Les médias sociaux doivent informer sur la gestion des ressources publiques (spécialiste)

  • Par : Aps | Le 12 août, 2013 à 14:08:17 | Lu 5732 fois | 1 Commentaires
content_image

Les médias sociaux doivent informer sur la gestion des ressources publiques (spécialiste)

Les médias sociaux peuvent veiller à une bonne gestion des ressources publiques si les citoyens sont bien outillés, a estimé, lundi à Dakar, Libasse Hanne, chargé du programme gouvernance de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest.

''Il faut un dispositif ou un mécanisme qui permette aux citoyens d’être informés en temps réel, en permanence de ce qui se fait de la gestion des ressources publiques (budgétaire, foncière, forestière, des mines, des ressources hydrauliques)’’, a-t-il dit, lors d’un atelier de cinq jours organisé par l’Institut Panos

M. Hanne a indiqué que ‘’quand on parle de gouvernance, on fait référence à trois grands principes qui sont la transparence, l’obligation de résultats et l’obligation de rendre compte''. 

L'atelier est scindé en deux sessions. La première portera sur des échanges de deux jours pour prendre le relais des discussions entamées autour des bonnes pratiques présentées lors de l’atelier de lancement du projet ‘’journalisme citoyens et médias sociaux au Sénégal’’.

La seconde session de trois jours portera sur la capacitation des acteurs à utiliser les médias sociaux notamment le crowdmapping (l’approvisionnement par la foule) en vue d’une meilleure production de contenus et surtout d’améliorer la participation des citoyens à l’action publique. 

Cette session sur le crowdmapping complétera de bonnes pratiques entamées depuis le lancement du projet médias sociaux et citoyenneté.

Selon Libasse Hanne, ‘’la gestion de ces ressources publiques peut être prise en charge par les médias sociaux si les citoyens sont biens outillés pour pouvoir les utiliser à bon escient’’. 

M. Hanne a indiqué que ‘’c’est la raison pour laquelle nous avons pensé que les médias sociaux pouvaient constituer un raccourci de méthodologie qui permettrait aux citoyens de venir en complément, en plus du travail des médias traditionnels’’.

Pour son collègue Abdoulaye Kanté, chargé de projet médias sociaux et citoyens, ‘’les médias sociaux permettent de se doter d’un ancrage local pour lequel il opère une veille citoyenne tout en ouvrant une fenêtre’’.

‘’Nous pensons que l’information n’est la chasse gardée d’une catégorie de personnes. L'information, dès lors, le citoyen se positionne dans le champ du journalisme non classique mais citoyen’’, a-t-il soutenu.




Aps

Commentaire (1)


Liti En Août, 2013 (15:33 PM) 0 FansN°: 1
Le travail des journalistes est victimes des" reporters laudateurs " dont le langage outrancier indispose les auditeurs et de ce fait, cachent la visibilité des véritables professionnels car les gens éprouvent maintenant une répulsion à suivre le travail de ces derniers très souvent limités en matière de culture gènèrale et ne sont spécialisés que sur les faits divers . Leurs connaissances sur certains faits sont quasi inexistances car ne maitrisant pas les aspects tehcniques et autres , ils prèfèrent gober les "vérités de leurs "sources".

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]