"Bruits" autour des biens mal acquis : la faute en revient à l'opposition, selon Daouda Dia

  • Par : Aps | Le 25 janvier, 2013 à 13:01:57 | Lu 4146 fois | 4 Commentaires
content_image

"Bruits" autour des biens mal acquis : la faute en revient à l'opposition, selon Daouda Dia

Le premier questeur de l’Assemblée nationale, Douada Dia, a rejeté sur l’opposition et les dignitaires de l’ancien régime, poursuivis dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis, la responsabilité du vacarme qui entoure cette opération lancée après l’arrivée au pouvoir du président Macky Sall. ‘’Ces bruits viennent de l’opposition ou de ceux qui ont été accusés. Aujourd’hui, s’ils parlent dans les médias, c’est qu’ils cachent quelque chose. Mais s’ils limitent tout cela au simple fait qu’ils ont été aux affaires et qu’après on leur demande de rendre compte, il n’y aurait pas de problème à mon avis’’, a dit M. Dia, dans un entretien avec le quotidien Le Soleil. Réagissant aux critiques de l’opposition, qui dénonce le manque de discrétion autour du dossier, le questeur de l’Assemblée nationale indique que les mis en cause n’auront rien à craindre si elles arrivent à prouver leur innocence au terme des enquêtes. En revanche, ‘’s’il y a des manquements, ils doivent assumer les conséquences’’, a-t-il averti, estimant que ‘’tout ce bruit autour de la traque des biens mal acquis, c’est pour faire reculer le gouvernement’’. ‘’Mais c’est peine perdue parce que ce n’est pas le gouvernement qui a initié cette traque de biens mal acquis, c’est plutôt, comme l’a dit un député, une exigence populaire, le peuple l’exige’’, a-t-il expliqué. Sur un autre plan, le premier questeur de l’Assemblée nationale s’est inscrit en faux contre les allégations selon lesquelles la procédure n’aurait pas été respectée lors du vote de la levée de l’immunité parlementaire des députés Abdoulaye Baldé, Ousmane Ngom et Oumar Sarr, tous des dignitaires de l’ancien régime, aujourd’hui dans l’opposition. ‘’[…] J’avoue que la procédure a été respectée de bout en bout. C’est une procédure tout à fait normale. S’il y a des députés qui ont été accusés, cette procédure de levée de l’immunité parlementaire va les aider à se justifier. A mon avis, il n’y a rien de grave d’autant plus que ce sont des anciens ministres qui, aux responsabilités, ont géré des fonds publics’’, a-t-il affirmé. ASG/SAB


Aps


Commentaire (4)


Hahahahaha En Janvier, 2013 (15:11 PM) 0 FansN°: 1
c'est lui "PEULS"
Migal En Janvier, 2013 (17:30 PM) 0 FansN°: 2
Dia questeur tu ne sais rien de ce que tu dis. Qui a utilisé les médiats pour convoquer ces hauts dignitaire du défunt régime? Qui utilise la presse pour divulguer les enquêtes ? Qui les a interdit de sorti du terroir par voie DE presse et jamais par écrit? C' est APR qui avait besoin d'un show pour distraire les Sénégalais.

C' est APR qui avait besoin d'une tempête de fumée pour distraire.
Elysee En Janvier, 2013 (21:52 PM) 0 FansN°: 3
AH...BON....Voila bien mon ami , et compatriote...PEULS..., en chair et en os !

Il a l'air bien innocent , le champion des "..CERTAINS...DE...CERTAINS..'..!

Au moins je sais ou le trouver , et le confronter , lors de mes prochaines vances au pays , insha ALLAH..!

Je voudrais bien savoir ce qu'il a contre les wolofs , ce boy poulo , le loup de Seneweb !

Il est sympa..., malgre tout , il ne fait que defendre , et faire les louanges des siens !

WASSALAM....

NB....MAINTENANT QUE J'AI VU SA FACE , JE M'ABSTIENDRAIS DE LUI CRIER DESSUS , ...par pudeur- kersa !
Amfaw Banlieu En Janvier, 2013 (17:18 PM) 0 FansN°: 4
LE QUESTEUR DAOUDA DIA .EST BIEN PLACER POUR FAIRE SON ANALYSE ,CAR IL S ' Y CONNAIS D'AUTANT PLUS QUE MEMBRE DE CETTE INSTITUTION TRÈS VALABLEMENT LÉGITIME. ET LA QUESTION AUJOURD’HUI POUR LES SÉNÉGALAIS L 'OPINION EN QUELQUE SORT C'EST DE FAIRE BOUGER L’ÉCONOMIE DU PAYS ET IL EST INADMISSIBLE POUR L’ÉTAT DE L’ESSE SES VOYOUS S' EMPARER DE NOTRE RICHESSE .

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]