté le guide.
    {comment_ads}
    Auteur

    Wakethef_up1

    En Octobre, 2017 (22:00 PM)
    Exactly six years ago, on October 20th, 2011, Muammar Gaddafi was murdered, joining a long list of African revolutionaries martyred by the West for daring to dream of continental independence.

    Earlier that day, Gaddafi’s hometown of Sirte had been occupied by Western-backed militias, following a month-long battle during which NATO and its ‘rebel’ allies pounded the city’s hospitals and homes with artillery, cut off its water and electricity, and publicly proclaimed their desire to ‘starve [the city] into submission’. The last defenders of the city, including Gaddafi, fled Sirte that morning, but their convoy was tracked and strafed by NATO jets, killing 95 people. Gaddafi escaped the wreckage but was captured shortly afterward. I will spare you the gruesome details, which the Western media gloatingly broadcast across the world as a triumphant snuff movie, suffice to say that he was tortured and eventually shot dead.

    We now know, if testimony from NATO’s key Libyan ally Mahmoud Jibril is to be believed, it was a foreign agent, likely French, who delivered the fatal bullet. His death was the culmination of not only seven months of NATO aggression, but of a campaign against Gaddafi and his movement, the West had been waging for over three decades.



    Yet it was also the opening salvo in a new war - a war for the militarily recolonization of Africa.



    The year 2009, two years before Gaddafi’s murder, was a pivotal one for US-African relations. First, because China overtook the US as the continent’s largest trading partner; and second because Gaddafi was elected president of the African Union.



    The significance of both for the decline of US influence on the continent could not be clearer. While Gaddafi was spearheading attempts to unite Africa politically, committing serious amounts of Libyan oil wealth to make this dream a reality, China was quietly smashing the West’s monopoly over export markets and investment finance. Africa no longer had to go cap-in-hand to the IMF for loans, agreeing to whatever self-defeating terms were on offer, but could turn to China - or indeed Libya - for investment. And if the US threatened to cut them off from their markets, China would happily buy up whatever was on offer. Western economic domination of Africa was under threat as never before.

    The response from the West, of course, was a military one. Economic dependence on the West - rapidly being shattered by Libya and China - would be replaced by a new military dependence. If African countries would no longer come begging for Western loans, export markets, and investment finance, they would have to be put in a position where they would come begging for Western military aid.



    To this end, AFRICOM - the US army’s new ‘African command’ - had been launched the previous year, but humiliatingly for George W. Bush, not a single African country would agree to host its HQ; instead, it was forced to open shop in Stuttgart, Germany. Gaddafi had led African opposition to AFRICOM, as exasperated US diplomatic memos later revealed by WikiLeaks made clear. And US pleas to African leaders to embrace AFRICOM in the ‘fight against terrorism’ fell on deaf ears.



    After all, as Mutassim Gaddafi, head of Libyan security, had explained to Hillary Clinton in 2009, North Africa already had an effective security system in place, through the African Union’s ‘standby forces,' on the one hand, and CEN-SAD on the other. CEN-SAD was a regional security organization of Sahel and Saharan states, with a well-functioning security system, with Libya as the lynchpin. The sophisticated Libyan-led counter-terror structure meant there was simply no need for a US military presence. The job of Western planners, then, was to create such a need.



    NATO’s destruction of Libya simultaneously achieved three strategic goals for the West’s plans for military expansion in Africa. Most obviously, it removed the biggest obstacle and opponent of such expansion, Gaddafi himself. With Gaddafi gone, and with a quiescent pro-NATO puppet government in charge of Libya, there was no longer any chance that Libya would act as a powerful force against Western militarism. Quite the contrary - Libya’s new government was utterly dependent on such militarism and knew it.

    Secondly, NATO’s aggression served to bring about a total collapse of the delicate but effective North African security system, which had been underpinned by Libya. And finally, NATO’s annihilation of the Libyan state effectively turned the country over to the region’s death squads and terror groups. These groups were then able to loot Libya’s military arsenals and set up training camps at their leisure, using these to expand operations right across the region.



    It is no coincidence that almost all of the recent terror attacks in North Africa - not to mention Manchester - have been either prepared in Libya or perpetrated by fighters trained in Libya. Boko Haram, Al-Qaeda in the Islamic Maghreb, ISIS, Mali’s Ansar Dine, and literally dozens of others, have all greatly benefited from the destruction of Libya.

    By ensuring the spread of terror groups across the region, the Western powers had magically created a demand for their military assistance which hitherto did not exist. They had literally created a protection racket for Africa.



    In an excellent piece of research published last year, Nick Turse wrote how the increase in AFRICOM operations across the continent has correlated precisely with the rise in terror threats. Its growth, he said, has been accompanied by “increasing numbers of lethal terror attacks across the continent including those in Burkina Faso, Burundi, Cameroon, Central African Republic, Chad, Côte d’Ivoire, Democratic Republic of the Congo, Ethiopia, Kenya, Mali, Niger, Nigeria, Somalia, South Sudan, and Tunisia.



    In fact, data from the National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism at the University of Maryland shows that attacks have spiked over the last decade, roughly coinciding with AFRICOM’s establishment. In 2007, just before it became an independent command, there were fewer than 400 such incidents annually in sub-Saharan Africa. Last year, the number reached nearly 2,000. By AFRICOM’s own official standards, of course, this is a demonstration of a massive failure. Viewed from the perspective of the protection racket, however, it is a resounding success, with US military power smoothly reproducing the conditions for its own expansion.



    This is the Africa policy Trump has now inherited. But because this policy has rarely been understood as the protection racket it really is, many commentators have, as with so many of Trump’s policies, mistakenly believed he is somehow ‘ignoring’ or ‘reversing’ the approach of his predecessors. In fact, far from abandoning this approach, Trump is escalating it with relish.



    What the Trump administration is doing, as it is doing in pretty much every policy area, is stripping the previous policy of its ‘soft power’ niceties to reveal and extend the iron fist which has in fact been in the driving seat all along. Trump, with his open disdain for Africa, has effectively ended US development aid for Africa - slashing overall African aid levels by one third, and transferring responsibility for much of the rest from the Agency for International Development to the Pentagon - while openly tying aid to the advancement of “US national security objectives.”



    In other words, the US has made a strategic decision to drop the carrot in favor of the stick. Given the overwhelming superiority of Chinese development assistance, this is unsurprising. The US has decided to stop trying to compete in this area, and instead to ruthlessly and unambiguously pursue the military approach which the Bush and Obama administrations had already mapped out.



    To this end, Trump has stepped up drone attacks, removing the (limited) restrictions that had been in place during the Obama era. The result has been a ramping up of civilian casualties, and consequently of the resentment and hatred which fuels militant recruitment. It is unlikely to be a coincidence, for example, that the al Shabaab truck bombing that killed over 300 people in Mogadishu last weekend was carried out by a man from a town in which had suffered a major drone attack on civilians, including women and children, in August.



    Indeed, a detailed study by the United Nations recently concluded that in “a majority of cases, state action appears to be the primary factor finally pushing individuals into violent extremism in Africa.” Of more than 500 former members of militant organizations interviewed for the report, 71 percent pointed to “government action,” including “killing of a family member or friend” or “arrest of a family member or friend” as the incident that prompted them to join a group. And so the cycle continues: drone attacks breed recruitment, which produces further terror attacks, which leaves the states involved more dependent on US military support. Thus does the West create the demand for its own ‘products.'



    It does so in another way as well. Alexander Cockburn, in his book ‘Kill Chain,' explains how the policy of ‘targeted killings’ - another Obama policy ramped up under Trump - also increases the militancy of insurgent groups. Cockburn, reporting on a discussion with US soldiers about the efficacy of targeted killings, wrote that: “When the topic of conversation came round to ways of defeating the [roadside] bombs, everyone was in agreement. They would have charts up on the wall showing the insurgent cells they were facing, often with the names and pictures of the guys running them," Rivolo remembers. "When we asked about going after the high-value individuals and what effect it was having, they’d say, ‘Oh yeah, we killed that guy last month, and we’re getting more IEDs than ever.’ They all said the same thing, point blank: ‘[O]nce you knock them off, a day later you have a new guy who’s smarter, younger, more aggressive and is out for revenge.”’



    Alex de Waal has written how this is certainly true in Somalia, where, he says, “each dead leader is followed by a more radical deputy. After a failed attempt in January 2007, the US killed Al Shabaab’s commander, Aden Hashi Farah Ayro, in a May 2008 air strike. Ayro’s successor, Ahmed Abdi Godane (alias Mukhtar Abu Zubair), was worse, affiliating the organization with Al-Qaeda. The US succeeded in assassinating Godane in September 2014. In turn, Godane was succeeded by an even more determined extremist, Ahmad Omar (Abu Ubaidah). It was presumably Omar who ordered the recent attack in Mogadishu, the worst in the country’s recent history. If targeted killing remains a central strategy of the War on Terror”, De Waal wrote, “it is set to be an endless war.”



    But endless war is the whole point. For not only does it force African countries, finally freeing themselves from dependence on the IMF, into dependence on AFRICOM; it also undermines China’s blossoming relationship with Africa.



    Chinese trade and investment in Africa continues to grow apace. According to the China-Africa Research Initiative at John Hopkins University, Chinese FDI stocks in Africa had risen from just two percent of the value of US stocks in 2003 to 55 percent in 2015, when they totaled $35 billion. This proportion is likely to rapidly increase, given that “Between 2009 and 2012, China’s direct investment in Africa grew at an annual rate of 20.5 percent, while levels of US FDI flows to Africa declined by $8 billion in the wake of the global financial crisis”. Chinese-African trade, meanwhile, topped $200 billion in 2015.



    China’s signature ‘One Belt One Road’ policy - to which President Xi Jinping has pledged $124 billion to create global trade routes designed to facilitate $2 trillion worth of annual trade - will also help to improve African links with China. Trump’s policy toward the project was summarised by Steve Bannon, his ideological mentor, and former chief strategist in just eight words: “Let’s go screw up One Belt One Road.” The West’s deeply destabilizing Africa policy - of simultaneously creating the conditions for armed groups to thrive while offering protection against them - goes some way toward realizing this ambitious goal. Removing Gaddafi was just the first step.
    Top Banner
    Auteur

    Pape

    En Octobre, 2017 (22:45 PM)
    l'insertion de jeunes et la satisfaction de la demande sociale restent, une réponse efficace contre le terrorisme.
    {comment_ads}
    Auteur

    May Laaj

    En Octobre, 2017 (23:19 PM)
    Question à deux balles: comment ce mec fait-il pour se convaincre que le Sénégal est dans le collimateur des djihadistes? Lui suffit-il d'être agrégé en philo pour savoir ces choses-là, ou bien a-t-il des accointances avec les "djihadistes?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (00:52 AM)
    il n'en sait rien mais ne le dira jamais. :emoshoot:  :emoshoot: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (07:10 AM)
    IL parle pour son ventre entretenu par les etats unis, s il dit autre chose , il sera expulsé
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (08:09 AM)
    Senegal dafa amm nioukou eumbeu telko sen bopeu mouye serigne si fa teudeu yalna souff sedd sen kaw ba faw diam rek senegal sunugal pays de la teranga amine waye :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ananass

    En Octobre, 2017 (10:13 AM)
    Où sont les congénères de Tiédo Fal & compagnie qui vomissaient leur fiel puant sur ces articles  :contaan:  Nous autres savions dès le départ que c'était des mensonges mais vous autres les polythéistes enragés vous étiez comme des mouches à merde pour essayer de faire prendre la sauce : ca a fait pshiiiiiiiiiiiit comme vos cervelles remplies d'air vicié   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Apprenez à vos dépens que "fènne baakhoul", votre haine ne consumera que vous et chaque jour preuve sera exposée que vous êtes de ridicules et grotesques menteurs remplis de haine ......
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug Pata

    En Octobre, 2017 (14:18 PM)
    Ces soi-disants djihadistes sont tout simplement manipulés par l'occident pour discréditer l'islam et régler en meme temps leurs problèmes! Un vrai musulman ne tuerait jamais son vrai frère

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (20:36 PM)
    Foutez la paix aux occidentaux ! Le terrorisme n'est rien d'autre qu' une idéologie fanatique et bête de l'islam. Comment dites vous que les occidentaux sont des mécréants et ces même mécréants viennent vous faire exploser avec des bombes au nom de l'islam en application du charia. Démontrez moi cette équation !

    Réfléchissez wayyy!
    Top Banner
    Auteur

    Sanooraw Le Menteur

    En Octobre, 2017 (15:59 PM)
    Personne ne peux lutter contre les terroristes : ni la France ni l'Amérique ni l'Arabie

    le Sénégal est trop petit pour lutter contre c'est gens là



    Les terroriste n'ont pas encore notre temps



    Arrêtons de les évoquer a chaque fois dans nos discours
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme Fel

    En Octobre, 2017 (17:20 PM)
    cette explication par le soufisme d' une attaque probable, voire meme certaine, des djihadistes sur notre pays est completement nulle.

    Comme si le soufisme était une rèligion

    Croyez moi un catholique peut bien aspirer au soufisme qui n"est rien d' autre qu' un cheminement menant à la spiritualité

    Un cheminement menant à la " pauvreté divine "

    Ils foutrons notre pays en feu et sang car tout simplement nous sommes du coté de ces cupides européens qui foutent la misére, la pauvreté, le désespoir et l' injustice partout pour la richesse
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email