Vendredi 10 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Video

Populisme et pandémie : le choc brésilien

Single Post
Populisme et pandémie : le choc brésilien
Au Brésil, en pleine pandémie de Covid-19, le président populiste Jair Bolsonaro refuse de sacrifier l’économie sur l'autel de la santé publique. Avec ses partisans, il dénonce "la dictature du coronavirus" et minimise la crise. Les autorités locales ont donc pris les devants et adopté des mesures de confinement contre l’avis du président. Même dans les favelas surpeuplées, les habitants de mobilisent. Alors que 13 millions de personnes habitent ces quartiers populaires, la menace d’une catastrophe sanitaire est réelle. Enquête de nos reporters au Brésil.

Depuis que la pandémie de Covid-19 a atteint le Brésil, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro ne cesse de minimiser ce qu'il considère comme une "petite grippe", dénonçant l’"hystérie" des médias et  méprisant ouvertement les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme les alertes de son propre ministre de la Santé, dont il s'est débarrassé le 16 avril dernier, en pleine crise sanitaire.

Tandis qu'une partie de la population s'est rangée du côté du président, plusieurs grands entrepreneurs encouragent les Brésiliens à continuer de travailler pour sauver l'économie du pays.

Mais face à la menace, les gouverneurs des 26 États du pays ont pris les devants et adopté des mesures de protection locales. Dans l'Etat de Rio de Janeiro, l’un des plus touchés par la pandémie, le gouverneur Wilson Witzel a imposé un confinement dès la mi-mars. Une véritable opération de guerre s'est mise en place à Rio : huit hôpitaux de campagne sont en cours de construction, en vue du pic de Covid-19 prévu pour la fin du mois de mai.

De son côté, Jair Bolsonaro appelle au "retour à la normalité", à la réouverture des commerces et poste régulièrement des vidéos de ses promenades dominicales sur ses réseaux sociaux, dans lesquelles il part à la rencontre de ses supporters ou des vendeurs de rues de Brasilia.

Corona et favela, la nouvelle guerre

De nombreux habitants de Rio plaident pourtant pour un confinement discipliné... Dans les favelas surpeuplées, la plupart des maisons ne comptent qu’une seule pièce pour cinq à huit personnes et n'ont pas toujours accès à l'eau courante. Alors que de premiers cas y ont été détectés, la seule présence visible des autorités est la compagnie d’assainissement de la ville, qui nettoie au karcher les voies principales. Une mesure qui semble dérisoire face à l’ampleur du problème.

Ana Paula, vendeuse ambulante sur la plage et mère de deux enfants dans la favela de Babilonia, n'a ni savon ni alcool pour garantir la protection de ses enfants. Elle ne peut compter que sur l’aide de Rafael Rodrigues, président de l’association des habitants, qui récolte des dons avec les jeunes volontaires de la favela pour distribuer des paniers de première nécessité. Andrea s’apprête à recevoir l’aide enfin votée par le Congrès : 110 euros par personne pendant trois mois. Mais sans compte bancaire, toucher cette aide est un parcours du combattant...

Alors que l'absence de l’État se fait criante dans les favelas, certains chefs de gangs prennent les choses en main et veillent au respect des règles de distanciation et d’hygiène dans leur communauté. La guerre, ils la connaissent. Mais cette fois-ci, l’ennemi est invisible. Le célèbre Terceiro Comando, l’une des plus puissantes factions du pays, a même décidé d’imposer un couvre-feu. Ses membres expliquent qu’ils ont mis en place des restrictions de circulation dans l’une des plus grandes favelas de la ville.

À Paraisópolis, la plus grande favela de São Paulo, Gilson, le président de l’association des habitants, a trouvé la solution : l’argent économisé de l’association va servir à embaucher une équipe de médecins, d’infirmiers et d’ambulanciers libéraux à plein temps pour soigner les malades et les emmener vers l'hôpital le plus proche en cas de problème respiratoire grave. Pas de quoi acheter un respirateur, mais c’est la seule solution, selon Gilson : "La débrouille est notre mot d’ordre dans la favela. Le président nous considère comme du bétail, bon à crever, alors l’union doit faire la force !"

liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2020 (14:02 PM)
    Ce sont Les noirs qui vont plus en souffrir, racistes comme ils sont
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2020 (14:57 PM)
      bolsonaro est aussi idiot que trump.
      il n'a rien dans la cervelle.
      comme trump, il a été élu sur un programme de campagne basé sur le racisme.
      un imbécile quoi.
  2. Auteur

    Abdou

    En Mai, 2020 (14:50 PM)
    Voici le résultat quand on élit un président pas intelligent. Nous aussi on a notre bolsonario et Trump et se nomme Macky sall. Meme certains chef religieux savent plus ce qui est bien pour les Sénégalais que lui et en plus il joue au ludo en demandant aux sénégalais de s'auto-diriger pendant qu'il demande l'annulation de sa dette qu'il a contracté au nom des Sénégalais et que les hôpitaux sont débordés faute de moyens materiels. Je lance un appel au régulateur impartial de ce site, si tu aimes vraiment le Sénégal c'est à dire si tu es un vrai patriote, tu effacera pas ce commentaire !!!
    Auteur

    En Mai, 2020 (15:26 PM)
    Trump est le seul chef d'état qui avait bloque les vols venant de la Chine en Janvier. Le monde entier l'avait accuse d'être un raciste. Macron et autre président Européens se moquait de lui avec cette décision. Les Etats Unis avait seulement 15 cas entre Janvier et Mars et les cas ont seulement éclaté quand l'Italie et l'Europe étaient envahi par les gens allant et venant de la Chine.

    Il faut dire la vérité: Si tous les présidents avaient fait comme Trump, le virus serait confine en Chine. L'Europe a contamine les Etats Unis en refusant de bloquer les vols venant de la Chine. Peut être Trump devait bloquer les vols venant d'Europe des que l'Italie était infecte.

    En Amérique, chaque Etat a un gouverneur. Le gouverneur de New York disait que le virus n'était pas un problème et que les habitants pouvait continuer leur vie. Les démocrates disaient que Trump était anti chinois et il n y avait rien a craindre. Donc ils sont tous responsable.

    En ce moment, on sait que le taux de mortalité est faible pour le virus et tant que les hôpitaux ne sont pas débordé, ca peut se Controller... Tout le monde sait comment se protéger de ce virus (avoir les mains propres, éviter de toucher son visage, ne peut pas être en contact prés et porter des maques) dont les gens peuvent reprendre leur vie. Il faut juste empêcher les rassemblement de plus de 10 personnes et être prudent.

    Auteur

    En Mai, 2020 (15:51 PM)
    10 000 mille contaminés par jour en Russie en ce moment (oui DIX MILLE chaque jour !!)

    le petit pote des pangolins remet beaucoup de pendules à l'heure.
    Auteur

    En Mai, 2020 (20:41 PM)
    Tu veux dire xi jinping le responsable de cette épidémie mondial? xi jinping qui avait arrêté les vols de Wuhan au autre aéroports de la Chine mais pas les vols allant au reste du monde? xi jinping doit être juge par la tribunal du monde.
    Auteur

    Linda Mujer

    En Mai, 2020 (00:24 AM)
    Bolsonaro et Trump sont les plus grands fans de votre chouchou Didier Raoult. Bolsonaro avait presque réussi, hier, à rendre obligatoire l'usage de son hydrochloroquine! Quelques gouverneurs de l'état fédéral qu'est le Brésil arrachèrent de justesse la possibilité, pour les malades, de choisir, sur déclaration. Bien entendu, Seneweb ne saurait ajouter Raoult, à la liste de "populistes" . Oh,non! Leur cher docteur tient tellement, depuis un certain temps, à passer pour quelqu'un qui aime les noirs et les arabes, donc s'oppose aux juifs, du genre Zemmour.
    Auteur

    Linda Mujer

    En Mai, 2020 (00:26 AM)
    Bolsonaro et Trump sont les plus grands fans de votre chouchou Didier Raoult. Bolsonaro avait presque réussi, hier, à rendre obligatoire l'usage de son hydrochloroquine! Quelques gouverneurs de l'état fédéral qu'est le Brésil arrachèrent de justesse la possibilité, pour les malades, de choisir, sur déclaration. Bien entendu, Seneweb ne saurait ajouter Raoult, à la liste de "populistes" . Oh,non! Leur cher docteur tient tellement, depuis un certain temps, à passer pour quelqu'un qui aime les noirs et les arabes, donc s'oppose aux juifs, du genre Zemmour.
    Auteur

    En Mai, 2020 (12:01 PM)
    Non Linda va tous les ans pendant une semaine au Niokolokoba avec sa potesse Seydi pour faire des recherches sur les singes et ensuite essayer "d'aider les autres".

    Une mujer humaniste et tournée vers son prochain...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email