INFRASTRUCTURES- Sédhiou : Le centre culturel manque de tout

  • Par : SenewebNews | Le 21 novembre, 2012 à 16:11:58 | Lu 5022 fois | 5 Commentaires
content_image

INFRASTRUCTURES- Sédhiou : Le centre culturel manque de tout

S’il y a un service régional qui manque de tout dans la région de Sédhiou (sud) c’est bien le centre culturel. Créé en 2008, il demeure toujours une coquille vide 4 ans après. Le centre n’a pas de téléphone ni de logistique roulante ni de mobilier de bureau encore moins d’équipement informatique. Son directeur Aliou Kéba Badiane se confond aux conducteurs de Jakarta. C’est avec sa vieille carcasse de scooter personnel, qu’il sillonne une région dont le seul département de Bounkiling fait deux fois la région de Thiès. " Le centre culturel n’a pas de relais départementaux ", explique M. Badiane. Le local qui abrite le centre culturel régional est une ancienne villa des experts italiens du temps du projet intégral pour le développement de la moyenne Casamance (PRIMOCA) et n’est constitué que deux pièces et d’un salon.

Pour organiser un concert, les organisateurs sont condamnés à aller louer un podium et du matériel de sonorisation à Ziguinchor située à 145 km de Sédhiou. A défaut d’un mur de clôture, les fonds de dotation sont souvent utilisés pour acheter des palissades en tiges de bambous pour ceinturer et sécuriser les lieux. Traité en parent pauvre, cet espace culturel ne demande que la main généreuse de l’Etat pour permettre aux nombreux talents de la région d’éclore. " Mais, se désole son directeur, aucune autorité ne s’est jamais présentée sur les lieux pour constater les conditions de travail des agents ". Aliou Kébé Badiane met tout cela sur l’instabilité de ce département qui a connu 12 ministres en 12 ans.



SenewebNews

Articles similaires

Commentaire (4)


Sédhioding En Novembre, 2012 (17:57 PM) 0 FansN°: 1
t' en fait pas le reste est reste à venir. Je vous conseille de maintenir le cas.

Nous sommes tous conscients du boulot que tu abats au niveau de ce centre. Bravo et bonne continuation.

Ins En Novembre, 2012 (21:26 PM) 0 FansN°: 2
L'inspecteur régional de la Jeunesse et des sports est dans la meme situation ou pire encore.

Le pauvre inspecteur abat untravail de titan et ne dispose pas de véhicule

Aussi, faudrait-il demander au Gouvernement de bien vouloir mettre à la disposition des Ministères de la Jeunesse et des Sports des véhicules. En 2008, l’État du Sénégal, avec un altruisme débordant, mettait à la disposition des 14 Présidents des Organismes de Coordination Régionaux des Activités de Vacance (ORCAV) des véhicules 4X4 ! Toujours en 2008, à l’occasion de la remise du drapeau national, par le Président de la République, aux équipes olympiques, on demandait à ce dernier de doter les fédérations de moyens logistique. Démande qui a été agréee en 2009. Des 4X4 aux fédérations, au moment ou les cadres du Ministères continuent à prendre des taxis ou bus pour superviser des Assemblées générales.

Peut-on continuer à accepter ce traitement ?

L’État, garant de l’équité et du respect des institutions, peut-il continuer à marginaliser des cadres, dont les compétences sont avérées et appréciées partout ?

la loyauté et la dévotion, culture de l’administration publique, constituent des attitudes, des croyances et valeurs que les inspecteurs de la jeunesse portent en bandouliére. L'amélioration de leur condition de travail, perçue comme un principe général du droit du travail, appelle l'Etat sa position désinvolte à l'égard des inspecteurs de la jeunesse.

Gika En Novembre, 2012 (12:51 PM) 0 FansN°: 3
cette situation est commune aux centres culturels nouvellement créés à savoir Kaffrine, kédougou et Sédhiou.

les conditions dans lesquelles les agents de ces services travaillent frisent meme la pitié.

les motos Jakarta servent de moyens de locomotion avec tous les risques que ça comporte!

nous artistes de ces régions avons peur car on peut pas développer notre patrimoine culturel si le service sensé nous accompagné à plus besoin d'appui que nous! le ministère de la culture doit penser à construire des complexes culturels pour ces régions et leur doter d'équipements adéquats!







































Pakao En Novembre, 2012 (18:39 PM) 0 FansN°: 1
triste réalité amis espoir est permis avec le nouveau ministre. les témoignages concordent à dire que les régions seront prises en compte en souhaitant une stabilité durable dans le département de la culture.
Badieng En Décembre, 2012 (18:13 PM) 0 FansN°: 4
les centres culturels régionaux sont les parents pauvres du département de la culture. le centre culturel de Fatick souffre de pareils manquements: manque de personnel, de moyens matériels, d'équipements, d'espaces, etc.

il est logé dans un bâtiment de 04 pièces qui fait face à la morgue du district sanitaire, faisant office de structure sanitaire régionale en attendant la finition de l'hôpital. est-ce compatible?

Mais gardons notre sérénité et continuons le travail dans la dévotion en attendant que la culture retrouve sa véritable place dans les politiques de développement de nos autorités (Etat et Collectivités locales). c'est pas facile d'être chef de service régional de la culture avec toutes les tracasseries ...

du courage chers collègues; l'espoir est permis.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Services

NECROLOGIE

Awa Diallo Mboup

30 Septembre 2006 - 30
Septembre 2012

QUE LE BON DIEU L'ACCEUILLE DANS SON PARADIS

ANNONCES AUTOMOBILES

Nissan - NS

19 000 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

1 500 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

3 000 000 FCFA