Vendredi 23 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Video

traque des biens mal acquis: tout est "rien" qui finit bien?

Single Post
traque des biens mal acquis: tout est "rien" qui finit bien?


 

Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (10:04 AM)
    NAFILA DE LA 21ème NUIT de RAMADAN

    Pour être considéré comme quelqu'un qui détiendrait tous les les biens de la planète et les dépenserait au nom de Dieu, comme quelqu'un qui avait lu le « tawrète », le « Injiil » le « Zabaur » et le « Coran ». A SA MORT IL SERA AUSSI PROPRE (EN PÉCHÉ) QUE LE JOUR DE SA NAISSANCE.

    youtu.be/AO4DI_YO2Rc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (02:35 AM)
      rÉactivation de la crei
      le jeudi 10 mai 2012 : au conseil des ministres, macky sall réactive la cour de répression et de l'enrichissement illicite (crei) créée par la loi 81-54 du 10 juillet 1981. ainsi par le n° 2012-502 du 10 mai 2012, il nomme les cinq membres du siège, les deux du parquet et les quatre de la commission d'instruction de la crei.
      action publique
      en juillet 2012 : le procureur spécial alioune ndao lance la traque aux "voleurs" des biens publics en ciblant une liste de 25 dignitaires libéraux qui ont eu à exercer des responsabilités publiques sous le régime du président abdoulaye wade.
      enquÊte prÉliminaire
      le mardi 03 juillet 2012 : karim wade est convoqué pour la première fois par la section de recherches de la gendarmerie de colobane avant d'y retourner deux jours plus tard pour audition.
      le 02 août 2012 : le procureur spécial interdit la sortie du territoire national à karim wade et les six autres membres du noyau des "pilleurs" de la république de sortir du territoire.
      le 22 février 2013 : la cour de justice de la cedeao rend un arrêt rendu notifiant que l'interdiction de sortie du territoire faite aux responsables libéraux ciblés "n'a pas de base légale " et que le procureur spécial violait la présomption d'innocence.
      le 08 novembre 2012 : alioune ndao et son adjoint antoine félix abdoulaye diome tiennent une conférence de presse pour annoncer les sept "pilleurs" ciblés spécifiquement par les enquêtes et la somme de 694 milliards planqués pour la plupart dans des comptes off-shore que karim wade aurait acquise grâce à la complicité de 9 autres personnes qui lui ont servi de prête-noms dans plusieurs sociétés réelles ou fictives.
      les 15 et 22 novembre 2012 : le fils de wade repasse à la section de recherche de la gendarmerie.
      le 15 mars 2013 : le procureur spécial près la crei, sert à karim une mise en demeure dont la durée est de 30 jours pour prouver la licéité du patrimoine de 694 milliards de francs cfa qu'on lui attribue.
      le 15 avril 2013 : les avocats de karim wade déposent sur la table d'alioune ndao un document de plusieurs milliers de pages justificatives pour réfuter les biens qu'on lui attribue faussement. trente minutes après lecture de ce document volumineux, le procureur spécial, non satisfait des preuves fournies par karim, le place sous mandat de dépôt, avant de saisir la commission d'instruction conformément à l'alinéa 6 de l'article 6 de la loi créant la crei.
      deuxiÈme mise en demeure
      le 13 septembre 2013 : À deux jours de la fin de l'instruction, une seconde mise en demeure est servie à karim wade pour s'expliquer sur les 99 milliards de francs cfa découverts à la julius baër bank de monaco.
      le 06 février 2014 : la chambre criminelle de la cour suprême admet la recevabilité du recours des avocats de karim wade relative l'anti-constitutionnalité de la crei et à son incompétence à juger le ministre karim wade, lequel bénéficie d'un privilège de juridiction. mais le procureur général près la cour suprême a introduit une requête en rabat d'arrêt demandant à ladite juridiction d'annuler l'arrêt n° 23 du 06 février 2014 de la chambre criminelle, pour "erreur de procédure".
      le 05 mars 2014 : le conseil constitutionnel fustige l'attitude de la cour suprême pour avoir outrepassé ses prérogatives admet la constitutionnalité de la crei.
      le 13 mars 2014 : une ordonnance de renvoi est adressée par la commission d'instruction à la crei pour juger l'affaire karim wade dont le patrimoine est revu à la baisse jusqu'à 117 milliards de francs cfa.
      le 31 juillet 2014 : débute le procès karim wade
      le 19 août 2014 : la cour suprême statuant en chambres réunies a débouté les avocats de karim en revenant sur la décision rendue par la chambre criminelle le 06 février.
      l'audience
      le 11 novembre 2014 : en pleine audience, le procureur spécial alioune ndao est limogé.
      le 14 janvier 2015 : maitre el hadj amadou sall a été expulsé de la salle d'audience et son client karim wade, menotté et blessé au genou, est conduit de force à la barre pour comparaître.
      le 22 janvier 2015 : l'assesseur amadou yaya bâ démissionne en plein procès.
      requisition du ministÈre public
      le 17 février 2015 : le ministère public requiert sept ans avec 250 milliards d'amende ainsi que la confiscation de ses biens présents. il est, en sus, requis une peine complémentaire sur la base de l'article 34 du code pénal.
      dÉlibÉrÉ
      le 19 février : le juge henri grégoire diop annonce le délibéré pour le 23 mars.
      le 23 mars 2015 : la crei rend son arrêt qui condamne karim wade à six ans d'emprisonnement ferme assorti d'une peine pécuniaire de 138 milliards. les autres co-accusés ibrahima aboukhalil, mamadou pouye et aliou samba diassé sont condamnés à cinq ans d'emprisonnement ferme assorti de la même peine pécuniaire. mbaye ndiaye et pierre agbogba sont relaxés. quant aux autres qui ont fui, ils ont été condamnés par contumace à la peine maximale de 10 ans.
      libÉration
      31 mai 2016 : libération des codétenus de karim wade en l'occurrence pape mamadou pouye, samba aliou diassé et bibo bourgi.
      1 juin 2016 : le président macky sall déclare à rfi que la libération de karim wade est possible avant la fin de l'année.
      dans la nuit du 23 au 24 juin 2016 : le président de la république, par décret n° 2016-880 du, gracie meïssa wade, ibrahima aboukhalil dit bibo bourgi et alioune samba diassé."
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (02:35 AM)
      rÉactivation de la crei
      le jeudi 10 mai 2012 : au conseil des ministres, macky sall réactive la cour de répression et de l'enrichissement illicite (crei) créée par la loi 81-54 du 10 juillet 1981. ainsi par le n° 2012-502 du 10 mai 2012, il nomme les cinq membres du siège, les deux du parquet et les quatre de la commission d'instruction de la crei.
      action publique
      en juillet 2012 : le procureur spécial alioune ndao lance la traque aux "voleurs" des biens publics en ciblant une liste de 25 dignitaires libéraux qui ont eu à exercer des responsabilités publiques sous le régime du président abdoulaye wade.
      enquÊte prÉliminaire
      le mardi 03 juillet 2012 : karim wade est convoqué pour la première fois par la section de recherches de la gendarmerie de colobane avant d'y retourner deux jours plus tard pour audition.
      le 02 août 2012 : le procureur spécial interdit la sortie du territoire national à karim wade et les six autres membres du noyau des "pilleurs" de la république de sortir du territoire.
      le 22 février 2013 : la cour de justice de la cedeao rend un arrêt rendu notifiant que l'interdiction de sortie du territoire faite aux responsables libéraux ciblés "n'a pas de base légale " et que le procureur spécial violait la présomption d'innocence.
      le 08 novembre 2012 : alioune ndao et son adjoint antoine félix abdoulaye diome tiennent une conférence de presse pour annoncer les sept "pilleurs" ciblés spécifiquement par les enquêtes et la somme de 694 milliards planqués pour la plupart dans des comptes off-shore que karim wade aurait acquise grâce à la complicité de 9 autres personnes qui lui ont servi de prête-noms dans plusieurs sociétés réelles ou fictives.
      les 15 et 22 novembre 2012 : le fils de wade repasse à la section de recherche de la gendarmerie.
      le 15 mars 2013 : le procureur spécial près la crei, sert à karim une mise en demeure dont la durée est de 30 jours pour prouver la licéité du patrimoine de 694 milliards de francs cfa qu'on lui attribue.
      le 15 avril 2013 : les avocats de karim wade déposent sur la table d'alioune ndao un document de plusieurs milliers de pages justificatives pour réfuter les biens qu'on lui attribue faussement. trente minutes après lecture de ce document volumineux, le procureur spécial, non satisfait des preuves fournies par karim, le place sous mandat de dépôt, avant de saisir la commission d'instruction conformément à l'alinéa 6 de l'article 6 de la loi créant la crei.
      deuxiÈme mise en demeure
      le 13 septembre 2013 : À deux jours de la fin de l'instruction, une seconde mise en demeure est servie à karim wade pour s'expliquer sur les 99 milliards de francs cfa découverts à la julius baër bank de monaco.
      le 06 février 2014 : la chambre criminelle de la cour suprême admet la recevabilité du recours des avocats de karim wade relative l'anti-constitutionnalité de la crei et à son incompétence à juger le ministre karim wade, lequel bénéficie d'un privilège de juridiction. mais le procureur général près la cour suprême a introduit une requête en rabat d'arrêt demandant à ladite juridiction d'annuler l'arrêt n° 23 du 06 février 2014 de la chambre criminelle, pour "erreur de procédure".
      le 05 mars 2014 : le conseil constitutionnel fustige l'attitude de la cour suprême pour avoir outrepassé ses prérogatives admet la constitutionnalité de la crei.
      le 13 mars 2014 : une ordonnance de renvoi est adressée par la commission d'instruction à la crei pour juger l'affaire karim wade dont le patrimoine est revu à la baisse jusqu'à 117 milliards de francs cfa.
      le 31 juillet 2014 : débute le procès karim wade
      le 19 août 2014 : la cour suprême statuant en chambres réunies a débouté les avocats de karim en revenant sur la décision rendue par la chambre criminelle le 06 février.
      l'audience
      le 11 novembre 2014 : en pleine audience, le procureur spécial alioune ndao est limogé.
      le 14 janvier 2015 : maitre el hadj amadou sall a été expulsé de la salle d'audience et son client karim wade, menotté et blessé au genou, est conduit de force à la barre pour comparaître.
      le 22 janvier 2015 : l'assesseur amadou yaya bâ démissionne en plein procès.
      requisition du ministÈre public
      le 17 février 2015 : le ministère public requiert sept ans avec 250 milliards d'amende ainsi que la confiscation de ses biens présents. il est, en sus, requis une peine complémentaire sur la base de l'article 34 du code pénal.
      dÉlibÉrÉ
      le 19 février : le juge henri grégoire diop annonce le délibéré pour le 23 mars.
      le 23 mars 2015 : la crei rend son arrêt qui condamne karim wade à six ans d'emprisonnement ferme assorti d'une peine pécuniaire de 138 milliards. les autres co-accusés ibrahima aboukhalil, mamadou pouye et aliou samba diassé sont condamnés à cinq ans d'emprisonnement ferme assorti de la même peine pécuniaire. mbaye ndiaye et pierre agbogba sont relaxés. quant aux autres qui ont fui, ils ont été condamnés par contumace à la peine maximale de 10 ans.
      libÉration
      31 mai 2016 : libération des codétenus de karim wade en l'occurrence pape mamadou pouye, samba aliou diassé et bibo bourgi.
      1 juin 2016 : le président macky sall déclare à rfi que la libération de karim wade est possible avant la fin de l'année.
      dans la nuit du 23 au 24 juin 2016 : le président de la république, par décret n° 2016-880 du, gracie meïssa wade, ibrahima aboukhalil dit bibo bourgi et alioune samba diassé."
  2. Auteur

    Kader

    En Juin, 2016 (10:13 AM)
    MECAP

    L’Etat devrait auditer la MECAP. Lorsque l’on dépose une demande de prêt, avant on délivrait un papier de rendez vous mais actuellement ils vous disent qu’ils vous appelleront. Hélas cela fait 01 mois que j’ai déposé et jusqu'à présent ils ne m’ont pas appelé. Alors que j’ai une urgence à régler. Il leur manque de la rigueur dans le travail et cela est récent, ils sont à surveiller de très près.

    Auteur

    Xc

    En Juin, 2016 (11:00 AM)
    Moi je ne sais pas, mais PDS niou niak diom nio fa nek. Comment peut on accepter la grâce pour Karim Wade qui l'a catégoriquement refusé et n'est pas en plus demandeur. Certain responsable du PDS doivent etre recadré dans leur façon de parler je ne sais pas s'ils le font exprès ou non mais c'est nuisible à Karim wade. Car accepter la grâce c'est accepter ce qu'on lui reproche et l'invalidation de sa candidature aux prochaines élections. J'ai entendu Samuel Sarr parler de yeurmandé de Macky sall à l'égard de Karim wade c'est extrêmement grave et indigne de la part de samuel Sarr qui est devenu maintenant un laudateur larbin de Macky sall. Ce n'est ni par gaieté de coeur ni par humanisme ni par une quelconque demande de marabouts que Macky sall a fait sortir Karim wade, c'est par une pression internationale et plus particulièrement l'avis du groupe de travail de l'ONU que macky sall s'est plié pour faire sortir karim wade contre son gré sinon il allait pourrir en prison. En politique on ne fait pas de cadeau à son adversaire et si macky sall avait réussi son plan aujourd'hui on ne parlerait plus de PDS et la plus part de ses responsables croupisseraient en prison. C'est pourquoi je ne comprend pas certains responsables du PDS flatter macky sall dans leur communication en se réjouissant de cette soi-disante grâce que karim Wade l'interressé a catégoriquement rejeté et n'eut été l'intervention du khalife des mourides sur demande de macky sall Karim Wade ne serait pas sorti. Donc Chers messieurs du PDS amlène touti diom si vous tenez à la candidature de Karim car le combat ne vient que commencer pour le rétablissement total de Karim wade dans tous ses droits avant 2019. La grâce ne met pas fin au combat judiciaire.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (11:07 AM)
      tu es un ane et personne ne peut faire de toi un etre humain. alors vas chercher le foin dont tu as besoin pour ta survie..
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (11:22 AM)
      toi tu fais parti des cons idiots méchants de l'apr qui ont été instrumentalisés pour croire ses aneries de macky sall sur la traque des biens mal acquis. répond par des arguments au lieu d'insulter. vous êtes tous des ânes à l'mage de votre président. xc a totalement raison.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (11:19 AM)
    Il a bien parlé. Au lieu de repliquer par des insultes essaye de faire une analyse intelligente. Senegalais daal lii motakh dougn avancé.mais avec macky au pouvoir ça produit que des ignares hypocrites et attardés mentaux.
    Auteur

    LÉgislatives 2017

    En Juin, 2016 (11:20 AM)
    Ah les politiciens professionnels, ils sont tous en campagne pour les législatives de 2017, et que la sortie de karim avant les échéances a chamboulée leur plan et calcul. ..

    Inch Allah le pds et karim seront majoritaire, suivi de l'apr, donc une future cohabitation avec comme Karim Wade premier ministre de la cohabitation. .

    Maat léénn sééni baaraam karim mingui nieuw



    KARIM MEÏSSA WADE FUTUR PREMIER MINISTRE DE LA COHABITATION



     :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (12:56 PM)
    Karim Wade et le PDS vont gagner inch ALLAH les législatives de 2017, donc majoritaire à l'assemblée, ils voteront une loi d'amnistie taillée sur mesure pour leur candidat. ...

    KARIM MEÏSSA WADE. . :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    LÉgislatives 2017

    En Juin, 2016 (12:57 PM)
    Karim Wade et le PDS vont gagner inch ALLAH les législatives de 2017, donc majoritaire à l'assemblée, ils voteront une loi d'amnistie taillée sur mesure pour leur candidat. ...

    KARIM MEÏSSA WADE. . :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (14:14 PM)
    PS, PDS, PIT, LD, APR, BENNOO et toute la clique à la poubelle! Nous voulons du sang neuf!
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2016 (14:44 PM)
      les ex-ps et les ex-pds aussi les mouvements de merde crées par des alimentaires politiciens
    Auteur

    Anonymepape

    En Juin, 2016 (00:09 AM)
    CE PORC DE LAMINE BARRA GUEYE EST UN MECHANT ET MENTEUR DE RENOM

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR