Mardi 27 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Surcharge, vétusté, indiscipline… : Quand l’insécurité règne en maître dans les transports en commun

Single Post
Surcharge, vétusté, indiscipline… : Quand l’insécurité règne en maître dans les transports en commun
Le secteur du transport au Sénégal est dominé pour l’essentiel par les Cars rapides, les Ndiaga Ndiaye et les bus.Cependant, la qualité du service laisse à désirer à cause de la surcharge, la vétusté ainsi que l’indiscipline qui y règnent en maître.
 
Amadou est chauffeur de car rapide depuis près de dix ans. Bien calé dans le fauteuil délabré de son ‘vieux tas de ferraille’ ratatiné, il attend des passagers pour prendre son départ. Manifestement sa vieille guimbarde n’a pas une visite technique en règle. C’est la raison pour laquelle, pour échapper aux contrôles de route de la Police de la circulation, il a son stratagème. ‘Lorsque je suis interpellé lors des contrôles de la Police, je glisse à chaque fois un billet de banque dans les papiers que je présente. Je suis obligé parce qu’aucun de mes papiers n’est en règle’, avoue-t-il.
 
Avec ces genres de pratiques corruptrices, ce n’est pas étonnant alors qu’on rencontre beaucoup de voitures qui ont atteint un certain état de dégradation très avancée. Bricolées, retapées, elles sont ainsi remises à la circulation pour transporter les Sénégalais. La plupart des chauffeurs de cars rapides ou de Ndiaga Ndiaye détiennent par devers eux une ‘visite technique’ complaisante. À cause de leur vétusté, des personnes innocentes en font les frais tous les jours.
 
Comme si cela ne suffisait pas, les surcharges sont depuis toujours, le lot quotidien des usagers des bus, des cars rapides et des Ndiaga Ndiaye. Même si les nouveaux bus dénommés Tata se présentent en bien meilleur état que les cars rapides, ces derniers souffrent d’un certain laxisme en ce qui concerne la limitation des passagers à transporter. Cette situation est d’autant plus porteuse de dangers que des malfrats en profitent pour perpétrer des vols et autres délits passibles de sanction. Pourtant, chaque jour, ils sont nombreux les Sénégalais qui empruntent ces moyens de transport, inconscients des risques qu’ils encourent, et sous le regard complice des autorités policières qui doivent les protéger contre eux-mêmes.
 
Malgré, tous ces dangers, on imagine mal Dakar, la capitale sénégalaise sans ses cars rapides, ses Ndiaga Ndiaye qui font partie du décor. Sans compter qu‘au fil des années, ils ont acquis une place de choix dans le secteur du transport public sénégalais, grâce à leurs tarifs à la portée de toutes les bourses.
 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email