Samedi 20 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Developpement

PADER - Lancement d’un nouveau programme de développement rural : 22,4 milliards pour Tamba, Matam, Kolda, Kédougou

Single Post
PADER - Lancement d’un nouveau programme de développement rural : 22,4 milliards pour Tamba, Matam, Kolda, Kédougou

La ville de Tamba a abrité, hier, la cérémonie de lancement régional du Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural (Pader). Successeur du Promer, ce nouveau programme ambitionne d’appuyer le développement agricole et l’entreprenariat rural dans quatre régions du pays. Soit environ près de 50% du territoire national.


L’axe Nord-Sud-Est est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics. Le Pader, Programme d’appui au développement agricole et à l’entreprenariat rural, a pour mission de contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural. Il s’agit surtout de stimuler la croissance économique, créer l’emploi des jeunes, soutenir l’élevage et les petites exploitations familiales dans les régions ciblées. Sans oublier les micro-entreprises rurales créées et soutenues par le Promer par le passé.  


Ce sont les régions de Tamba, Matam, Kédougou et Kolda qui constituent le couloir d’intervention de cet ambitieux programme.  A Tambacounda, les zones d’intervention restent à Koumpentoum et Tamba département. Ici, le Pader cible 67 arrondissements dans les 4 régions dont 16 à Tamba, 16 à Kédougou, 26 à Kolda et  9 à Matam.  Un Ptba 2013 (Programme de travail et de budget annuel), couvrant la période de juin à décembre 2013, est déjà conçu pour rendre opérationnel le programme avant fin décembre 2013, afin de pouvoir assurer la formation et la mise à niveau du personnel et des partenaires techniques. Sa mission ? Dans ces zones fragilisées par la persistance de la pauvreté et des inégalités sociales, le Pader est censé améliorer durablement la sécurité alimentaire des populations, accroître les revenus des petits producteurs (éleveurs et agriculteurs), et créer des emplois durables pour les ruraux et particu­lière-­

ment les jeunes et les femmes.

Ces orientations stratégiques, justifie son coordonnateur, Ngagne Mbow, ingénieur des Eaux et Forêts, sont chiffrées à 22,4 milliards de francs Cfa financés par l’Etat du Sénégal et les bénéficiaires pour 8%, le Fida à hauteur de 70% et le Fonds fiduciaire espagnol (Ffe) avec 22%. «Ce pro­gramme doit durer six ans, confie son coordonnateur, même si les participants à la rencontre ont déploré le retard de 18 mois accusé dans le démarrage du programme qui doit s’achever en 2017», ajoute-t-il. Le programme, note Ngagne Mbow, est entré en vigueur en octobre 2011. «Ce qui fait perdre aux bénéficiaires un long temps qui sera lourd de conséquences», regrettent les autorités de la région.


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Saer

    En Juillet, 2013 (14:11 PM)
    MON PARENT POULO YAW PROCHAIN REMANIMENT GUISSA NA LA DE TU DOIS ETRE GUINEENS COMMENT TU PEUX REGLER LE PROBLEME DE L AGRICULTURE AU SENEGAL

    AVEC TON TEINS TU N AS RPIS UNE HILER
  2. Auteur

    Que Du Vent !

    En Juillet, 2013 (15:33 PM)
    que du vent ! vous verrez rien ne sera fit mais l'argent sera bien bouffé !
    Auteur

    Ely

    En Juillet, 2013 (15:37 PM)
    Bonne chose certes MAIS INEFFICACES car ce sont des investissements qui n'ont d'objectifs que pour à la fois créer des inégalités régionales, raciales et isoler une partie du Sud de la Casamance où les IDIOTS d'indépendantistes trouveront des arguments encore pour continuer leur sale besogne.

    Voilà ce qu'on redoutait : c'est la république ethniciste qui revient et s'installe en force.
    Auteur

    Bb

    En Juillet, 2013 (16:33 PM)
    Je pense que ce ministre issu de Kolda commence à faire du favoritisme
    Auteur

    Kaw Kaw

    En Juillet, 2013 (16:46 PM)
    je salue cette initiative et regrette le retard accusé du démarrage.Nous souhaitons comme le PROMER que ce projet viendra promouvoir l'entreprenariat rural.C'est dommage que l'information ne passe pas bien pour faire comprendre aux citoyens lamdas toutes les actions nobles du FIDA

    Auteur

    Pauvre Afrique

    En Juillet, 2013 (20:38 PM)
    La cellule de communication du gouvernement tourne en plein régime, LOL. Mais les habitants de ces localités et certains acteurs de terrain savent comment le Promer a été appliqué et qui a été financé. Le Pader ne fera que perpétuer le caractère discriminatoire de ces soit disant programmes de développement de l'"intérieur" du Sénégal. Les populations locales ne sont pas considérées comme des entrepreneurs ruraux; on en importe. Koupemtoun est devenu une province du Baol et les "entrepreneurs" sont les ....mourides. Des "colonies" sérères ont été implantées pour exploiter les bananeraies vers Gouloumbou en direction de la Casamance et le long du Niériko. Donc stratégie habile qui consiste à faire semblant de développer ces localités pour mieux...dépossèder les habitants.
    Auteur

    Bha

    En Juillet, 2013 (23:34 PM)
    NE OUBLIER PAS LE FERLOO DE THIANCONE DANTHIADY TRAO RANEROU ETC....
    Auteur

    Maniang Kasse

    En Juillet, 2013 (08:03 AM)
    Bayi lène diambour !!!
    Auteur

    Ab

    En Août, 2013 (14:52 PM)
    Personne ne sera oublié, tout le Sénégal sera servi soit dans un domaine ou dans un autre. Il faut respecte les gens et qu'on les aide à réussir leurs missions; c'est tout bénéfique pour tout le monde.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR