Dimanche 20 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

[GANOU SENEWEB] Cheikh SECK, Président du Jaraaf de Dakar: « Il n’y a jamais eu de problème de candidatures au Jaraaf, le consensus a toujours prévalu »

Single Post
[GANOU SENEWEB] Cheikh SECK, Président du Jaraaf de Dakar: « Il n’y a jamais eu de problème de candidatures au Jaraaf, le consensus a toujours prévalu »

D’habitude très peu loquace, Cheikh Seck s’est, pourrait-on dire, véritablement lâché au micro de Seneweb. Face à l’actualité du Jaraaf de Dakar dont il hérité de la présidence voilà quelques jours et le bruit que cela suscite, l’ancien gardien de but des Lions apporte des précisions et surtout des éclairages. Sa carrière, sa famille et ses activités professionnelles passent également dans ce face à face qui, à coup sûr, restera en bonne place dans les annales.


SENEWEB : Joueur puis dirigeant, aujourd’hui qu’est que cela vous fait d’être élu président du Jaraaf ?

Cheikh SECK : Beaucoup de fierté ! Tout le monde connaît mes liens avec le Jaraaf, où je suis entré à l’âge de 8 ans, sans savoir pourquoi. Je suis entré par hasard à l’école Médine et trouvé la génération de Louis Camara des années 70 en pleine séance d’entrainement et cela m’a plu. Le dimanche suivant, je suis revenu avec mes copains, les Yalli, pour nous inscrire à l’école de football Ass Diack créée là-bas. C’est comme cela que nous avons intégré le Jaraaf pour ensuite y faire toutes nos classes, remporté des trophées. Après, je suis allé en Tunisie, à l’Espérance de Tunis, pendant trois ans, avant de revenir pour disputer un match avec le Jaraaf et arrêter. J’ai mis très tôt fin à ma carrière, parce que je considérais que le football ne pouvait me rapporter de quoi assurer mon avenir. Cela coïncidait aussi avec une nouvelle loi interdisant les gardiens de but étrangers en Tunisie, parce que celui de leur équipe nationale était mon remplaçant en club. Voilà donc mon parcours et j’en suis très ravi, parce que le Jaraaf symbolise mon diplôme. Parce qu’après mon échec à la deuxième partie du Bac, j’ai commencé à cumuler études et football, difficilement même si je fus un bon élève. J’ai donc arrêté les études, ce qui avait déplu à mes parents mais, je leur donnai l’assurance de réussir parce que le football était juste un tremplin à l’image des autres secteurs. Le plus important dans le football, c’est la reconversion. Si on y échoue, c’est un véritable gâchis. Il faut donc se préparer pendant qu’on joue. Ainsi à Tunis, après les entrainements, je prenais des cours de comptabilité et finances. Au retour, je suis retourné à la banque pendant deux ans, pour ensuite me lancer dans l’immobilier. Mais retenez que, je dois tout au Jaraaf qui m’a tout donné, en plus de me sauver face à certaines dérives que connaissent les jeunes. Je remercie vivement les créateurs de ce club qui, après avoir bien installé les choses ont transmis le flambeau mais, je ne peux pas tout faire seul. Il y a par exemple des dirigeants plus âgés que moi, connaissant bien le football et tous vont être des piliers pour la réussite de ma mission. Dieu a voulu que je sois juste le président. Ce sont de vrais jaraafmen. J’ai même demandé aux dirigeants de voir quelqu’un d’autre pour être président, en affirmant ma détermination à me ranger derrière lui parce que je ne m’attendais pas à prendre les rênes maintenant, mais dans quatre ans pour mieux apprendre et me décharger un peu plus dans le boulot, avec le retour de mon fils en formation à l’étranger. Car, gérer les deux va être compliqué mais, je ne vais pas me dérober.

Etes-vous prêt pour assumer cette tâche ?

Oui, je le suis (catégorique). Depuis deux ans que le président Wagane m’a annoncé son intention de quitter, j’ai commencé à y réfléchir. Mais je reste convaincu qu’une seule personne ne peut rien faire, même le simple supporter peut apporter quelque chose. Je n’ai aucune prétention ou capacités supérieures aux autres, Dieu a voulu que les choix se portent sur moi. Je l’ai fait comprendre à tout le monde. Dieu sait que je n’ai rien demandé, mais qui ne veut pas être président du Jaraaf ? Et puis, je sais que je peux assumer la charge.

A quel moment avez-vous donné votre accord pour cette mission ?

Dans mon esprit, depuis au moins un an et je me préparais, en réfléchissant aux hommes avec qui gérer, en faisant appel à tous les jaraafmen parce que le club appartient à tous. Les vieux nous l’ont légué et n’ont plus le temps pour cela. Notre obligation est de bien les suppléer, en réussissant d’ici quatre ans à changer beaucoup de choses. Ces trois dernières années, l’équipe n’a pas fonctionné comme cela se devait, à cause notamment de dirigeants qui, mécontents de la gestion, ont préféré rester chez eux. Pour avoir vu à l’Ag des gens absents depuis 10 ou 15 ans, parlant avec émotion, je suis persuadé qu’une grande mobilisation pourrait faire réussir de grandes actions. Nous n’avons pas le temps d’être là à nous chamailler ou à gérer des états d’âme.

Votre rappel des troupes peut-il aller jusqu’à chercher Me El Hadj Diouf qui conteste l’élection ?

Il n’y a pas de contestation. On parle ici de football, d’Asc, de pratiquants, de sympathisants, de délégués, de supporters, de membres. On est dans un club, pas en politique et tous les jaraafmen y ont leurs places. Je ne peux exclure personne mais aussi, on ne va pas abuser de notre tolérance. Nous n’écartons personne mais, quelqu’un peut se retrouver dans cette situation du fait de son comportement. El Hadj Diouf est dans le comité directeur. Je ne peux pas l’exclure, en plus on a des relations de famille, il est un cousin de ma femme et sa fille est un ami. Elle me chambrait d’ailleurs en me disant vouloir nous réconcilier. Il n’y a jamais eu de problème de candidatures au Jaraaf, le consensus a toujours prévalu. Les supporters ont décidé, sans que je ne sois au courant. Je n’ai pas fait de campagne, je n’ai donné rien à personne. Dieu m’est témoin et m’assistera.

Vous avez, dans les premières déclarations après l’élection, magnifié les relations avec le président sortant Wagane qui vont jusque dans vos familles respectivement. Vous a-t-il préparé pour lui succéder ?

Non. Non. Mais en réalité, ce serait suicidaire de se lever un jour et de venir prendre un club comme le Jaraaf. J’ai été un joueur de Wagane, et nous avons eu d’excellentes relations bien qu’on ait cherché, trois ans auparavant, de semer la zizanie entre nous mais, nous avons bien géré. Les relations entre nos familles relèvent d’un pur hasard et se sont même nouées loin du Sénégal. Voilà les faits. Pour le reste, si les jaraafmen avaient estimé que je ne peux gérer leur club, ils ne m’auraient pas fait confiance.

 

« J’ai mis tôt fin à ma carrière, parce que le football ne pouvait me rapporter de quoi assurer mon avenir »

Que vous a dit le président sortant après l’élection ?

Il m’a félicité et m’a dit que je le méritais. Je lui ai exprimé toute ma gratitude. Une assemblée générale est organisée par le club mais, venir avec son escouade de lutteurs relève d’une absence de culture associative. Ce n’est pas possible. Encore une fois : Me El Hadj Diouf n’est pas exclu du Jaraaf mais son comportement peut le faire mettre à l’écart. Il faut le respect de règles mais nous, nous ne nous laisserons pas faire.

L’un des arguments de Me El Hadj Diouf est que vous êtes allé créer Médina Fc, un autre club ?

Je vais être clair une bonne fois sur ce point. Cette entité n’a pas de reconnaissance juridique, n’a jamais fonctionné. Des jeunes de la Médina se sont rassemblés pour créer ce club et m’ont désigné président, sans vote, en deux minutes. Comme ce fut le cas avec les anciens internationaux. Ce n’est pas du à ma bravoure mais, la volonté divine. Je ne peux pas dire non à des jeunes qui veulent, par mon nom, renforcer le crédit de leur entité, d’autant plus que des neveux, des frères en font partie. Feu Tonton Médoune Diène m’avait interpellé à ce sujet, pour que je décline, afin de ne pas concurrencer le Jaraaf. J’ai dit aux jeunes de faire une Ag extraordinaire pour enlever mon nom. Et même si le club existait, une démission aurait pu régler le problème. Où est le problème ? On m’aurait opposé d’autres arguments, j’aurais accepté mais, j’ai tout fait au Jaraaf, en tant que joueur, dirigeant, président de section, contributeur. Cette équipe n’a jamais fonctionné et n’est représenté par aucune structure, siège ou joueur. Même mon nom n’y est plus. Allez vérifier à la fédération sénégalaise de football. Le football est un jeu, ça ne pas au-delà, même s’il peut servir de tremplin pour réussir dans la vie. On ne peut pratiquer au-delà de 32 ans.

Mais les gardiens de but ne vont pas à la retraite tôt.

C’est vrai, mais ma vision était plus large concernant les perspectives. Parce que tu veux moyennement, alors que j’avais d’autres ambitions. C’est pourquoi, j’ai arrêté. Et je ne pouvais pas venir après jouer à nouveau sur le sable, vu l’expérience et les habitudes sur les terrains gazonnés de Tunisie. C’est un pays où j’ai gagné beaucoup de choses, et les gens m’y respectent toujours. Je peux débarquer à Tunis, avec juste une valise ou un sac. Les gens m’y adulent toujours, parce que je me suis battu pour leur prouver des choses. C’est comme cela qu’on doit faire dans la vie, au lieu de raconter de mauvaises choses ou d’être jaloux de la réussite des gens. C’est mauvais. On ne peut pas ne rien faire et obtenir le même résultat que ceux qui travaillent dur.

Comment avez-vous préparé concrètement votre reconversion ?

J’ai étudié la comptabilité et les finances en Tunisie, pendant les moments où je restais sans rien faire, conformément à mon habitude de me débrouiller. Parce que je n’ai jamais fonctionné dans des bandes de copains. Seuls les étudiants me fréquentaient. Je disais à un ami que j’allais réussir parce qu’il faut avoir des ambitions dans la vie. Mon premier salaire a été de 87.000 Cfa et je l’ai donné à mon père, après y avoir juste pris 15.000 pour mon transport. J’étais jeune et cela représentait beaucoup d’argent pour moi. Je prenais le car à la rue 6 pour aller au travail, sans complexe. Mon père ne cesse de prier pour moi. Je suis le moins instruit de ma famille. Un de mes grands frères est professeur à Cleveland, un autre est Colonel dans l’Armée, les deux autres travaillent dans l’informatique pour le gouvernement américain. Tous ont le bac plus beaucoup d’années, et moi j’ai quitté au bac. Je me suis ensuite battu pour me réaliser, sans bruit. Certains pensaient même au Jaraaf que je prenais des choses. J’étais timide. Personne ne pouvait savoir mes besoins, pendant les regroupements j’allais juste voir le Vieux Tall à la Gueule Tapée qui me donnait 1000 Francs et cela me comblait de joie. Après les victoires, il m’offrait 5000 Francs et je pouvais dans la semaine disposer de 6000.

Dans quel état avez-vous trouvé le Jaraaf ?

Le Jaraaf n’a pas avancé en termes de résultats, même si on a gagné une coupe cette saison. Notre objectif N°1 est de changer Keur Jaraaf dans quatre ans mais, il ne faut pas penser remporter tout de suite une coupe d’Afrique. Le TP Mazembé a plus de moyens que nous, idem pour l’Espérance de Tunis voire de clubs maliens ou même gambiens. Il faut qu’on reste sur terre. Je vais essayer de maintenir la cadence, en gagnant des trophées au niveau national, disputant des compétitions africaines et faire sortir les immeubles à Keur Jaraaf. Après, je peux partir.

C’est quoi exactement le projet à Keur Jaraaf ?

On a un terrain où, avec l’aide de partenaires, des immeubles grande envergure peuvent être réalisés, de même qu’un hôtel, en plus d’autres choses. Les gens verront que Keur Jaraaf a changé, même si on n’atteint pas le niveau de Diambars qui est trop en avance. On a aussi un projet à Yenne où, dans un second temps, le terrain d’entrainement pourrait être mis. Les réalisations à Keur Jaraaf doivent produire les ressources pour Yenne. Avec un bloc d’immeubles, on peut louer, vendre parce que le club aura un patrimoine pour fonctionner, payer les salaires des joueurs.


« Il n’y a jamais eu de problème de candidatures au Jaraaf, le consensus a toujours prévalu »

Sur ce point d’ailleurs, le Jaraaf a connu beaucoup de difficultés la saison passée.

Parce que les joueurs avaient les plus gros salaires sur la place. Nous avons d’ailleurs réuni les joueurs pour en discuter car, il est préférable d’avoir 100 Francs constants que 1000 Francs qu’on peine à recevoir. Mais suivant les progressions, nous verrons en hausse leur traitement. D’ailleurs, nous avons décidé d’éponger leurs dettes avec l’argent de la coupe, une fois que la fédération fera le règlement.

Les infrastructures sont importantes mais, en tant que ½ finalistes dans les années 80 avec le Jaraaf, vous devez vous sentir mal de voir les clubs sénégalais aujourd’hui éliminés en compétitions africaines par des Maliens, Gambiens ?

Absolument (catégorique). Ça fait mal, même si ces clubs ne dorment pas, travaillent et sont soutenus par leur Etat, les sociétés. A Tunis par exemple, de la première journée en septembre à la fin au mois de juin, on avait toujours un sponsor. Ici c’est difficile. Nous sommes un club traditionnel, sans ressources. Maintenant, les Guinéens viennent nous piquer des joueurs.

Et un entraineur, en la personne d’Amara Traoré ?

Cela veut dire qu’il travaille, mettent des moyens. Ils ont dû payer le prix fort pour Amara qui est un grand professionnel, mais le voir là-bas me chagrine toujours. L’Etat doit aider le football, parce que la ligue pro est pourvoyeuse d’emplois et les budgets existent. Il faut revoir les choses, au profit de toutes les disciplines. Cela permettrait, avec un milliard par exemple, d’aider les clubs à régler beaucoup de problèmes.

Qu’arrive-t-il aux clubs traditionnels si on sait que la JA est en National et Gorée en 2e division ?

Ces clubs ont été portés par de grands dirigeants, fonctionnaires, qui pouvaient mettre chacun de l’argent sur la table à tout moment, privant même souvent leurs familles. Et à l’époque, il n’y avait pas de salaire pour les joueurs. Je ne souviens pas avoir été payé par le Jaraaf, jusqu’à mon départ pour la Tunisie en 1990. Je n’y ai jamais non plus pensé d’ailleurs. Je me suffisais de peu. Ils m’ont juste offert mon premier véhicule, une R5, au retour du Caire, après l’accident avec ma motocyclette. On nous donnait également des primes pendant les participations à la coupe d’Afrique.

Souvent, des dirigeants trouvaient quand même du boulot à des joueurs ?

C’est vrai. Pape Moussa, moi et beaucoup d’autres ont obtenu par ce canal du boulot dans des banques. La position des dirigeants le permettait, comme la JA avec l’Usb. Le départ de ces dirigeants a fait perdre aux clubs traditionnels leurs forces. Ils étaient prêts à tout, mais aujourd’hui les dirigeants donnent difficilement le minimum pour faire marcher un club. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, les charges leur pèsent trop. Un club traditionnel sans sponsors ou d’autres ressources se retrouvent forcément dans des problèmes, comme des retards de salaire. La même situation se retrouve dans d’autres entreprises d’ailleurs, qui n’ont rien à voir avec le football. Le Jaraaf avait un sponsor qui lui permettait d’atténuer les charges, sinon cela aurait été plus difficile. Les charges sont lourdes. Nous avons eu des recettes de 28.000 CFA après la ½ finale contre le Touré Kunda. Que peut-on faire avec ça ? Ce n’est même pas suffisant pour le transport d’un joueur. C’est exceptionnel d’avoir 1 million de recettes, peut-être lors de match du Jaraaf contre Niary Tally, Ouakam ou Diambars qui drainent du monde. Diambars a pris une avance qu’on ne peut pas rattraper tout de suite mais, ça nous motive. J’en suis content, car c’est un exemple à suivre.

« Le Jaraaf n’a pas avancé en termes de résultats, même si…»

Dans quoi avez-vous investi ?

Dieu m’a porté dans l’immobilier. Mon épouse trouvait un moment que j’exagérais mais aujourd’hui, elle s’occupe de beaucoup de choses dans ce business, souvent même en construisant. Les gens ont fait énormément de supputations là-dessus mais, cela ne m’ébranle pas. Quand on a réussi dans la vie, on peut en jouir et en faire profiter à sa famille. Moi, je suis toujours content de la réussite d’une personne. Il ne sert à rien d’être jaloux. Je ne dois rien à personne. Je viens d’une bonne famille, où tout le monde a bien appris le Coran. Notre grand-père était un imam et un talibé de Serigne Mansour Sy, mon père était avec Dabakh. Nous sommes des talibés mais on ne peut pas réussir dans la vie et mener une existence de pauvre.

N’avez-vous pas pensé que votre richesse vous a fait plébisciter à la tête du Jaraaf ?

Non. Non. Je ne suis pas riche. Bon, je ne me plains pas. Je ne suis pas misérable. Dieu m’a aidé mais, je me suis aussi beaucoup battu. Etre riche est très relatif. Je me réjouis de pouvoir aller faire sans pression, ni crainte mon footing sur la corniche. Je ne vais me bousculer dans les banques pour de prêts. Ce n’est pas ma démarche. Je suis heureux de pouvoir disposer d’une demeure, là où des gens de ma génération vivent encore chez leurs parents. J’aurais voulu les voir réussir. Les jaraafman m’ont fait confiance parce que, je suis un des leurs. Wagane n’était pas riche mais il a mis de l’argent. Un président de club est toujours attendu pour des dépenses, ou trouver des solutions. Si c’est pour faire comme tout le monde, ça n’a pas de sens. Il faut faire la différence. Aucun président de club n’est riche. Les gens nantis sortent de l’argent difficilement.

Etes-vous confiant quant aux capacités de la génération actuelle de Lions de ramener le Sénégal au Mondial ?

J’en suis très confiant. Nous avons une bonne équipe. Notre génération l’était également, poste par poste, à quelques exceptions, ce que ne veut pas reconnaître El Hadj Diouf (rires). Mais nous nos dirigeants de la haute compétition, sinon la Côte d’Ivoire ne nous aurait pas battus à Caire 86. Il nous manquait l’environnement professionnel dont a bénéficié la génération 2002. Sur ce plan, l’équipe actuelle est encore plus chanceuse. Et puis, l’équipe ivoirienne est vieillissante, nous pouvons la battre. Même l’année dernière, avec une meilleure concentration à Abidjan nous aurions pu gagner, comme à Dakar d’ailleurs, mais les jeunes ont baissé les bras. On a eu un moment de déconcentration et les Ivoiriens en ont profité. Cette fois, les joueurs savent ce qui les attend et le public va se mobiliser pour les soutenir. Les Sénégalais adorent le football et aiment leur équipe. Prions pour les gosses. Les joueurs jouent d’abord pour eux, pour de l’honneur, de l’argent. C’est leurs noms qui seront retenus dans l’histoire. Ce sont des professionnels à qui on n’a pas besoin de rappeler ce qu’ils ont à faire. 

La génération 2002 réclame une implication dans la gestion de l’équipe nationale. Pour vous ce n’est pas un débat ?

Chacun peut apporter quelque chose à l’équipe nationale. Mais à mon humble avis, pour réciter il faut bien apprendre. La fédération a réfléchi un moment sur la possibilité d’impliquer la génération 2002 parce que tous ont contribué à amener l’équipe nationale à ce niveau. Tous y ont leur place, et cela arrivera. Mais il n’y a pas que le football. Avoir été un grand joueur ne signifie pas que l’on sera un grand entraineur, c’est un métier à apprendre. Morinho n’a pas été un bon joueur. Il faut se faire former et s’adapter à l’évolution des choses. Il n’y a pas que l’équipe. Plein de choses peuvent être faites, comme Ferdinand Coly à l’équipe. Pour l’avoir côtoyé, je sais qu’il maitrise bien son domaine. Il le faisait avec le cœur. Amara aussi a fait preuve de grand professionnalisme. C’est un grand entraineur, fort dans la gestion d’un groupe. Il reste valable, malgré ce qui s’est passé. Il réglait beaucoup de problèmes, avant même que les dirigeants ne soient au courant. C’est un ami mais je ne le défends pas. Je dis la vérité. On peut se retrouver avec des joueurs d’un comportement difficile, pouvant perturber un groupe mais qui, une fois sur le terrain, règle beaucoup de problèmes. Alors qu’à côté, un autre, sérieux et assidu aux heures d’entrainement, n’apporte rien pendant le match. Il faut, chez chacun, composer avec son bon côté. L’essentiel, c’est d’arriver à faire participer tout le monde à la réussite de l’équipe nationale, et que ceux qui nourrissent des ambitions commencent par aller se former. Mais encore une fois, tout le monde ne peut pas être entraineur. Avec trois postes à distribuer à 50 personnes, on est obligé de trier et d’éliminer.

Un de vos enfants essaie-t-il de vous suivre dans le football ?

(Surpris). Personne. Il paraît que l’un joue bien au football et avait même la possibilité d’intégrer Diambars, mais je voulais qu’il aille un peu plus loin dans les études. Ça assure une bonne base dans la vie. C’est pourquoi je l’ai sorti très tôt du pays, à 16 ans. Je sais qu’il y joue souvent. Un de ses frères me dit lui intéressé par le soccer, le football américain. Je n’ai pas vraiment de chance à ce niveau.

« Mon premier salaire a été de 87.000 Cfa... J’étais jeune et cela représentait beaucoup d’argent pour moi »

 

Quelle autre réussite, outre les infrastructures, vous réjouirait à la fin de votre mandat ?

Une coupe d’Afrique ! Notre génération a été en ½ finales contre le Kotoko, l’objectif est de faire plus avec une finale et d’emporter le trophée. Nous ne pouvons pas rendre au Jaraaf ce qu’il nous a donné. Ce club nous permis d’exister, comme joueur et nous a trouvé du boulot ou servi de tremplin pour réussir dans la vie. Mon souhait est de faire plus que ce que le Jaraaf m’a donné, en donnant la chance à des jeunes comme les anciens l’avaient fait pour nous.


Article_similaires

35 Commentaires

  1. Auteur

    Soldat1967

    En Octobre, 2013 (09:26 AM)
    FORCE de Frappe Balistique 100% "Made In Sénégal". le Sénégal entre dans l'ère des MISSILES voir:youtube.com/watch?v=inNHGKYhqGE

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:  :sn:  :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    • Auteur

      Oops

      En Octobre, 2013 (12:26 PM)
      j'ai bien lu mais je retiens cela pour répondre à elhadj diouf:
      ''on parle ici de football, d’asc, de pratiquants, de sympathisants, de délégués, de supporters, de membres. on est dans un club, pas en politique et tous les jaraafmen y ont leurs places. ''

      ''les supporters ont décidé, sans que je ne sois au courant. je n’ai pas fait de campagne, je n’ai donné rien à personne. dieu m’est témoin et m’assistera.''

      ''je peux débarquer à tunis, avec juste une valise ou un sac. les gens m’y adulent toujours, parce que je me suis battu pour leur prouver des choses. c’est comme cela qu’on doit faire dans la vie, au lieu de raconter de mauvaises choses ou d’être jaloux de la réussite des gens. c’est mauvais. ''



      fin de citation....mdrrrrrrrr
    • Auteur

      Prokureur

      En Octobre, 2013 (13:57 PM)
      franchement, je garde de cheikh seck ses prouesses lors de la can 86 au caire... il a été imperial sur tous les matches, je me souveins qu'il avait fini meilleur gardien de but d'afrique avec badou zaki qui gardait les cages du maroc.
      c'était la génération roger mendy (en son temps meilleur libero d'afrique et de france), thierno youm, le magicien oumar gueye sène (fils de saër sène comme dirait laye diaw), racine kane etc ...... bilaye demb mo nekhone...
  2. Auteur

    Mtf

    En Octobre, 2013 (09:40 AM)
    Bonne continuation Cheikh.
    • Auteur

      Buju Banton

      En Octobre, 2013 (12:00 PM)
      oui cheikh bonne continuation et pointe bien du doigt comme la plupart des vendus de dirigeants.

      la vie est courte n'est ce pas ?

      du coiurage
    Auteur

    Kumpagui

    En Octobre, 2013 (09:46 AM)
    Il est vraiment dans ses assiettes ...
    Auteur

    Payenne

    En Octobre, 2013 (10:00 AM)
    Tu es sur le bon chemin.

    Ne te laisse pas divertir par les palabres des senegalais.
    Auteur

    Lipy

    En Octobre, 2013 (10:02 AM)
    Cet homme Cheikh je le connais il est très disccret mais fais beaucoup de bien. Il aide les gens et les associations mais passe inaperçu. Si ce n'est les belle voiture qu'il conduit personne ne peut deviner son aisance. Un vrai talibé. Félicitations champion.
    Auteur

    Ibra Diouf Niokhobaye

    En Octobre, 2013 (10:47 AM)
    Je vous souhaite bonne chance. Le Jaraaf est une grande famille,une équipe historique avec un passe glorieux et un avenir radieux. I D Niokhobaye.
    Auteur

    Af

    En Octobre, 2013 (11:11 AM)
    Cheikh Seck je l'adoire, je me souviens d'un match de championnat JARAF SALTIGUE DE RUFISQUE LUTTE POUR LE TITRE FACE À L'ETICS EN EMBUSCADE AU STADE DE RUFISQUE. Le Jaraf avait fini par gagner 1 but à 0 but de lamine sarr ou moussa diop quenum mais quel match de cheikh seck ce jour.Ce match le saltigue de rufisque le disputait comme s'il jouait le match de leur vie pour avoir reçu de l'argent des dirigeants de l'etics.Un seul nul du jaraaf suffisait à l'etics mais quel match de cheikh seck. J'étais gamin derrière son but et un moment un ballon a failli lui échapper et je l'ai entendu crier wouye sama ndeye looool;non mais quel gardien de but fantastique il était putain....

    Auteur

    Svp Ne Me Censurez Pas

    En Octobre, 2013 (11:25 AM)
    Ok, je vais parler d'un coté qui me derange chez ce gars.

    Conexte:

    Serigne Mbaye Sy fils de Feu Serigne Mansour Sy organise chaque année des DIANGUE a la rue 6 ( d’ailleurs pas loin de chez Goal)

    Presque tout naturellement , Cheick Seck est invité d’honneur de ces DIANGUE. Il ya de cela quelques années , Cheikh etant officiellement absent et s’est fait representé par un de ses amis dénommés Feu Amet Ndoye ancien dirigeant du Jaraaf et cadre dans le secteur bancaire.

    J’étais choqué par cette reprensation dans la mesure ou Cheikh Seck a un GRAND frere avec qui il s’entend super bien…. Pourquoi son frere ne l’a pas representé ? pourquoi se faire representé par quelqu’un dont la reputation n’est pas positive surtout chez des religieux ?

    Voila des questions que je me suis posé au moment que le speaker des DIANGUE annoncait que

    Monsieur Cheikh Seck notre grand bienfaiteur et talibé akhane est absent mais a tenu a se faire reprenseté par son ami, son grand frere etc etc Amet Ndoye…

    Bien au lendemain matin vers 6 h 20 matin tin tin tin , en quittant les DIANGUES pour rentrer chez moi pas loin de la Cathédrale, bein je croise Cheikh Seck , bein je n’ai pu m’empecher de lui dire bonjour Goal afin d’éviter une méprise …. Bein c’était lui en personne donc absent pour absent

    J’ai eu des pensées douteuses et beaucoup de chagrin

    Nékété yoooo ….

    D’ailleurs en citant Louis Camara au début de cet entretien, IL ME CONFIRME BOCOU DE CHOZ

    Tekki ak ragal méttite diaroul yénna yi

    • Auteur

      @svp Ne Me ....

      En Octobre, 2013 (12:50 PM)
      mais quel âge avez vous bon dieu. et pour cela vous voulez juger l'homme. il est libre de ne pas être présent, libre de ne pas se faire représenter. il a été courtois d'ailleurs. etes-vous sûr qu'il n'avait pas une chose plus importante à faire ? êtes vous certain qu'il ne venait pas d'arriver au moment où vous l'avez croisé et qu'il venait juste de sortir de sa maison parce que appelé en urgence ? allez vous regarder dans une glace avant de venir écrire de telles incohérences.
    Auteur

    Enzoooo

    En Octobre, 2013 (11:39 AM)
    c'est un menteur cheikh seck un voleur faite le confiance et vous allais voir le jaraaf en ruine
    Auteur

    Asmay

    En Octobre, 2013 (11:43 AM)
    bonne chance cheikh ,beaucoup de courage, tu le merite
    Auteur

    @svp

    En Octobre, 2013 (11:43 AM)
    Sawaaay wakho fi darra. En koi cela te derange k'il soit represente par A ou par B ? Peut etre k'il l'a fait pour effectivement aider a "relever" la reputation de cette personne dont tu parles. Nitt kou bakh dafaye rafette njorte.
    Auteur

    Diadieuf Seck

    En Octobre, 2013 (11:50 AM)
    Grand Cheikh kou bakh nga teh am yeurmeundeh si domou Adama . Yallah nalah Yallah takhawou dans ta nouvelle mission. Les jaloux vont maigrir. Y a trop de gens qui sont MECHANTS, AIGRIS au Senegal.
    Auteur

    Tourad

    En Octobre, 2013 (11:53 AM)
    Felicitations
    Auteur

    Galadio

    En Octobre, 2013 (12:11 PM)
    c triste ce pays, comment peut on se développer comme quand tous ceux qui ont des projets pour leurs pays font l'objet de toutes les animosités de la part des perdants qui ont l'invective à la bouche comme un couteau pour justifier leur propre échec. On peut ne pas aimer Cheikh seck et le respecter pour ce qu'il a fait pour le football sénégalais. Un jarafman dans le sang et avec des ambitions et non faire du jaaraf une voie détournée de mieux se positionner sur l’échiquier politique. Il faut foncer Cheikh et poursuivre dans l'ecriture des belles pages du football senegal. Le capital affectif du jaaraf est un terreau pour mieux faire que le Jambar. courage
    Auteur

    Sana

    En Octobre, 2013 (12:28 PM)
    OUI UN HOMME TRES CALME ET "SUR TERRE" RECONNAISSANT NE PASSE JAMAIS SANS SALUER. MEME S'IL VIT DANS LA RICHESSE ON NE LE REMARQUE PAS PARCEQUE TRES SIMPLE HUMBLE BONNE REUSSITE CHEICKH
    Auteur

    Xano

    En Octobre, 2013 (12:33 PM)
    Mes souhaits de réussite M.SECK non sans vous demander d'aller vers Me Elhadji dont vous dites être votre beau frère ou cousin, car le Jaraaf a besoin de tous ces membres et sympathisants. Me est un dirigeant dont le Jaraaf a besoin. C'est vrai qu'il gagnerait à être modeste. Ramenez le. Ajoutez à vos ambitieux projets celui relatif au rassemblement et au delà la bonne gouvernance qui est seul gage de réussite dans le foot professionnel d'aujourd'hui. N'oubliez pas enfin de vous entourer d'une administration composés d'hommes et de femmes bien formés (j'émets des réserves sur les diplômes de managers de sports distribués actuellement à la pelle à Dakar).

    le Jaraaf gagnerait à mettre en place un centre de perfectionnement des jeunes footablleurs même sans les infrastructures y relatives. Il existe des espaces qui, provisoirement peuvent être occupés. BON VENT!

    Auteur

    Sall

    En Octobre, 2013 (15:12 PM)
    bne chance en vous disant ne comait pas les mème heureure come les autres ki on cru ke le jaraaf cest ke le foot,et pour rapel come par hazar depuit kils onts zapè les autre dicipline le jaraaf penne a aller de l'avant. et g lu tes dires vs avez a aucun moment parler des autres dicipline. ??????????????????????????????????????????
    Auteur

    Un Ami

    En Octobre, 2013 (16:40 PM)
    Sincerement, Je pense que Diaraff a plus a gagné qu'a perdre. Connaissant Cheikh, je suis persuadé qu'il mettrea son propre argent pour la réuissite de a mission. Pour le reste, svp, arretez d'inventer des choses qui n'existent pas. Cet homme là aide les plus démunis et dans la discrétion.
    Auteur

    Nts--

    En Octobre, 2013 (16:55 PM)
    Voilà le renouveau au Diaraaf. Cheikh SECK est l'homme qu'il faut.

    Il est à la bonne place.

    Il faut rendre hommage à Wagane DIOUF qui a dirigé le club dans des conditions très difficiles et un manque de moyens sidérant.

    Diaraaf est un grand nom, un modèle ou un symbole pour tous les clubs.

    La réussite de Wagane DIOUF n'est pas seulement sur le plan sportif. Mais c'est le plus important.

    On l'a dit : la JA et l'US Gorée sont en L2.

    D'autres grands clubs comme la Police et l'ASFA ont presque disparu. En tout cas, on ne parle plus d'eux.



    Bonne chance Cheikh !

     :sn: 
    Auteur

    Lammzo

    En Octobre, 2013 (17:53 PM)
    cheikh seck c'est un voleur il deja voler l'argent de l'equipe national il lui reste celle du jaraaf
    Auteur

    Ibo Pct

    En Octobre, 2013 (19:52 PM)
    Un homme foncièrement bon, croyant, très sociable et généreux, ne ferme jamais sa porte, ni son téléphone, il garde toujours le même numéro depuis plus de 10 ans. Que Dieu l'assiste pour mener à bien sa mission au Jaraaf et ............. et peut être un jour à la FSF.
    Auteur

    Ogoova

    En Octobre, 2013 (19:53 PM)
    Arrêtez de dire du mal des gens c est méchant w ay e
    Auteur

    ......

    En Octobre, 2013 (20:03 PM)
    Je retiens de lui un excellent gardien.Quelqu'un qui a beaucoup pour son pays.Un homme responsable aussi.
    Auteur

    Marc Philippe

    En Octobre, 2013 (20:05 PM)
    Cheikh seck est un homme bien marié et tout Ahhhhhhh Allah n'aime pas la calomnie
    Auteur

    Gueye Ndiaye

    En Octobre, 2013 (20:32 PM)
    nite kou bakh la li mouy def si lou bakh yalla na yalla faye si ndiabotame ak famille yalla khol ak dieuf bou rafete rek lay faye.
    Auteur

    Baba

    En Octobre, 2013 (21:46 PM)
    ya de ces gens qui ne s occupent que des affaires des autres , putain tjrs la a denigrer quoi,et sans preuve. occupez vous de vos couilles et laissez les autres en paix
    Auteur

    Jo

    En Octobre, 2013 (21:54 PM)
    Moy dokhane l ex femme de Sarré pcci je Le voyais se garer devant son immeuble a Liberté 2! Khawma gor djiguene Le khawma bi Le en tout cas amne gout guel bobou rek la fan am classe be dof be paré djapp ndamdourem. Cheick doffoul dè!
    Auteur

    Kocc

    En Octobre, 2013 (22:07 PM)
    Je ne le connais pas, mais ce que je retiens de cet homme c'est les temoignages divers le concernant. Certains m'ont dit qu'il est généreux, humble et bon musulman. D'autres m'ont fait savoir que c'est le plus grand coureur de jupon au monde, qu'il ne prie pas en privé et que de sa bouche ne sortent que des insultes et du commerage. Tout cela pour dire que comme il n'y a pas consensus sur la personne, il y a une part de verité des deux bords. Dieu seul sait, et pour ce qui est du Diaraf, ne nous fatiguez pas, les gens amouniou ndokh
    • Auteur

      @kocc

      En Octobre, 2013 (00:28 AM)
      waaw yaw c'est koi les temoignages sur ta personne ? c'est koi les temoignages sur tes parents ? cela te dirait de te soucier de ces temoignages au lieu de se fier sur le dire de senegalais ki sont aigris, mechants, calomnieurs, et n'aiment pas voir certains gens reussir dans la vie ? meme le prophete de l'islam a eu des temoignages ke tt le monde sait etre des mensonges purs et durs. pourkoi mr. seck ne pourrait pas etre victime de cela aussi. t
    • Auteur

      Deugdeug

      En Octobre, 2013 (08:49 AM)
      celui qui dit que cheikh ne prie pas ment. tous les vendredis il est à la mosquée de mermoz. jamais une action ou un projet n'est fait dans cette mosquée sans qu'il ne donne sa contribution et pas n'importe quelle contribution. goor bou fi wakh do dokhaan da gueey fèèn, dokhane geu, sa baay dokhane neu bi mou cii tollo, sa maam dokhane neu bi mou cii tollo. goor bou fi dokhaan noul dafa fékeu meuno dara cii guèèl yi. loooool.
    Auteur

    Senegal

    En Octobre, 2013 (00:03 AM)
    Kiii dou Cheikh Seck l'ami à Youssoupha Ndiaye lol
    Auteur

    Ceo

    En Octobre, 2013 (00:29 AM)
    Ou la la Senegal metina!! Donc il faut etre parfait quoi. J'espere que les deux personnes au dessus sont parfaites avec leur *Cheikh bakh na lolou mais....*



    Chaque etre humain sur terre a son petit defaut. Ni nguen ko khamer la ko khamer et je peux dire que sur la balance des faits, il y en a plus de bons que de mauvais. J'espere qu'il en est autant pour vous.



    Maan deh c'est quelqu'un que j'admire beaucoup sur sur sa facon d'etre et de faire. Il a beaucoup de respect te deffal na famille yaam ak famillou djabaar sans compter les diambour....et ce je le vois tous les jours machallah



    Auteur

    Piss Vip

    En Octobre, 2013 (00:43 AM)
    cheikh seck matéyou yalla la ! yalla moko binde be paré né matey . sen khol yi di ne yageu dague ! barigoo si mbartal nak pouss mu dem niak pouss mou demm !  :-D 
    • Auteur

      @lammzo

      En Octobre, 2013 (01:08 AM)
      yaw bayill ki ngaye sossall ? pense au jour ou tu sera seul dans ta tombe et cesse de mentir .
      tout le monde connait ceux ki volent l'argent du pays.
    • Auteur

      @pass Vip

      En Octobre, 2013 (01:08 AM)
      ces types de senegalais sont connus pour leur jalousie et leur mechancete. faut les
      laisser parler rek . s'ils pouvaient faire du khereum pour ke cheikh seck n'aie pas de succes
      dans la vie peut etre meme k'ils le feraient. sokhorr lagnou deff   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2013 (01:22 AM)
    Nit ki dal di Cheikh Seck lougnou kou waxeuloul loudoul Bakh Yéweune oyof togn ngeu ko. Daléy méy ba pare fatéko. Faites attention ci sen commentaire yi nit kou bakh déy wakh louko woor . Té amna ay niit yo xamni kou lén moytou woul deuk di yakh sen deer di négn la dougeulo safara. Wa salam
    Auteur

    Torontonian

    En Octobre, 2013 (01:25 AM)
    on s'en fout de la vie privee des gens. le pays est pauvre. si cheikh veut realiser des choses, on a qu'a le supporter. respectez l'homme pour ce qu'il a fait pour le pays. le reste nest que des commerages sans preuves.
    Auteur

    Thieuy Way

    En Octobre, 2013 (02:42 AM)
    Mbokku senegalais cessez la calomnie, le mensonge et la medisance. DI FENN REK rien ke pour salir la peau des gens. C'est pourkoi vous ne sortez pas de la misere. Vous etes mechants entre vous, et rien de bon ne sort de vos bouches (ecrits). Vous me faites honte d'etre senegalais. :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Lappa

    En Octobre, 2013 (08:55 AM)
    bonne chance president....Cheikh merite son poste pour avoirnfait ses armes au jarraaf...personellement je l'ai connu au lyce delafosse.il fut mon condisciple..un hommme effacé,timide oui et respectueux.que dieu te garde et te donne les moyens de ta reussite...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR