Vendredi 14 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Video

“Je suis entré dans le coma à cause du paludisme”, Pr Daouda Ndiaye (inventeur du test détecteur du palu)

Single Post
Palu
Au Sénégal, le Professeur Daouda Ndiaye a mis au point un test qui permet de détecter en moins d’une heure le paludisme chez un patient.

Il s’agit de l’Illumigène-Malaria, breveté depuis janvier 2016 et déjà commercialisé en Europe. 

Seneweb est allé à la rencontre de son inventeur qui est égalelement le chef de service du laboratoire en parasitologie de l’hôpital Le Dantec.

Dans cet entretien, il revient sur ses motivations. Ce, entre autres sujets abordés.

   Prix européen de l’innovation 

Le test illumigene-Malaria a reçu le prix européen de l’innovation en 2016. En effet, il se révèle jusqu’à 400 fois plus sensible à la détection du parasite du paludisme que les tests conventionnels que sont la microscopie et les tests de diagnostic rapide.

Ainsi, il révolutionne le diagnostic du paludisme et par ricochet, son traitement.


liiiiiiiaffaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    En Janvier, 2020 (19:32 PM)
    Machala t as la foi c est dieu qui guide tes pas
  2. Auteur

    En Janvier, 2020 (19:33 PM)
    Je n'ai pas pour habitude de poster un commentaire mais je voudrais juste que nos journalistes s'informent plus. je pense que Professeur daouda Ndiaye a beacoup de merite mais votre titre "Inventeur de tEst du palu est un peu trop. Il a du participer al'inevntion en donnant peut etre des echantillons mais je ne crois pas qu'il soit dotes de moyens techniques pou rfaire une telle invention.

    Mon interventon est loin de vouloir lui enlever son merite mais on doit faire attention avec les titres .

    Merci
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (20:15 PM)
      illumigene existe pour plein de maladies. il n’a pas inventé le test, il l’a adapté au palu.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (20:35 PM)
      c’est vrai. un mec intelligent mais un peu mystificateur aussi. harvard lui a donné une position de “visiting faculty” et il clamme qu’on a voulu le recruter. ce qui est faux. la position de harvard comme plusieurs autre université est de dinner une chance aux bons scientifiques des “[email protected]“ (noir, spaniques, arabes, indiens, etc).
      il a du mérite certes, mais faut pas exagérer non plus.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (02:08 AM)
      non mais si ce n’est pas de la jalousie ça lui ressemble. Écoute bien le professeur il a bien dit les moyens qu’il a utilisé et surtout son expérience en matière de palu. votre avis est malheureux et inutile.
      vive et le profeseur ndiaye et le sénégal, l’afrique, le monde prient pour que ieu t’accompagne té yokal la xam xam bouye jarigné. amine.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (15:10 PM)
      juste pour informations. même si le journaliste n'a pas été précis, il n'a pas tord. le professeur daouda ndiaye est l'inventeur du test de diagnostic du paludisme dénommé ''illumigène malaria'' qui lui vaut aujourd'hui la reconnaissance du mande scientifique dans sa globalité. je vous laisse lire ce résumé de son parcours afin que vous ayez un peu plus d'infos sur l'homme. je suis moi même journaliste et chargé de sa communication.


      unique, premier ou rare, ces qualificatifs reviennent assez souvent dans le parcours du pr daouda ndiaye, ce natif de pikine, la grande banlieue dakaroise réputée comme bastion du banditisme et de la précarité.

      l’homme suscite toutes les curiosités de la planète jusqu’aux plus grands décideurs du monde dont bill gates.

      le géant de l’informatique l‘a invité récemment pour échanger sur sa vision.

      directeur du centre africain d’excellence sur la génomique des maladies infectieuses, est le seul africain inventeur d’un test révolutionnaire de diagnostic des parasitémies, illumigene malaria, ce qui fait d’avantage sa renommée dans le monde scientifique. une découverte qui répond à l’un de ses premiers objectifs qui était de faire des études médicales afin de combattre cette grande tueuse qu’est le paludisme et de contribuer à l’éradiquer totalement.

      il nourrissait également l’ambition d’arrêter la mortalité liée au paludisme pour sauver la vie des enfants. victime de cette grande tueuse, daouda ndiaye, actuel chef du département de parasitologie de la faculté de médecine et pharmacie de l’université cheikh anta diop de dakar fait un coma neuropalu à 3 mois des examens. il est le directeur afrique francophone et lusophone du cours international oms/ecam et coordonnateur afrique du programme parma/pmi/usaid/cdc qui luttent contre le paludisme.

      le bac d en poche, daouda ndiaye atterrit à l’université de dakar et passait chaque année en première session et était major de son jury. il a été en décembre 1997 le seul interne en médecine, pharmacie à réussir au prestigieux concours des internes des hôpitaux de dakar.

      c’est l’internat des hôpitaux qui lui ouvre les portes de la carrière universitaire. en effet, le ministère de la santé et celui de l’enseignement supérieur lui offrent une bourse pour accéder au programme de l’université harvard de boston aux États unis. il y obtient le grade de docteur ès sciences en 2007 dans cette prestigieuse université américaine, la première au monde où ont étudié presque tous les présidents américains, les maitres de ce monde. aujourd’hui le natif de pikine, est enseignant chercheur associé dans cette université.

      « ragale dou deukpikine », ou les peureux n’ont pas de place à pikineest le slogan des natifs de sa zone. le futur chef du service de parasitologie et mycologie, de l’hôpital aristide le dantec se met au karaté pendant 2 ans.

      mieux il adapte ce slogan à ses études et reste convaincue que la réussite d’une personne ne dépend ni de sa zone géographique, ni des moyens mis à sa disposition mais plutôt de sa volonté et de son courage à relever les défis.

      le professeur titulaire des universités se rappelle des propos d’un camarade d’université qui l’appela un jour à la faculté pour lui dire: « boy, tu es en train de perdre ton temps à la fac car les étudesmédicales ne sont pas faites pour les pauvres ». ce qui eut le don de renforcer sa conviction et son courage. « j’ai toujours compris qu’il n’avait pas raison, et qu’un jour je lui démontrerai le contraire » se dit-il intérieurement. ironie du sort, le monsieur s’est retrouvé un jour dans le service du professeur daouda ndiaye à l’hôpital aristide le dantec pour une consultation.

      l’ancien interne des hôpitaux de dakar a sué pour en arriver à décrocher ses diplômes et être reconnu par le monde scientifique. sa bourse d’excellence de l’université et celle de son grand frère devaient servir d’abord à gérer les besoins de la famille, le père décédé, la maman s’activait dans le petit commerce.

      l’agrégé de parasitologie et mycologie des universités apprenait ses leçons sous les lampes des poteaux électriques de la rue. s’il vous raconte ce passage, «il n’y avait ni eau, ni électricité à la maison » confie-t-il l’air lointain avant d’ajouter « je devais réussir pour soulager ma maman, ou mourir pour ne pas être témoin de l’histoire d’un échec familial ». a la maison le travail était répartit comme suit : mor, l’ainé allait à la borne fontaine puiser de l’eau, cheikh le frère cadet, allait au marché pour trouver du sel, de l’huile et du riz, et daouda avait la responsabilité de la cuisine et du linge.
      du haut de son mètre 80,il parcourait tous les jours 28 km pour aller au lycée et rentrer à la maison. ces grandes enjambées contribuent à faire de lui un sportif. il permet à pikine de remporter sa première coupe en navétane (championnat local). ses idoles du football sont tassirou diallo, laye camara, abdou dieulil, baba touré, ousseynoudiongue, salif diagne, samba anne, arfangsarr, zeus, etc.
      le plaisir de disposer d’une voiture personnelle ne lui font pas oublier ces jours ou n’ayant aucun moyen de payer leur transport de pikine à l’université cheikh anta diop, daouda ndiaye devenait apprenti car rapide et restait debout dans un froid glacial et les chaleurs ardentes.
      couvé et éduqué par sa maman pr daouda ndiaye voue un grand respect aux femmes. « elles sont source de vie » soupire-t-il.
      aujourd’hui marié et père de famille pr daouda ndiaye, directeur du centre international de recherche et de formation crf-agest fier de ses origines de son appartenance à pikine et le souligne sur tous les plateaux de télévision, de la rts à al-jazeera, des radios sud fm à rfi, en passant par bbc, dans tous les journaux écrits en français, chinois, japonais, coréen, espagnol, etc.

      le professeur daouda est devenu, l’un des scientifiques les plus respectés et les plus écoutés de la planète avec ses inventions et découvertes.

      cet homme dont le nom suscite respect et considération a rejeté poliment la proposition de nationalité américaine.c’est un homme qui a eu toutes les propositions financières, tous les postes imaginables au plan international, mais a préféré rester au sénégal et continuer le combat pour le développement de pikine, du sénégal et de l’afrique.
    Auteur

    Alphadio

    En Janvier, 2020 (19:35 PM)
    Fèlicitation Professeur.... Merçi pour les vies qui seront sauvèes grace à cette dècouverte.

    Auteur

    En Janvier, 2020 (20:07 PM)
    Félicitations et bravo.

    J’imagine que le chemin n’a pas été facile mais vous avez pu braver les océans, donc un grand merci.

    La recherche et la technique sont les seules clés de notre développement sinon on sera toujours dépendant.

    Et quand on dépend Trop des autres, on est limité.

    Aidons et formons la jeunesse à maîtriser les sciences.
    Auteur

    En Janvier, 2020 (20:36 PM)
    C'est super ! Pour l'effort qui a été fourni par notre compatriote !

    Seulement voilà,il existe un arbre de bien chez nous dont les extraits aqueux de écorces (infusion) ont montré une efficacité indéniable sur le plasmodium ! C'est dire quand vous le consommez, durant l'hivernage les probabilités à ce que le plasmodium survive dans votre sang sont nulles ! Donc cette invention est à mon avis un peu superflue car avec les infusions de cette plante vous n'aurez jamais le paludisme ! Bizarrement des études scientifiques existent là dessus, mais les dustries pharmaceutiques veulent toujours nous transformer en tubes à essais !
    • Auteur

      Gainde_ndiaye

      En Janvier, 2020 (20:43 PM)
      merci pour ta contribution! est ce que tu peux nous donner le nom de cette plante... comme ca on va aider nos parents qui sont exposes au paludisme. merci.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (00:15 AM)
      n'est ce pas la plante nommée "artemissia" ou qq chose comme ça. c'est vrai ce que tu as dit.
    Auteur

    En Janvier, 2020 (21:13 PM)
    Un peu plus de modestie lui ferait du bien. Les sénégalais sont brillants partout et presque dans tous les domaines dans ce monde particulièrement en médecine.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (21:24 PM)
      j’ai regarder plusieurs de ses interviews. et comme tu dos, il n’est pas modeste. parfois meme il en rajoute en disant que harvard l’a contacté pour le nommer professeur. ce qui est faux.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (21:24 PM)
      j’ai regarder plusieurs de ses interviews. et comme tu dos, il n’est pas modeste. parfois meme il en rajoute en disant que harvard l’a contacté pour le nommer professeur. ce qui est faux.
    Auteur

    Anafail

    En Janvier, 2020 (22:03 PM)
    "déjà commercialisé en Europe. ". Dommage qu'il ne soit pas encore commercialisé dans les zone où le Palu ou Malaria est endémique (Afrique, Asie, Amerique du Sud...)

    Bravo et Félicitation à son inventeur..
    Auteur

    En Janvier, 2020 (23:29 PM)
    Fier de vous
    Auteur

    Descartes&jung

    En Janvier, 2020 (03:27 AM)
    Professeur bagues you berri nak, beaucoup de grands professeurs ne portent que leurs alliances sinon ça devient du Mapenda Seck ou du Khadim Samb

    Xana Abdoulaye Wade molako diggeul



    Felicitations et bonne continuation
    Auteur

    Pour La Plante

    En Janvier, 2020 (08:56 AM)
    khaya senegalensis ! ou le "khaye" !!!! En plus les extraits aqueux contiennent des substances capables de chélater (piéger) les 'radicaux libres' issus du métabolisme de nos aliments, radicaux libres qui sont nocifs pour la santé cardio vasculaire ! Ces extraits fluidifient le sang et renforce l'élasticité de nos vaisseaux sanguins !!!! Résultats une meilleure santé vasculaire, une résistance au plasmodium et surtout les gars une meilleure santé sexuelle !vous savez ce que je veux dire !!!!! ON EN PARLE PAS CAR FORCE EST DE RECONNAITRE QUE NOS ENNUIS DE SANTE FONT L AFFAIRE DE CEUX QUI NOUS SOIGNENT CAR ILS VIVENT DE CELA ! PARTOUT C EST LE PROFIT QUI SERT DE GOUVERNAIL AUX ACTIONS JADIS PUREMENT PHILANTHROPIQUES, A SAVOIR LA MEDECINE ET LA PHARMACIE ! J'ai l'habitude de le dire, je n'en connais pas d'avocat ou de medecins ou surtout de pharmaciens pauvres ! tous vivent de nos malheurs du quotidien ! DESOLE DE LA DIRE !
    Auteur

    Mamadou Coulibaly

    En Janvier, 2020 (11:13 AM)
    Assurément c'est une sommité dans son domaine raison pour laquelle plusieurs pays sollicitent ses services.

    En plus il a créé le mouvement social dénommé ACTIONS qui vient en aide aux populations démunies. C'est une fierté pour le Sénégal.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email