Dimanche 24 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Violences contre les citoyens, libération de Guy Marius Sagna : La société civile sénégalaise dans la rue, ce vendredi

Single Post
Violences contre les citoyens, libération de Guy Marius Sagna : La société civile sénégalaise dans la rue, ce vendredi
Après une longue pause, le collectif Noo Lank et une vingtaine d’organisations de la société civile sénégalaise déterrent la hache de guerre. Et c’est pour mettre un terme à la «répression des droits des citoyens» par les forces de sécurité et la justice.

 Des actes «d’intimidation» et de «musèlement» qui, selon AfrikaJom Center, la Raddho, Amnesty International et Cie, «traduisent clairement une politique de terreur envers des citoyens et organisations qui luttent par l’expression démocratique et pacifique de leurs convictions, à travers des arrestations abusives, violences policières et emprisonnements hâtifs non justifiés».

«Maintenant, ça suffit», ont martelé ces organisations de la société civile, face à la presse, ce mercredi. Après avoir listé leurs doléances (dans la déclaration ci-après) qui tournent autour de la lutte contre les bavures policières, l’acharnement contre la société civile, les activistes et tout autre citoyen sénégalais ainsi que la libération de Guy Marius Sagna, les organisations de la société civile invitent les Sénégalais à leur marche de ce vendredi 15 octobre.

Voici in extenso leur déclaration de principe :

Nous, organisations de la société civile, coalitions, partis politiques et personnalités indépendantes, soucieuses de défendre les principes de justice et d’équité, garantes d’une société juste, exprimons par la présente déclaration notre commune volonté de nous opposer à toute forme d’injustice institutionnelle, acharnement politique et instrumentalisation des forces de sécurité et justice pour réprimer les droits des citoyens.

En effet, depuis quelque temps, nous notons une volonté et des actes d’intimidation et de musèlement qui traduisent clairement une politique de terreur envers des citoyens et organisations qui luttent par l’expression démocratique et pacifique de leurs convictions, à travers des arrestations abusives, violences policières et emprisonnements hâtifs, non justifiés. Cette répression concerne aussi bien des organisations de la société civile qui veulent manifester par des marches en conformité avec l’exercice de leurs droits constitutionnels, que des activistes qui s’expriment par les réseaux sociaux  et médias publics pour dénoncer les dysfonctionnements de certaines institutions et services de l’Etat.

Instrumentalisées à outrance, les forces de sécurité exercent de plus en plus une persécution et une violence inadmissible sur ces acteurs, par des actes d’interpellations et de détentions abusives  qui choquent tous les Sénégalais par leur violence inutile, manque de mesure et de civilités. Cette situation perdure et tend à se banaliser de plus en plus. Il faut s’y opposer.

C’est pourquoi nous venons tirer la sonnette d’alarme pour dire Maintenant, ça suffit. Le Sénégal n’est ni une dictature ni un régime d’indifférence générale dans laquelle les acteurs doivent assister comme spectateurs à la mise à mort des autres, sans se sentir concernés.  Nous sommes tous concernés et victimes lorsque la loi est instrumentalisée contre l’un de nous, injustement. Il est donc temps de mettre fin à cette politique injuste et injustifiée.

Nous rappelons que des dossiers judiciaires d'une gravité extrême sont sur la table des forces de sécurité, du procureur et des juges, dossiers portant sur des affaires très graves de détournements de deniers publics, trafic de passeports, de faux billets, de drogues, etc.

Nous venons aussi élever notre voix pour la libération de Guy Marius Sagna, mis en prison pour des propos qui ne sont en rien constitutifs d’une diffusion de fausse nouvelle. Ses propos ne mettent en péril aucune institution, ni la paix sociale ni ne suscite de troubles d’aucune sorte. Sa libération, ce jeudi, est une exigence venant de toutes nos organisations.

Nous élevons aussi notre voix pour demander à ceux-là qui ont commencé leurs meetings politiques, de laisser les organisations de la société civile qui le désirent faire leurs marches par cohérence et surtout respect de leurs droits constitutionnels garantis réitérés par les arrêts de la Cour suprême (arrêt n°35 DU 13 OCTOBRE 2011. M. ALIOUNE TINE, PRÉSIDENT DE LA RENCONTRE AFRICAINE DES DROITS DE L'HOMME, ARRÊT N°19 DU 23 MAI 2019 Assane Ba du PDS) qui disent sans ambiguïté que l’autorité préfectorale ne peut interdire des manifestations qu’elle peut encadrer avec des forces de l’ordre à sa disposition. 

Enfin, nous élevons notre voix contre la liquidation du groupe DMedia, sur le prétexte de ses obligations fiscales. Les organes de presse sont essentiels au renforcement de la démocratie.

Au-delà de cette déclaration de principe, nous entendons rester mobilisés pour que ces exigences soient respectées sans délai. Dans ce sens, une marche est prévue ce vendredi 15 à laquelle nous invitons tous les Sénégalais à venir y participer pour dire non aux violences contre les citoyens, pour exiger la libération de Guy Marius Sagna et pour mettre fin aux dérives d’acharnement contre la société civile, les activistes et tout autre citoyen sénégalais qui a une position contraire à celle des autorités actuelles.

Ce mercredi 13 octobre 2021

Une liste non exhaustive des signataires :

- A C T
- Africa First
- Afrikajom Center
- Amnesty International
- ATAW
- RADDHO
- Mouvement AGIR
- Jamra
- Mouvement TEKKI
- Coalition JOTNA
- Grand Parti
- Nittu Deug Valeurs
- Urgences Panafricanistes
- LCIS
- Collectif Noo Lank
- SNP
- Gilets Rouges
- République des Valeurs
- Guinaw Rails Debout
- GFCV



12 Commentaires

  1. Auteur

    Zeum

    il y a 1 semaine (18:57 PM)
    Tous contre MACKY no au 3e mandat... 
    Top Banner
    • Auteur

      Ndiago

      il y a 1 semaine (22:31 PM)
      Dame Mbodj et ces politiciens encagoules sont libre de s’exprimer comme bon leur semble et rentrent tranquillement chez eux libres, saints et sauf. Et on nous dit qu’il n’ya pas de democratie au Senegal. Allez en Guinee voir. Aujourd’hui, on a interdit a la presse Guinneene de couvrir des evenements politiques. Ou bien, allez au Mali. Et pendant que vous y etes, pourquoi pas passer par l’Ethiopie et l’Arabie Saoudite – ceux que nous imitons et suivons a tout bords. Vous comprendrez qu’il ya trop de democratie au Senegal – trop meme. La democratie, ce n'est pas tout faire ou tout dire. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 1 semaine (18:58 PM)
    Marche pour denoncer les accidents   causés par l indiscipline  des senegalais est plus important  que une marche pour liberer un fou 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (19:00 PM)
    Societe civil ou politiciens encagoules. Laisser les enfants des gens tranquille. Vraiment vous tympanise les gens.
    {comment_ads}
    Auteur

    Djibril Seck

    il y a 1 semaine (19:26 PM)
    C est toujours l opposition et ceux qui cherchent  à  être invités au banquet.  Quel pays ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Coki

    il y a 1 semaine (19:59 PM)
    Enfin, on se reveille !!! Bravo à vous tous. Nos libertés durement acquises doivent etre sauvegardés.
    Top Banner
    Auteur

    Grt

    il y a 1 semaine (20:09 PM)
    Vive la revolution
    {comment_ads}
    Auteur

    Pitch

    il y a 1 semaine (20:13 PM)
    Très bonne initiative trop c'est trop. Macky et sa clique doivent se soumettre ou se démettre  c'est maintenant une question de vie ou de mort. La situation est plus que grave, il faut mesurer la portée de cette marche qui doit être un succès. Mobilisation générale de tous les sénégalais attachés à leur Liberté et à la Démocratie ✌️
    {comment_ads}
    Auteur

    Pastef !

    il y a 1 semaine (20:19 PM)
    Game on guys! If you think that you can threaten our Police and Military well the answer will be up in the air on Friday Insha-Allah. You're 100% welcome in the streets of Dakar for your so-called nonsense reasons.

    Jerjeuf Seringe Touba Khadimu Rassoul Ahmadou Bamba. 

    Wasalaam. 

     

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (20:38 PM)
    Manifestation par la force, macky sall se la coule tres bien à dubai,  le jour où il fermera la sen tv ce jour la il perdra le pouvoir,  le peuple le trouvera soit a fenêtre mermoz soit au palais 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (20:47 PM)
      Stop spreading lies ok, President Macky Sall never told you or any TV owner that he will close his/her Television 📺 rights to broadcast. 
      Stop listening to Bougane Danny Gueye with his lies. Macky Sall will never shut his TV never, so be fuck'n calm and go look for something else to talk about because the closing of a TV ain't gonna happen. What else you got?
       
      Jerjeuf Seringe Touba Khadimu Rassoul Ahmadou Bamba. 
       
      Wasalaam. 
       
       
       
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (20:44 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Lemzo

    il y a 1 semaine (21:18 PM)


    Ce n’est pas la « société civile » ! Tous ces nafèkhes qui ont signé ce torchon ne sont que lèches-cul du Yolom Guénio national violeur d’orpheline Sonko Fusilleur ! Où étiez-vous quand Adji Sarr se faisait violenter par derrière par Sonko Fusilleur ! Où étiez-vous quand ce politicien immoral, polygame et adultère appelait à un « mortal combat » qui a cyniquement sacrifié 14 pauvres jeunes sénégalais ? Où étiez-vous quand chaque jour dans son langage il ne parle que de violence, de sang, d’insurrection, de bataille, de suicide, de sacrifice, d’attaque et consorts ? Avez-vous fait UN SEUL communiqué pour le dénoncer ou le condamner ? Bande de nafèkhes faux « société-civileurs » ! Maintenant les sénégalais ont compris qu’il faut répondre au Yolom Guénio national sur son propre terrain de la violence. Qu’il retourne demain matin provoquer doudou Ka devant son domicile et il verra… Ou qu’il aille provoquer demain n’importe quel politicien du pays devant chez lui et n’importe où au Sénégal et il risque d’être déshabillé en public. Le Sénégal n’est pas Sweet Beauty...

    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (22:30 PM)
    Les Signataires de ce communique sont des pyromanes, des incendiaires dont lelbut inavoué est de manipuler et de desinformer les citoyens pour que le  Sénégal s’embrase. Mais peine perdue, la majorité silencieuse des citoyens refusera toujours de suivre ces oiiseaux de mauvaise augure et le Sénégal restera stable et un ilot de paix car ce pays est plus béni et protégé par Dieu .
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email