Pr Marc Imbeault du Collège militaire royal Saint-Jean de Québec : «Les Armées africaines ont une difficulté à gérer les victoires»

  • Par : Babacar WILLANE | Le 21 février, 2013 à 18:02:39 | Lu 6435 fois | 7 Commentaires
content_image

Pr Marc Imbeault du Collège militaire royal Saint-Jean de Québec : «Les Armées africaines ont une difficulté à gérer les victoires»

«Les difficultés qu’on peut observer de loin dans les Armées africaines sont liées à la gestion des victoires». L’affirmation est  du Pr Marc Imbeault, un universitaire canadien, qui reconnaît un man­que de connaissance de sa part des troupes du continent. Il animait une conférence sur le thème «éthique professionnelle militaire» à l’intention des officiers sénégalais hier au camp Dial Diop.  Selon ce conférencier, une fois que la victoire est acquise, il y a un problème pour tempérer l’ardeur des troupes afin qu’elles se comportent de façon magnanime avec les vaincus. Une thèse soutenue par certaines informations faisant cas d’exactions commises par les vainqueurs de la crise ivoirienne et de celle malienne plus récente.


L’Armée sénégalaise est par contre, à son avis, un exemple de stabilité dans la sous-région et même sur le continent africain tout entier. «Cela est peut être dû au régime politique», argumente Pr Imbeault du Collège militaire royal Saint-Jean de Québec. Mais malgré tout, l’Armée sénégalaise n’est pas imperfectible. La preuve, le colonel Mamadou Gaye commandant de l’Enoa dit constater une cassure entre les officiers et les sous-officiers. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’un programme de développement des sous-officiers est en train d’être mis en œuvre entre l’Etat du Sénégal et les partenaires.

A l’intention de l’auditoire, l’universitaire canadien a laissé entendre que l’éthique est une question de confiance. Sans elle, le leadership est rapidement ébranlé. «A supposer que le supérieur mente à ses subordonnés. Dès qu’ils s’en aperçoivent leur confiance diminue. Il est dans l’intérêt même du leader de conserver une éthique irréprochable», avertit-il. Par conséquent, pour chaque chose, c’est à la hiérarchie de donner le bon exemple, avant de l’exiger de la troupe. Etant donné que cette formation coûte très peu et rapporte beaucoup, il le conseille à toutes les Armées, au lieu de laisser l’étique au bon vouloir des officiers, comme jadis. En fait, l’opinion du Pr Imbeault est que tous ceux qui font le mal ne le font pas parce qu’ils veulent le faire, mais parce qu’ils sont ignorants. D’où l’importance qu’ils soient dotés d’une base éthique.

Dans la recherche de l’éthique, il est aussi important d’enseigner les sciences humaines. Le Pr Marc Imbeault soutient qu’elles permettent de comprendre des milieux étrangers et des cultures étrangères et d’éviter ainsi  les mauvaises décisions dans certaines situations. Elles aident aussi à l’ouverture d’esprit permettant de s’émanciper de certaines attitudes comme le racisme et qui peuvent avoir des conséquences dramatiques dans les Armées et même en dehors.


Babacar WILLANE


Commentaire (6)


Bel Adage !! En Février, 2013 (19:29 PM) 0 FansN°: 1
''l’éthique est une question de confiance. Sans elle, le leadership est rapidement ébranlé''



Bel adage qui ne s'applique pas seulement au leadership et au commandement militaire, mais à tous les leadership,

A méditer !!



Fallzo Us En Février, 2013 (19:29 PM) 0 FansN°: 2


Il faut aller droit au but et d'arreter de tourner au tour du pot. L'armee Africaine n' est bonne qu' a la repression et au viol des vulnerables. A ce que je sache l'armee africaine n'a jamais gane une guerre pour apres mal gerer sa victoire. Si c'est le cas de la cote d'ivoire que vous applez guerre, je vous demande de bien vous reinseigner. l'armee ivoirienne n'etait pas en guerre contre la peuple ivoirien. elle a plutot reprimer et tuer froidement des milliers de militants qui avaient juste le tort de manifester.

Madourais En Février, 2013 (21:55 PM) 0 FansN°: 3
Les Africains en général, ne savent pas gérer le succès. Regardez les quines de foot. Il est rare voire impossible de voir la même équipe gagner 2 fois de suite une même compétition. Regardez le Sénégal après 2002 tout le monde à voulu prendre à son compte les résultats du foot et a oublié de capitaliser dessus pour gagner une CAN ou revenir en world cup.
Intendant Colonel (cr) Ibrahim En Février, 2013 (22:54 PM) 0 FansN°: 4
A Rome,on obligeait le général vainqueur a désarmer ses troupes avant de franchir le Rubicon.A l'époque c'était un vrai cours d'eau a l'entree de la Ville Eternelle.C'est ainsi qu'après avoir connu le triomphe SYLLA est retourné cultiver son champs.Cesar est le premier général a avoir franchi le Rubicon.Il transgressait ainsi un tabou et donnait naissance à l'expression "franchir le rubicon".Cest dire que les généraux vainqueurs ,sous toutes les latitudes,en passant par Mac Arthur et Rommel ont toujours posé problème.De même que l'histoire foisonne de villes mises a sac ou entièrement brulees par les vainqueurs.Qu'on me cite l'exemple d'une armée régulière africaine contemporaine qui puisse illustrer les propos de monsieur Imbeaut. ....
D!-d En Février, 2013 (00:10 AM) 0 FansN°: 5
Cassure entre les officiers et les sous-officiers - et bien Wade a au moins réussi quelques choses dans sa vie.



Sambaybathie En Février, 2013 (18:06 PM) 0 FansN°: 6
Non Professeur Imbeault,

Ce sont nos hommes politiques qui n'arrivent pas a completer les victoires militaires, la guerre n'etant pas un substitut a la Politique mais sa "continuation par d'autres moyens", ou alors un outil au service de la Politique.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]