Societe

Mutilations génitales féminines : Environ 3 millions de femmes et filles victimes chaque année

  • Par : Gata Doré | Le 06 février, 2013 à 18:02:44 | Lu 6108 fois | 10 Commentaires
content_image

Mutilations génitales féminines : Environ 3 millions de femmes et filles victimes chaque année

Dans le monde entier, environ 3 millions de femmes et filles subissent chaque année la pratique des mutilations génitales féminines. L’UNICEF et l’UNFPA, dans un communiqué conjoint transmis à Pressafrik.com, organisent des manifestations à Guédiawaye (Banlieue dakaroise) ce mercredi avec un panel sur le thème « Fécondité, santé procréative et développement ».

C’est  à l’occasion de la journée mondiale de tolérance zéro contre les mutilations Génitales Féminines (MGF), célébrée ce mercredi 06 février. Ces deux institutions des Nations unies travaillent sur un programme conjoint dans le cadre du Plan d’Action National pour l’Accélération de l’Abandon de l’Excision qui vise l’élimination de la pratique d’ici à 2015, précise le texte.

 Des spécialistes vont débattre de l’impact de la pratique de l’excision sur la fécondité, la santé procréative et les problèmes de développement.
 De nos jours, quelques 100 à 140 millions de femmes ont déjà été affectées par cette pratique qui viole les droits de l’enfant et les droits de la femme, entre autres. Les statistiques dans notre pays, particulièrement les résultats de la dernière enquête EDS/MICS, soulignent que 26% des femmes seraient victimes de la pratique de l’excision en 2010 contre 28% en 2005, soit une baisse de 2%. Et ce, malgré la loi interdisant la pratique de l’excision qui existe depuis janvier 1999 mais c’est son application qui pose  de nombreux  problèmes.

 Les MGF compromettent la santé, la dignité, la sécurité et l’autonomie des victimes. Les femmes affectées par les MGF sont nettement plus susceptibles d’avoir une césarienne et/ou de développer des complications pendant et  après l’accouchement avec un risque d’apparition des fistules obstétricales entre autres.


Gata Doré


Commentaire (6)


Lady  En Février, 2013 (21:23 PM) 0 FansN°: 1
je ne sais pas pourqu'oi on applique pas la loi au Senegal les gens continuent de le pratiquer et les familles ne veulent pas denoncer ces criminelles. Shame on those people.
Mann En Février, 2013 (21:33 PM) 0 FansN°: 2
Une pratique inutile et dangereuse (sur le plan sanitaire), que d'aucuns lient à la Sunna du prophète Mohamed (PSL). Ce qui reste à prouver.

Le fait qu'un grand nombre de musulmans (et de chrétiens), particulièrement en Afrique, continuent de "circoncire" leurs filles pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la religion, prouve que les mutilations génitales féminines (FGM) , sont une violation des droits des femmes.

On ne peut se réfugier derrière la culture pour cautionner l'excision, une pratique déclarée illégale par les lois de ce pays. Pas d'insultes
Shaaame En Février, 2013 (11:04 AM) 0 FansN°: 1
au gars du post n°3 (mann) il ne faut pas melanger serviettes et torchons. les chrétiens ne pratiquent pas ce truc débile!
Ditout En Février, 2013 (19:55 PM) 0 FansN°: 1
je te prie de t'informer. les chretiens d'ethiopie le pratiquent et en afrique de l'ouest (côte d'ivoire, liberia et sierra leone) il y a des chretiens qui pratiquent l'excision.
Ce Site En Février, 2013 (03:11 AM) 0 FansN°: 3
Les gars POURQUOI SENEWEB EST UNE POUBELLE? ET LES JOURNALISTES DES NULLARDS?
Kumpa En Février, 2013 (13:15 PM) 0 FansN°: 4
MUTILATIONS GENITALES FEMININES, que ce mot est gros!!!

toubab yi et leurs doungourou sont trés forts.

Des gens qui légalisent le sexe contre nature,qui n'ont pas de repére se permettent de vous imposer un mode vie. Des gens qui maintenant qu'ils ont découvert l'huile de SOJA, disent que l'huile d'arachide est devenue cancéreuse.Des gens qui nous bernent à longueur d'années,nos coutumes sont mauvaises,nos modes de mariage(filles qui se marient tôt)n'en parlons pas.Mais des erreurs peuvent arriver quand quelqu'un est circoncis comme ça arrive pendant les opérations,nous vivons tous les jours des accidents .Ils diront aprés que les hommes ne doivent pas être MUTILES car cela tuent les spermes.En passant y'a un président toubab qui vie en concubinage(dou nguéne si wakh).Mais comme kou la abal beet fou ko nékh ngay khol moy lolou.Baléne ma akh
Alinom Di Attihom En Mars, 2013 (17:51 PM) 0 FansN°: 5
Les ethnies qui pratiquent surtout l’excision sont, par exemples, les mandingues, les toucouleurs, les peulhs, etc. Ce sont les populations musulmanes qui pratiquent l’excision. L’excision doit être définitivement éradiquée pour deux raisons principales : les conséquences négatives sur la bonne santé des filles et des femmes et son origine étrangère aux valeurs culturelles des Diolas. L'excision est surtout pratiquée dans le département de Bignona. En effet, la conquête du Fogni (et certains villages du Bluff ou Boulouf) par l'ancien roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia a engendré la perte de certaines valeurs authentiques du Diola dans les villages Fognis et Bluffs. Beaucoup de villages Fognis et Bluffs se sont convertis à l’Islam et ils ont adoptés de « gré ou de force » certaines valeurs culturelles des Mandingues. Parmi, les conséquences négatives de la perdition des valeurs culturelles des Joola, chez les Diolas-Fognis et les Diolas-Bluffs, nous pouvons citer l’adoption de l’excision qui est originaire des Mandingues. Autrement dit, ce sont les mandingues qui ont introduit l’excision dans les villages des Diolas-Fognis et des Diolas-Bluffs. Malheureusement, la majorité des Diolas de Fognis et Diolas de Boulouffs (ou Bluff) ont beaucoup perdu des valeurs traditionnelles (authentiques) des Diolas au point de légitimer cette catastrophique pratique de l'excision. Frères et sœurs, non, non et non …. les valeurs culturelles Diola ne connaissent pas ou ne reconnaissent pas du tout l’excision. Il est temps d’éradiquer définitivement l’excision. Le Fogni et le Bluff ne constituent pas les références des valeurs culturelles authentiques du Diola. Je profite pour inviter mes confrères et consœurs Fognis et Bluffs de s’intéresser davantage aux valeurs culturelles des autres sous-groupes Diolas, comme par exemple, Diola de Ajamat où l'excision n'existe pas et elle n'a jamais existé. La société Diola ou Ajamat est une société égalitaire (il n'existe pas de castes, ni d'esclaves...) et la femme Diola est la partenaire de l'homme Diola alors que les sociétés Mandingues, peulhs, toucouleurs, (et même wolofs, sérères …) sont des sociétés inégalitaires (existence de castes, d’esclaves ….). Ne pouvions-nous pas comprendre la pratique de l'excision comme un désir ou une volonté de l’homme de dominer la femme? Si la réponse est affirmative, une telle volonté n'existe pas dans les valeurs culturelles Ajamat où règnent le respect mutuel, la complémentarité, etc. de la femme Diola et de l'homme Diola. Conclusion : Nous pouvons adopter les valeurs culturelles positives des autres ethnies tout en valorisant nos propres valeurs culturelles positives. Mais, nous devons rejeter toutes les valeurs négatives des autres ethnies tout en rejetant aussi celles qui sont négatives issues de notre ethnie. Ainsi, nous pourrions avoir une meilleure vie. Par conséquent, l’excision est néfaste et étrangère à la société Diola, nous devons donc rejeter et éradiquer définitivement l’excision. Que le bon Dieu nous protège tous et toutes sans exception. Amen
Enracinement En Mars, 2013 (19:52 PM) 0 FansN°: 6
Ah Alinow di Attihom, tu as raison c'est une période triste que tu évoques... Oui, c'est vrai que ce sont les Mandingues qui ont introduit l'excision dans les villages Diolas de Fognis et de Bluffs. Il est aussi vrai que c'est le Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia qui avait conquis au moins certains villages Fognis et Bluffs. Mais précisons aussi que les Diolas ont fini par tué ce conquérant Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia car il utilisait la violence pour convertir les populations du Fognis et du Bluffs à l'islam et aux traditions Mandingues. Si mes souvenirs sont bons, je crois qu'il a finalement été tué à Thionk-Essyl. Nous devons tous et toutes faire pour arrêter l'excision car elle n'est pas originaire de notre authentique culture Diola comme le Kankuran n'est pas aussi originaire de la culture authentique Diola. En d'autres mots, ces deux rites (excision et danse du Kankuran) pratiqués aussi par les Diolas du Fognis et du Bluffs sont bels et bien d'origines Mandingues. Le Diola est connu aussi pour son honnêteté, sa bravoure, sa vertu, etc. alors je suis d'accord avec toi quand tu évoques le déracinement des certains Diolas du Fogni et Bluff. Mais, nous n'avons pas tout perdu et heureusement. De plus, le déracinement des valeurs culturelles concernent toutes les ethnies du Sénégal et même d’Afrique.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]