Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
Afacp portée sur les fonts baptismaux : Les femmes chefs de parti incitent leurs congénères à se jeter à l’eau
   Par Charles Gaïky DIENE | Wal Fadjri |  Mardi 20 novembre, 2012 18:53  | Consulté 8986  fois  | 10 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
Politique | Mots Clés: Parti politique, Femmes, Leaders, Developpement, Senegal
source: Wal Fadjri

Ndella Madior Diouf, Marième Wone Ly et Zahra Iyane Thiam souhaitent que le maximum de femmes créent leur parti politique. C’est le moyen le plus sûr, d’après elles, d’accéder aux postes de décision. 

 

Au moment où on pense à la réduction du nombre de partis politiques au Sénégal, des voix féminines s’élèvent pour inciter les Sénégalaises à créer leur parti. Ndella Madior Diouf, Marième Wone Ly et Zahra Iyane Thiam, toutes des leaders de parti, appellent, en effet, leurs semblables à mettre sur pied des formations politiques. C’est le seul moyen pour les Sénégalaises d’accéder au pouvoir, d’après ces leaders de parti qui s’exprimaient, hier, lors du lancement de l’Alliance des femmes africaines chefs de parti (Afacp). «Notre objectif, c’est de coacher le maximum des femmes pour qu’elles créent des partis politiques. Car, sur plus de 150 formations politiques, seules trois sont dirigées par des femmes», déclare Ndella Madior Diouf, la fondatrice de la Renaissance nationale pour l’unité africaine (Rnua). Le Mali compte 3 femmes chefs de parti sur 120, la Guinée 7 sur 165 formations politiques. «Les partis politiques sont un tremplin pour les femmes en Afrique d’accéder au pouvoir», souligne pour sa part Zahra Iyane Thiam, fondatrice de l’Uds/innovation.

 

Marième Wone Ly du Parena qui s’oppose également à la limitation du nombre de partis, suggère de laisser la liberté aux citoyens, surtout aux femmes, de créer leur propre formation politique. «Laissez mille fleurs fleurir», dit-elle. Car, pour les femmes leaders de parti politique du continent, la création de parti par leurs semblables leur permettra de participer au développement du continent africain. «Dans la phase actuelle de l’évolution du continent africain, trois enjeux nous interpellent tous: la paix, la démocratie et le développement. Ces enjeux ne peuvent être gagnés sans une participation effective des femmes qui doivent y jouer un rôle actif», déclare Yansané Bintou Touré leader du Pgpd, un parti guinéen. «Nous assistons à une émergence politique féminine sur le continent. Ce phénomène découle de la ferme volonté des femmes leaders politiques en général et chef de parti en particuliers et de leur engagement à prendre une part active au développement de leur pays», poursuit-elle. Avant de conclure en ces termes : «En créant cette alliance, nous avons été animées par le souci d’en faire une force politique au service de tous. (…) Nous voulons proposer une nouvelle manière de voir les choses». L’Afacp est parrainée par la présidente du Libéria.

Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Parti politique de 2006 à ce jour.
Commentaires:   10   Total dont   1   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .