Jeudi 18 Juillet, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Banner 01
Diplomatie

Macky Sall sur la crise burkinabè: «Les problèmes sont complexes»

Single Post
Macky Sall sur la crise burkinabè: «Les problèmes sont complexes»

Au Burkina Faso, les entretiens se sont succédé jusque tard dans la nuit, dans la chambre 1006 de l’hôtel Laïco de Ouagadougou. C’est là que Macky Sall a établi son quartier général. Le président sénégalais est arrivé vendredi 18 septembre dans la capitale burkinabè avec son homologue béninois Thomas Boni Yayi pour assurer une médiation. Les deux dirigeants ont rencontré les acteurs de cette crise, à commencer par le chef des putschistes, le général Diendéré, qu’ils doivent revoir ce samedi. Objectif : trouver une issue à cette crise politique.


Tractations toujours en cours au Burkina Faso, pour tenter de dénouer la crise. Arrivé vendredi dans la capitale, au lendemain du coup d’État militaire qui a porté le général Diendéré à la tête du pays, le président sénégalais Macky Sall, dirigeant en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), estime qu’il faut « créer une dynamique de réconciliation nationale ».


« Les problèmes posés sont des problèmes complexes », a-t-il fait remarquer, après s’être entretenu, en compagnie du président béninois Thomas Boni Yayi, avec toutes les composantes politiques burkinabè. Les deux hommes ont enchaîné près de douze heures de rencontres avec des diplomates, des députés, des membres de la société civile. À commencer par le général Diendéré lui-même, dont l’arrivée à l’hôtel Laïco a été irréelle.


Au cœur de la nuit, alors que l’hôtel était vide et que Macky Sall avait regagné sa chambre, des éléments du Régiment de sécurité présidentiel (RSP) ont en effet discrètement sécurisé le bâtiment. Et Gilbert Diendéré est monté directement dans les étages, où il est resté environ une heure. « J’ai eu un entretien avec les deux chefs d’Etat, un entretien en tête à tête », a-t-il ensuite confirmé, jugeant cet échange « constructif ».


« Des propositions ont été faites par ces deux hautes personnalités. Je préfère ne pas devancer l’iguane dans l’eau, parce que nous n’avons pas décidé de quoi que ce soit pour l’instant. [Ce samedi], vous aurez la synthèse de ce que nous avons eu comme discussions, comme débats ce soir », a par ailleurs expliqué le chef des putschistes aux journalistes présents, sans plus de précision.


MM. Sall et Boni Yayi lui ont-ils demandé de quitter le pouvoir ? « Je préfère ne pas donner de détail », a répondu le général Diendéré, avant de justifier le coup d’État de ses hommes par ces mots : « C’est parce que le dialogue était rompu qu’il y a eu ces problèmes. S’il y avait eu un dialogue depuis fort longtemps, je crois qu’on n’en serait pas arrivés à cette situation. »


« Tant qu’ils ne bougeront pas du palais présidentiel... »


En amont, les deux chefs d’État africains ont également rencontré d’autres protagonistes, notamment des membres de la classe politique. Le bilan : certains perlent de statu quo, d’autres de radicalisation des positions. Deux camps s’opposent clairement. Les proputschistes, soutenus par les anciens partis au pouvoir durant l’ère Compaoré, voient dans ce coup d’État une nouvelle chance et estiment que le RSP est en mesure d’assurer une transition pour aller vers des élections inclusives.


Au sein du Conseil national de la transition (CNT) et de la société civile, la position est diamétralement opposée. Un retour du président Kafando, des institutions et de la transition est mis en avant. « Nous l’avons dit à Macky Sall, nous l’avons dit au président béninois, nous n’allons pas dialoguer avec ces gens-là. Qu’ils remettent le pouvoir, et incessamment », assure Assad Mamadou Ouedraogo, un porte-parole de la société civile.


« On ne va pas se laisser faire ; vaille que vaille, on va les déloger. Et le mot d’ordre est clair : tant qu’ils ne bougeront pas du palais présidentiel, nous serons toujours là ! », promet-il. Macky Sall « nous a répondu, tout simplement, qu’actuellement nous devrions donner un mot d’ordre pour que les jeunes puissent rentrer chez eux et que nous puissions nous asseoir ensemble pour dialoguer, pour trouver une solution favorable », continue Assad Mamadou Ouedraogo.


Mais il est visiblement peu convaincu : « Nous avons dit : à la limite nous pouvons permettre que les partis politiques se retrouvent pour échanger tous ensemble et voir quelle sera la conduite à tenir pour qu’on puisse avoir les élections. Mais il n’est pas question de permettre à ces gens-là de passer une minute de plus à Kosyam ! »


« Dire à sa milice d’arrêter de tirer sur la population »


D’autres représentants de la société civile avaient également pris rendez-vous avec les présidents étrangers à l’hôtel Laïco de Ouagadougou. Les membres du Balai citoyen, qui ne se sentent pas en sécurité et vivent cachés - les domiciles de plusieurs membres ont été visités ou saccagés -, ont d’ailleurs dû prendre des chemins de traverse pour se rendre à l’hôtel et faire part de leurs attentes et de leurs préoccupations aux chefs d’État sénégalais et béninois.


Guy Hervé Kam est le porte-parole de l’organisation. « Nous avons deux séries de préoccupations », énumère-t-il. « Déjà, avoir une situation des otages. Le président Kafando, le Premier ministre et les autres ministres sont-ils vivants ou non ? »


« J’ai échangé il n’y a pas très longtemps avec l’épouse d’un ministre, qui m’a confirmé que son mari n’a pas été libéré, mais qu’en plus, elle aurait reçu un appel d’un élément du RSP lui demandant d’amener des effets de rechange, ce qui veut dire que dans leur esprit, sans doute, ils ne sont pas prêts à les libérer avant que l’on puisse discuter. »


« La deuxième préoccupation continue le porte-parole, c’est de dire à sa milice d’arrêter de tirer sur la population. Plus fondamentalement, nos exigences sont simples : la libération des otages, le rétablissement immédiat des autorités de la transition et le respect du calendrier électoral sans remise en cause du processus. »


« Créer une dynamique de réconciliation et de pardon »


Après cette longue première journée de négociations, Macky Sall n’était pas en mesure de faire des propositions concrètes, tant le fossé se creuse. Son unique constat : les Burkinabè ont perdu le sens du dialogue et cela met en danger la démocratie.


« Au-delà des aspects de rupture de la marche constitutionnelle, ou même de la transition par la suite, il se pose véritablement un manque de dialogue entre acteurs politiques burkinabè, pointe le chef de l’État sénégalais Macky Sall. Cela est extrêmement dangereux pour la cohésion nationale, pour l’unité nationale et pour la concorde nationale. »


Selon Macky Sall, « il faut créer une dynamique de réconciliation et de pardon. Arrêter la violence. Faire en sorte que, bien entendu, un schéma accepté par tous et par la communauté internationale puisse permettre au pays de se repositionner dans sa voie et dans se marche vers la démocratie. »


Le président a évoqué l’idée d’un nouveau sommet extraordinaire de la Cédéao, mais sans donner de date. Cela montre la complexité de la tâche. Dès ce samedi matin, il devait reprendre ses consultations après une courte nuit. Il y a un décalage certain avec laposition ferme privilégiée par l’UA envers les putschistes. La crainte des médiateurs Macky Sall et Thomas Boni Yayi, c’est que cette position froisse et complique des discussions déjà très complexes.


Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    Onditout

    En Septembre, 2015 (10:12 AM)
    Nous sommes tous derrière vous Mr le président !il faut éteindre ce feu !c'est fondamental pour toute notre sous régions ! Que DIEU vous guide !

    Malheureusement les priéres des sénégalais sont actuellement sur une seule doléance : avoir un mouton !

    BON COURAGE!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:38 AM)
    Maky ne peut tien eteindre. C est LA France qui est derriere ce putch. Le putchiste Comme compaore sont des pions DE LA france. En tant que president de la CEDEAO c est son devoir d' essayer de trouver de solution. LA France VA Placer un homme qui VA l' obeir a 100%.
    Auteur

    Osez

    En Septembre, 2015 (10:42 AM)
     :contaan:  Non! Non! il faut appeler un chat un chat , certes chacun voit midi devant sa porte , mais nak " li mbar beuggueu mome la mbatte beugueu " , des gens comme le général gilbert , il y'en a beaucoup en Afrique , tu as beau parlé pour avertir , on dirait que tu parles à un mur de glace, personne ne t'entend ni ne t'écoute , à un moment il faut briser la glace ,instaurer un CHAOS pour un bref instant , afin d'avoir ce phénomène tant souhaité par Macky sall , à savoir : "une dynamique , bon ,après par la suite réconciliation et le pardon ".

    Ça se voit que macky sall est acquis à la cause du général gilbert , rien qu'en regardant la

    descente d'avion de macky d'hier , limite , il disait au général ," eh , tu as vu mon nouveau

    style là , oui , je me suis acheté un nouveau pantalon là avec les bas serrés , j'ai perdu

    quelques kilos ces derniers temps là etc...."



    Aller souhaitons au général Gilbert , une réussite dans sa nouvelle tache !



    Auteur

    Atypico

    En Septembre, 2015 (10:58 AM)
    La situation n'est pas si complexe que cela . Il y a une population qui majoritairement ne veut plus de l'ancien président et de sa garde personnelle qui faisait t régner la peur et il y a ce chef du RSP et quelques personnalités de l'ancien régime honnis, qui est mouillé dan tous les crimes de son mentor et qui veut négocie son immunité et celle de ses sbires. Nous faire croire qu'il y a deux camps d'égale importance c'est donner raison aux putschistes comme le fait d'accepter de discuter avec eux et parler d'esprit de réconciliation avant d'avoir mis fin à ce déni de justice et de démocratie, c'est ouvrir la voie et donner raison par avance à tous les putschs à venir en Afrique pour finalement tenter de décourager les peuples de se rebeller contre les dictateurs . Merci Macky pour cette nouvelle preuve de lâcheté et d'incompétence qui reste au service du maintien au pouvoir des puissants, des voleurs du bien public et des salauds rejetés par les populations .
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (11:03 AM)
    ahhhhh les burkinabes ils ce disent les hommes integres ca ce soit depuis leurs independence coup d,etat sur coup d,etat sans oublier le juge Gustave qui rie en voyant les gardes soulever Hissen Habre comme un bebe pour le faire s,assoire devant lui c,est ca le vrais visage d,un burkina integre
    Auteur

    En Septembre, 2015 (11:11 AM)
    Le peuple Burkinabé très courageux ne doit pas laisser cette absurdité prospérer. Seul le peuple qui a fait quitter BLAISE CAMPAORE beaucoup plus téméraire que Djiendéré doit pouvoir remettre l' équipe de la transition qui n'a que quelques jours à vivre en place pour des élections transparentes. Le dialogue ne va rien amener

    Auteur

    Bob Marley

    En Septembre, 2015 (13:02 PM)
    Tout est parti de Blaise Compaoré qui a tué Thomas Sankara, Lingani et Zongo avec l'aide de ce meme Diéndiéré.L'universitaire Clément Ouédraogo et le journaliste Norbert Zongo aussi sont morts par la volonté du soi disant sage de l'Afrique Blaise!Aujourd'hui ,Charles Taylor est jugé à la Haye alors que c'est Blaise qui a formé ses Hommes et a entretenu de grands traffics d'armes et de diamants.Dans ces conditions comment le jugement de Habré peut il etre crédible? Blaise doit répondre de ses actes! Il est à l'origine de cette situation qui ne serait pas compliqué si Blaise était jugé.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (13:26 PM)
    Macky sall nous a decu avec ce constant. Il est pret a accepter les militaires gouvernent le Burkina, mais pas son pays. Comment on peut accepter un coup d'état militaire venant d'ex de Blaise?
    Auteur

    Mansawali Walimansa Presidium

    En Septembre, 2015 (14:12 PM)
     :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile: 



    OUI LES CHOSES SONT COMPLEXES ET RIEN NE SERA TROP FACILE TANT QU'IL S4GIRA DE SAUVER UNE NATION DU SPECTRE DU DESORDRE OU DE L'ANARCHIE



     :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney:  :looney: 
    • Auteur

      En Septembre, 2015 (14:13 PM)
      oui donnons-nous tout de suite ici tous le courage de tous les enjeux de ctte crise au burkina faso
    • Auteur

      En Septembre, 2015 (14:13 PM)
      oui donnons-nous tout de suite ici tous le courage de tous les enjeux de ctte crise au burkina faso
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (18:57 PM)
    Cette problematique de la situation au burkina doit etre prise en charge par la communaute internationale en particulier l'UA,L'ONU, L'UE ete les Etats Unis.

    Quelle pression peut exercer la CEDEAO sur le Burkina.

    Macky et THOMAS YAYI n'ont ni le poids ni la representativite pour sortir ce Pays de l'impasse.....voila deja qu'ils parlent de pblms complexes.....Ca sent la main de la France qui va donner une orientation a cet imbroglio.

    Vivement que la communaute Internationale s'appropie ce dossier!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:51 AM)
    Moi aussi j'ai l'impression que macky et d'autres chefs d'etats soutiennent la junte. Ils ont l'air satisfait, meme soulage.
    Auteur

    Téranga -diplomatie

    En Septembre, 2015 (12:25 PM)
    Le tapis rouge, le(bisous-bisous), le passage en revue, le général putschiste a bien bel et bien réussit son coup; C'est un quasi-président qui à reçu son homologue Macky !
    Auteur

    Mboula

    En Septembre, 2015 (16:17 PM)
    Macky es une simple piece bouger par la france qui tien toujour a faire du mal a l'afrique

    macky es en mision français

    Retourne tu fait honte chez toi rien ne marche a cause de votre incompetence vraiment le ridicule ne tue pas

    toi qui condamne les inocents qu'esque tu diras au bourkinabé?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR