Insolite

Mondialisée, la prostitution est un marché économique "porteur" (rapport)

  • Par : Afriqueexpansion.com | Le 22 novembre, 2012 à 00:11:12 | Lu 14600 fois | 22 Commentaires
content_image

Mondialisée, la prostitution est un marché économique "porteur" (rapport)

PARIS, France - Mondialisée et sous l'emprise du crime organisé, la prostitution est devenue un marché économique "très porteur", qui se chiffre en milliards d'euros, dénonce dans son rapport annuel rendu public mercredi la Fondation Scelles qui redoute "une aggravation de la situation".

Le rapport "Exploitation sexuelle: prostitution et crime organisé", qui fait un bilan de la prostitution dans 54 pays, affirme que les proxénètes ont organisé la traite "sur un modèle capitaliste exemplaire".

Les exemples ne manquent pas : démantèlement d'un réseau de proxénétisme roumain en Espagne, procès aux Emirats arabes unis de trafiquants de femmes du Bangladesh, condamnation d'un chef de réseau russe en Finlande, démantèlement d'un réseau chinois exploitant des Thaïlandaises en Australie. "On a une sorte de grand marché où la mainmise du crime organisé est particulièrement frappante", remarque Yves Charpenel, président de la Fondation Scelles.

En France, où 80% des prostituées sont étrangères, le démantèlement d'une quarantaine de réseaux criminels en 2011 a permis de découvrir des victimes colombiennes, chinoises, équatoriennes, nigérianes, roumaines, entre autres.

Les victimes de la traite "sont +produites+ à peu de frais dans des pays pauvres et/ou en proie aux conflits armées ou aux guerres civiles, et importées sur les marchés les plus porteurs en terme de marge réalisée", note le document.

"Achetées parfois seulement quelques euros", elles rapportent "une moyenne de 150 000 euros net par an dans les pays occidentaux", insiste la fondation.

"Si on multiplie ce chiffre par 2,5 millions, qui est l'estimation de l'ONU sur le nombre de victimes de la traite des êtres humains (dont 85% victimes d'exploitations sexuelles), ça commence à faire de l'argent, en ne parlant que de prostitution en réseau", note M. Charpenel.

Un chiffre "sous-évalué" par rapport aux 40 à 42 millions de "personnes touchées par la prostitution dans le monde", selon Scelles. L'ONU se base sur les chiffres fournis par les pays sur les condamnations pour traite d'êtres humains, dont la définition est "extrêmement étroite", sans prendre en compte les condamnations pour proxénétisme, explique M. Charpenel.

Selon le rapport, le chiffre d'affaire de l'industrie du sexe s'élèverait à plus de 1,5 milliard d'euros en Grèce, plus de 2 milliards d'euros en Russie et jusqu'à 18 milliards en Espagne.

La prostitution est "le plus souvent exercée sous la contrainte", physique, psychique ou économique. Les prostituées "sont traitées comme des marchandises", note le rapport, qui rappelle qu'un réseau espagnol avait même tatoué un code-barre sur le poignet des prostituées.

Certains réseaux font +tourner+ les filles, en passant par des lieux de dressage, où elles sont violées, frappées, torturées et amenées à se droguer ou à consommer de l'alcool. Une personne prostituée subirait en moyenne jusqu'à 10 à 15 passes par jour.

"L'immense majorité reste l'exploitation par des réseaux", insiste Yves Charpenel, pour qui les "quelques affaires" de ménagères ou d'étudiantes qui se prostituent sont loin de résumer "la réalité".

La Fondation estime que "le renforcement des criminalités et les effets de la crise économique (...) laissent présager une aggravation de la situation".

Elle se félicite cependant que la question de la pénalisation du client soit devenue une problématique dans plusieurs pays, à la suite de la Suède, qui a adopté en 1999 une loi sanctionnant l'achat d'actes sexuels.




afriqueexpansion.com

Commentaire (11)


Wayougayi En Novembre, 2012 (00:55 AM) 0 FansN°: 1
yalna gnou yalla mousal thi thiaga
Lmd En Novembre, 2012 (00:56 AM) 0 FansN°: 2
doy na war ?
Kakounakou En Novembre, 2012 (01:02 AM) 0 FansN°: 3
thiaga yi kaay denio wara commencé faaay impot!!!
Wayougayi En Novembre, 2012 (01:11 AM) 0 FansN°: 4
je me demande pourquoi elles font ce sal boulot alors qu'elles pevent etre des travailleuses domestiques certain le parsqu'elles sont dans le désarroi il faut qu'on essaie de les édais car sa peut arriver no soeur mais il ya na certaine qui le font parce qu'elles sont mauvaise
Le_faucon En Novembre, 2012 (02:57 AM) 0 FansN°: 1
toi corriges tes fautes way c'est trop flagrant d'écrire "édais" au lieu de "aider" "ça" au lieu de "sa"
Peul En Novembre, 2012 (02:05 AM) 0 FansN°: 5
yalnagnou yalla moussal si gnak , adouna métina kéne dimbalétoul kéne té yalla takh , personne ne peut juger les prostitués a part Dieu , kou am loula guenal doko déf . yalna sam jiguéene gnép té arléne .
@peul En Novembre, 2012 (02:30 AM) 0 FansN°: 1
amine ya rabi
Lebeu En Novembre, 2012 (11:57 AM) 0 FansN°: 2
avant d'aider quelqu'un il faut s'aider toi même et aider tes parents. seuls les paresseux, pense à l'aide il faut travailler pour vivre.
Le_faucon En Novembre, 2012 (03:00 AM) 0 FansN°: 6
c'est un véritable drame la prostitution, ici au Sénégal celles qui se prostituent ne le font jamais sous la contrainte d'un réseau quelconque mais par pure nécessite. nécessité élémentaire d'existence.
Caporal Chef Diedhiou En Novembre, 2012 (06:00 AM) 0 FansN°: 8
Entout cas moi je condamne le proxenetisme,mais quant aux

prostituees,je crois qu'elles n'existeraient pas s'il n'y avait pas

de prostitues.Donc sans le client point de vendeur.Souvent on

Juge mal en blamant les femmes prostituees tout en oubliant

qu'elles ne prostituent pas elles memes.Donc il faut parfois être

tres consequent quant aux critiques.  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
Tsar En Novembre, 2012 (07:53 AM) 0 FansN°: 9
prostitution concept qui pourrait etre utiliser dans beaucoup de secteur . Prostitution intellectuelle; prostitution de luxe frequent dans le monde politique (scort girl) , promotion canapé mais aussi et surtout la prostitution de certaines filles par necessité ou par survie . figurer vous des etats comme le senegal ou seuls ceux qui sont dans le gouvernements et leurs alliés (les pretes nom) peuvent esperer une vie digne . aucune politique sociale claire vers la population la plus vulnerable c a d accompagnement vers l'insertion des jeunes filles au lieu de les utiliser sexuellement et dans d'autres fins . je crois la prostitution est un fait de societe trés vieux mais qui montre encore une fois de plus la perversité des hommes qui se prostitue avec les femmes et qui se retournent pour les accuser de mauvaises aprés de bons et loyaux service . les gouvernements doivent rencontrer les femmes qui sont dans la rue pour travailler , les écouter et mettre en place des projets d'accompagnements adequates et adaptés à chaque cas au lieu d'incriminer une personne qui crie sos . etre dans la rue et vendre son corps est symptomatique d'une souffrance non elucider . bonne gouvernance quand sera tu chez nous le senegal
Messenger En Novembre, 2012 (10:49 AM) 0 FansN°: 1
au tsar ! un gouvernement fermant les yeux sur la traite honteuse de petits talibé ,,,,m étonnerait k il se soucie des cas de prostituées !!
Nts- En Novembre, 2012 (08:01 AM) 0 FansN°: 10
La pénalisation du client est une con.nerie.

Ce n'est pas une solution pour lutter contre ce phénomène.

Le meilleur moyen de lutter contre ce phénomène est de traquer les exploitants sexuels et de démanteler les réseaux. Ceux qui les frappent, les violent, les droguent et les exploitent sont les vrais criminels et délinquants...

L'argent récolté par les prostituées doit être pour elles et non pour des brutes ou une quelconque organisation criminelle.

Au Sénégal et dans la plupart des pays la prostitution est permise mais surveillée. Les prostituées ont des carnets sanitaires délivrés par les structures de santé. C'est une très bonne chose.

Il y'a toujours eu des prostituées et il y'en aura toujours. Autant donc la réglementer et la surveiller.

 :sn: 
Zigou En Novembre, 2012 (13:37 PM) 0 FansN°: 11
dioutal mo dak lo guiss bo si amé drianké bou tate yi noye di nala ko leumbeleul baga saw

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]