Mauritanie: Impasse politique après le rejet par le Sénat de la révision de la Constitution

  • Source: : Xinhua News | Le 19 mars, 2017 à 22:03:58 | Lu 5137 fois | 14 Commentaires
content_image

Mauritanie: Impasse politique après le rejet par le Sénat de la révision de la Constitution

Le rejet par le Sénat de révision constitutionnelle, déjà votée par l'Assemblée nationale, a plongé le pays dans une nouvelle impasse politique, selon les observateurs.

Sur 56 sénateurs, dont 40 issus de la majorité présidentielle, 33 se sont prononcés jeudi contre ce projet qui prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement du drapeau et de l'hymne du pays.

Pour les observateurs, la crise politique est d'autant plus sérieuse que c'est la majorité qui a remis en cause sa propre ligne en mettant en difficulté le régime.

Face à cette situation, il reste au gouvernement le recours à la voie référendaire ou à revisiter les points qui n'ont pas obtenu le consensus, à défaut de procéder à la dissolution du parlement en engageant des élections législatives anticipées, a estimé un spécialiste, Me Bilal Ould Dickj.

L'exécutif, qui a déjà renoncé à la voie du référendum populaire qu'il a jugée "coûteuse sur le plan logistique et financier", n'a pas encore réagi à ce rejet.

En revanche, cette situation de blocage constitutionnel a suscité de nombreuses réactions au sein de la classe politique et dans la rue mauritanienne.

Des mouvements de jeunes contre la réforme de la constitution ont manifesté, vendredi soir et samedi devant le siège du Sénat pour "saluer le vote des sénateurs contre ces réformes sans enjeu réel".

Du côté des partis politiques, le Rassemblement de forces démocratique (RFD) de l'opposant historique Ahmed Ould Daddah, s'est réjoui du rejet des modifications constitutionnelles proposées par le régime.

Le RFD a souligné que le Sénat a ainsi exprimé son "refus de voir piétiner les références et symboles auxquels est attaché le peuple mauritanien ainsi que le tripatouillage de la constitution à un moment où la scène politique est profondément divisée".

Le parti a appelé les Mauritaniens à "resserrer davantage les rangs afin de mettre en échec, par tous les moyens disponibles, l'aventure aux conséquences incalculables vers laquelle le régime mène le pays".

De son côté, le Forum national de la démocratie et de l'unité (FNDU), composé d'une dizaine de parti de l'opposition radicale, a souligné dans un communiqué que les "amendements constitutionnels futiles que le pouvoir cherchait à imposer sont tombés". C'est "la volonté du peuple mauritanien qui refuse le tripatouillage de sa constitution et la mutilation de son drapeau national", a-t-il ajouté.

Le FDNDU avait, auparavant, mené plusieurs actions de contestation contre ce projet d'amendements qui, selon lui, "ne répond à aucun enjeu et vise à divertir le peuple mauritanien de son vécu marqué par une crise multidimensionnelle".

Des personnalités indépendantes ont également exprimé leurs points de vue par rapport à cette question.

Ainsi, l'ancien chef de l'Etat mauritanien Ely Ould Mohamed Vall (2005-2007), a accueilli "avec une grande fierté" le rejet du projet de révision qui constitue, a-t-il déclaré à la presse locale, une "position nationale courageuse", qui "a sauvé le pays des risques incalculables d'enlisement (...) auquel aurait conduit la modification non justifiée de la constitution décidée unilatéralement par le pouvoir".

De son côté, l'ancien Premier ministre (2007-2008), Yahya Ould Ahmed el Waqf, a qualifié ce vote de "surprise pour le peuple mauritanien dans sa globalité parce qu'il n'est pas habitué malheureusement à ce que des chambres comme le Sénat refusent des projets de lois proposés par le gouvernement".

Plusieurs autres partis et personnalités de l'opposition ont appelé à l'organisation d'un nouveau dialogue "réel et inclusif" pour sortir le pays de cette impasse et susciter une "véritable participation de l'ensemble de la clase politique à l'œuvre de construction nationale".

Du côté du pouvoir, aucune réaction officielle n'a encore été connue, même si des personnalités de la mouvance présidentielle ont déploré "le manque de respect des engagements dont ont fait preuve les sénateurs".

Du côté de la majorité, des personnalités proches du pouvoir, comme le député Khalil Ould Teyeb ont estimé que ce vote contre les reformes constituent, en soi, un témoin du respect des principes de la démocratie en Mauritanie.

"Certains ont pensé que le parlement est une chambre d'enregistrement, alors que le contraire vient d'être prouvé", a fait ressortir le député dans une déclaration à la presse.

Les sénateurs qui sont pour la révision, et qui ont exprimé récemment, au cours d'un dîner offert en leur honneur par le chef de l'Etat mauritanien, leur engagement à voter en faveur des reformes, ont "failli à leur engagement". 


Auteur: Xinhua - Xinhua News




Commentaire (5)


Anonyme En Mars, 2017 (22:22 PM) 0 FansN°: 1
Au moins EUX ils ont le courage de dire non contrairement aux notres(DEPIIITES DE MAACKI)
Reply_author En Mars, 2017 (23:03 PM) 0 FansN°: 1
comment osez -vous comparez un pays raciste jusqu'aux os ,au sénégal!!!!! mais pourquoi cette haine vis à vis de macky qui tranquillent son travail!!!!
Reply_author En Mars, 2017 (00:14 AM) 0 FansN°: 1
le racisme et l'antisémitisme c'est une affaire du sénégal. tu es aveugle ou quoi ?
Yaya En Mars, 2017 (11:36 AM) 0 FansN°: 1
le racisme est le propre de la mauritanie. essayez , en tant que sénégalais d'entrer à rosso mauritanie et vous verrez. moi qui croyais que les choses se sont ameliorer pour accéder à ce pays où vivent naturellement nos parents, j'ai failli retourner sur mes pas. dégoutant ! s'il n’y avait pas mes parents labàs, jamais je n'y retournerais. pays dégueulasse à tous bords !
Watt En Mars, 2017 (11:38 AM) 0 FansN°: 2
Bien que racistes comme vous le dites; ils ont au moins des couilles pour dire non contrairement à cette bande d'agneaux massée l'assemblée nationale du Sénégal.

Pour une fois, je leurs dis bravo !
Anonyme En Mars, 2017 (12:27 PM) 0 FansN°: 3
Il n'ya de plus raciste et de plus ingrat que les Sénégalais ou du moins des toucouleurs Sénégalais. les Mauritaniens les emploient, les font vivre et les amadouent alors que en les accueillent convenablement dans notre Etat ils croient que c'est une faiblesse de notre part et cherchent de plus en plus à nous accaparer. En realité la faute n'est pas celle des Sénégalais mais de ould Daddad qui en rentrant de Saint-Louis a fait rentrer sur notre territoire des milliers de vas- nu-pieds pour lesquelles il a octroyé la Nationalité Sénégalaise. Pire quand on voit que profitant de problème survenu entre agriculteurs toucouleurs et eleveurs Peulh les Sénégalais de la sois-disante teranga se dechenent contre des commercents et vendeurs de betail sur leur territoire et sans defense contribuant ainsi au declenchement en 1989 entre deux pays qui se croyaient jusque là unies.

Dans tous les cas les Sénégalais devoint savoir que la Mauritanie n'est pas la petite Gambie et leur racisme ancrés dans leurs coeurs ne nous fera pas mal parceque nous l'avons decouvers. Ce racisme il n'ont qu'a le dissimuler pour le Maroc et les autres pays qui ne connaissent pas encore le vrai visage du Sénégal.
Anonyme En Mars, 2017 (13:49 PM) 0 FansN°: 4
CELUI QUI PUE C'EST VOUS SALE NEGRE, TU N'AS JAMAIS SENTI TES AISSELLES OU LES AISSELLES DE VOS NEGRESSE. CE QUE VOUS APPELEZ PROPRETE C'EST PATAUGER A LONGEUR DE LA JOURNEE DANS DE L'EAU SALE POUR LA DEVERSER AU BORD DES RUES DEVANT VOS DOMICILIE. S'IL YA QUELQU'UN QUI QOIT PARLER DE LA PROPRETE CE N'EST ASSUREMENT PAR LES NEGRES PARCEQU'ILS PUENT ET SENTENT MAUVAIS A LONGEUR DE LA JOURNEE.
Anonyme En Mars, 2017 (10:44 AM) 0 FansN°: 5
Merci les sénateurs mauritaniens, vous êtes courageux et sincères, vous avez administré une leçon de démocratie à tous les sénateurs africains qui ont toujours agi en moutons de Panurge. Votre acte est un signal fort pour tous les parlementaires africains et restera à jamais gravé dans les annales de l"histoire. Merci encore, merci encore sénateurs mauritaniens, les vrais représentants de votre peuple.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]