Dimanche 09 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Tarifs de transport : Me Oumar Youm condamne la hausse unilatérale et met en garde l'AFTU

Single Post
Tarifs de transport : Me Oumar Youm condamne la hausse unilatérale et met en garde l'AFTU
Le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumaf Youm, a mis en garde les transporteurs, membres de l'Association de financement des transports urbains de Dakar (Aftu), qui auraient annoncé une augmentation des prix du transport.

"Des documents relatifs à une augmentation des tarifs des transports urbains par autocars dans la région de Dakar, qui semblent émaner de certains membres de l'Association de Financement des Transports urbains de Dakar (Aftu), sont diffusés dans la presse", a-t-il, d'emblée, déclaré dans un communiqué de presse. Invitant, dans la foulée, "les forces de sécurité, chargées du contrôle routier, à veiller strictement au respect des tarifs actuels".

Car, rappelle-t-il, les tarifs des transports publics routiers de personnes sont fixés par le décret n° 2009-20 du 22 janvier 2009.

À ce titre, le ministère "informe les usagers qu'aucune augmentation des tarifs de transport n'a été discutée encore moins arrêtée avec les opérateurs".

En conséquence, relève le document, "toute hausse unilatérale des tarifs serait contraire au décret précité et aux conventions signées entre l'autorité de régulation des transports urbains, le Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (Cetud) et les groupements d'Intérêts économiques membres de l'Aftu".

À en croire Oumar Youm, toute augmentation des tarifs constituerait une infraction à la règlementation sur les tarifs de transport routier, notamment la loi n° 94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique.


liiiiiiiaffaire_de_malade

15 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2020 (21:16 PM)
    La hausse du prix du transport signifie que le Sénégal est un pays désorganisé.



    La Société de Transport AFTU ne doit pas être une une société privée.



    Merci
    • Auteur

      Pauvres Prolétaires

      En Juillet, 2020 (21:57 PM)
      quelle incompétence en management et en malus de perte d'autorité . pauvre petit peuple démuni encore laissé seul face à des prédateurs sans humanisme et qui ne paient pour la plupart ni impôts ni charges sociales ipres et css, organismes endormis. les travailleurs sans retraite assurée et sécurité sociale pour leurs familles. puisse dieu renforcer sa protection envers ce peuple bravement résilient envers lui.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (22:19 PM)
      j'ai pris la ligne 221 dem dikk (petit bus) depart almadies ce dimanche. vous demandez aux gens de mettre leurs masques et une fois le bus parti le receveur s'assoit dans une place en avant et demande aux gens de se passer l'argent pour lui donner. en cette periode de pandemie cela n'a aucun sens.
  2. Auteur

    En Juillet, 2020 (21:36 PM)
    Un décret de 2009 doit être révisé.

    Le coût de la vie a fortement augmenté notamment la location, les produits alimentaires, de l'enseignement et de la santé.

    Les acteurs du secteur des transports ont des familles à nourrir
    Auteur

    En Juillet, 2020 (21:46 PM)
    Ou sont Les activistes?
    Auteur

    En Juillet, 2020 (21:52 PM)
    Normal dans un pays où ceux qui incarnent les institutions sont les premiers à les fouler au pied. Quand les dirigeants ne donnent pas le bon exemple dans ce pays, normal que ça aille dans tous les sens. La preuve par ce ministre de l 'ENVIRONNEMENT qui se permet de prendre impunément deux gazelles oryx qui appartiennent à tous les Sénégalais et qui coutent 100 millions pour en faire du Dibi. Comme les transporteurs veulent aussi se payer du dibi de chèvre, ils augmentent les prix. Kouy xalam dou si jayou
    Auteur

    En Juillet, 2020 (22:08 PM)
    Il faut être ferme...la population souffre déjà .
    Auteur

    Verite

    En Juillet, 2020 (22:45 PM)
    Vous n'avez encore rien vu. Niakk bopp dem votel Macky, vous allez tous creuver de faim
    Auteur

    En Juillet, 2020 (22:45 PM)
    Il faut demeler le vrai du faux dans tout cela mais je suis quand même étonne que les tarifs soit figes depuis 11 ans. D'autre part le ministère assiste t il réellement les entreprises de transport dans le cadre du COVID ? il y a beaucoup d'annonces et tres peu d'actions avec ce gouvernement.
    Auteur

    Non Assistance

    En Juillet, 2020 (23:39 PM)
    C'est tellement long et compliqué que certains transporteur préfèrent laisser tomber
    Auteur

    En Juillet, 2020 (23:43 PM)
    Je veux dire que le dossier à constituer
    Auteur

    En Juillet, 2020 (23:50 PM)
    Mr le ministre il faut délocaliser le centre de controle technique des véhicules des Maristes a Dianniadio. Les populations des maristes vivent un calvaire indescriptible tous les matins. L .L unique voit de sortie pour rallier l autoroute ou aller vers capa est bouchée par l'anarchie et le flot de véhicules de part er d autres de laroute. Camions, car,bus de transport , vendeur d'accessoire, ,mecaniciens a la sauvette, vraiment c4est dur. Il ne sert a rien de garder de telles infrastructures dans des endroits qui constituent un obstacle a la mobilité urbaine. Du coup yout l4 investissement du pont capa ne sert presque a rien car on perd toujours autant de temps. C4est la même chose pour le sercice des mines de colobane ou les voitures garées le long de la route obstruit le rond point esc aux vrais chantiers,

    plutot que de parloter tout le temps. Travailler oa deja tres embouteillé avec les camions du port.

    Il faut vous attaquer
    Auteur

    Fallou

    En Juillet, 2020 (00:27 AM)
    Au moins payez les transporteurs qui ont fourni tous les documents relatifs au fonds de resience du secteur du transport. Vous racontez partout que l'argent est disponible mais sueidu néni. Juste du saupoudrage médiatique et la réalité est autre. Nous sommes confrontés à toutes les difficultés liées aux charges salariales pendant 5 mois, avons soumis tous les documents requis, mais toubours rien, surtout avec les fins de mois et l'approche de la Tabaski. Je n'ai jamais vu un ministre aussi menteur que celui ci. Il donne des interviews à tout va clamant haut et fort qu'ils ont réservé 300 mumluons pour le fonds de resilience des transporteurs privés. Cela gait deix mois, nous n'avons rien vu ni encaisse. Juste mensonge à longueur de journee. Ils ne rendent pas service au président
    Auteur

    En Juillet, 2020 (04:21 AM)
    C'est quoi ce comminuque qui n'a ni signature ni cachet.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (09:10 AM)
    Il n' y a pas de fumée sans feu. Dans un pays normal les transports ne peuvent pas défier l état impunément d autant plus que ils ont encaissé l aidé du covid et bénéficie d'un report d échéance pour le remboursement de prêt envers les banques. Pire ils refusent de veiller aux mesures sécuritaires exigées pour le transport. Ce cocktail d abandon des populations rime avec un anarchie aux conséquences imprévisibles.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (18:37 PM)
    J'ai entendu que les transporteurs négocient pour avoir dix places debout. Le gouvernement doit catégoriquement refuser car s'il accepte cette demande ces gens là ne sont pas sérieux , ils vont retourner à la situation d'avant en surchargeant les bus. c'est une ruse tout simplement. mieux vaut augmenter les pass de 50 f que de les autoriser des places debout. Je rappelle que dans le projet initial il était autorisé 15 places debout mais ils ne l'ont jamais respecté et les policiers ne feront pas le contrôle adéquats pour les dissuader ils vont encaisser leur 1000 francs et les laisser partir.
    Auteur

    Lecteur

    En Juillet, 2020 (07:34 AM)
    Le Ministère ne doit pas être surpris d'une menace quelconque des transporteurs de minibus tata.



    Tout le monde souffre des restrictions de voyage.



    Ces mesures de restriction sont incompréhensibles dans la mesure où ce que l'on veut éviter est permis ailleurs notamment dans les marchés où les mesures barrières ne sont pas observées. Les gens négligent tout, compris le port de masque.



    A l'arrivée d"un minibus tata aux arrêts d'un marché, les usagers, sans masques, se ruent et se frottent pour monter et pour se procurer une place assise. A la fin, beaucoup sont priés de redescendre du minibus faute de places libres.



    Les usagers sont fatigués de cette situation et d'attendre des heures dans les arrêts de minibus tata. Pendant ce temps, d'autres véhicules de transport travaillent normalement.



    Avec la fête de la tabaski qui approche, le ministère devrait encore assouplir les restrictions ou les lever pour aider les usagers à faire leurs courses sinon il y a le risque qu'ils se fassent entendre tôt ou tard.



    Tout au début, le gouvernement aurait dû fermer très tôt ses aéroports, ses frontières puis financer la confection de millions de masques à distribuer aux populations, injecter des milliards dans la rénovation des hôpitaux, dans le développement du secteur de la santé pour les doter de moyens et conditions de travail tels que ces établissements soient en mesure d'accueillir les malades. Et laisser les populations continuer leurs activités quotidiennes pour ne pas paralyser l'économie.



    Ainsi, le gouvernement n'aurait pas besoin de recourir à l'aide alimentaire du fait de l'Etat d'urgence et du couvre-feu.



    Revenant sur les minibus tata, le Ministère doit pouvoir lever les restrictions et imposer à AFTU le voyage à bord de contrôleurs du port du masque qui veilleront à la règle de ne pas faire monter qui ne porte pas de masque et de faire descendre du minibus toute personne qui aurait enlevé son masque.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email