Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
La ministre de la Justice, Mimi Touré, pose le premier jalon judiciaire vers le procès Habré : Ciré Aly Bâ nommé Administrateur des chambres africaines de la justice sénégalaise
   Par Seneweb News | Seneweb.com |  Mardi 08 janvier, 2013 20:05  | Consulté 9297  fois  | 43 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
Justice | Mots Clés: Mimi Toure, Senegal, Havre, Jugement

Un grand pas vers le procès Habré a été franchi aujourd'hui par la justice sénégalaise avec la nomination par la ministre de la Justice d'un Administrateur des Chambres africaines de la Justice sénégalaise en la personne du magistrat Ciré Aly Bâ. 


La Garde des Sceaux matérialise ainsi la volonté exprimée du nouveau pouvoir de juger l'ancien dictateur tchadien, exilé au Sénégal, Hissène Habré, accusé de crimes contre l'humanité et de tortures.

Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Mimi Toure de 2006 à ce jour.
Commentaires:   43   Total dont   15   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Moro Naba on January 8, 2013 (20:14 PM) 0 FansN°:1
Elle tiens coûte que coûte à être couronnée "MINISTRE DES PROCÈS RETENTISSANTS" :hun:  :hun:  :hun: 
Ngourou macky neekhoul on January 8, 2013 (21:00 PM)0 FansN°: 2335252
NGOUROU MACKY NEEKHOUL,NGOUROU WADE MO NEKH !!! C'EST QUE CHANTAIT LE GARS QUI S'EST IMMOLE HIER DEVANT LE PALAIS !!! MAIS NOS JOURNALISTES A LA SOLDE DE MACKY FONT TOUT POUR MASQUER LES DECLARATIONS DU GARS !!!
Tass on January 9, 2013 (04:03 AM)0 FansN°: 2335858
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Xeme on January 9, 2013 (09:22 AM)0 FansN°: 2336168
En route vers le tribunal Yabonbanania. L'Arc en Ciel fera honte au Sénégal aux yeux de toute l'Afrique. Voilà tout une république légionnée d'honneur au service d'une vengeance, celle de son maître la France sur son frère Habré. Tout un tribunal Yabonbanania bâti, pas sur le droit, mais sur la promesse faite aux maîtres de satisfaire leur soif de vengeance.
Abou on January 9, 2013 (13:28 PM)0 FansN°: 2336723
ON NOUS AVAIT BOMBARDE QUE HABRE SERAIT JUGE AU PLUS TARD EN DECEMBRE 2012 , ON EST DEJA EN 2013. FENE REK
Prof on January 8, 2013 (20:20 PM) 0 FansN°:2
Pourquoi Abdoul M’baye doit démissionner ?
Le bons sens et la morale interpellent la conscience d’un homme d’État
Tass on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335859
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335860
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335861
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335862
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335863
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335864
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335865
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335866
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335867
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335868
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335869
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Tass@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335870
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335871
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
@ on January 9, 2013 (04:05 AM)0 FansN°: 2335872
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce compte...


Cela peut-il être un délit ? Ridicule ! Si monsieur Sylla est présumé coupable, comme l’écrit le chef d’accusation pour justifier son arrestation, pour autant, peuvent-ils arrêter Abdoulaye Wade ? Tout sauf ça ! C’est bien un règlement de compte qui ne dit pas son nom, faute d’atteindre le maître.


Au moment de son arrestation à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor à Dakar, l’homme avait entre ses mains, des documents compromettants. C’est la version politique pour accabler et détruire l’honorable homme d’affaires. Cette version ridicule n’est pas crédible. C’est un parrainage du plus haut de l’état. Manipulation, désinformation, chantage, abus de pouvoir. Affabulation qu’on tient à blanchir en vérité. Les pratiques peu orthodoxes de la gouvernance de Macky Sall consistent à arrêter arbitrairement des collaborateurs immédiats d’Abdoulaye wade, en triant au violet ceux qui sont repentis qu’il faut épargner de l’épée de Damoclès, c'est-à-dire la police politique, les audits audibles à haut débit, à géométrie variable, au service de l’homme du moment du palais.


L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
Saidoundiade on January 8, 2013 (20:21 PM) 0 FansN°:3
merci madame le ministre tout cotonou vous dit merci
Ffffsss on January 8, 2013 (20:22 PM) 0 FansN°:4
Wow ndaw ci mome .... ak mousour ram qui rafet na !!!
Khan beugoul nek niarell waye!!
Mahamat on January 8, 2013 (20:29 PM) 0 FansN°:5
Les sorciers de Cotonou, occupez-vous de vos crimes mystiques, rituels, héréditaires qui vous déciment depuis la nuit des temps. On ne peut pas faire un procès pour un seul homme. Les Tchadiens et Sénégalais ne le permettraient pas. Si Mme la ministre s'enfonce pour des raisons de carrière, elle se trompe de chemin. Le Tchad est un terrain miné, que Mimi sache où elle met le pied.
Tass on January 8, 2013 (20:34 PM) 0 FansN°:6
Voici un Tchadien qui, parce que dans les années qui ont suivi la chute du dictateur, n’a pas pu bénéficier du vaccin contre la poliomyélite, est handicapé à vie. Cette victime indirecte apprend que c’est le pays qui a protégé et fructifié l’argent qu’a volé Habré au peuple tchadien qui juge ce dictateur : que pensera-t-il du Sénégal ? Que pensera-t-il de la bonne gouvernance sénégalaise, lui qui voit les premiers bénéficiaires de l’argent spolié à son pays parader et chanter la bonne gouvernance sous tous les toits ?
MLX on January 8, 2013 (21:09 PM) 0 FansN°:7
PROCES DE LA HONTE POUR NOUS SENEGALAIS ET AFRICAINS
DICTE PAR LES BLANCS THIEUY MACKY AK NDAWAME CI DINACO SANK DEH MOU DIAY FIIT
Gayndeh on January 8, 2013 (21:23 PM) 0 FansN°:8
MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE

MACKY SALL: LE REGNE PAR L'ABSURDE
Hissène on January 8, 2013 (21:29 PM) 0 FansN°:9
Comment des gens au passé gauchiste peuvent ils être utilisés de la sorte? Pourquoi Georges Bush,Donald Rumsfeld etTony Blair ne sont pas traduits devant les tribunaux alors qu'ils ont déclenché une guerre sur des bases mensongères?Demandez aux autorités belges...........Mimi et son chef se font le devoir de hâter les choses pour plaire pendant que Diouf et Wade ont traîné les pieds pour ne pas juger Habré. vive l'Afrique combattante.
Haymout on January 9, 2013 (00:47 AM)0 FansN°: 2335643
C'est la preuve qu'Abdoul,Macky,Mimi et tout le gouvernement n'ont pas ete corrompus par M. Habre. Il faut bien qu'il soit juge quelque part puisque des plaintes ont ete dument redigees et deposees contre lui.L'Etat souverain du Senegal a accepte d'organiser son proces en accord avec l'organisation regionale,l'UA, ce que M. Habre n'a jamais refuse. Le senegal est un pays de droit,une grande nation,qui fait la fierte de ses fils et filles.M. Habre a choisi de vivre parmi nous pour ces raisons sans doute.Quel mal y aurait-il a le faire juger dans notre pays?Certains craignent des eclaboussures,un effet boomerang ? Qu'a cela ne tienne!Nous voulons la verite,nous voulons la justice.
ABDOUL HABRE MBAYE, PM on January 8, 2013 (22:00 PM) 0 FansN°:10
Un signal fort, car nul ne sait ce que la défense de Habré pourrait mijoter en coulisse avec ou contre les autorités politiques ou judiciaires pour éviter au procès d’arpenter certains sentiers périlleux. Une preuve de cohérence, car à moins de circonscrire a priori les limites de ce futur feuilleton judiciaire, on devrait déblayer le terrain pour rendre disponibles toutes les informations pouvant éclairer cette affaire. On ne peut pas prétendre juger un criminel au nom de l’Afrique, avec l’argent des Africains et de la communauté internationale, tout en gardant sur son sol de l’argent spolié par la facilitation d’un ancien directeur de banque aujourd’hui premier ministre. Il n’ya pas de sens à tenir ce procès au nom de la bonne gouvernance, de la justice et de la lutte contre l’impunité et garder à la tête de son gouvernement un homme qui fut partie prenante d’une longue et nébuleuse affaire d’argent ayant permis à un criminel d’acheter sa liberté.
@TweopleRepublic on January 8, 2013 (23:20 PM) 0 FansN°:11
Ces chambres africaines de la justice sénégalaise... ce qui va couler Abdoul Mbaye et les milliards de Habré ? c'est ce que l'on appelle un BOMERANG

@TweopleRepublic
Lala on January 9, 2013 (00:27 AM) 0 FansN°:12
est ce que vous connaissez la Gestapo d'Hitiler dans la 2e guerre mondiale ? et bien Macky Sall vient de creer une Gestapo dans la police senegalaise.

faites gaffes sur vos communications internet telephones et les filatures....
Lili on January 9, 2013 (01:57 AM)0 FansN°: 2335751
tu lis trop de romans historiques , et au bout de 20 ans, enfin ce dictateur sanguinaire qui a acheté à prix d'or sa cachette au Sénégal doit être jugé. Si certains doutent encore qu'on fasse venir du Tchad les familles des victimes de ce criminel. Il faut dire aussi que depuis que l'argent coule à flot pour ce futur procès, il ne saurait lui aussi se perdre dans les poches du nouveau régime comme se fut le cas pour le précédent . Madame la ministre de la Justice sait faire la différence, elle !
JSenegal on January 9, 2013 (00:33 AM) 0 FansN°:13
MERCI MADAME LE MINISTRE, VOUS ETES EN PHASE AVEC LA VOLONTE DU PEUPLE : PAIX - JUSTICE - TRANSPARENCE - PERFORMANCE. FELICITATION AU PRESIDENT MACKY SALL ET AU GOUVERNEMENT DU PREMIER MINISTRE ABDOUL MBAYE, le manager type moderne de classe exceptionnelle. VIVE LE SENEGAL NEW LOOK !!!!
Fama on January 9, 2013 (00:51 AM)0 FansN°: 2335652
Un autre idiot qui gobe les mensonges du gouvernement des incompetents. Ou bien, peut etre, quelqu'un qui soutient aveuglement Macky parce qu'ils sont de la meme ethnie.
JSenegal on January 9, 2013 (01:41 AM) 0 FansN°:14
LAISSE MOUTON PISSER, ILS COMPRENDRONT VITE QUE L'ERE TIAKHANE, LOUBAL, NAKHATE EST TERMINE DEPUIS LE 25 MARS. NOUS SOMMES EN 2013 LAISSONS DORMIR DE LEUR PROFOND SOMMEIL; ILS SONT RIDICULES ET MALHEUREUSEMENT AVEC EUX L'ON CONSTATE QUE LE RIDICULE NE TUE PLUS AU SENEGAL. VIVE LE SENEGAL NEW LOOK !!!!! Sénégal des audits, Sénégal de la bonne gouvernance, Sénégal des compétents, Sénégal des autorités humbles, Sénégal des autorités pour le peuple et avec le peuple? Sénégal de la performance et de l'espoir. LAWLA THIAT, LAWLA LAMIGNE
Awardag on January 9, 2013 (02:20 AM) 0 FansN°:15
Par cet acte le pouvoir senegalais est entrain d mijoter une entreprise grave qui consiste a condamner uniquement en violation des principes elementaires du droit le president habré.Les autorités senegalaises seront responsables pr tt c ki adviendrait a habré.je rappelle cette affaire a fait l'objet des maintes decisions et a chak fois habré s'en est sorti vainqueur.On comprend pas cet acharnement contr habré.la population senegalaise s'erigera contre cette monstruosité.ce regime est à la solde des occidentaux macky aurait pu s'atteler à ameliorer le bien etre senegalais c pr cela le peuple senegalais l'a elu,il y' a des choses bcp plus prioritaires!
Divageur Arward on January 9, 2013 (02:45 AM)0 FansN°: 2335797
ton racisme t'aveugle pauvre souteneur d'un criminel, envoie donc tes enfants chez les parents des victimes tu verras si elles seront de ton avis très partial. 20 ans que ce fou aurait dû être passé de vie à trépas ! Si Wade a tant tergiversé c'était pas pour protéger son frère Habré mais pour lui soutirer son fric et celui des pays qui lui ont fourni une fortune pour que commence le procès. Habré s'en est sorti vainqueur, tu veux dire qu'il s'est caché pour ne pas être extradé de force. Les temps changent mon p'vre con et tu es bien le seul à l'ignorer !
Tasss on January 9, 2013 (03:33 AM) 0 FansN°:16
L’affaire Aliou Aïdara Sylla : règlement de compte politique, chantage pour transhumance, désinformation, manipulation, excès de zèle d’un totalitarisme rampant.
T@ on January 9, 2013 (03:43 AM) 0 FansN°:17
Qui est donc Aliou Aïdara Sylla ?


Aliou Aïdara Sylla, un remarquable homme politique, homme d’affaires, chef d’entreprise au parcours exceptionnel. Ceux qui le connaissent, savent parfaitement de quoi nous parlons. Il est bien implanté politiquement dans la région de Thiès depuis plus de 20 ans.


Jusqu’à présent, en réalité, c’est lui qui tient la corde dans les localités de Mékhé, Pékesse, Niakhène, Thilmakha Mbacol. Il est bien aimé et adulé dans toute la communauté rurale de Thilmakha.


Par l’entregent de monsieur Sylla, depuis quelques années, ce dernier bénéficie d’infrastructures : un lycée et une gendarmerie pour rassurer les populations victimes d’insécurité. C’est un poids lourd politique qu’il faut absolument abattre sans état d’âme, tant qu’il n’adhère pas à la transhumance démesurée de « l’apérisme » suffocant.


De quoi s’agit-il ? Mr Aidara Sylla, détenait par devers lui, une procuration spéciale de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade, l'habilitant à agir en son nom, dans des opérations de retrait bancaire. En effet, d'après une certaine presse, Abdoulaye Wade avait recueilli et logé d'importantes sommes d'argent dans un compte à Dubaï, dont ses amis chefs d'Etat et autres donateurs l'avaient gratifié. Indisponible présentement, il avait jugé utile de recourir à son homme de confiance qui se trouve être Mr Sylla, pour faire des mouvements sur ce...
Hey  on January 9, 2013 (04:29 AM) 0 FansN°:18
On sen fout de se Aidara c 1 voleur comme son ami wade cachau rek
CEO on January 9, 2013 (04:54 AM) 0 FansN°:19
@Tass, il serait interessant de savoir quel rapport parental/amical ou autre que vous entretiendrez avec ce Mr Sylla. Tout ce qu'on sait c'est qu'il avait par devers lui des cheques dont la provenance n'est pas claire que celle avancee par lui et son chef Abdoulaye wade.
Vu leur historique, je me doute bien que quiconque prendrait leurs explications juste comme telles sans pour autant mener une enquete et voir ce qu'il en est.
S'il est respectable et n'a rien a se reprocher, bah il sortira quand il sera decide de son innocence. Arretez de faire les gueweul et de nous timpaniser avec vos arguments tres partisans.
Que la justice fasse son boulot et qu'on dise au revoir a jamais a tous ses agissements louches et inadequates pour un pays qui se veut libere de la corruption.
Tang khol on January 9, 2013 (09:39 AM) 0 FansN°:20
que des alpular , les nominations se font , mais y a que des alpulaar que l'on nomme . sall, ba, diallo, sylla que des alpuular, on verras bien .... :down:  :down:  :down: 
Douul on January 9, 2013 (13:56 PM) 0 FansN°:21
BRAVOOOOOOOOOOOOO ELLE A CHANGE DE LOOK!! EN FIN ON EST FATIGUE SI PERRUQUE BI. modé ba dè

  Réagissez à cet article (en respectant les règles ci-dessous)

  • Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
    Ne devoilez pas
    les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
    de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
  • Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
  • Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Nom:
  
Commentaire:
:)   :-D   :cool:   :hun:   :cry:   :love:   :khelou:   :?:   :jumpy: :sad:   :bravo:    :haha:   :dedet:   :sn:   :down:    :up:  :tala-sylla:
   
Pour faire apparaitre vos commentaires immediatement, creez un compte seneweb (c'est rapide).

Nouveau!:   Retrouver toutes les archives concernant Mimi Toure de 2006 à ce jour.

 

 


Pub


 




HitParade




HitParade