Advertisement

Seynabou GAYE TOURE, ministre des Sénégalais de l'extérieur : « En trois ans, l’Etat a reçu 810 projets provenant des émigrés »

  • Par : Babacar DIONE | Le 12 juillet, 2013 à 03:07:13 | Lu 11812 fois | 34 Commentaires
content_image

Seynabou GAYE TOURE, ministre des Sénégalais de l'extérieur : « En trois ans, l’Etat a reçu 810 projets provenant des émigrés »

Le ministre chargé des Sénégalais de l’extérieur, Seynabou Gaye Touré, estime que l’Etat veut faire des émigrés de véritables acteurs de développement. Selon elle, ce vœu sera exaucé à travers le financement de projets. Dans cet entretien, le ministre révèle que des émigrés ont reçu cette année des financements qui s’élèvent à 360 millions de FCfa. Elle fait remarquer que le gouvernement va mener une sensibilisation pour prémunir ses citoyens vivant à l’extérieur contre la violence exercée sur eux dans les pays d’accueil.     Quelle place l’Etat accorde-t-il à la prise en charge des préoccupations des Sénégalais de l’extérieur ?   «L'Etat accorde une place prépondérante aux préoccupations de ses citoyens expatriés. Je les considère comme une population à part entière dont le poids n’est plus à démontrer du  fait de leur participation  importante dans l'économie nationale.  Le président de la République a théorisé la diaspora sénégalaise comme  étant la 15ème région, ce qui  démontre, à suffisance, la place qu'il compte accorder aux Sénégalais de l'extérieur. C’est ce  qui explique aussi la création d'un ministère».
 Quel est le dispositif mis en place pour assister les Sénégalais de l’extérieur ?   «De nombreux outils existent dans mon département pour accompagner les sénégalais de l’extérieur. Je vais simplement  en citer trois en respectant le triptyque dont le département a fait son crédo: la gestion, la protection et la promotion des Sénégalais de l’extérieur. Pour l’aspect consacré à la gestion, nous ambitionnons de faire un recensement exhaustif afin de connaître le nombre de sénégalais expatriés, car à mon avis, on ne peut pas appliquer une politique adéquate aux Sénégalais de l’extérieur sans en connaître le nombre, la répartition géographique, le profil, les attentes, etc. Je sais aussi que le meilleur moyen de faire ce recensement passe par le renouvellement des cartes consulaires qui deviendront biométriques numérisées avec des données fiables sur les sénégalais qui vivent à l’étranger.   Pour la protection, le secteur des Sénégalais de l’extérieur dispose déjà d’une direction de la protection des droits de la diaspora que nous sommes en train de redynamiser afin de  prendre en charge les questions récurrentes liées au nombreux cas de décès accidentels ou de meurtres dans les pays d’accueil. Je peux parler aussi des dossiers de justice pour lesquels nous allons mettre en place un pool d’avocats qui va travailler avec les fonctionnaires du ministère de la Justice pour assister nos compatriotes qui ont mailles avec la justice. A cet effet, nous avons même proposé l’inscription, dans le budget de l’année prochaine, d’un programme d’assistance juridique et judiciaire des Sénégalais de l’extérieur. Le département fait autant que possible pour diligenter les rapatriements de dépouilles ainsi que l'assistance des familles. Ainsi, nous allons faire des campagnes de sensibilisation sur la nécessité de  souscrire à une assurance décès pour la prise en charge, par des sociétés d’assurance, le rapatriement des dépouilles. Cette souscription est très courante dans  les pays développés. Pour l’approche liée à la promotion, je souligne que le président de la République, Macky Sall, va plus loin en parlant de rayonnement des Sénégalais de l’extérieur. Nous souhaitons faire prendre conscience à nos compatriotes du vrai potentiel qu'ils représentent et en faire de véritables acteurs de développement».    Comment mesurez-vous ce potentiel ?   «Les Sénégalais de l’extérieur envoient, par an, l’importante somme  de 900 milliards FCfa au Sénégal, (chiffre annoncé par la Banque mondiale). Cette manne financière va dans les familles, dans les constructions et seulement 5 % vont dans l’investissement.  Aujourd'hui, nous travaillons à réorienter cette importante masse financière vers l’investissement de nos compatriotes dans des créneaux porteurs, ce qui ne les empêche pas  de  maintenir une solidarité agissante vers les familles restées au pays. Je ne pourrais  terminer cette question sans parler de la décision historique du président de la République de faire de l’agriculture une priorité nationale, et pour ce faire, les Sénégalais de l’extérieur ont un rôle important à jouer».    Quel rôle peuvent-ils jouer dans le domaine de l’agriculture ?   «Nous venons de signer une convention avec l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (Anida) qui met à la disposition des Sénégalais de l'extérieur qui le souhaitent 25.000 ha de terres cultivables».    Quelles sont les actions concrètes menées par l’Etat en faveur des Sénégalais vivant hors du pays ?   «Ces actions sont multiples et vont de l’investissement  ou l’appui aux projets des Sénégalais de l’extérieur à la gestion des migrants et de leur famille, en passant par la promotion de l’habitat au profit de nos compatriotes émigrés. On peut en citer quelques unes, notamment, le financement de projets créateurs d’emplois portés par les  Sénégalais vivants hors du pays. Déjà, nous avons octroyé un financement à 36 Sénégalais  pour un montant de 360 millions de nos francs, cette année. Il y a aussi la mise en place des Bureau d'accueil, d’orientation et de suivi des Sénégalais de l’extérieur (Baos) qui est devenue une réalité objective car la première antenne a vu le jour le 14 juin dernier à l'aéroport de Dakar. Nous allons poursuivre l’implantation des antennes dans toutes les capitales régionales. La pose de la première pierre de la cité des Sénégalais de l’extérieur (cité Yéro Basse) qui a démarré à Kounoune pour 250 logements a eu lieu. La relance du portail internet est imminente et permettra de mieux communiquer avec nos compatriotes. Nous avons facilité, depuis notre installation, l’envoi de plus de 25 commissions pour établir les documents administratifs qui sont arrivés pratiquement tous à expiration cette année. Par ailleurs, j'ai déjà effectué des tournées dans  de nombreux pays d’accueil de nos compatriotes (15 au total) afin de m’enquérir de leur situation et mieux adapter les solutions attendues».    Comment les émigrés ont-ils accueilli ces visites ?   «Ces visites d’immersion, d’écoute et d’information ont été très appréciées par nos compatriotes. Dans chaque pays, j’ai visité au moins 3 villes à forte concentration de migrants.  Après ces tournées, nous allons nous nous occuper de l’installation du Haut conseil des Sénégalais de l’extérieur tel que l’a instruit le président de la République».    Le gouvernement dispose-t-il d’un répertoire des Sénégalais de l’extérieur ? Si oui, combien sont-ils ?   «Pas à ma connaissance, mais nous détenons le chiffre de 2.500.000 Sénégalais expatriés lors du dernier recensement. Ce chiffre est très loin de la réalité, d'où la nécessité absolue de changer les cartes consulaires qui deviendront biométriques. Le programme de recensement va en être renforcé et permettra ainsi, à terme, d’avoir des données plus proches de la réalité sur la population sénégalaise à l’étranger».    Existe-t-il des fonds pour accompagner l’investissement des Sénégalais de l’extérieur ?   «Oui, il s’agit du Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (Faise)».    Quels sont les critères arrêtés pour bénéficier de ces fonds ?    «Les conditions pour en bénéficier sont les suivantes: être Sénégalais de l’extérieur, disposer d’un projet établi en quatre exemplaires et adresser une demande de financement au ministre délégué chargé des Sénégalais de l’extérieur».    Des projets ont-ils été créés ?    «Sur les trois dernières années, 810 projets ont été  reçus pour un montant global de vingt milliards trois cents seize millions cent soixante treize mille cinquante neuf  FCfa (20.316.173.059 FCfa), dont trois cents soixante dix huit (378) projets éligibles pour un montant global de deux milliards huit cent soixante quinze millions trois cents cinquante neuf mille cinq cents cinquante  FCfa (2.875.359.550 FCfa). Les requêtes ont été examinées une à une à partir des critères définis à savoir : la localisation du projet, le secteur d’activité, l’innovation, l’approche genre, le nombre d’emplois crées, l’impact socio-économique du projet sur le plan local, le taux de rendement interne. Cette année-ci, comme je viens de le dire, 36 projets ont été sélectionnés, ce qui fait un total de 137 projets financés par le Faise depuis sa création».     L’Etat a-t-il une stratégie pour accompagner le retour des émigrés qui le souhaitent ?   «L’Etat accompagne les émigrés qui souhaitent rentrer au bercail en les orientant et en leur donnant toutes les informations nécessaires à leur réinsertion socioprofessionnelle au Sénégal. Je peux parler par exemple de la signature récente avec le gouvernement des îles Baléares en Espagne d’un projet de 4,5 milliards de FCfa destinés à former et à encadrer 100  jeunes migrants sénégalais sans papiers en Espagne, candidats au retour dans le domaine agricole. Au-delà, la gestion du retour du migrant sénégalais, dans son ensemble, constitue également une priorité pour le gouvernement. Et nous en tenons compte grandement dans la signature des conventions bilatérales et multilatérales pour sauvegarder leurs intérêts pour un retour digne».    L’accès au logement fait partie des préoccupations des Sénégalais de l’extérieur. Le gouvernement fait-il quelque chose pour aider les émigrés à accéder au logement?   «Bien sûr, l’Etat du Sénégal a lancé la campagne : « Un Sénégalais de l’extérieur, un toit, une ferme » pour aider nos compatriotes à accéder aux logements en mettant à leur disposition des promoteurs immobiliers crédibles et des banques pour les accompagner. Le département a un rôle important à jouer sur ce plan, par la médiation et la facilitation de l’accès au logement. Cette question est d’autant plus importante que le Premier ministre a créé un comité interministériel chargé exclusivement de faciliter l’accès à l’habitat aux Sénégalais établis à l’étranger. Dans le cadre de la réalisation de cette action gouvernementale, mon département a la lourde charge d’organiser la rencontre entre l’offre et la demande. Ainsi les Sénégalais de l’extérieur sont-ils organisés en coopératives d’habitat et en fédération pour mieux maîtriser cette demande».   De plus en plus, des émigrés sont assassinés dans leur pays d’accueil. Comment expliquez-vous cela ? Que fait l’Etat pour protéger ses citoyens expatriés ?   «Cela peut s’expliquer par la crise économique qui sévit actuellement en Europe, ce qui amène les nationaux à être de moins en moins tolérants  face aux migrants, sans compter qu’il y’a la plupart du temps certains de nos compatriotes qui outrepassent leurs droits et ne respectent  pas les lois et règlements en vigueur dans ces pays. Dans de pareilles situations regrettables, l’Etat du Sénégal saisit ses missions diplomatiques et consulaires pour avoir des informations et prendre les décisions idoines, en rapport avec les autorités des pays concernés qui, le plus souvent, font preuve d’une bonne collaboration. Je profite de l’occasion pour m’incliner d’abord devant la mémoire de ces victimes qui n’étaient pas parties pour y rester. Nous sommes en train de prendre les dispositions pour sensibiliser nos compatriotes et les autorités des pays d’accueil, afin de mettre chacun devant ses responsabilités, car en la matière, il convient de privilégier l’action préventive».    L’instauration du visa biométrique aura-t-elle un impact sur les Sénégalais de l’extérieur, notamment ceux qui ont la double nationalité ? Existe-t-il des mesures particulières pour eux ?   «Il est aujourd’hui prématuré de parler d’impact sur les Sénégalais de l’extérieur mais nous allons poursuivre la communication avec eux afin de leur donner le maximum d’informations leur permettant de faciliter leur compréhension.   D’ailleurs, les binationaux détenteurs d’une pièce d’identité sont exemptés du coût du visa. A mon avis, l’instauration du visa pourrait inciter nos compatriotes à déclarer leurs enfants au service d’état civil des consulats pour ainsi bénéficier de cette exemption».

Babacar DIONE

Articles similaires

Commentaire (31)


Immigre Ligeye En Juillet, 2013 (03:39 AM) 0 FansN°: 1
 :-D  :-D  ont a vus les projets de wade,mentir toujours mentir.Ils ne feront rien pour accompagner les immigres,dara nada touss
Lion En Juillet, 2013 (04:53 AM) 0 FansN°: 1
les expatriés? vous parlez seulement de l'europe et des usa et non des autres continents. ceux d'afrique surtout centrale et australe investissent 3 fois plus au senegal que "ces occidentaux". et vous ne faites rien pour les venir en aide et pour les assassinats, verifiez au congo, cameroun, angola , rdc,zambie... et vous verrez que le chiffre fait deux fois plus ,et vous ne les considerez pas. vous gueye et vos soient disants plenipotentiaires d'afrique centrale qui ne font que nous sucer en tout temps.( vous etiez venue là-bas ,et vous n'aviez rien dit, que des promesses électorales....apres 10 mois seulement au pouvoir..................
Avissss En Juillet, 2013 (06:38 AM) 0 FansN°: 1
informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.

informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.


informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.


informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.


informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.


informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.


informatisez vos systèmes et travaux svp. donnez des contacts électroniques, évoluons.
Dor War En Juillet, 2013 (04:46 AM) 0 FansN°: 2
c pas dagga vous ne finecie ke les immigirie de l 'apr et les amis de macky depi larive de macky vous ne donn e ke 36 projet c vous dent vous et 7 largent c pour les senegalais de italie vien de plsepri vous ne rein fait pour les senegalais de la diaspora arete de parle rekk les finecemens c pour vos famills

Famille En Juillet, 2013 (04:48 AM) 0 FansN°: 3
SPECIAL RAMADAN avec le Panier "NOGOU TERANGA" sur sunudiscount.com
Lion En Juillet, 2013 (04:56 AM) 0 FansN°: 4
Pourquoi tu ne postes pas mes commentaires?
Verita En Juillet, 2013 (05:22 AM) 0 FansN°: 5
Le serieux de vos declarations , passent par une mise á disposition des documents et informations , á travers votre site web , una adresse email pour kes contacts. De grace , le fax n'est plus d'actualité.
@verita En Juillet, 2013 (05:40 AM) 0 FansN°: 6
C'est vrai , un ministere sans site web , est aphone .L 'unique ministere au monde en charge des emigres qui communique via fax.
Salambaye En Juillet, 2013 (07:32 AM) 0 FansN°: 7
Allez raconter nous encore un conte !.......Rupture ,c'est qu'on attendait avec ce nouveau gouverment mais pas à ce degoutant mimètisme........tout est politisè et on fait rien,on parle .......
Sallo En Juillet, 2013 (07:58 AM) 0 FansN°: 8
personnelement je cour derrière mon projet depuis plus trois ans toujours Rien, et jai meme des garantie ma banque me fait chantè.
X En Juillet, 2013 (08:19 AM) 0 FansN°: 9
Donc tout est parfait pur les senegalais de l'exterieur? possibilites de financement en place...il suffit d'ecrire au ministre et d'avoir un bon projet? pour la reinsertion tout est en place egalement...sans parler du projet "un senegalais un toit"! Bravo?

ya meme une agence anida que personne ne connait, ni vue ni sue?

Ngis nga bu leen nu duull....waay..

Vous n'êtes meme pas capables de renouveler nos passeports dans nos pays d'accueil...! C ca la triste realite...Si vous ne pouvez pas faire sa comment allez vous accompagner...koi ke se soit...

Ou se trouve cette ANIDA? Quelles sont les conditions d'acces a la terre?   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
Bindia En Juillet, 2013 (08:22 AM) 0 FansN°: 10
Un Excellent bilan alors??........Franchement :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
Fof En Juillet, 2013 (08:36 AM) 0 FansN°: 11
Franchement monsieur le président voila un moins de faire économie en suppriment c'est ministères ce inutile
Madi3131 En Juillet, 2013 (08:50 AM) 0 FansN°: 12
Voila un ministere que tous les immigrés sont daccords qu'il sert à rien......Et puis les les immigrés ce ne sont pas q les modous modous ou fatou fatou d'europe ou d'amérique ....il y également beaucoup de cadres qui sont dans de grandes entreprises , qu'est ce que que vous faites pour les inciter à apporter leur expertise au sénégal , on à participer à des projets au Sénégal? nada .....

enlever ce minister qui coute beaucoup de sous au contribuable et qui n'apporte rien de plus, au bien être des immigrés .......Blabla rek ,et essayer de garder son poste c ce qu'elle fait

paroles d'immigrés
Aroseur En Juillet, 2013 (09:30 AM) 0 FansN°: 13
Aïe way ! kou rafét ki ngène di wax lou gnaw si mom.
Matt En Juillet, 2013 (09:44 AM) 0 FansN°: 14
Depuis Abdou DIOUF les différents gouvernements qui se sont succédés au Sénégal se sont ous évertués à mettre en palce ce soit disant Ministère des Sénégalais de l'extérieur qui n'a jamais été qu'un cadre de planque pour politicien inutile chargé d'amuser la galerie et dont les sénégalais qui bossent à l'extérieur du pays et soutiennent financièrement une bonne partie de sa population se soucient comme de leur première sandale.



Ce ministère ne sert à rien qu'à bouffer du budget



Une simple direction chargée d'orienter les émigrés Sénégalais qui désirent apporter leur savoir et leur avoir au pays suffit largement avec la mise en place en son sein d'un bon site internet qui répond à toutes les questions que peuvent se poser ces compatriotes. C'est mieux que de penser pouvoir nous prendre pour des idiots alors que nous nous sommes déjà bien fait une idée de la vénalité de ce ministère
Deggg En Juillet, 2013 (09:48 AM) 0 FansN°: 15
Madame le ministre communique après chaque sortie de Damel Maissa Fall pour essayer de le contrer mais sans y parvenir. La preuve ce forum où tous les commentaires son négatifs alors que chaque sortie de monsieur Fall donne lieu a des commentaires positifs ou de la réflexion. Pourquoi donc ?

Un conseil : allez retravailler vos dossiers. Reste a savoir si le remaniement va vous épargner.
Wouarfff  En Juillet, 2013 (10:43 AM) 0 FansN°: 16
l ' état fait tellement pour les expatrié qu elle a mis en place un visa pour leur enfants nés en france , l ' argent qui partait pour la famille va partir dans les caisses de l état comme ca il pourront acheter plus de 4x4 pour les députés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Coly En Juillet, 2013 (10:51 AM) 0 FansN°: 17
nous la diasporas certes sont les premiers piliers de nos familles,nous réalisons des constructions, subventionnons

l'agriculture à la hauteur des ambitions des nos frères restés sur place pour parler de la région sud en plus de cela

nous finançons la réalisation de certains projets de nos frère ambitieux.Sans compter les charges qui nous accablent ici que nos parent semble ignorer.

Pour en citer que cela tout en restant modeste.

Nos doléances une vrais souplesse , transparence et une rapidité de l'administration dans la délivrance des documents administrative exemple pour les documents d'un terrain acheté par voix légal plus de 3 ans pour recevoir ces documents sans compter la phase construction.

De plus instaurer zéro visa pour les binationaux car nous ne pouvons pas être une pilier de nos famille,une moteur dans l'économie Sénégalise et nous faire payer le visa pour rentrer sur le sol sénégalaise c'est immorale

de plus si nous nous retirons de notre implication économique vous perdez par la même la relève qui se doit d’être assurés par nos enfants et petits enfants alors il faux bien réfléchir et réagir très vite

merci
Gt En Juillet, 2013 (11:09 AM) 0 FansN°: 18
une ministre bou gnak classe
Guindo En Juillet, 2013 (11:15 AM) 0 FansN°: 19
Elle ne connait rien . Cette Ministre ne parle k pour sauver son poste. .Seynabou Gaye TOURE sera balayée par le prochain remaniement du Gouvernement.
X En Juillet, 2013 (11:16 AM) 0 FansN°: 20
un ministere ki na meme pas de site internet...comment faire pour comuniquer avk eux...appelez les et vous verrez...kils ne savent rien du tout...merde..merde...merde...les senegalais de l'exterieur...sont simplement des vaches a lait...plus dargent ke toute laide au developpement...aaux toubabs vous ouvrez toutes les portes...mais nous vous ne faites que nos emmerdez..meme pas capables de nous donner de simples papiers...Au diable bande d'incapables...
Deg Deg En Juillet, 2013 (11:25 AM) 0 FansN°: 21
Madame Le ministre

Écouté toi aussi les émigres

Personne ne veut de toi

Alors ? Démission ou niak diom ?
Encore Une Pétasse En Juillet, 2013 (11:49 AM) 0 FansN°: 22
encore une pétasse qui ferait mieux de s'occuper de sa cuisine ! elle est nulle parle pour ne rien dire et c'est une grande voleuse !
Lamine Cisse En Juillet, 2013 (12:39 PM) 0 FansN°: 23
Madame la Ministre des Sénégalais de l'extérieur est ambitieuse et pragmatique. La vison de la gestion des Sénégalais de l'Extérieur est un processus c'est pourquoi je salue la franchisse de la Ministre qui fait cas des acquis et des innovations. Mais, détrompez vous, quel que soit l'engagement du Président Macky, si les compatriotes de l'extérieur ne font pas preuves de discipline, d'organisation, de cohésion sociale en faisant taire définitivement entre eux des querelles inutiles, aucun résultat ne sera obtenu. Mettons de côté des considérations politiciennes, régionalistes, ethniques au profit de la construction de la nation afin de conforter Madame la Ministre dans le port de sa casquette de Ministre de l'Etat.....
Patriote2013 En Juillet, 2013 (12:47 PM) 0 FansN°: 24
810 Projets hohohoho et après.... je suppose qu'ils sont déja en salle d'archives
Inutile En Juillet, 2013 (12:50 PM) 0 FansN°: 25
MINISTÈRE INUTILE.....

FAITES NOUS D'ABORD DES PAPIERS (PASSEPORTS, CNI, CARTES D'ELECTEURS, EXTRAITS DE NAISSANCE pour les enfants nés à l'étranger....

Ce ministère doit être réattachés au ministère des affaires étrangères. une simple direction chargée des sénégalais de l'exterieur doit suffir.........
Barca En Juillet, 2013 (13:23 PM) 0 FansN°: 26
quelle catastrophe ce ministere! cette dame na pas les competances de ses ambtions.
I-o-a En Juillet, 2013 (15:12 PM) 0 FansN°: 27
ki nagnou dimbali waay! émigré dougn sa morom niola eup dieurigne ci réwmi.  :-D 
Catastrophé En Juillet, 2013 (16:10 PM) 0 FansN°: 28
bilay kanamou ndawsi ak ki sante toure(justice) dinaniou takh ma khéékh ba maky sal diogué fi com sa dotouma guiss yi genrou kanam
Symal En Juillet, 2013 (16:25 PM) 0 FansN°: 29
Cette Dame n'a aucune vision et pire encore elle s'est débarassée de tous ces cadres ki faisaient la fierté du Ministére . Aujourdhui elle n' est entourée k de politiciens ki ne font ke parler parler parler
Dieng En Tout Cas En Juillet, 2013 (16:47 PM) 0 FansN°: 30
en tout cas les sénégalais de l'extérieur sont fatigués en méritent une attention particulière et non des verbiages et autres formes de leurre.

Travayons sinon on suprime ce miunistère car les delegués au conseil supérieur des sénégalais de l'exterieur souffrent et ne se sentent pas aides par ce ministère!
. Diaspora En Juillet, 2013 (10:51 AM) 0 FansN°: 31
ndawsi saba la obeline la. macky douko meusseu dakh

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Services

NECROLOGIE

Awa Diallo Mboup

30 Septembre 2006 - 30
Septembre 2012

QUE LE BON DIEU L'ACCEUILLE DANS SON PARADIS

ANNONCES AUTOMOBILES

Nissan - NS

19 000 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

1 500 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

3 000 000 FCFA