Telecommunication

FACTURATION DE LA BOITE VOCALE D’ORANGE : Les consommateurs parlent d’arnaque

  • Par : Seyni Diop | Le 11 juillet, 2013 à 20:07:51 | Lu 10299 fois | 32 Commentaires
content_image

FACTURATION DE LA BOITE VOCALE D’ORANGE : Les consommateurs parlent d’arnaque

En décidant de facturer l’atteinte de la boîte vocale à ses consommateurs depuis le mois de juin dernier, l’opérateur de téléphonie mobile Orange provoque l’ire des associations de consommateurs. L’Ascosen, qui l’a dénoncé devant l’Artp, parle de vol et demande au régulateur de recadrer la filiale sénégalaise de France Télécoms.


Depuis le lancement de ses nouveaux tarifs au début du mois de juin dernier, l’opérateur de téléphonie mobile Orange a repris la facturation de la boîte vocale, même si l’abonné ne laisse pas de message. Au minimum 2 francs Cfa sont défalqués sur le crédit des abonnés.  Ce que dénonce avec véhémence l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen). «Orange nous a du jour au lendemain changé un système pour soi disant une facturation à la seconde et lorsque vous atteignez la boîte vocale de votre correspondant pour deux secondes même, il vous la facture. Ce n’est pas normal. Si quelqu’un tombe sur la boîte vocale sans laisser de message, il est inadmissible de la lui faire payer», a dénoncé, lundi dernier, Momar Ndao, président de ladite organisation consumériste lors d’une journée de concertation nationale sur la mise en œuvre de la portabilité au Sénégal. Il estime qu’un opérateur ne peut imposer à ses clients le changement de son système pour leur faire payer ensuite des services qui ne l’étaient, alors qu’ils n’ont rien demandé. «Orange a 7 millions de clients au Sénégal. Si chaque client paie 60 francs Cfa en atteignant la boîte vocale sans laisser de message, c’est 420 millions de francs Cfa dans ses caisses. Nous trouvons que c’est du vol et il faut corriger cela», souligne le consumériste.


Momar Ndao invite ainsi l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp) à recadrer la filiale sénégalaise de France Télécoms. Car, dit-il, si l’abonné tombe sur la boîte vocale de son correspondant parce qu’il y a un défaut de service, on ne doit pas leur faire payer. «On en doit pas payer l’inefficience de Orange», dit M. Ndao. Il rappelle que c’est un vieux débat que les consommateurs avaient avec Sonatel qui disait que c’était un problème de machine. Mais, il a fini par mettre un temporisateur pour régler le problème.


Mais, pour Adama Sidibé, chef du département de la réglementation de Sonatel, cela ne peut être gratuit parce qu’induisant des ressources si l’appel aboutit à des sonneries. «L’opérateur a des charges d’exploitations induis parce qu’il utilise des ressources, que l’appel aboutisse ou pas», dit-il, signalant qu’il y a des clients qui utilisent des ressources de l’opérateur pour faire un bip à un correspondant afin de se faire rappeler par ce dernier. «Nous n’avons pas intérêt à faire certaines choses qui peuvent faire perdre des clients. On sait l’importance de disposer d’un téléphone mais il faut aussi savoir que derrière il y a d’énormes investissements. Je pense qu’il faut avoir raison garder et bien mesurer certains mots. Il faut relativiser les choses», martèle M. Sidibé.



Seyni Diop

Articles similaires

Commentaire (23)


étudiant  En Juillet, 2013 (16:12 PM) 0 FansN°: 2
c'est d'arnaque de tous les sens du mot
Izi En Juillet, 2013 (22:04 PM) 0 FansN°: 6
Ça rentre en vigueur quand la portabilité
Voleur En Juillet, 2013 (01:25 AM) 0 FansN°: 10
des menteur sur les clé revolutinnair c une semain de connection au lieu d un mois
Le Vol Change En Juillet, 2013 (08:48 AM) 0 FansN°: 17
Ouf enfin, il était temps que les associations se réveillent; cependant il y a aussi l'augmentation des tarifs à dénoncer.les tarifs sont identiques à n'importe quel moment de la journée alors qu'avant un tarif préférentiel était appliqué selon les parties du jour.

Mme Sidibé, ne nous prenez pas pour des ânes, s'il vous plait avec vos charges d'exploitation.

ART, organisme de régulation, réveillez vous et REGULEZ, faites un tableau comparatif des grilles tarifaires et vous vous rendrez compte de l'augmentation des prix de la part de l'opérateur, votre silence devient COUPABLE. L'opérateur a til le droit d'augmenter ses tarifs sans votre aval. il fut un temps ou TIGO avait procédé de la sorte et vous aviez tapé sur ses doigts, mais la ca ressemble à du 2 poids 2 mesures, REAGISSEZ au moins cela commence a duré

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]