Affaire Boutèye Kounta Ndiaye (4/5) : Un crime sur commande ?

  • Source: : Seneweb.com | Le 07 février, 2017 à 10:02:15 | Lu 23702 fois | 26 Commentaires
content_image

Affaire Boutèye Kounta Ndiaye (4/5) : Un crime sur commande ?

La famille de Boutèye Kounta Ndiaye se dit soulagée de savoir que Pape Mor Djité, qui aurait tué leur parent, sera jugé ce mardi. Cependant elle réclame à la justice de traquer les commanditaires qu’elle soupçonne d’avoir téléguidé l’assassin présumé.

La chambre criminelle de Dakar tient une nouvelle audience ce mardi. Parmi les 8 affaires inscrites au rôle, figure l’assassinat de Boutèye Kounta Ndiaye, ce vendeur de voitures d’occasion tué le 9 mai 2011. Seuls suspects de ce dossier, Pape Mor Djité et Talla Diassé seront dans le box des accusés. Ils sont poursuivis pour assassinat, association de malfaiteurs, recel de cadavre et non-dénonciation d’un crime. Ils risquent jusqu’aux travaux forcés à perpétuité.  

Lorsqu’elle a appris l’enrôlement de l’affaire, la veuve de la victime a poussé un ouf de soulagement. Elle attendait ce moment depuis plus de cinq ans. Selon une de ses amies, elle se serait exclamée : « Enfin ! On va peut-être pouvoir connaître ce qui s’est passé. »

data-cke-saved-src=
Le defunt Boutèye Kounta Ndiaye lors de son dernier pelerinage à la Mecque

Cependant, apprend-on de leurs proches, les membres de la famille de la victime ne se contenteraient pas d’une condamnation de Djité, auteur présumé du crime, et Diassé, qui l’aurait aidé à se débarrasser du cadavre. Considérant que les deux mis en cause sont « de simples exécutants » et pointant les « nombreuses zones d’ombre du dossier », ils demandent à la justice de « creuser davantage pour traquer les commanditaires ».

Pour ce faire, le tribunal doit donner sa bénédiction. « Le procès va se dérouler normalement devant la chambre criminelle, indique un ancien juge du deuxième cabinet contacté par Seneweb. Si le juge constate, au cours des débats ou à la fin, que l’enquête comporte quelques failles ou doit être approfondie sur certains aspects, il ordonne un supplément d’informations. Et dans ce cas, la juridiction de jugement désigne un de ses membres pour mener l’instruction. »

La famille de Boutèye Kounta Ndiaye espère que l’affaire sera relancée ce mardi. Que de nouveaux actes d’instruction seront pris et que ceux-ci conduiront aux commanditaires. Dans son combat, elle a frappé aux portes des plus hautes autorités.

Le 9 juillet 2014, suite à l’évasion de Pape Mor Djité, la veuve de la victime a adressé trois courriers, au chef de l’État, Macky Sall, au Premier ministre, Mahammad Dionne, et au ministre de la Justice, Sidiki Kaba. « Les conditions douteuses d’une telle évasion viennent conforter la conviction de notre famille de l’assistance d’un réseau de complices dirigé par un ou des commanditaires tapis dans l’ombre, qui n’ont pas été appréhendés », fait-elle remarquer dans les trois correspondances au contenu quasi identique.

Mme Ndiaye de poursuivre : « Rien ne pourra nous rendre mon regretté époux et père de quatre enfants. La seule chose qui pourrait aujourd’hui atténuer notre souffrance est de savoir que tous ceux qui ont participé, directement ou indirectement, à arracher feu Boutèye Kounta Ndiaye à notre affection, soient appréhendés et traduits en justice. »    

Aucune réponse. Ni du ministre de la Justice ni du chef du gouvernement encore moins du président de la République.

Revenant à la charge le 28 novembre 2014, la veuve de Boutèye Kounta Ndiaye saisit uniquement le Garde des Sceaux. Le ton de sa lettre est moins policé que celui des précédentes. Cette fois-ci, elle tape du poing sur la table : « Le dossier est clôturé sans que toutes les enquêtes, investigations et délégation judiciaire n’aient été faites ; il est capital que l’enquête soit menée à son terme pour que toutes les personnes impliquées dans le complot et le meurtre soient identifiées et retrouvées afin d’être traduites en justice. »  

En conclusion, elle suggère : « Cette affaire de meurtre ne peut en aucun cas être jugée aux sessions d’Assises dans ces conditions, sinon il y aura tout simplement une parodie de justice et les (actes des) commanditaires resteront à jamais impunis. »

Un peu plus d’un an auparavant, Mme Ndiaye avait adopté la même démarche à l’attention du juge Omar Makham Diallo. Ce dernier était le troisième à hériter du dossier à la suite de Cheikh Tidiane Bèye et Abdou Aziz Seck. Elle pointait dans sa correspondance « quelques éléments qui méritent d’être élucidés ». Insistant surtout sur le rôle d’un certain El Hadji Malick Guèye, désigné par Pape Mor Djité, à l’enquête préliminaire, comme « l’instigateur des actes qu’il avait posés et qui avait conduit à la mort de feu Boutèye Kounta Ndiaye ». 

La veuve de la victime de détailler : « Le sieur Djité avait notamment rappelé les circonstances dans lesquelles il avait connu le sieur El Hadji Malick Guèye. S’agissant des faits à proprement parler, il a déclaré que c’est quelques jours avant (l’assassinat) que le sieur Guèye l’a appelé pour lui dire qu’il était à la recherche d’un véhicule de marque Porsche Cayenne et qu’il devait s’arranger pour le trouver, avant de le conduire en Guinée-Bissau en échange de 5 kg de cocaïne. (…) Nous sommes d’avis que les contestations de la dernière minute du sieur Djité ne sauraient être prises en compte et qu’il y a lieu d’explorer de manière plus approfondie la piste qu’il avait avancée lors de son audition à l’enquête préliminaire. » Le dernier mot revient au juge. (À suivre)

À relire:

height=height=height=height=height=


Auteur: Ibrahima Fall - Seneweb.com




Commentaire (12)


Comment ? En Février, 2017 (11:27 AM) 0 FansN°: 1
Comment a t-il pu tuer ainsi un vieux de 60 ans ?

C'est malheureux pour notre pays car après sa condamnation les gens vont oublié et plus pire même le défendre pour dire qu'il a des droits et que ses droits doivent être respectés.

Comme Wade a abolit la peine de mort, le juge devrait le condamné à vie.

C'est mon opinion.
Wisconsin En Février, 2017 (11:44 AM) 0 FansN°: 2
They didn't give the oldman a choice so why waist time with these rate. Let hang them and done with it. Pure and simple . I met gorgui beteye once but believe me he was the last man on earth who deserve this no sense barbaric act.
Anonyme En Février, 2017 (11:45 AM) 0 FansN°: 3
la veuve de la victime doit laisser la justice faire son travail. La justice n'est pas là pour satisfaire ses désirs. Il y'a eu six ans d'instruction pendant lesquels des juges, des enquêteurs se sont mis à,la tâche pour découvrir la vérité. Le coupable est arrêté et son complice. Faire des pressions sur la justice pour assouvir ses fantasmes sur d'hypothétiques commanditaire n'est pas très responsable.
Reply_author En Février, 2017 (12:03 PM) 0 FansN°: 1
l'assassin a donné le nom d'un potentiel commanditaire pourquoi il n' a pas été entendu ? qui protége ce monsieur ?
Reply_author En Février, 2017 (12:16 PM) 0 FansN°: 2
toi fermes là!! tu racontes des conneries!! quelles pressions ?? j aimerais bien te voir à sa place !!!
Anonyme En Février, 2017 (12:15 PM) 0 FansN°: 4
Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?



Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?



Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?





Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?



Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?



Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?





Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?





Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?



Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?







Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?





Hépatite B: le meilleur traitement n'est plus disponible au Sénégal. Que font le Ministère de la Santé et le Programme National de Lutte contre les Hépatites?
Reply_author En Février, 2017 (12:41 PM) 0 FansN°: 1
hépatite b seul c'est rien du tout ,ton
patient doit avoir un autre soucis ailler
Juriste En Février, 2017 (12:27 PM) 0 FansN°: 5
Malgre l'article kilometrique, on apprend rien du dossier. Cet article assume que nous connaissons les faits et la procedure anterieure pour se focaliser sur les ressentiments de la familles. Il faut au moins rappeler les faits et donner l'etat de la procedure pour mettre vos lecteurs au parfum des choses. Les journalistes reportant sur le judiciaire doivent etre des juristes.
Zaki En Février, 2017 (13:49 PM) 0 FansN°: 6
Poste3 , ne serais tu pas LE COMMANDITAIRE si non UN DE SES PROCHES ?



SI ce n'est pas le cas tu es alors vraiment très BIZARRE de réagir ainsi. Si le défunt



était un de tes parents tu n'aurais pas réagit comme cela. Lo yêné sa bop yêné ko



Kép kouy domi adama . N'oublie jamais que nous tous appartenons à Dieu. Kou yakheu



Yeufeum { DIEU ) sa lèp dina masseu YAKHOU . LA VIE EST TROP COURTE surtout



qu'on peut mourir à tout instant et aller rejoindre Borom Lèp. Donc un très bon conseil



pour nous tous : AYONS CONSTAMMENT DIEU dans nos PENSÉES pour toute ACTION
Anonyme En Février, 2017 (14:45 PM) 0 FansN°: 7
L'assassin n'avé même pas 30 ans au moment des faits. j'ai bn à souligner. Quelle cruauté !

Reply_author En Février, 2017 (18:06 PM) 0 FansN°: 1
les maîtres de conscience dits "chefs religieux" doivent se préoccuper de ces cas déplorables car, généralement tous ces délinquants de réclament des familles religieuses ou confreriques. parfois ils sont bénéficiaires d'une partie du butin. l'état devrait impliquer les confréries à la rééducation et à la conscientisation.
Anonyme En Février, 2017 (15:00 PM) 0 FansN°: 8
IL faut rétablir la peine de mort dans certains cas: trafic de drogue, viol sur des enfants, vol à main armée en réunion. Enfouissement ou rejet de déchets toxiques en mer ou dans nos fleuves. :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Anonyme En Février, 2017 (16:18 PM) 0 FansN°: 9
Paralysie aux Impôts : Macky ordonne, Amadou Bâ refuse

Si Ousmane Sonko a été démis de son rang d’Inspecteur des Impôts pour s’être singularise dans l’opposition, le syndicat qu’il y avait mis sur pied lui a survécu. Très remontés contre la « politisation à outrance » de leur direction, à l’instar de leur ministère de tutelle, les syndicalistes menacent d’aller prochainement en grève ; ceci, pour jouir des retombées de leurs collectes, dont les cadres profitent largement à leurs dépends. Ils se disent d’autant plus remontés que l’actuel ministre des l’Economie et des Finances connaît « mieux que quiconque » leur situation. Amadou Bâ ayant été Directeur des Impôts sous Me Wade, avant son actuel poste. C’est lui qui personnellement qui a imposé cette situation qui continue à polluer l’atmosphère. Malgré les directives fermes de la Présidence pour la décanter, Amadou Bâ traîne les pieds pour on ne sait quelles raisons. Son engagement politique derrière le Président Sall inquiète ces travailleurs, qui disent préférer des « technocrates » à la tête de ce département ministériel. Ils soutiennent que M. Bâ tient tête au Président Macky, sans être inquiété. Pour eux depuis Babacar Bâ, jamais un ministre des Finances n’a été aussi craint et puissant qu’Amadou Bâ.
M.f.d En Février, 2017 (17:21 PM) 0 FansN°: 10
C'est pour quand la peine de mort??? Ces assassins ne constitueront qu'un fardeau pour le pauvre contribuable Sénégalais une fois en prison!!



Ils méritent la guillotine ou le peleton d'exécution en plus des chauffards assassins qui pullulent sur les routes de Dakar...







Anonyme En Février, 2017 (17:58 PM) 0 FansN°: 11
Quand on lit le déroulement de cette histoire, on a envi de militer pour l'instauration de la peine de mort. Je n'ai pas envi que les impôts que je paye servent à entretenir des assassins et autres criminels.
Anonyme En Février, 2017 (08:26 AM) 0 FansN°: 12
Paies-tu vraiment tes impôts

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]